Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -15%
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
Voir le deal
509 €

 

 La vie musicale dans les camps de concentration

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
felyrops

felyrops

Nombre de messages : 1419
Age : 75
Date d'inscription : 26/09/2007

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2009-07-25, 15:35

Est-tu sûr, Snoopy, que les autres ouvrages que je t'ai signalés n'existent pas dans d'autres langues http://fr.wikipedia.org/wiki/Solution_finale
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2009-07-25, 18:23

Ben a ma connaissance non, malheureusement. La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Icon_neu

J'en ai repere d'autres, plus "generalistes" en esperant qu'il y ait quelques mots sur le sujet qui nous interesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2010-03-12, 11:47

Grace aux bons tuyaux de l'ami Felyrops, il existe aujourd'hui un CD de la musique des camps:

http://www.bridgerecords.com/catpage.php?call=9280
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 790
Age : 54
Date d'inscription : 14/05/2011

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2011-11-23, 21:23

Je découvre par ce fil et Grace à l'arrivée de Claude, toutes ces informations dont j'avais jamais entendu.

Un nouvel univers de la musique dans l'Allemagne nazie que je ne soupçonnais pas et qui me donne envie d'écouter ces oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

felyrops

Nombre de messages : 1419
Age : 75
Date d'inscription : 26/09/2007

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2011-11-24, 07:17

Comme cette tranche d'histoire peut intéresser plusieurs d'entre nous, je prends l'initiative de rechercher un hôtel bon marché correct pour ceux qui voudraient assister à ce congrès.
Pour connaître le nombre de participants, on peut dès aujourd'hui se porter candidat. Bien entendu, le vol vers Leeds doit se réserver individuellement.
J'ai franchement l'impression que ce Congrès très important fera date.
Le nombre de participants peut diminuer le prix de l'hôtel, je demanderai de vous en informer individuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2011-11-24, 07:47

Leeds c'est chez les anglais, c'est ça?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4062
Age : 51
Date d'inscription : 09/11/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-15, 20:29

Quel projet ambitieux La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 13150
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-15, 20:58

claudeyaacov a écrit:

Les 24 CDs planifiés sont maintenant disponibles,

Disponible où?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-15, 22:28

Message supprimé


Dernière édition par claudeyaacov le 2012-09-02, 09:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-15, 23:26

Tu ne sais pas le prix d'un CD, ce n'est pas indiqué? Seulement le contenu de chaque CD.

Un coffret ou intégrale est prévue?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-16, 08:59

Message supprimé


Dernière édition par claudeyaacov le 2012-09-02, 09:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-16, 12:00

Intéressant, merci pour l'info
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-16, 20:43

Finalement, je ne connais pas beaucoup de ces compositeurs Embarassed


Claude : ils étaient tous juifs, ou bien il y avait aussi d'autres personnes de ceux qui étaient rejetés par le nazisme, comme les communistes, les tziganes, les homosexuels...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-16, 22:01

joachim a écrit:
Finalement, je ne connais pas beaucoup de ces compositeurs Embarassed


Claude : ils étaient tous juifs, ou bien il y avait aussi d'autres personnes de ceux qui étaient rejetés par le nazisme, comme les communistes, les tziganes, les homosexuels...

Non, tous n'étaient pas juifs. Et comme le dit Elie Wiesel, "Toutes les victimes n'étaient pas juives, mais tous les Juifs étaient des victimes"

Ces enregistrements concernent les camps d'internement, les camps de travail forcé, les camps de Concentration et d'extermination
aussi bien que les Camps de prisonniers (stalag/oflag, camps japonais). En Allemagne, au Japon, dans les Indes Néerlandaises, dans l'Europe du Nord (camps de Belgique, Pays-Bas, Pays Baltes), dand l'Europe Centrale et Orientale (Tchécoslovaquie, Roumanie, Hongrie, Pologne, Union Soviétique...), dans l'Europe du Sud (Italie, Grèce, Balkans) etc...

En fait partout où les forces de l'axe étaient présentes.

Par exemple Messiaen, Goué, Martinon étaient des Prisonniers de Guerre, Il y avait aussi les anglo-américains prisonniers des japonnais.

Les camps français de la 3ème république et du régime de Vichy (zone nord et zone sud) étaient peuplés successivement de républicains espagnols dont de nombreux communistes, de juifs allemands et autrichiens réfugiés en France entre 1933 et 1938, de juifs français raflés par la police de Vichy. A la fin de la guerre, les prisonniers allemands et les collaborateurs les ont remplacés.

Il y a dans la collection des chants Sinti et Roms des camps d'Auchwitz. Les homosexuels, les franc-maçons et les témoins de Johavah faisaient également partie des victimes. Peu de traces musicales sont restées.

Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

vizZ

Nombre de messages : 710
Age : 33
Date d'inscription : 22/03/2009

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-16, 23:02

Sur la qualité d'enregistrement on a des infos ? J'ai regardé les pochettes je n'ai pas trouvé de dates d'enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-17, 08:58

C'est assez "moderne" comme musique, c'est ce que je craignais
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-01-17, 10:21

Citation :
D'une part ça paraît évident puisqu'elle a été écrite entre 1933 et 1945

Oui et non, c'est plus une question d'affinité avec un style, un genre et une écriture musicale qu'une époque. Je connais pas mal de musiciens contemporains ( dont moi ) qui écrivent comme au XIXème même si ils deviennent minoritaires hélas. En peinture, c'est pareil. Sous couvert de "sobriété" et "d'évolution" on va vers la facilité et el laid, mais c'est un autre débat.

Citation :
D'un autre côté de nombreuses oeuvres sont de type "musique folklorique" ou "chansons d'époque".

Je comprends bien

Citation :
toutes les chansons Sinti et Roms n'ont rien de "moderne".

Pour revenir à mon commentaire, quand je dis "moderne" c'est à dire que ça sonne plus comme du XXème que du XVIII ou XIXème en effet

Citation :
Le but des compositeurs dans les camps n'était pas de composer pour la postérité mais de d'essayer de distraire les codétenus et pour eux de penser à autre chose que la mort.

Je comprends bien mais justement j'aurais pensé qu'ils auraient eu dans ce cas une écriture plus "classique" dirons nous, car elle me semble plus accessible. Surtout à cette époque.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-03-23, 20:22

Pas grand chose à voir avec la musique mais cette semaine je me suis tapé ces deux bouquins de Christian Bernadac sur la vie "médicale" dans les camps. J'oserai dire qu'on est tellement blasé d'horreurs dans ce monde qu'on lit ça sans être épouvanté mais si on prend un peu de recul avec la lecture, on se dit que c'est quand même affolant de voir à quel point l'Homme peut être monstrueux. "

"Les médecins maudits" est le premier ouvrage dans l'ordre chronologique de parution mais je trouve "Les médecins de l'impossible" plus intéressant et plus documenté, avec plus "d'inédits" si je puis dire.

A lire par curiosité et pour ne pas oublier de dire aux générations futures de ne pas recommencer les mêmes conneries, mais ça me semble mal barré.

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 23492010

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Dyn00110
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-05-04, 17:05

Extrait de " SURVIVANT D’AUSCHWITZ "

Pendant ses premiers mois au camp, le détenu passait tout son temps libre à ruminer sur l’avenir. Mais une fois qu’il connaissait tous les détails déprimants de la vie concentrationnaire, il cessait, n’ayant plus le courage d’un tel exercice, et se bornait juste à survivre. Plus tard, lorsqu’il était passé par les multiples épreuves de la vie concentrationnaire et de la misère de sa condition, il n’aspirait plus qu’à une chose : oublier.

Nous les jeunes, nous avions trouvé le bon moyen pour cela : chanter !

Que cela soit lors des nombreux couvre-feux dans le bloc, pendant la douche hebdomadaire nous chantions, pour chasser la solitude nous chantions, nous chantions tout le temps et toutes sortes de chants différents : des mélopées tsiganes, des chansons d’amour, des airs populaires de l’Europe entière, des chants de partisans. Et nos airs préférés nous servaient de signe de reconnaissance.

Moi, j’avais une chanson française que j’adorais : c’était l’histoire d’amour d’un jeune garçon, qui racontait à sa mère pourquoi il était rentré dans la Légion : Pas parce que je suis un assassin / Pas parce que je suis un brigand / Juste parce que j’aime une fille, disait le soldat à l’autre bout du monde. Chaque fois que j’en fredonnais l’air, devenu mon signe de reconnaissance, j’avais l’impression d’être vivant, envers et contre tout, d’être encore le même, après un an de déportation. Je ne savais pas à quoi je ressemblais – nous n’avions pas le droit d’avoir de miroir – mais d’entendre mon air préféré, était bien la preuve que j’existais.

Le soir, dans nos châlits, il arrivait souvent que des adolescents russes se mettent à chanter, et ces airs bouleversants portaient en eux une telle charge, à la fois de résistance et de confiance, que nous reprenions en chœur. Français, Belges, Hollandais, Allemands, Autrichiens, Italiens, Tchèques, Slovaques, Polonais, Hongrois, Grecs ou Russes, nous nous laissions emporter par le rythme, et peu importait ce qu’en auraient pensé nos pères ! Ces mélodies nous prenaient aux tripes, comme deux générations plus tôt, elles avaient séduit et entraîné les révolutionnaires. Elles n’avaient rien perdu de leur sens initial. L’appel à s’unir et lutter contre l’ennemi commun valait aujourd’hui comme hier, et beaucoup plus encore : il était devenu vital ! Même ceux qui étaient contre le communisme, à l’instar de nombreux Ukrainiens, ne pouvaient plus rester dans leur coin et, comme aimantés, venaient se joindre au chœur.

Nos chansons préférées étaient « Et si demain apporte la guerre », « De frontière en frontière » et « Cavaliers des steppes ». Elles nous rendaient sentimentaux et nous imaginions, quelque part dans les forêts d’Europe, les jeunes partisans les fredonnant eux aussi. Nous faisions nôtre leur combat et le nôtre était le leur.

L’arme à la main, ils se battaient pour ceux qui n’avaient pas reconnu l’ennemi à temps, tandis que nous, pauvre troupeau humain, étions réduits à tenter de survivre. Il ne restait qu’une chose que nous puissions faire pour la cause commune : chanter. Il y avait aussi les traditionnels chants du camp. La plupart étaient au départ des marches militaires allemandes sur lesquelles les détenus avaient mis un texte, anodin. Le chant d’Auschwitz, lui, était d’un mauvais goût rare. Il reprenait une des mélodies préférées de nos gardes et les paroles étaient : « Qu’il neige ou que fleurissent les roses, nous resterons à Auschwitz. » Il existait parce que les responsables du camp avaient voulu avoir un chant, mais il était si répugnant, que nous ne le chantions que contraints et forcés.

Nous avions trois chants, composés presque dix ans auparavant par d’anciens détenus, qui racontaient la vie dans les camps des Marais, près de Pappenburg. Le premier disait : Quand l’enfer côtoie le bois / Quand le marais m’engloutit / Je pense à toi Patrie, Ô ma patrie…

Malheureusement, la musique – un ancien chant de la marine allemande – était plus entraînante qu’émouvante, ce qu’elle aurait pourtant dû être. Le second, Nous sommes les soldats des Marais / Habillés en jaune et noir…, n’était pas non plus de mise, sans compter que la partition était une marche nazie de travailleurs et le ton en était beaucoup trop fort et optimiste. Le troisième par contre, dont les paroles et la musique avaient été composées par des déportés, nous plaisait totalement. Depuis le premier jour où, en 1934, il avait résonné dans le camp des Marais, le Börgermoor, il était devenu une sorte de chant emblématique pour les prisonniers politiques. Assez rythmé lui aussi, il soulignait cependant que le combat serait long et difficile. Loin vers l’infini / S’étendent de grands prés marécageux, et qui le chantait jusqu’au bout entendait la strophe annonciatrice : Mais un jour dans notre vie / Le printemps refleurira.

Ce chant, bouleversant, chanté dix ans auparavant par des détenus allemands antifascistes, seuls et oubliés dans les camps des Marais*1, était aujourd’hui repris par près de quatre cents jeunes, issus de l’Europe entière, qui unissaient leurs voix avec force pour lui redonner vie. L’hymne des détenus résonnait dans le bloc comme un défi, crevant la nuit sombre, la nuit nazie. Nous savions qu’avec nous, des millions d’autres camarades dans les camps le chantaient, et que ce jour viendrait, où nous serions tous unis. Plus fort alors, nos chants retentiraient ; un jour, ils nous inspireraient pour rechercher, jusqu’au dernier, nos oppresseurs et leurs vassaux et faire que justice soit.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2012-05-04, 17:59

claudeyaacov a écrit:

Je suppose qu'il s'agit du livre de Thomas Geve,

En effet
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2021-02-02, 19:14


https://www.youtube.com/watch?v=IEhRZ0juOqA
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty2021-07-10, 14:51

La musicienne rescapée d’Auschwitz Esther Bejarano est décédée

Déportée en 1943, Esther Bejarano fut recrutée au sein de l’orchestre des femmes d’Auschwitz. Ses parents et sa sœur ont été assassinés par les nazis.

Elle était l’une des dernières survivantes de l’orchestre des femmes d’Auschwitz. L’Allemande Esther Bejarano est décédée dans la nuit de vendredi 9 juillet au samedi 10 juillet, à l’âge de 96 ans, a annoncé le directeur du Centre éducatif Anne Frank, sur Twitter. « Elle a dédié sa vie à la musique et à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme », a écrit Meron Mendel, rappelant qu’Esther Bejarano, déportée en 1943 dans le camp d’extermination nazi, avait eu la vie sauve parce qu’elle était musicienne et joua de l’accordéon à Auschwitz.

« Une voix importante dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme est décédée », a tweeté le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, en soulignant que « sa vitalité et son histoire incroyable » forçaient l’admiration.

Ses parents et sa sœur ont été assassinés par les nazis

Née à Sarrelouis, la jeune femme avait d’abord été déportée à Auschwitz en avril 1943, avant d’être transférée en novembre de la même année au camp de Ravensbrück. Ses parents et sa sœur ont été assassinés par les nazis.

Après la guerre, Esther Bejarano avait rejoint la Palestine et y avait vécu pendant près de 15 ans en Israël, avant de revenir en Allemagne, où, depuis des années, elle racontait son histoire et mettait en garde, ces dernières années, contre la montée de l’extrême droite. « Pour ceux qui ont vécu ça [la déportation, NDLR], on ne peut pas décrire à quel point c’est grave », insistait-elle, citant notamment le mouvement xénophobe et antimusulmans Pegida et le parti d’extrême droite AfD.

Figure très écoutée en Allemagne, elle a écrit plusieurs romans autobiographiques, s’est consacrée au chant et à ses activités au sein du Comité international d’Auschwitz. Esther Bejarano fut recrutée au sein de l’orchestre des femmes d’Auschwitz alors qu’elle ne savait pas jouer de l’accordéon, mais seulement du piano. Avec les autres musiciennes, elle devait jouer pour les prisonniers et pour les déportés à la descente des convois. Elle raconta en 2014 à la Deutsche Welle : « Vous saviez qu’ils allaient être gazés, et tout ce que vous pouviez faire était de rester là et de jouer. »
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La vie musicale dans les camps de concentration   La vie musicale dans les camps de concentration - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie musicale dans les camps de concentration
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: