Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Leonardo BALADA, né en 1933

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Jeu 7 Aoû - 9:33

Dans mes petites folies du mois d'août, il y a ce disque de Leonardo Balada qui contient sa Sinfonia en Negro - Homage to Martin Luther King (1968) ainsi que son Double concerto pour hautbois, clarinette et orchestre (2010) et enfin Columbus: Images for orchestra (1991). Etant donné que j'ai plusieurs cd de ce compositeurs et, pour le coup, pas mal d'oeuvres, je vais organiser une série d'écoutes qui lui sera entièrement dédiée, ce qui va représenter plusieurs heures de proximité intellectuelle et émotionnelle avec sa musique. Youpie! Very Happy  Je livrerai ensuite mes impressions, ici-même.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Lun 29 Sep - 19:13

Je débute un portrait sur Leonardo Balada, un compositeur que j'avais délaissé, ces dernières années, et duquel je possède suffisamment d'oeuvres pour lui consacrer un cycle entier. Ralph a eu raison de défendre ce compositeur car il n'a absolument rien du contemporain détestable. Je pense qu'il serait juste d'accorder à sa musique ce qu'il faut de temps et d'écoute si on veut l'apprécier à sa juste valeur. Je viens d'en revivre l'heureuse expérience en redécouvrant son superbe et inventif Concerto pour violoncelle et orchestre n°2 - New Orleans (2001). Ha, le génial second mouvement! Et cela même si le premier ne manque ni de verve ni de couleur, une couleur de jazz noir de la Nouvelle-Orléans, par exemple. Voilà un compositeur qui compose une musique de son temps, si j'ose dire, avec beaucoup d'intelligibilité et de musicalité. C'est vivant. Les orchestrations y sont formidables, le violoncelle incisif et plein d'invention, dans une virtuosité qui n'alourdit jamais le récit principal. La Passacaglia pour orchestre (2002) ne manque pas non plus de coloris, d'inventivité; c'est pétillant, jubilatoire à un moment donné. Il a même de la fantaisie, de la joie, de l'humour. Vive la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Mar 30 Sep - 16:28

Je me suis de nouveau régalé avec le Concerto pour 4 guitares et orchestre (1976) et Celebracio for orchestra (1992). Le concerto est très original, ne serait-ce déjà par l'usage du quatuor de guitares qui, dans le premier mouvement, semble s'exprimer de façon autonome, sous les effets d'attaques récurrents de l'orchestre. La construction du second mouvement m'a semblé particulière, impalpable et pourtant si poétique et originale. Le troisième mouvement est sans doute le plus obsessionnel et captivant. Une oeuvre riche sur le plan timbral qui pousse parfois les guitares vers des sonorités inhabituelles. Celebracio m'a plu aussi par un sens inouï des couleurs et des orchestrations, ainsi que par la complexité de ses constructions rythmiques.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Mar 30 Sep - 19:16

De toute évidence, j'étais resté trop longtemps sans réécouter la musique de Leonardo Balada: j'avais presque oublié à quel point je suis réceptif de son style. Je viens de réécouter son Premier Concerto pour Violon et Orchestre et ses Fantasias Sonoras et j'ai, à chaque fois la plaisante impression que chaque rebondissement propose une nouvelle trouvaille intéressante. C'est une musique qui fourmille d'idées, toujours plus ou moins inspirée par un certain folklore. Le concerto pour violon se compose de nombreux beaux moments que ce soit dans le premier mouvement ou dans le second plus lent, cependant c'est avec le troisième qu'il s'envole complètement, devient génial à mon oreille. les Fantasias Sonoras portent bien leur titre et là encore, l'imagination du compositeur est fertile en poésie et en fantaisie, si bien que l'intrigue musicale se suit sans baisse d'intérêt jusqu'à la note finale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Mar 30 Sep - 23:18

Ce compositeur est vraiment inspiré par différents folklores qu'il intègre à son style allant même jusqu'à emprunter des airs connus, par exemple une célèbre mélodie irlandaise dans le troisième mouvement (1995) de Folk Dreams. En revanche, dans Sardana pour orchestre, Balada invite la Sardaigne et son folklore dans quelque chose de très agréable à écouter, plein de couleurs et de vitalité. Il y développe même une mélodie magnifique, reste à savoir si elle est réellement de lui où si elle provient du folklore local. Toujours est-il que le traitement qu'il en fait ne manque ni de caractère ni d'assaisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Mer 1 Oct - 18:24

No-res (Nothing) - An Agnostic Requiem, Tragédie symphonique en deux parties pour narrateur, choeur, orchestre et bande magnétique (1974), est une oeuvre qui démarre étrangement sur des gémissements et hurlements de loups ou de chiens-loups. Ceux-ci se prolongeront durant les premières minutes, s'immisceront parmi les choeurs. On y entendra aussi des bris de verre et d'autres bruits à certains moments de la première partie que je n'ai pas su identifier. Bien sûr, l'oeuvre de Balada ne se limite pas qu'à ces sons bruitistes, loin de là. Au contraire, il y a beaucoup de musicalité, de rythme et d'intensité qui rendent la partition souvent poignante et captivante. Au début, certes, avec ces sons/bruits et la voix du narrateur, j'avais l'impression que l'oeuvre serait difficile d'écoute, avec des pertes d'intensité et de musicalité, seulement pas du tout, les interventions du narrateur ne sont absolument pas excessives pas plus que l'usage de sons concrets. A vrai dire, et j'en ai un peu honte, je ne me souvenais plus de cette Tragédie symphonique, avais l'impression de l'écouter pour la première fois. Je suis donc très content d'avoir eu l'idée d'un cycle consacré à Leonardo Balada. Je redécouvre ce compositeur imaginatif avec le même plaisir que l'époque où je le découvrais pour la première fois.


Dernière édition par Icare le Mer 1 Oct - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Mer 1 Oct - 23:11

Encore une très belle aventure musicale avec la Cantate Ebonies Fantasies (2003) pour choeur et orchestre. Pour mon plus grand plaisir, comme la plupart du temps avec Balada, une forme qui n'est jamais trop classique ni trop prévisible, en fait pleine de verve et d'une grande vitalité, un style toujours aussi inventif, émouvant et attractif, avec un certain sens de la fantaisie et directement inspiré dans le cas de la Cantate par le "Négro-spirituel". Tout pour me plaire!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Jeu 2 Oct - 9:29

La Sinfonia en Negro: Hommage to Martin Luther King (1968), définie comme étant la première symphonie de Leonardo Balada, fut pour moi une totale découverte puisque je ne l'avais encore jamais écoutée. L'oeuvre est grave. L'heure aussi: 1968, date de création de cette symphonie, est aussi l'année où le Pasteur fut lâchement assassiné...un certain 4 avril...Cette tragédie est dans tous les esprits alors que celle de l'assassinat de JFK demeurait encore une plaie béante. Comme je l'ai dit l'oeuvre est grave, oppressante, atonale, avec des dissonances par moment assez marquées, mais encore une fois chez Balada l'intrigue musicale prend du relief; la merveilleuse mécanique est en marche, le troisième mouvement étant sans aucun doute le plus captivant, par ses jeux rythmiques et sa vitalité progressive. Bien sûr, une première écoute ne m'apporte pas la satisfaction de l'avoir apprivoisée. Je l'ai juste effleurée, en réalité, avec la conviction que je vais l'aimer encore plus la prochaine fois. Le Double Concerto pour hautbois, clarinette et orchestre (2010) est aussi une oeuvre qui m'était complètement inédite jusqu'à ce jour. Elle développe une humeur bien plus lumineuse et gaie que la Sinfonia en Negro, ce qui peut très bien se comprendre lorsque l'on sait ce qui a motivé l'inspiration de la première symphonie. Le Double Concerto propose un dialogue assez aérien entre le hautbois et la clarinette, l'un pouvant même devenir l'écho de l'autre. Le récit en duo n'est pas dépourvu d'une certaine légèreté ni d'optimisme. Cette musique respire la vie.


Dernière édition par Icare le Ven 15 Avr - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3159
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Jeu 2 Oct - 11:27

Je viens d'écouter l'"Hommage à Martin Luther King" et j'ai aimé cette musique si réaliste qui intègre et transcende les bruits qui signifient des catastrophes... j'y reconnais et ils viennent éveiller chez moi les inquiétudes que je ressens lorsque je regarde les actualités de violence et de guerres... Pas confortable donc, mais vrai et annonçant le transcendable  (si le mot existe ?) !
J'aime ceci d'une toute autre façon que "les classiques" bien que je retrouve parfois dans les classiques, des bribes de ce que je trouve ici, comme des ébauches ...

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3159
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Jeu 2 Oct - 12:09

Dans la foulée je découvre cette œuvre pour piano qui me touche très fort aussi, je ne sais pas trop ce que cela vient éveiller chez moi.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Jeu 2 Oct - 17:39

Oui, Laudec, il y a de très belles choses chez ce compositeur et heureux de lire que tu n'y es pas insensible. Very Happy  Je viens d'écouter deux séries d'Images pour orchestre, chacune des deux en quatre mouvement, la première Columbus (1991) qui m'était jusque là inédite et Zapata (1988) que je n'avais pas réécoutée depuis longtemps. C'est du symphonique très divertissant, très plaisant et irisé, pas forcément ce qui me captive le plus chez Leonardo Balada. Le folklore mexicain avec certains airs très célèbres s'invite avec force dans Zapata, peut-être un peu trop à mon goût, mais il y a de beaux passages - inventifs par endroits - et, globalement, ça reste une musique expressive agréable à écouter. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Jeu 2 Oct - 18:58

Icare a écrit:
Je viens d'écouter deux séries d'Images pour orchestre, chacune des deux en quatre mouvement, la première Columbus (1991) qui m'était jusque là inédite et Zapata (1988) que je n'avais pas réécoutée depuis longtemps. C'est du symphonique très divertissant, très plaisant et irisé, pas forcément ce qui me captive le plus chez Leonardo Balada. Le folklore mexicain avec certains airs très célèbres s'invite avec force dans Zapata, peut-être un peu trop à mon goût, mais il y a de beaux passages - inventifs par endroits - et, globalement, ça reste une musique expressive agréable à écouter. I love you

J'ignore pourquoi mais j'ai eu l'intuition qu'il me fallait consacrer une seconde écoute à ces deux séries d'Images pour orchestre, que quelque chose m'avait un peu échappé lors de la première, que je ne les avais pas appréciées à leur juste valeur. Effectivement, avec Columbus, je suis passé d'une oeuvre divertissante à une musique jubilatoire, pratiquement jouissive dans le dernier Mouvement. Zapata l'est peut-être un petit peu moins, sauf que j'adore les deux premières Images. Il y a de l'inventivité, de la recherche, une certaine singularité dans les coloris, puis j'y ai entendu comme un double langage. Par la verve orchestrale et l'apport de danses mexicaines, j'ai également pensé à Maurice Jarre qui pouvait créer des ambiances symphoniques similaires pour un certain cinéma. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Ven 3 Oct - 7:47

Mon cycle consacré à Leonardo Balada n'est pas encore terminé. Quatre oeuvres sont repassées par mes oreilles pour mon plus grand bonheur. Il s'agit de quatre oeuvres pour orchestre; Guernica (1966), Hommage à Sarasate (1975), Hommage à Casals (1975) et sa Symphonie n°4 - Lausanne (1993). L'oeuvre que j'ai moins aimée est la troisième, l'Hommage à Casals, sinon autant dire que les trois autres m'ont caressé dans le sens du poil. J'ai adoré Guernica tout comme j'ai adoré l'Hommage à Sarasate. Ce qui m'a tenu en haleine dans sa quatrième symphonie c'est son caractère obsessionnel et rythmé très caractéristique du compositeur, bien que celle-ci ne démarre pas tout de suite. Le début est lent, place l'auditeur en situation d'attente. Puis, lorsque la mécanique se met en marche, tout devient captivant et ludique, le style "Balada" accomplit ses merveilles!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Ven 3 Oct - 17:20

Aujourd'hui, j'ai réécouté deux opéras de chambre: Hangman, Hangman! et la suite The Town of Greed. Ils ne sont d'ailleurs pas très longs, le premier atteignant les 44 minutes et le second dépassant de quelques minutes la trentaine. C'est chanté en Anglais et je n'ai évidemment pas trop compris le sujet en lui-même. Il faut dire que je n'ai pas cherché à comprendre l'histoire. Peu importe, d'un point-de-vue purement musical, l'alchimie a fonctionné et c'est tant mieux car, une nouvelle fois, ce fut sur la musicalité de ces deux opéras que mon attention se focalisa. J'ai aimé leur dynamisme, la couleur orchestrale - les orchestrations - leurs instants les plus lyriques, leurs passages les plus cocasses. De plus, on retrouve bien par moment le style singulier du compositeur. Très sympa!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Ven 3 Oct - 19:05

Ce qui est formidable dans la musique de Leonardo Balada, c'est que je viens d'écouter le Concerto pour piano n°3 et dès les premières mesures il s'est passé quelque chose de jubilatoire à mon oreille. Pas de répit, l'oeuvre est un volcan en fusion. Les idées musicales fusent dans un contexte festif lorsqu'il s'agit du premier et du troisième mouvements, celui-ci agrémenté des sonorités espanisantes des castagnettes, plus mystérieux dans le mouvement médium qui est selon moi le plus intéressant par ses combinaisons instrumentales et sonores. Balada y réalise un travail d'orfèvre qui requiert une écoute attentive si on veut pleinement profiter de la poétique singulière de ce mouvement en particulier, certainement pas le type de musique toute en nuance et en subtilité que l'on peut apprécier en faisant la vaisselle ou en écrivant des biographies sur internet. Hehe  Je ne connais pas les deux premiers concertos pour piano de Leonardo Balada, mais s"ils sont de la trempe du Troisième, cela me promet de belles découvertes à venir.

Rosa Torres-Pardo: piano.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Ven 3 Oct - 21:50

Qu'il s'agisse du Concerto pour piano et orchestre n°3, du Concierto Màgico pour guitare et orchestre ou de la Musique pour flûte et orchestre, c'est le mouvement lent qui m'a le plus intéressé et surtout le plus ému alors qu'habituellement c'est davantage dans les passages animés que Balada me fascine, attise mon intérêt. Le plus remarquable étant celui du troisième concerto pour piano, mais j'aime bien la construction du mouvement médium du Concierto Màgico, cette manière de distiller le lyrisme avec beaucoup de raffinement et délicatesse au sein de développements alambiqués, créant des ambiances plus ou moins troublées avant d'aboutir à des instants plus sereins et réconfortants. Plus beau encore est le premier mouvement (lent lui aussi) de la Musique pour flûte et orchestre. Sa douceur, sa tendresse, sa beauté; dix minutes de pur bonheur! Ceci-dit, si mon attention s'est surtout focalisée sur les mouvements lents, les allegros sont, quant à eux, très divertissants et agréables à suivre en entier.

Eliot Fisk: Guitare
Magdalena Martinez: flûte

Ainsi s'achève mon cycle entièrement consacré à Leonardo Balada.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Ven 15 Avr - 22:20


Je viens de découvrir trois nouvelles oeuvres de Leonardo Balada; Cumbres - A Short Symphony for Band (1971), Concerto for piano, Winds and Percussion (1973) et Concerto for cello and nine players (1962, rev. 1967). Leonardo Balada est le compositeur espagnol, avec Alberto Iglesias dans la musique de film, dont je possède le plus d'oeuvres en cd. De toute évidence, il a su développer un style entre modernisme et tradition qui me captive presque à chaque fois, et ces trois oeuvres qui m'étaient encore inédites jusqu'à aujourd'hui ne font pas figure d'exception. Cumbres m'a aussitôt captivé par ses coloris, ses rythmes, son caractère parfois obsessionnel mais surtout ludique: il y a quelque chose qui m'est particulièrement ludique dans la musique de Balada, un atout important pour moi dans la musique contemporaine. Il a le don de me divertir avec des structures et des tournures complexes, là où d'autres auraient plutôt tendance à m'ennuyer, voire m'agacer. Si le Concerto pour violoncelle et neuf instrumentistes m'a presque aussi bien plu pour les mêmes raisons, je crois que de ces trois opus, lors de cette première approche, c'est son concerto pour piano, vents et percussion qui me fut le plus jubilatoire. Très ludique aussi à mon oreille, un passage avec piano grave et martelé m'a carrément transcendé. J'en ai eu des frissons.

J'espère vivre une même émotion avec son Concerto pour alto et orchestre (2009-10) et sa Sonate pour dix instruments à vents (1979)...Affaire à suivre! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10629
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   Sam 16 Avr - 19:40

Icare a écrit:
J'espère vivre une même émotion avec son Concerto pour alto et orchestre (2009-10) et sa Sonate pour dix instruments à vents (1979)...Affaire à suivre! Very Happy

Effectivement, j'ai beaucoup aimé le Concerto pour alto et orchestre dans lequel je retrouve tout ce que j'aime chez ce compositeur, notamment cet aspect ludique qui le caractérise si bien, selon moi. Au début, je me suis demandé où le compositeur voulait en venir, puis l'idée musicale s'est peu à peu dessinée dans mon esprit, comme si j'avais compris le cheminement créatif de l'oeuvre au fil de l'écoute. Je pense que c'est utopique de ma part de penser cela, toujours est-il que la construction et l'évolution de ce concerto m'ont fasciné à la manière d'un véritable jeu entre l'altiste et l'orchestre. En revanche, sa Sonata for ten winds m'a laissé - c'est rare chez Balada - dubitatif, j'ajouterais même que les cinq premières minutes m'ont ennuyé. L'oeuvre s'améliore par la suite avec de petits instants, ci et là, qui m'ont bien plu, mais c'est trop peu et, au bout du compte, je n'en garde pas grand chose. Peut-être qu'une prochaine écoute fera positivement évoluer cette première impression...C'est ce qui était arrivé avec ses Images for orchestra, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leonardo BALADA, né en 1933   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leonardo BALADA, né en 1933
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: