Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 George Carl Johann Antheil (1900-1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Mer 25 Oct - 13:10

George Carl Johann Antheil est un compositeur et pianiste américain né le 8 juillet 1900 à Trenton, New Jersey, et mort à New York le 12 février 1959.

Fils de William et Wilhelmine Antheil, propriétaires d'un petit magasin de chaussures, il commence à étudier la composition à l'âge de 16 ans avec Constantin von Sternberg, un élève de Liszt, puis avec Ernest Bloch, avant que le manque de moyens l'oblige en 1921 à chercher un mécène à Philadelphie. Enfin, sous la protection de Mrs Edward Bok, qui en 1924 fonde le Curtis Institute of Music, Antheil prépare une tournée en Europe en tant que pianiste et compositeur.

En 1923, il s'installe à Paris où il fréquente entre autres Joyce, Pound, Hemingway, Man Ray, Léger, Satie, Picasso… Le 4 octobre 1924, il fait ses débuts publics à Paris et se donne d'emblée la réputation de "bad boy", « d'enfant terrible ».
En 1926 est créée l'œuvre à la fois zénith et nadir de sa carrière : Le ballet mécanique. Notoire pour son orchestre de pianos, percussions, sonnettes électriques et hélices d'avions, le ballet est le point culminant de l'intérêt d'Antheil pour le futurisme. Mais il s'en détourne au profit du néo-classicisme de son Concerto pour piano, créé en 1927.

La même année, le désastre de la création américaine du Ballet mécanique laisse le compositeur exsangue financièrement et émotionnellement. Sa réputation aux États-Unis en restera ternie jusqu'en 1940.
Malgré l'accueil enthousiaste à Frankfort en 1930 de la création de son opéra Transatlantic, la crise monétaire internationale oblige Antheil à retourner en Amérique, où il s'associe avec des artistes populistes, composant pour le théâtre et le cinéma à New York. Il doit pour subsister travailler également comme journaliste et même correspondant de guerre.
Installé à Hollywood, Antheil connaît une renaissance musicale, composant sa Quatrième symphonie en 1942.
Il publie son livre Bad boy of music en 1945 à New York

Réussissant à concilier son travail pour le cinéma avec la création « sérieuse », il compose The plinsman and the Lady (1946), Spectre of the Rose (1946), Sonatine pour violon et piano (1945), Concerto pour violon (1946), les Cinquième et Sixième symphonies (1947-1948), McKonkey's Ferry (1948), Sonate N°4 pour violon (1948), les Sonates pour piano N° 3 et 4 (1947-1948), The fighting Kentuckian (1949), Les Ruelles du malheur (1949) et Tom Sawyer (1949).

George Antheil est aussi connu comme ayant, avec l'actrice Hedy Lamarr, déposé le premier brevet d'un système de codage des transmissions appelé étalement de spectre, proposé alors pour le radio-guidage des torpilles américaines durant la Seconde Guerre mondiale, bien qu'il ne fut pas appliqué (Brevet des USA 2,292,387).

Il meurt à New York en 1959, d'une crise cardiaque, à l'âge de cinquante-huit ans.


Quelques oeuvres :

1919 : Lithuanian Night, pour quatuor à corde
1922 : 2e sonate pour piano
1922 : Zingareska, symphonie
1922-1923 : Sonate Sauvage pour piano
1923 : A Jazz symphony (révisée en 1953)
1923 : Sonate pour violon N°I
1923 : Sonate Sauvage (pour piano)
1923 : Jazz Sonata
1923 : Woman Sonata
1924 : Printemps, I & II
1927 : Ballet mécanique, pour orchestre, enclumes, hélices d'avion, sonnettes électriques, klaxons de voitures et pianos mécaniques
1929 : Fighting the Waves (Musique de scène)
1930 : Transatlantic
1932 : Concerto for Chamber Orchestra
1934 : Helen retires, comédie musicale
1935 : Dance in four parts (chorégraphie de M. Graham)
1935 : Dreams (chorégraphie de Balanchine)
1945 : Sonatine pour violon et piano
1946 : Concerto pour violon
1946 : Spectre of the Rose
1946 : The plinsman and the Lady
1947 : 5e symphonie
1947 : Sonate pour piano n° 3
1948 : 6e symphonie
1948 : McKonkey's Ferry
1948 : Sonate n° 4 pour violon
1948 : Sonate pour piano n° 4
1949 : Knock on any door
1949 : The fighting Kentuckian
1949 : Tom Sawyer
1950 : Fifth Piano Sonata (5° Sonate pour piano)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Ven 7 Jan - 19:55

Oeuvres principales :


Operas

Helen Retires (1931)
Transatlantic (1930)
Volpone (1949–1952)
Venus in Africa (1954)
The Wish (1954)
The Brothers (1954)


Orchestre

American Dance, suite (1948)
Archipelago, Rhumba (1935, d'après 3° mouvt de symphonie n° 2)
Autumn song, an andante for orchestra (1947)
Ballet Mécanique (1923–25, revised 1952–53)
Capital of the World Suite de ballet (ca. 1955)
Capriccio (1930)
Concerto for Chamber Orchestra (1932)
Decatur at Algiers (1943)
Heroes of today (1945, d'après 1er Mouvt de la symphonie n° 6)
Hot-time Dance (1948)
A Jazz Symphony (1925, revised 1955)
McKonkey's Ferry overture (1948)
Morceau (The Creole) (1932)
Nocturne in Skyrocke (1951)
Over the Plains (1945)
Piano Concerto No. 1 (1922)
Piano Concerto No. 2 (1926)
Serenade for Strings No. 1 (1948), N° 2 (1949)
Suite for orchestra (1926)
Symphony for 5 Instruments (1922–23, second version 1923)
Symphony in F (1925-26)
Symphony No. 1 "Zingareska" (1920–22, rev. 1923)
Symphony No. 2 (1931–38, rev. 1943)
Symphony No. 3 "American" (1936–39, rev. 1946)
Symphony No. 4 "1942" (1942)
Symphony No. 5 "Tragic" (1945–46, withdrawn)
Symphony No. 5 "Joyous" (1947–48)
Symphony No. 6 "After Delacroix" (1947–48)
The Golden Spike (1939, d'après 2° mouvt de symphonie n° 3)
Tom Sawyer - California Overture (1949)
Violin Concerto (1946)
Water-music for 4th of July Evening, for strings (1942-43)


Musique instrumentale et de chambre

Habanera, Tarantelle, Serenata for 2 pianos (1924)
La Vie parisienne for piano (1939)
Musical Pictures of a friend (1943)
Piano Pastels (1956)
Piano Sonata No. 1, Sonate sauvage (1922)
Piano Sonata No. 2, Airplane Sonate (1921)
Piano Sonata No. 3 (1947)
Piano Sonata No. 4 (1948)
Piano Sonata No. 5 (1950)
44 Préludes and Percussion dance "La Femme à 100 têtes" (1933)
Prélude en ré mineur (1948)
Suite for piano (1941)
2 Toccatas (1950)
Valentine Waltzes for piano (1949)
Bohemian Grove at night, pour fl, htb, cl, bn
Concerto pour quintette à vent, basson, trompette, trombone (1932)
Concertino, flûte, basson, piano (1930)
Flote Sonata (1952)
6 petites pieces, string quartet (1931)
String Quartet No. 1 (1924)
String Quartet No. 2 (1927)
String Quartet No. 3 (1948)
Trumpet Sonata (1951)
Violin Sonata No. 1 (1923)
Violin Sonata No. 2 (1923)
Violin Sonata No. 3 (1924)
Violin Sonata No. 4 (1948)
Violin Sonatina (1945)
Violin and Cello Sonatina (1932)


Chant :

Cabeza de vaca, cantate pour choeur et orchestre (1955-56)
8 Fragments from Shelley, pour choeur et piano (1951)
Frankie and Jonnie, song (1936)
Merry go round, pour choeur et piano (1932)
Nightpiece, song (1930)
2 Odes pour récitant et piano (1950)
Sighs and Grones, song (1956)
9 Song of experience (1948)
5 Songs dont Ballade of Jessie James (sans date)
5 Songs (1919-20)
5 Songs (1922)
6 Songs (1933)
Turtle Soup et You are old Father William, 2 songs (1924)


Musique de Film

Of his many film scores, Dementia (1955), which contains no dialogue, only music, is believed by many to be his finest.
The Young Don't Cry (1957)
The Pride and the Passion (1957)
Air Power (1956) TV series (unknown episodes)
Dementia (1955)
Not as a Stranger (1955)
Hunters of the Deep (1954)
The Juggler (1953)
Target Hong Kong (1953)
Actors and Sin (1952) (uncredited)
The Sniper (1952)
Sirocco (1951)
In a Lonely Place (1950)
House by the River (1950)
Tokyo Joe (1949)
The Fighting Kentuckian (1949)
We Were Strangers (1949)
Knock on Any Door (1949)
Along the Oregon Trail (1947)
Repeat Performance (1947)
That Brennan Girl (1946) (score music)
Plainsman and the Lady (1946)
Specter of the Rose (1946)
Angels Over Broadway (1940)
Adventure in Diamonds (1940)
The Buccaneer (1938)
Make Way for Tomorrow (1937)
The Plainsman (1936)
Once in a Blue Moon (1935)
The Scoundrel (1935)


Ecrits

Death In the Dark, a crime novel edited and published by T. S. Eliot (1930)
Everyman His Own Detective: A Study of Glandular Criminology, New York City: Stackpole Sons (1937)
"The Shape of the War to Come", a pamphlet (1940)
Bad Boy of Music, Garden City, New York: Doubleday (1945; various reprints and languages)


Dernière édition par joachim le Sam 8 Jan - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Ven 7 Jan - 22:18

Georges ANTHEIL est un compositeur que j'ai découvert par son BALLET MECANIQUE dans la version dirigée par Maurice Peress et je dois dire que c'est peut-être l'oeuvre qui,quelque-part, a définitivement contribuer à amorcer ma passion pour la création contemporaine. J'adore aussi sa JAZZ SYMPHONY et il faudrait que je réécoute des oeuvres que j'ai en ma possession,comme sa SECONDE SONATE pour violon,piano et percussion,son premier QUATUOR A CORDES,ses SYMPHONIES N°4 & 6,sa courte pièce symphonique McKonkey's Ferry (A Concert Overture) et des pièces pour piano par Hideki NAGANO; JAZZ SONATA,SONATINA,LA FEMME 100 TÊTES.



Dernière édition par Icare le Sam 9 Juil - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 8 Jan - 17:47

Je pense que le Ballet mécanique (que je n'ai pas entendu) est un peu du même topo que Façade de William Walton, lui aussi "enfant terrible" qui s'est terriblement assagi ensuite Wink

J'ai repris (et complété) le topic de Snoopy car je suis à l'écoute du CD CPO qui reprend les symphonies 1 et 6 d'Antheil. Ces oeuvres, éminemment modernes, bien sûr, mais qui sont néanmoins tout à fait "écoutables" pour moi, avec des passages lyriques - en particulier dans les mouvements lents - qui ne sont pas déplaisants...



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 8 Jan - 18:12

Tout à fait d'accord avec toi pour le caractère plaisant et attractif de ses symphonies...tout au moins par le souvenir que j'en ai... même si je préfère sa période "enfant-terrible". Ceci-dit,jette si tu peux une oreille préparée sur son BALLET MECANIQUE car ça dépote grave!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 9 Juil - 23:25

On peut dire que passer des pièces pour piano d'Arnold Schoenberg à celles de Georges Antheil c'est sauter d'un monde à un autre monde complètement différent...et je dois d'ailleurs avouer que ce n'est pas du tout pour me déplaire... J'adore quitter un univers pour un autre que tout oppose finalement car il me parait clair que l'univers pianistique du Viennois est très différent de celui de l'Américain. Le premier,c'est l'errance,"la solitude intellectuelle',l'incertain,alors que le second,c'est le coup de fouet,l'influence du jazz,les ruptures de ton,la mélodie interrompue,la fougueuse embardée rythmique,les notes martelées qui volent en éclats,les énigmatiques instants de répit qui place l'auditeur dans l'attente d'un autre emportement. Antheil fait swinguer le diable!

 Avant de rejoindre l'honorable et vaste cénacle des compositeurs de symphonies néoclassiques,l'Américain George Antheil fut l'une des personnalité les plus originales des années 20. Le cheveu trop court pour être honnête,ses deux grands yeux écarquillés sur le monde,il débarque à Londres en 1922 comme pianiste virtuose et compositeur. Ensuite l'Allemagne le réclame puis Paris,en juin 1923,où il est précédé d'un scandale. En effet,le jeune homme apparaît sur scène - dit-on - avec un révolver glissé dans sa jaquette afin de décourager les éventuels importuns (...) Son départ en Europe semble dicté...selon des souvenirs savamment enjolivés et publiés en 1945 sous le titre de Bad Boy of music - par amour d'une jeune fille exilée en Allemagne par des parents prudents... mais plus pratiquement, il avoue dans ces mêmes souvenirs avoir joué au phénomène de foire afin de "séduire" l'entrepreneur de spectacles et agent artistique Martin Hanson,dont il a appris le départ imminent pour l'Europe:

  << J'achetai deux grands aquariums,les remplis d'eau et les plaçai respectivement de chaque côté de mon piano sur des tables basses. Je m'exerçai ensuite durant un mois entier,seize à vingt heures par jour. Dès que l'une de mes mains enflait ou saignait,je la plongeais tout simplement dans l'eau fraîche de l'un des aquariums. C'est ainsi que j'acquis une technique qui,lorsque je lui en fis la démonstration un mois plus tard,subjugua littéralement Hanson.>>
                                                                     Georges Antheil.

 Pianoline,ne pas faire la même chose à la maison.  

Hehe


Dernière édition par Icare le Jeu 23 Jan - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 5 Mai - 17:50


Je ne regrette pas du tout d'avoir acheté l'opéra d'Antheil THE BROTHERS car j'ai beaucoup aimé. C'est une oeuvre lyrique, tonale et mélodique, très américaine dans l'esprit et le son, un peu comme chez ceux d'André Prévin. Comme chez ce dernier, son expérience de compositeur de cinéma a certainement inspiré et servi son approche de l'opéra. Là encore, il me manque sa dimension visuelle. Moi content! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 5 Mai - 19:37

Distribution de l'opéra de style romantique The Brothers de George Antheil:

Livret de George Antheil basé sur l'histoire biblique de Cain et Abel.

Rebecca Nelsen: Soprano.
Ray M. Wade Jr.: Ténor.
William Dazeley: Baryton
E. Mark Murphy: Ténor
Piotr Procherg: Baryton

Bochumer Symphoniker: Steven Sloone. 2009.

L'opéra est en un acte et d'une durée de 54'12.

<<La pièce est un petit opéra de chambre en trois scènes, qui se déroule dans le milieu ouvrier de l'après-guerre, en Amérique. L'action se passe en un seul lieu et en un seul jour. Dans une grande cuisine pleine d'appareils ménagers tous neufs se rencontrent cinq personnes; quatre hommes et une femme, tous abîmés par la vie: l'un est traumatisé par la guerre, l'un mutilé par des accidents, l'un est psychopathe, l'autre est fou, comme l'explique la partition. Le ton est donc rude, l'amour est impossible, toutes les relations sont assombries par l'hypocrisie, la trahison et la culpabilité.>>
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Jeu 21 Mar - 23:00

Icare a écrit:

Je ne regrette pas du tout d'avoir acheté l'opéra d'Antheil THE BROTHERS car j'ai beaucoup aimé. C'est une oeuvre lyrique, tonale et mélodique, très américaine dans l'esprit et le son, un peu comme chez ceux d'André Prévin. Comme chez ce dernier, son expérience de compositeur de cinéma a certainement inspiré et servi son approche de l'opéra. Là encore, il me manque sa dimension visuelle. Moi content! Very Happy

J'adore de plus en plus cet opéra.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3247
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Ven 22 Mar - 8:38

Ca donne vraiment envie d'y aller voir et écouter
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Ven 22 Mar - 9:19


Aller voir et écouter, c'est de cette façon que l'on sait si on aimera ou pas. En tout cas, Claude, j'apprécie beaucoup ta grande curiosité pour différentes formes musicales, au-delà des époques et des genres. Ca fait plaisir à voir. Mains
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3247
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Ven 22 Mar - 9:42

J'ai la chance d'être entourée de "jeunes" qui me permettent de garder l'esprit ouvert et curieux de ce qui se "joue" au-delà de toute philosophie et de toute sagesse comme le dit un de mes favoris. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Mer 8 Mai - 21:59


Sa musique de piano m'est de plus en plus jubilatoire, de plus en plus ludique, qu'il s'agisse de sa Jazz Sonata ou de sa Sonatina ou mieux encore La Femme 100 têtes. Magnifique interprétation de HIDEKI NAGANO.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Lun 24 Juin - 11:38

Ses deux concertos sont assez différents : le second est plus "sage" que le premier, plus tourmenté. Le CD est complété par la Jazz Symphony qui me plaît beaucoup, mais qui est quand même plus "symphonique" que "jazzique" Elle fait penser à du Gerschwin. On trouve aussi quelques courts morceaux : Jazz sonata, Death of machines, Can Can, Little Shimmy ainsi que Sonatina pour violon et piano (mais sans violon  ).

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Jeu 23 Jan - 18:42

Réécoute, aujourd'hui, de trois oeuvres symphoniques de George Antheil; les Symphonies n°4 & 6 et McKonkey's Ferry (Washington at Trenton); A Concert Overture. Je cite souvent John Corigliano comme étant mon compositeur américain de chevet, mais je devrais citer aussi George Antheil. Je peux dire qu'il me séduit par tous les domaines qu'il a abordé; piano, symphonie, opéra, Ballets Mécaniques, Jazz-Symphony...il n'y a que le genre concertant et sa musique de film que je n'ai pas encore vraiment abordé en profondeur. Ce que je peux dire d'emblée, c'est que je suis assez friand de son "style" symphonique, l'emphase, la luxuriance, me gêne beaucoup moins chez lui que chez d'autres symphonistes. Sa Symphonie n°4 me plait en entier, même si, contrairement à la N°6, je n'ai pas retenu un mouvement en particulier. Ce ne sont évidemment pas les passages les plus chargés dans l'orchestration qui m'ont le plus touché, mais les parties les plus dépouillées, les plus dénudées, ou plutôt l'enchaînement de tels contrastes sonores, l'enchevêtrement des passages clairsemés et des plus massifs, pour un ensemble qui m'a paru, au bout du compte, très stylé et d'une très belle inspiration. Sa Symphonie n°6 m'a principalement passionné par un magnifique second mouvement de neuf minutes, neuf minutes de pur bonheur, à un point que l'Allegro qui suit me parut superflu.    
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 1 Nov - 18:36

Icare a écrit:
Ceci-dit,jette si tu peux une oreille préparée sur son BALLET MECANIQUE car ça dépote grave!! Very Happy

Pour dépoter, ça dépote, en effet  A tel point que j'ai pensé au fou qui se donne des coups de marteau sur la tête, et qui répond à celui qui lui demande pourquoi il le fait : "c'est que ça fait tellement de bien quand j'arrête" Laughing  Eh bien, j'ai tenu jusqu'au bout dans ce maelström de sirènes et de percussions, et effectivement ça m'a fait du bien quand ça s'est terminé  Hehe

Ceci dit, en réalité, j'ai trouvé cette oeuvre plus intéressante à écouter que du Xénakis ou du Stockhausen...

La Jazz-symphony m'a un peu mieux plu que la première fois que je l'ai écoutée, ou alors c'est l'interprétation ?  La Sonate pour violon, piano et tambour de 1923 ne m'a pas enthousiasmé, par contre j'ai assez aimé le quatuor à cordes n° 1 qui m'a semblé plus "classique", pourtant écrit à la même époque que la sonate (1924), la jazz-symphony et le ballet mécanique (1925)



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Sam 1 Nov - 18:54

C'est ce disque-là que j'ai en ma possession et je ne connais la "Jazz-Symphony" que dans cette version-là que je trouve très bonne. Sinon, ton commentaire m'a bien fait rire. Ptdr Je trouve que c'est bien que tu ais eu la curiosité d'écouter ses "Ballets Mécaniques", même si tu n'y reviendras sans doute pas de sitôt. Hehe De mon côté, c'est une oeuvre que je réécoute ponctuellement, une fois tous les deux ans environ. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10812
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   Jeu 11 Mai - 17:09

Tout ce qui peut arriver à me fasciner dans la musique moderne! Et, soit dit en passant, en écho à ce que j'ai affirmé un message plus haut, j'aurai attendu trois ans avant d'y revenir! Je ne pouvais qu'intégrer dans mon cycle "Le Monde des Hommes" cette oeuvre monumentale de GEORGE ANTHEIL; "Ballet Mécanique" pour instruments, mécanique et percussion, qui exprime selon moi le monde moderne dans toute son exubérance, l'urbanisation, les mécanismes infernaux d'une grande ville, les mouvements de foules de grand débit dans les transports en commun, le trafic routier, les klaxons, les sirènes, les usines et nous les hommes embarqués, avec ou sans notre consentement, dans la répétition systématique et quotidienne de ces mêmes mouvements, ces mêmes rites implacables, ces mêmes tourbillons...

https://www.youtube.com/watch?v=58H0hC96zDg
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: George Carl Johann Antheil (1900-1959)   

Revenir en haut Aller en bas
 
George Carl Johann Antheil (1900-1959)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: