Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gaetano Brunetti (1744-1798)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Lun 28 Avr - 20:05

Gaetano Brunetti est un compositeur italo-espagnol né à Faro en 1744 et mort à Madrid le 16 décembre 1798.

D'abord élève de Pietro Nardini, il se rend à Madrid vers 1762, il joue de la viole pendant cinq ans dans la chapelle royale de la Cour de Carlos III  et entre en contact avec Boccherini. Il a aussi donné des leçons de viole au prince des Asturies, le futur roi Carlos IV, pour qui il a composé de nombreuses sonates. En 1795, Brunetti est nommé chef d'orchestre de l'orchestre de chambre royal.

Très prolifique, son oeuvre comprend 451 pièces, la majeure partie étant de la musique de chambre et des symphonies pour la Chapelle Royale.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Mer 5 Mai - 11:40

Une bio bien plus détaillée que celle que j'avais faite il y a 2 ans !

Gaetano Brunetti (Fano, 1744 - Colmenar de Oreja, 16 décembre 1798), appelé aussi Cayetano Brunetti, fut un violoniste et compositeur italien qui travailla presque toute sa vie en Espagne au service de Charles III et de Charles IV.


Gaetano Brunetti naquit à Fano, petite ville italienne sur la côte de l'Adriatique, fils de Stefano Brunetti et de Vittoria Perusini. Bien que sa formation ait débuté très probablement à Urbino en tant qu'élève de violon de Carlo Tessarini ou à Livorno chez Pietro Nardini, on le trouve à Madrid au moins dès le 23 de juin 1760, avec 16 ou 17 ans. Son nom apparaît dans le procès-verbal d'un concours pour un poste à la Chapelle Royale de Madrid. À cette date il est déjà jugé comme étant un très bon violoniste.

Cependant la vie professionnelle de Gaetano Brunetti ne semble vraiment débuter qu'en 1762, lors de son entrée à l'orchestre du Coliseo de la Cruz. Pour cet important théâtre madrilène il écrira sa première œuvre connue, la musique incidentale pour la comédie de Francisco de Rojas Zorrilla García del Castañal. C'est sans doute ce nouvel équilibre professionnel qui lui permit d'épouser Saturnina de Soria le 27 novembre de la même année. On connaît quatre enfants de ce mariage: Juan (c.1765-1784), Francisco (c.1765-1834), violoncelliste de prestige, Manuel Isaac (1779-1789) et Luisa (1781-1832), laquelle épousera plus tard le violoniste Francesco Vaccari.

Un nouveau changement se produisit en 1767 lorsqu'il obtint un poste de violoniste à la Chapelle Royale de Charles III. Commença alors pour Brunetti une brillante carrière musicale basée sur la cumulation de fonctions au sein du monde musical de la Cour: maître de violon de Charles, Prince des Asturies (1770), musicien de la Chambre du Prince (1771), directeur de la musique des festivités d'Aranjuez (au moins dès 1778), musicien de la Chambre du Roi lors du couronnement de Charles IV (1789) et enfin directeur musical de la Chambre du Roi (1796).

Son activité de compositeur et d'interprète déclina pourtant autour de 1797 à cause d'une longue maladie et du décès de Saturnina de Soria le 30 mars 1798. Peu avant sa propre disparition, le 16 décembre 1798, Brunetti épousa en secondes noces Juana del Río, sans doute afin de pouvoir laisser à la veuve une pension en remerciement "aux très nombreux services qu'il a reçu de la dite Juana del Río [...], avec d'autres raisons supérieures qu'il garde pour lui".


Réception et style

Gaetano Brunetti tint sans doute une place de choix dans le monde musical madrilène de la seconde moitié du XVIIIe siècle, aussi bien grâce aux postes qu'il cumula dans l'entourage royal que par sa fréquentation des principales maisons aristocratiques de la capitale espagnole: les ducs d'Alba et les comtes-ducs de Benavente-Osuna, ainsi que l'Infant Don Luis, patron de Luigi Boccherini. Sa musique eût au contraire un rayonnement européen presque nul, si l'on excepte l'édition de quelques recueils de jeunesse à Paris (1771-1776), l'exécution d'une de ses symphonies au Concert Spirituel le 13 avril 1784 et l'envoi d’une cinquantaine d’œuvres à la reine d'Étrurie vers 1805, peu après le décès du compositeur.
Excepté l’intérêt de quelques connaisseurs français du XIXe siècle, Brunetti est resté absolument inconnu du grand public jusqu’aux années 1960, lorsque le chef d’orchestre et musicologue américain Newell Jenkins publie quelques-unes de ses symphonies. Malgré la lenteur de cette récupération, l’enthousiasme de Jenkins n’a pas été démenti par les interprètes qui depuis ont joué la musique du compositeur. Werner Ehrhardt, directeur musical du Concerto Köln, parle de "musique infiniment délicate, très raffinée". Dietter Steppuhn fait mention d’un "développement absolument génial" dans la symphonie nº 36 et juge la redécouverte de Brunetti "un des événements musicaux du XXe siècle".3 Giorgio Spugnesi a vu dans les quintettes avec basson op.2 "un chef-d’œuvre de la musique de chambre de la fin du XVIIIe siècle". Olaf Krone admire l’originalité et la vaste gamme expressive de ce "grand compositeur". Mais il a fallu attendre jusqu’en 2005 pour voir paraître le fondamental Gaetano Brunetti (1744-1798), Catálogo crítico, temático y cronológico du musicologue espagnol Germán Labrador.
Bon connaisseur de l’œuvre de Luigi Boccherini, de Joseph Haydn et des écoles française et viennoise en général, Brunetti intègre dans sa musique les formes musicales les plus habituelles de la période classique (forme sonate, rondo, rondo-sonate). Les sections de développement sont longues et riches en modulations intéressantes, preuve du goût du compositeur pour le chromatisme. Tous les auteurs s’accordent pour louer la grâce de ses lignes mélodiques raffinées, bâties souvent sur des motifs courts qui peuvent se retrouver dans les différents mouvements d’une même pièce. Ils ont également souligné l’extrême précision de ses indications de dynamique, d’expression et d’ornementation, l’exploitation de modes de jeu inhabituels (ponticello, col legno, etc.) et un traitement généreux des instruments à vent.


Œuvres

Le catalogue de l’œuvre de Gaetano Brunetti établi par Germán Labrador contient 346 entrées, mais on sait qu’il y a au moins 78 œuvres perdues, ce qui donnerait un total de 424. Dans la liste suivante, les chiffres indiquent d’abord les œuvres conservées, puis celles considérées comme étant perdues.


Musique instrumentale

De chambre

Sonates
Pour violon et basse: 74 (4)
Autres: 1 (4)
Duos: 13 (25)
Trios: 47 (12)
Quatuors: 50 (12)
Quintettes
Avec 2 violoncelles: 6
Avec 2 altos: 53 (1)
Avec basson: 6
Autres: (2)
Sextuors
Avec 3 violons: 6
Avec hautbois: 6 (6)


Orchestrale

Marches et galops (ensemble d’harmonie): 9 (1)
Menuets et contredanses: 99
Symphonies: 36 (1)
Symphonies concertantes: 3 (2)
Concertos: 2 (2)


Musique vocale

Profane

Airs de concert: 7 (2)
Chansons: (16)

Musique de scène : Musique pour García del Castañal
Zarzuela: Jasón o La Conquista del Vellocino (parties vocales perdues), Faetón (perdue)
Opéra: La bella pescatrice (perdue)

Sacrée

Lamentations: 3
Psaumes: 1
Messes: 1 (1?)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Mer 5 Mai - 11:49

Détail des compositions :

Oeuvres instrumentales :

Musica per orchestra

32 sinfonie, di cui:
n. 14 in do maggiore (1779)
n. 15 in si maggiore (1779)
n. 18 in re maggiore (1779)
n. 19 in si minore (1779)
n. 20 in mi maggiore (1779)
n. 13 in re maggioe (1780)
n. 33 Il maniatico in do minore
n. 26 in si maggiore (1782)
n. 22 in sol minore (1783)
n. 23 in fa maggiore (1783)
n. 24 in do maggiore (1783)
n. 25 in re maggioee (1783)
n. 29 in do maggiore (1783)
n. 30 in mi maggiore (1783)
n. 31 in re minore (1783)
n. 21 in mi maggiore (1784)
n. 27 in si maggiore (1787)
n. 16 in re maggiore (1789)
n. 17 in si maggiore (1789)
n. 28 in la maggiore (1789)
n. 34 in fa maggiore (1790)
n. 7 in do minore
n. 8 in la maggiore
n. 9 in re maggiore
n. 10 in si maggiore
n. 11 in fa maggiore
n. 12 in sol maggiore
n. 32 in do minore
n. 35 in mi maggiore
n. 36 in la maggiore/minore
n. 37 in do maggiore

4 sinfonie concertanti
n. 1 in do maggiore (1769)
n. 2 in do maggiore (1787)
n. 3 in si maggiore (1788)
n. 4 in do maggiore (1794)
6 overture (1772)
Variazioni per orchestra in fa maggiore
18 minuetti
12 contradanze (1789)
7 marce (1779-1787)
8 galoppi


Musica da camera

12 sestetti
6 per 3 violini, viola e 2 violoncelli (1775)
6 per 2 violini, oboe, 2 viole e violoncello
60 quintetti per 2 violini, 2 viole e violoncello
6 quintetti per 2 violini, viola e 2 violoncelli (opus 1) (L 202 à 207)
6 quintetti per 2 violini, viola, fagotto e violoncello (opus 2) (L 208 à 213)
44 quartetti per archi
20 quaretti per vari strumenti
70 minuetti per quartetto d'archi
30 trii
30 minuetti per trio d'archi
2 divertimenti per 2 violini
6 divertimenti per violino e viola
67 sonate per violino e basso
13 adagios glosados per violino e basso
Sonata per viola e basso (1789)
23 divertimenti per violino, viola e violoncello
6 dui per 2 violini
4 duetti per 2 violini
Solo per violino


Musique vocale

Musica sacra

Messa per 8 voci e orchestra (1766)
Miserere per 4 voci e strumenti vari (1794)
3 lamentazioni (1794)

Musica profana

E ver' pur troppo (aria da concerto)
L'ossa insepolte (aria da concerto)
Non so più dov'io sia (aria da concerto)
Involarmi il mio tesoro? (aria da concerto)
Se pietà (aria da concerto)
Se sapresti che soffri (aria da concerto)
Che fa il mio bene (cavatina)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Mer 5 Mai - 19:44

Je possède deux CD de Brunetti :

un de symphonies :



et un avec ses quintettes pour basson et cordes opus 2



L'un et l'autre me font regretter qu'on ne connaisse pas plus Brunetti
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Dim 21 Aoû - 20:25

Je reviens à ce topic  de Gaetano Brunetti pour parler de Giovanni Gualberto Brunetti.

Aucun lien de parenté, semble-t-il, mais comme, hormis ses dates (1706-1787) je n'ai trouvé aucun renseignement sur Giovanni, je ne pouvais pas crééer un topic sur lui.

A moins que l'un d'entre vous en sache plus sur lui Wink

Ceci pour dire que j'ai écouté le Stabat Mater de Giovanni Brunetti. Composé en 1764, c'est un hommage à Pergolèse, comme on peut s'en rendre compte dans le début de l'oeuvre jusqu'au premier tiers environ. Ensuite, ce Stabat devient plus personnel.






Au sujet de Gaetano, j'ai réécouté le CD de symphonies (hélas le seul) qui comporte les symphonies n° 22 en sol mineur, 26 en si bémol majeur et 36 en la majeur. Ce sont de grandes symphonies en quatre mouvements, très personnelles en ce sens qu'elles ne ressemblent ni à Haydn ni à Mozart ou autre contemporain. Peut-être une certaine influence de Boccherini ?

En tout cas de superbes symphonies d'un compositeur inconnu...




Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Jeu 17 Avr - 19:32

J'ai trouvé sur youtube le CD de quintettes opus 2 pour basson et cordes dont je parlais ci dessus : le voici



N'est ce pas très joli ?  Very Happy

Au sujet de Giovanni Brunetti, auteur du Stabat Mater ci dessus, j'ai maintenant trouvé quelques renseignements qui me permettent de faire un topic.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10722
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Jeu 17 Avr - 19:53


Elle n'a l'air pas mal cette Symphonie n°22.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16108
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   Mer 18 Mai - 20:28

Voici une curieuse symphonie à programme : Il maniatico. C'est sa symphonie n° 33 en ut mineur., composée en 1780.

Le sujet est celui d'un maniaque (interprété par le violoncelle solo) qui est possédé par une manie, un motif musical récurrent. Ses amis (les autres instruments) tentent d'éliminer son obsession en lui offrant divers motifs.




https://www.youtube.com/watch?v=8T6NeKj5dQg


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gaetano Brunetti (1744-1798)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gaetano Brunetti (1744-1798)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: