Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Georges Auric (1899-1983)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Georges Auric (1899-1983)   Mer 25 Oct - 13:41

Georges Auric (15 février 1899 à Lodève - 23 juillet 1983 à Paris) est un compositeur français.

Il fut président de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM) de 1954 à 1978 et administrateur de la Réunion des théâtres lyriques nationaux de 1962 à 1968.

Il est en particulier l'auteur avec Diaghilev des ballets Les Fâcheux et Les Matelots, et de la tragédie chorégraphique Phèdre. Parallèlement, il signe des musiques de films aussi célèbres que le Sang d'un poète (1930), La Belle et la Bête (1946) et Orphée (1950) de Jean Cocteau, Moulin Rouge (1953), réalisé par John Huston, ou bien encore Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy, et même La Grande Vadrouille de Gérard Oury.

Il est également connu pour avoir été membre du groupe des Six.

Georges Auric est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Mer 25 Oct - 14:33

Je connais surtout sa musique de film et un peu de sa musique de chambre, j'adore "Moulin Rouge" (à écouter dans l'orchestration de Michel Legrand, c'est très transparent et impressionniste) et surtout "La belle et la bête" (un disque est sorti sur le label Marco Polo - à écouter au plus tôt) - sinon j'aime assez son étrange musique composée pour "l'Affaire Picasso" de Clouzot, très éclectique dans les styles utilisés.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Dim 29 Jan - 0:01


Je viens de réécouter sa musique de ballet Phèdre et j'ai encore une fois beaucoup aimé cette partition symphonique de grande force et qui renferme une délicieuse mélodie. Par l'Orchestre philharmonique de Luxembourg sous la direction d'Arturo Tamayo.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Dim 29 Jan - 10:14


Je ne me suis pas encore laissé tenter par ces mélodies de GEORGES AURIC, pas davantage par celles d'ARTHUR HONEGGER qui fait pourtant partie de mes compositeurs de chevet. Mais comme je n'ai pu résister à me procurer celles (corses) de HENRI TOMASI, il pourrait bien s'agir, suivant l'enthousiasme qu'elles vont ou non me procurer, le début d'une longue série en perspective. Que de choses à découvrir et une vie souvent trop courte pour celà.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Jeu 9 Mai - 12:32

Catalogue des oeuvres


Orchestre

Chandelles romaines (également 2 pianos) (1919)
Ouverture et Trois Ritournelles pour "Les Mariés de la Tour Eifel" (1921)
Fanfare (1924)
Rondeau pour l'Eventail de Jeanne (1927)
Palais Royal, pour "Quatorze Juillet" (1931)
La Chaîne (1931)
La Seine au matin, pour piano et orchestre (1937)
Ouverture (1938)
Suite de la Fontaine de Jouvence (1946)
Suite du ballet Phèdre (1949)
Suite de la musique de film Orphée (1950)
Suite du ballet Chemin de Lumière (1951)
Ecossaise pour la Guirlande de Campra (1952)
Hommage à Marguerite Long (1952) d'après la version pour 6 instruments de 1924
La Conquête de la Terre (1955)
Allegro final (1956)
Suite symphonique (1960)


Musique de chambre

Scherzo pour piccolo et piano (1934)
Sonate pour violon et piano (1936)
Trio pour hautbois, clarinette et basson (1938)
Impromptu pour hautbois et piano (1946)
Sonate pour flûte et piano (1964)
Imaginée I, pour flûte et piano (1968)
Imaginée II, pour violoncelle et piano (1969)
Imaginée III, pour clarinette et piano (1971)
Aria pour flûte et piano (1976)
Imaginée VI, pour hautbois (ou voix) et instruments (1976)


Piano

Gaspard et Zoé, ou l'après midi dans un parc (1914)
Adieu New York, fox-trot, aussi orchestre (1919)
Prélude pour l'Album des Six (1919)
3 Pastorales (1920)
Sonatine en sol majeur (1922)
5 Bagatelles à quatre mains (1925)
Trois extraits des Facheux (1926)
Petite Suite (1927)
Sonate en fa majeur (1931)
Bibliophilie, pour 2 pianos (1932)
3 Morceaux pour le Lac aux Dames (1934)
Impromptu en sol majeur (1935)
Impromptu en mi b majeur (1938)
3 Impromptus en ut, fa et ré majeur (1940)
9 Pièces brèves (1941)
Danses française (1946)
Valse pour 2 pianos (1949)
Impromptu en ré mineur (1950)
Partita pour 2 pianos (1955)
Petite Marche (1963)
3 Doubles Jeux pour 2 pianos (1974)
Imaginée V pour piano (1974)
Suite pour 2 pianos (1974)


Ballets

Les Noces de Gamache (1916)
Les Fâcheux, d'après A. de Musset, créé à Monte-Carlo le 19 janvier 1924 ;
Les Matelots, créé à Paris le 17 juin 1925 ;
La Pastorale, créé à Paris le 26 mai 1926 ;
Les Enchantements de la Fée Alcine, 1928, créé à l'Opéra de Paris le 21 mai 1929 ;
La Concurrence, crée à l'Opéra de Monte-Carlo le 12 avril 1932 ;
Les Imaginaires, 1933
La Fontaine de Jouvence, 1946
Quadrille, 1946
Le Peintre et son modèle, 1948 ;
Phèdre, 1949
Chemin de lumière, créé à l'Opéra de Munich le 27 mars 1952 ;
Coup de feu, créé au théâtre des Champs-Élysées à Paris le 7 mai 1952 ;
La Chambre, créé au théâtre des Champs-Élysées à Paris le 20 décembre 1955 ;
Le Bal des Voleurs, 1960
Eurydice, 1963


Musiques de scène

Entr'acte pour la pièce Les Pélicans de Raymond Radiguet, créé les 23 et 26 mai 1921 au théâtre Michel à Paris ;
Malborought s'en va-en-guerre, musique de scène
La Femme silencieuse, musique de scène
Le Mariage de monsieur le Trouhadec, 1925
Le Dompteur, créé au théâtre Michel à Paris le 18 décembre 1925 ;
Diable, musique pour un sketch fantaisie, 1926 ;
Volpone, musique de scène, 1927
Les Oiseaux d'Aristophane, 1928, rév 1965
L’Escalier de la vie, revue musicale en 1 acte, créée au théâtre Apollo Chauve-Souris le 9 novembre 1928 ;
Margot, 1935
Le Camelot, créé au théâtre de l'Atelier à Paris le 13 octobre 1936 ;
Le Bossu, créé au théâtre Marigny à Paris, le 15 novembre 1949 ;
Anastasia, pour la pièce de Marcelle Maurette, créée au théâtre Antoine à Paris le 25 juin 1952 ;
Les Croulants se portent bien, 1959 ;
Esther, pour la pièce de Jean Racine, créée au théâtre Montansier à Versailles le 9 mai 1961 ;


Musiques vocales

La Reine de coeur, opéra comique, 1919 (perdu ou détruit)
Sous le masque, opéra comique en 1 acte (1927)
Sans façons, opérette (1929)
Cinq chansons françaises, pour choeur à 4 voix mixtes, 1941 ; (dédiées à Nadia Boulanger)
Imaginée VI, pour soprano, piano et 9 instruments (1976)
La Corvée d'eau, pour chœur à 3 voix mixtes, 1983 ;


Mélodies

Trois Interludes de Chalupt (1914)
8 Poèmes (1919)
Les Joues en Feu, 3 Mélodies (1920)
Alphabet, sept mélodies sur des quatrains Raymond Radiguet, 1923, créées à la salle Pleyel à Paris le 5 juin 1923 ;
Cinq poèmes de Gérard de Nerval, 1925 ;
Deux romances, 1926 ;
Vocalise, 1926
Cent sous, 1927
Trois Caprices (1927)
Quatre Poèmes (1927)
Cinq chansons de Lise Hirtz, 1930 ;
Printemps, 1935
Drôles d'histoires, 1936 ;
Chant sinistre, 1936 ;
Au bord de l'eau, 1937 ;
Au commissariat, 1937 ;
Le Campeur en chocolat, 1937 ;
Le Canard, 1937 ;
Chantons jeune fille, 1937 ;
Chez Hélène, 1937 ;
Dancing, 1937
En barque, 1937 ;
Faut savoir, 1937
Hélène et Laurent, 1937
Poursuite, 1937
Regret, 1937
Soupçon, 1937,
Vengeance, 1937
Visite, 1937
3 Poèmes, 1940
Cinq chansons française, 1941 ;
Quatre Chants de la France malheureuse, pour ténor et piano (1943)
3 Poèmes de Jacob (1946)
Du côté de la vie, marche chantée, 1949 ;
Valse, 1949
Cœur de mon cœur, pour piano et voix ou orchestre et voix, 1954 ;
2 Poèmes, 1965
Imaginée IV "Onomotapeia", pour soprano et piano (1973)


Musiques de film

1930 : Le Sang d'un poète
1931 : À nous la liberté
1934 : Lac aux dames
1935 : Les Mystères de Paris
1936 : Sous les yeux d'Occident (Razumov)
1937 : Un déjeuner de soleil
1937 : Tamara la complaisante
1937 : La Danseuse rouge
1937 : Gribouille
1937 : Le Messager
1937 : L'Alibi
1938 : Les Oranges de Jaffa
1938 : Son oncle de Normandie
1938 : La Rue sans joie d'André Hugon
1938 : Huilor
1938 : Trois minutes - les saisons
1938 : La Vie d'un homme
1938 : L'Affaire Lafarge
1938 : Orage
1938 : Entrée des artistes
1939 : La Mode rêvée
1939 : Le Corsaire
1939 : Macao, l'Enfer du Jeu
1940 : De la ferraille à l'acier victorieux
1942 : Opéra-Musette
1942 : Macao, l'enfer du jeu
1942 : L'assassin a peur la nuit
1942 : Monsieur La Souris
1942 : Les Petits Riens
1942 : La Belle Aventure, de Marc Allégret
1943 : L'Éternel Retour
1944 : Le Bossu
1945 : Farandole
1945 : François Villon
1945 : Au cœur de la nuit (Dead of Night)
1945 : La Part de l'ombre
1945 : César et Cléopâtre (Caesar and Cleopatra)
1946 : La Belle et la Bête
1946 : La Symphonie pastorale
1947 : La Rose et la réséda
1947 : À cor et à cri (Hue and Cry)
1947 : Torrents
1947 : Les jeux sont faits
1947 : Il pleut toujours le dimanche (It Always Rains on Sunday)
1948 : Silent Dust
1948 : Kermesse fantastique
1948 : La Septième Porte
1948 : Ruy Blas
1948 : Corridor of Mirrors
1948 : L'Aigle à deux têtes
1948 : Aux yeux du souvenir
1948 : Another Shore
1948 : Les Parents terribles
1949 : The Spider and the Fly
1949 : Passeport pour Pimlico (Passport to Pimlico)
1949 : Noces de sable
1949 : La Reine des cartes (The Queen of Spades)
1949 : Maya
1950 : Cage of Gold
1950 : Orphée
1951 : Caroline chérie
1951 : The Galloping Major
1951 : Les Amants de bras-mort
1951 : De l'or en barres (The Lavender Hill Mob)
1951 : Ce siècle a cinquante ans
1952 : Nez de cuir
1952 : La P... respectueuse (La Putain respectueuse)
1952 : Moulin Rouge
1953 : Tortillard pour Titfield (The Titfield Thunderbolt)
1953 : Le Salaire de la peur
1953 : Vacances romaines (Roman Holiday)
1953 : L'Esclave
1954 : Les bons meurent jeunes (The Good Die Young)
1954 : Détective du bon Dieu (Father Brown)
1954 : La Chair et le Diable, de Jean Josipovici
1954 : Les Hommes ne comprendront jamais (The Divided Heart)
1955 : Du rififi chez les hommes
1955 : Chéri-Bibi
1955 : Nagana
1955 : Abdullah le Grand (Abdulla the Great)
1955 : Les Hussards
1955 : Lola Montès
1956 : L'Odyssée du capitaine Steve (Walk Into Paradise)
1956 : Gervaise
1956 : The Bespoke Overcoat
1956 : Le Mystère Picasso
1956 : Les Aventures de Till L'Espiègle
1956 : Notre-Dame de Paris
1957 : Dangerous Exile
1957 : Dieu seul le sait (Heaven Knows, Mr. Allison)
1957 : Les Sorcières de Salem
1957 : Le Scandale Costello (The Story of Esther Costello)
1957 : Celui qui doit mourir
1957 : Les Espions
1957 : Bonjour Tristesse
1958 : Les Bijoutiers du clair de lune
1958 : Next to No Time
1958 : Christine (film, 1958)
1959 : Le Voyage (The Journey)
1959 : SOS Pacific
1960 : Le Testament d'Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi!
1960 : Sergent X
1960 : Schlußakkord
1961 : Le Rendez-vous de minuit
1961 : La Princesse de Clèves
1961 : Aimez-vous Brahms ? (Goodbye Again)
1961 : Pont vers le soleil (Bridge to the Sun)
1961 : Les Croulants se portent bien
1961 : Les Innocents (The Innocents)
1962 : La Chambre ardente
1962 : Carillons sans joie
1963 : The Kremlin (TV)
1963 : The Mind Benders
1965 : Thomas l'imposteur
1965 : Marc et Sylvie (série TV)
1965 : La Communale
1966 : La Sentinelle endormie
1966 : L'Âge heureux (série TV)
1966 : Opération opium (Poppies Are Also Flowers)
1966 : La Grande vadrouille
1968 : Therese und Isabell
1969 : Le Trésor des Hollandais (série TV)
1969 : L'Arbre de Noël
1975 : Les Zingari (série TV)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Jeu 26 Juin - 22:50

Icare a écrit:
Je viens de réécouter sa musique de ballet Phèdre et j'ai encore une fois beaucoup aimé cette partition symphonique de grande force et qui renferme une délicieuse mélodie. Par l'Orchestre philharmonique de Luxembourg sous la direction d'Arturo Tamayo.      

Vraiment passionnante cette musique de Phèdre. J'ai eu beaucoup de plaisir à la réécouter. Voilà une partition symphonique de grande qualité et chaque nouvelle écoute améliore l'impression que j'en ai. Est-ce un chef d'oeuvre? Je n'ai guère de doutes sur ce point  et, chez Georges Auric, je compte au moins deux chefs d'oeuvre, un pour celui, cinématographique, de Jean Cocteau, La Belle et la Bête et enfin cette musique de ballet Phèdre qui renferme un bon nombre de beaux moments et de trouvailles de toutes sortes. La partition qu'il composa pour le ballet Le Peintre et son Modèle ne me semble pas aussi intéressante et inspirée, un symphonique un peu trop tonitruant et cuivreux à mon goût sans qu'il n'y ait suffisamment de passages inventifs pour mon oreille mais qui a assez de souffle et d'énergie pour s'écouter sans trop d'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Mar 14 Oct - 19:34

Georges Auric a, comme beaucoup de ses collègues compositeurs, oeuvré pour le Septième Art. On lui doit d'ailleurs dans ce domaine un chef-d'oeuvre absolu pour le film-culte de Jean Cocteau La Belle et la Bête. Ce qui est certainement moins connu est sa production de l'autre côté de La Manche, pour le cinéma britannique en l'occurrence. Celui-ci lui a pourtant permis de composer un tube de la musique de film qui a fait le tour du monde, pour le film de John Huston (une production anglaise) Moulin Rouge. Globalement, c'est un style symphonique assez extraverti, luxuriant et quelque peu bavard, un style qui me touche que très moyennement, beaucoup moins que le style symphonique d'un Arthur Honegger, par exemple. Toutefois, il y a le contre-exemple musical avec The Innocents pour lequel il composa une musique délicate aux orchestrations transparentes. Il y a des petites touches intéressantes dans Death of Night même si ce n'est pas un symphonique qui m'emmène très haut. Le symphonique qui m'emmène assez loin en réalité, c'est la partition que Auric composa pour le film It Always Rains on Sunday - Il ne pleut que le dimanche. En plus j'adore le titre. Le film est une sorte de thriller urbain d'après ce que j'ai compris. La partition symphonique est très aérée avec des moments d'une certaine puissance orchestrale et dautres plus épurés, avec, par exemple, une flûte solo au son très pur et saisissant.

Ces musiques se retrouvent sur une compilation. Plus de détails = ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Ven 25 Déc - 22:24


Je viens de réécouter la formidable partition que Georges Auric a composée pour le chef d'oeuvre de Jean Cocteau, La Belle et la Bête, film datant de 1946 avec Jean Marais, Josette Day et Michel Auclair. Ce n'est pas la version originale, mais très certainement une interprétation qui en est très proche, par l'"Axios Chorus", le "Moscow Symphony Orchestra" sous la direction d'Adriano dont j'avais fait une petite bio ici. La B.O. est copieuse puisqu'elle dépasse les soixante minutes. Lors de la découverte, un morceau avait particulièrement focalisé mon attention; "La salle des festins". C'est vrai qu'il est très beau cet extrait: l'introduction toute en finesse, l'entrée des choeurs...En réalité, il y a bien d'autres passages qui plaisent désormais autant, notamment un avec carillon, peut-être "Les couloirs mystérieux", mais je n'en suis pas sûr, ou peut-être "Le souper"...Un beau moment entre fantastique et romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 304
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   Ven 25 Déc - 23:43

Nostalgie, nostalgie... Je me souviens d'avoir assisté à la création d'Imaginée VI à Strasbourg, par la soprano Marie-Claude Vallin et le Studio 111. D'après la liste des oeuvres, c'était en1976. C'était dans la petite salle du TNS. J'étais assis juste derrière Georges Auric, qui faisait de très gentilles remarques sur l'interprétation des diverses oeuvres données dans la soirée. Il y avait une version de 'La plus que lente' de Debussy pour petit ensemble et le 'Pierrot lunaire' de Schoenberg, dans un style assez différent de celui d'Auric... Un excellent souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Auric (1899-1983)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Auric (1899-1983)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: