Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Paul Misraki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Paul Misraki   Jeu 27 Mar 2008 - 7:51



J'aimerais vous présenter une facette peu connue de Paul Misraki (1908-1998), musicien surtout célèbre pour les chansons jazzy qu'il a composé pour Ray Ventura et ses collégiens ("Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine", "Tiens tiens tiens", "Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux", etc...).

Formé par Charles Koechlin (comme Lalo Schifrin, Francis Poulenc ou Henri Sauguet), il en hérite un savoir faire orchestral et une subtilité mélodique à mon sens tout à fait singulière au sein de la musique de film française des années 40 et 50 (même si Georges Auric s'en rapproche quelque fois). Michel Legrand a été profondément marqué par son art et un Philippe Sarde a sûrement une dette envers lui. A l'aise dans presque tous les styles, Misraki écrit aussi bien des musiques d'inspiration sud-américaines (pour "Et Dieu créa la femme" ou "La fièvre monte à El Pao"), orientale pour "Ali Baba et les quarante voleurs", jazz symphonique sombre pour "Le doulos", atonale pour le méconnu "La part du feu" que teintées de debussysme subtil sur le très lyrique "La minute de vérité".

Comme Philippe Sarde avec Bresson, Tavernier ou Ferreri, sa riche carrière l'a fait côtoyer les plus grands : Luis Buñuel, Orson Welles, Jacques Becker sans parler de Jean-Pierre Melville ou Jean-Luc Godard, excusez du peu !. C'est pour "Montparnasse 19" de Becker qu'il compose son chef d'oeuvre absolu : basé sur un simple motif de 4 notes ("Pour traduire l'obsession éthylique du personnage, écris-moi toute la partition sur quatre notes répétées !" exigea le réalisateur), le musicien parvient à écrire une véritable symphonie tragique et incroyablement subtile sur le plan orchestral sans jamais tomber dans le pathos dégoulinant si courant dans les années 40 et 50 voire même au delà (à noter qu'un des morceaux du film - joué à l'orgue - a sûrement inspiré le célèbre thème du "Samouraï" de François de Roubaix). Pour le thème de Rémi dans le "Sans famille" d'André Michel, il compose sans doute sa plus belle mélodie d'une pudeur à ce jour inégalée, celle ci sera très vite reprise en version chantée par la chanteuse de jazz Blossom Dearie, puis ensuite par d'autres interprètes comme Joyce ou Aldo Romano.

En plus d'avoir été compositeur, pianiste et orchestrateur, Misraki a aussi connu une importante carrière d'écrivain à la fin de sa vie.

3 extraits (hélas écourtés à 50 secondes, mais s'ils vous plaisent, contactez-moi en mp pour en savoir plus car j'ai bien peur que les CDs soient épuisés) :
La minute de vérité
Montparnasse 19 - Jeanne Arrive À Nice
Sans famille - L'étang - chanté par Blossom Dearie
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16553
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Jeu 27 Mar 2008 - 13:50

Comment se fait-il que des compositeurs aussi talentueux que Paul Misraki, Philippe Sarde, Michel Magne, etc, n'ont pas composé de musique "sérieuse" (symphonies, concertos, quatuors....) comme l'ont fait non seulement des Ibert, Honegger, Auric ou encore Chostakovitch (qui ont composé beaucoup de musiques de film), mais également certains compositeurs comme Nino Rota qui, lui est plutôt connu comme compositeur de musique de film ?

Gilbert Bécaud a bien composé l'opéra d'Aran !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Jeu 27 Mar 2008 - 13:55

oui bonne question!..dommage qu'il n'est plus là pour répondre....ùmais peut être en a t'il parlé?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paul Misraki   Jeu 27 Mar 2008 - 14:41

kfigaro a écrit:
... 3 extraits (hélas écourtés à 50 secondes, mais s'ils vous plaisent, contactez-moi en mp pour en savoir plus car j'ai bien peur que les CDs soient épuisés) :
La minute de vérité
Montparnasse 19 - Jeanne Arrive À Nice
Sans famille - L'étang - chanté par Blossom Dearie
En ce qui me concerne, c'est de la variété de bonne facture sans plus.

Joachim a écrit:
Comment se fait-il que des compositeurs aussi talentueux que Paul Misraki, Philippe Sarde, Michel Magne, etc, n'ont pas composé de musique "sérieuse" (symphonies, concertos, quatuors....) comme l'ont fait non seulement des Ibert, Honegger, Auric ou encore Chostakovitch (qui ont composé beaucoup de musiques de film), mais également certains compositeurs comme Nino Rota qui, lui est plutôt connu comme compositeur de musique de film ?

Gilbert Bécaud a bien composé l'opéra d'Aran !
Je pense que les compositeurs de musique de film à part entière (pour les distinguer de Prokofiev, Chostakovitch notamment) doivent impérativement accompagner l'image ce qui constitue un formatage rigide en quelque sorte. Les autres compositeurs obéissent néanmoins à d'autres formats mais moins contraignants. Quant à l'inspiration, elle revêt nécessairement une forme plus intellectuelle puisqu'elle ne peut s'accrocher à des choses aussi concrètes que l'image d'un film. Mais cette liberté a une exigence incontournable : un potentiel créatif plus fort. C'est mon avis, bien sûr, et il vaut ce qu'il vaut.
Je serais toutefois injuste en omettant de souligner l'image indélébile attachée à tel ou tel musicien. Ainsi, je doute qu'un compositeur étiqueté "musique de film" puisse rencontrer un jour le succès en se mettant à composer avec talent des concertos ou des symphonies. Dans notre société où les tiroirs et les placards sont aussi nombreux que les cafards, c'est inconcevable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 28 Mar 2008 - 13:27

robert45 a écrit:
En ce qui me concerne, c'est de la variété de bonne facture sans plus.
Ta mauvaise foi m'amusera toujours... Wink c'est fou d'en arriver à évacuer si rapidement une musique pourtant dotée d'une réelle qualité mélodique et harmonique pour des raisons uniquement extramusicales et presque "politiques" je dirais (cad que dans ton cas, l'amour et la foi en "l'Art pour l'Art" prend totalement le pas sur le reste, et que dans ton esprit, absolument tout compositeur 'filmique' est obligatoirement "inférieur" au vrai compositeur savant "orthodoxe" qui ne se "commet" pas dans des entreprises commerciales, en suivant à la lettre un tel "dogme" idéologique (et surtout purement arbitraire), on passe à côté de centaines d'oeuvres passionnantes et d'une richesse généralement totalement passée sous silence dans les cercles savants les plus "étroits" - dans tous les sens du mot).
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 28 Mar 2008 - 13:49

A part peut-être pour le dernier morceau, je cherche le coté variété... Suspect

Ceci dit, même les compositeurs de films composent des oeuvres "sérieuses". Je pense notamment à John Williams (si si!).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 28 Mar 2008 - 13:58

Hector Berlioz a écrit:
A part peut-être pour le dernier morceau, je cherche le coté variété... Suspect
même pas, car c'est une chanteuse de jazz qui chante, le jazz n'est pas considéré comme de la variétoche à ce que je sache ?

Hector Berlioz a écrit:
Ceci dit, même les compositeurs de films composent des oeuvres "sérieuses". Je pense notamment à John Williams (si si!).
tout à fait !! et pas des moindres..., le très aride, ultra-complexe et atonal "Concerto pour flûte" (à mille lieux de "Starwars" ou "Superman") plairait d'ailleurs sûrement à Robert si on lui faisait écouter en blindtest mais il détesterait ou prendrait immédiatement ce dernier de haut si jamais il venait à voir le nom du compositeur sur la pochette ! Laughing c'est bien ça que je trouve du plus haut comique ! Laughing l'appréciation est totalement faussée par le fait que le compositeur est connoté "musique de film", orchestrateur ou auteur de chansons, donc immédiatement "suspect", alors que ces derniers ont pourtant suivi strictement le même type de cursus académique que bien des compositeurs "orthodoxes".

Et on pourrait citer également un Morricone : ses concertos pour orgue ou pour orchestre sont aussi difficiles et exigeants que certains disques de musique savante "orthodoxe" (par exemple Berio voire certains Boulez) mais là encore, combien de mélomanes "traditionnels" les écoutent "réellement" et sans aucun apriori tendancieux ou dogmatique ?
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 28 Mar 2008 - 14:12

Citation :
même pas, car c'est une chanteuse de jazz qui chante, le jazz n'est pas considéré comme de la variétoche à ce que je sache ?


D'où le peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 28 Mar 2008 - 14:36

En fait j'ai aussi écouté le disque de jazz sur lequel figure cette chanson et ça "swingue" totalement, donc pour moi le LP "My gentleman friend" de Blossom Dearie est un disque de jazz tout à fait traditionnel avec des reprises jazzy de standards de broadway ou de chansons françaises comme Trénet ou Misraki.
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 28 Mar 2008 - 14:41

OK. J'avoue mon inculture complète sur le sujet, donc pour corriger: Je cherche le coté variété... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paul Misraki   Sam 29 Mar 2008 - 7:48

kfigaro a écrit:
Hector Berlioz a écrit:
A part peut-être pour le dernier morceau, je cherche le coté variété... Suspect
même pas, car c'est une chanteuse de jazz qui chante, le jazz n'est pas considéré comme de la variétoche à ce que je sache ?

Hector Berlioz a écrit:
Ceci dit, même les compositeurs de films composent des oeuvres "sérieuses". Je pense notamment à John Williams (si si!).
tout à fait !! et pas des moindres..., le très aride, ultra-complexe et atonal "Concerto pour flûte" (à mille lieux de "Starwars" ou "Superman") plairait d'ailleurs sûrement à Robert si on lui faisait écouter en blindtest mais il détesterait ou prendrait immédiatement ce dernier de haut si jamais il venait à voir le nom du compositeur sur la pochette ! Laughing c'est bien ça que je trouve du plus haut comique ! Laughing l'appréciation est totalement faussée par le fait que le compositeur est connoté "musique de film", orchestrateur ou auteur de chansons, donc immédiatement "suspect", alors que ces derniers ont pourtant suivi strictement le même type de cursus académique que bien des compositeurs "orthodoxes".

Et on pourrait citer également un Morricone : ses concertos pour orgue ou pour orchestre sont aussi difficiles et exigeants que certains disques de musique savante "orthodoxe" (par exemple Berio voire certains Boulez) mais là encore, combien de mélomanes "traditionnels" les écoutent "réellement" et sans aucun apriori tendancieux ou dogmatique ?
Blossom Dearie, comme tous les musiciens, n'a pas fait que des choses bien. Quant à l'hypothèse d'un blindtest, bien sûr que je pourrais me faire prendre en défaut. Je suis comme toi : j'ai mes goûts que je défends et quelquefois certaines personnes me font découvrir des choses passionnantes qui m'avaient échappées jusqu'à présent.
Maintenant, si tu veux me faire passer pour un bobo intello obsédé de "musique savante" qui décerne des brevets de bon goût du haut de sa suffisance, libre à toi de le faire. Je suis tout le contraire mais tu ne me croiras jamais. J'apprends tous les jours des autres et le fait d'en être conscient me rend la vie très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 20 Jan 2012 - 11:04

JOACHIM a écrit; << Comment se fait-il que des compositeurs aussi talentueux que Paul Misraki, Philippe Sarde, Michel Magne, etc, n'ont pas composé de musique "sérieuse" (symphonies, concertos, quatuors....) comme l'ont fait non seulement des Ibert, Honegger, Auric ou encore Chostakovitch (qui ont composé beaucoup de musiques de film), mais également certains compositeurs comme Nino Rota qui, lui est plutôt connu comme compositeur de musique de film ?>>

Je crois que Philippe Sarde n'en a jamais éprouvé le besoin, d'après ce que j'ai pu lire d'une interview où il expliquait que le cinéma lui suffisait amplement. Pour Paul Misraki et Michel Magne, je ne saurais trop dire...Peut-être n'en éprouvaient-ils pas le besoin non plus. Antoine Duhamel et Pierre Jansen qui, tous deux ayant aussi bien écrit pour le concert que pour le cinéma, estiment qu'un compositeur ne devrait pas composer que pour l'image... Je suis assez d'accord, cependant, faudrait-il qu'un compositeur se mettent à composer des symphonies, des concertos et des opéras pour qu'il devienne digne d'intérêt? C'est déjà sous-entendre que la musique de film est un sous-art, ce qui est bien dommage car il y a de véritables perles dans ce domaine, écrites par des compositeurs qui ont le même bagage technique et académique que ceux qui composent des concertos, symphonies, opéras...Bien sûr, le cinéma fut aussi en proie à des musiciens beaucoup moins complets, parfois dilettantes, ce qui peut brouiller les cartes et faire céder à la facilité de les placer tous dans un même sac. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 20 Jan 2012 - 11:34

J'ai rencontré une fois Paul Misraki, quelques temps avant sa mort, mais je n'ai pas osé parler avec lui. J'avais davantage discuté avec Antoine Duhamel qui s'était montré particulièrement prolixe ce jour-là où Georges Delerue était l'invité d'honneur.  Very Happy.


Dernière édition par Icare le Ven 4 Avr 2014 - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 20 Jan 2012 - 12:40

je le connais plus a travers ses écrits d'ordre sprirituel!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Mer 25 Jan 2012 - 0:36

Jean a écrit:
je le connais plus a travers ses écrits d'ordre sprirituel!

En revanche, j'ignore totalement cet aspect de son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Mer 25 Jan 2012 - 1:36

Agnostique ...si ce n'est athée (je ne sais plus trop), il est venu à la "spiritualité" , suite à des expériences de spiritisme (au départ en suivant des "copains" autant par amusement que curiosité) ...qui l'on amené à constater  la réalité de la survie....Ce qu'il raconte dans son premier bouquin traitant de ce sujet: "L'expérience de l'après-vie"
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Mer 25 Jan 2012 - 1:59


Merci Jean pour ce complément d'informations. J'essaierai de dégoter ce livre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Paul Misraki   Ven 4 Avr 2014 - 13:12

Il y avait longtemps que je n'étais pas revenu à la prose musicale de Paul Misraki. Je m'y suis alors replongé non sans un certain appétit, d'abord une suite d'Alphaville, un film de Jean-Luc Godard avec Eddie Constantine dans le rôle de Lenny Caution et Anna Karina, réalisé en 1965. J'y ai aimé la Valse Triste (et lancinante), et le caractère dramatique de La ville détraquée. Beaucoup d'intensité dans ce morceau. Seul le thème d'amour un peu trop "violoneux" et grandiloquent (surtout dans sa reprise) m'a ennuyé. J'ai enchaîné avec cinq thèmes tirés du film noir Le Doulos réalisé en 1962 par Jean-Pierre Melville, avec Jean-Paul Belmondo, un jazz symphonique sombre et inspiré. Même le thème du piano-bar, reprise dépouillée du thème principal, est un délice. J'aime aussi beaucoup Jazz rapide mais mon morceau préféré demeure Essuie-glace car il résume, selon moi, toute l'ambiance de ce type de cinéma. Dans ce morceau, j'y entends effectivement le va-et-vient des essuie-glace, la pluie qui frappe le par-brise, la solitude d'un homme dans une ville, la nuit...De toutes les B.O. écrites pour ce genre de cinéma, Le Doulos reste une référence à mes oreilles.

La suite symphonique bien plus enjouée et optimiste qu'il composa sur Un si joli petit village d'Etienne Périer (1978) tombe à pic, offre un contraste bienvenu avant de replonger temporairement dans une partition plus dramatique et atonale avec La part du feu, autre film d'Etienne Périer réalisé en 1977. Survient tranquillement mais sûrement, un long adagio pour cordes de sept minutes environ, porté par une délicieuse mélodie. J'aime beaucoup cette pièce de musique que j'aimerais même réentendre dans le contexte vivant d'une salle de concert. Elle s'intitule L'attente et fut écrite pour le film de Jean-Louis Bertuccelli Aujourd'hui Peut-être (1991). Les trois thèmes tirés de Stress du même réalisateur (1984) révèle un "Misraki" de style très français et qui poursuit d'une certaine façon le raffinement de L'attente.
La compilation se termine sur trois extraits de ce qu'il composa pour le film d'Etienne Périer Le rouble à deux faces, réalisé en 1968. La musique y est plus enjouée, ironique, presque "second degré", débute par une sorte de french can can et part sur une chinoiserie musicale humoristique.

Je me suis bien amusé dans l'ensemble et ai vécu de belles émotions ci et là, principalement sur Le Doulos et Aujourd'hui peut-être.
Qu'importe mon goût immodéré pour la musique absolue et savante d'avant-hier à aujourd'hui, il ne dévorera jamais celui que je voue sans aucun complexe à la musique de film.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Misraki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Misraki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: