Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les difficultés techniques liées aux styles musicaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Les difficultés techniques liées aux styles musicaux   Mer 25 Oct - 15:03

Les difficultés de la musique baroque : Bach

Il est important de savoir qu'une grosse partie de la musique pour piano (à l'origine pour clavecin) de Bach est très polyphonique et demande, pour pouvoir la jouer, de nombreuses heures de travail pour bien entendre et bien faire entendre les différentes voix qui la composent. Lorsque l'on travaille ce genre de morceaux, il faut veiller à avoir une bonne assise : pas trop haute, pas trop basse pour pouvoir bien sentir ce qui se passe au niveau des muscles des mains (ceux des bras sont nécessaires mais moins importants pour être précis). La musique de Bach demande une précision du doigté (à chercher intelligement à chaque morceau) et du toucher que l'on peut acquérir en jouant assis, à l'aise, près du clavier les bras près du corps et en faisant de petits mouvements des bras (un peu comme Gould : voir ses entretiens et les livres sur sa technique). Les grands moulinets des bras et du buste ne sont pas nécessaires lorsque l'on joue de la musique de cette époque car ces mouvements sont liés à la musique romantique. Les instruments à clavier sur lesquels les musiciens jouaient à l'époque avaient des claviers dont l'étendue était moins importante que celle d'aujourd'hui, les morceaux ne requierent donc pas de grands mouvements du corps pour accompagner la musique, mais de petits mouvements surtout au niveau des poignets, des mains et des doigts.

Les difficultés de la musique classique : Mozart

Les œuvres pour piano de la période classique, c'est à dire celles de Mozart et Haydn en particulier, ne demandent pas l'assimilation d'une technique particulière. Il convient, pour être apte à jouer la majorité de ces pièces, de procéder à une étude REGULIERE et approfondie des gammes et arpèges en particulier. On pourra compléter ce travail par l'étude des gammes en tierces, des arpèges brisés, de la basse d'alberti, du trille... On retrouve en effet presque toujours les mêmes motifs techniques dans les œuvres classiques, avec, toutefois quelques articulations pouvant se révéler très difficiles. Il faudra alors travailler au cas par cas. Il est nécessaire, pour jouer Mozart et Haydn, de posséder un toucher clair, lumineux, et d'une extrême précision, que l'on obtiendra par l'étude des exercices énoncés ci-dessus. C'est par cette clarté qu'on pourra permettre un bon rendu de cette musique. Ce n'est pas pour rien que l'on dit que la musique de Mozart est la plus difficile. Elle est d'une écriture tellement simple que c'est là sa difficulté...

Les difficultés de la musique romantique : Liszt

Les difficultés techniques des œuvres pour piano de la musique romantique résident principalement dans les besoins de leurs styles. Les pièces romantiques étant souvent très « bémolées » (notamment chez Liszt ou Chopin qui apprécient ces tonalités auparavant peu employées), la difficulté technique réside dans l'appropriation d'un bon doigté lors du déchiffrage (dans certaines montées de la Rhapsodie hongroise n°2 de Liszt) et dans l'acquisition d'une bonne "gymnastique" des doigts (souplesse, dextérité et agilité), et surtout quand ces morceaux sont rapides — quel meilleur exemple que les Études d'exécution transcendante, de Franz Liszt ? Une bonne indépendance des mains est également nécessaire. Certaines œuvres de Chopin présentent un rythme binaire à la main droite et ternaire à la main gauche (par exemple le Nocturne Op.72, n°1), voire des groupes de 11 ou 20 notes à la main droite tandis que la main gauche joue des croches (Nocturne Op.9, n°1).

Les difficultés de la musique impressionniste : Debussy

L'exécution d'une œuvre comme "clair de lune" de la suite bergamasque demande une excellente complémentarité entre le jeux des deux mains, ainsi qu'une grande fluidité de la main gauche. Ceci doit s'articuler avec une modulation du rythme, qui ne doit pas être trop rapide, pas précipité. Comme on le retrouve dans la musique de chopin, c'est surtout la frappe des notes douce, enrobée la plupart du temps, ou forte, moyennement forte, ou dure à certains endroits clé de la partition qui fait la différence et rend l'atmosphère de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Les difficultés techniques liées aux styles musicaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Trucs, astuces et conseils-
Sauter vers: