Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alessandro Scarlatti (1660-1725)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Sam 22 Mar - 11:21

Alessandro Scarlatti (2 mai 1660 – 24 octobre 1725) était un compositeur de musique baroque particulièrement connu pour ses opéras. Il est considéré comme le fondateur de l'école napolitaine d'opéra. Il était le père de Domenico Scarlatti.
Il naquit en Sicile, à Trapani ou Palerme. La légende veut qu'il ait été un élève de Giacomo Carissimi à Rome. Cependant il semble aujourd'hui peu probable que le jeune Scarlatti, à peine agé de 12 ans, ait pu être accueilli par le plus célèbre musicien romain. L'hypothèse la plus vraisemblable est que Scarlatti aurait été l' élève d'un modeste compositeur, Antonio Foggia, fils du célèbre maître de chapelle à S. Maria Maggiore, Francesco Foggia. D'autre part, il existe des raisons de penser qu'il avait des liens avec le nord de l'Italie, ses œuvres de jeunesse montrant l'influence de Stradella et Legrenzi.
La représentation à Rome de son opéra Gli Equivoci nell’amore (1679) lui amena la protection de la reine Christine de Suède (qui vivait à cette époque à Rome), et il en devint le Maître de Chapelle. En février 1684, il devint le Maître de Chapelle du vice-roi de Naples, grâce à l'influence de sa sœur, chanteuse d'opéra, qui était la maîtresse d'un noble napolitain influent. C'est ici qu'il produisit une grande série d'opéras, principalement remarquables par leur fluidité et leur expressivité, ainsi que d'autres musiques pour des cérémonies officielles de l'état.
Il quitta Naples en 1702 et n'y retourna pas jusqu'à ce que la domination autrichienne ne remplace celle de l'Espagne. Pendant cette période, il fut sous le patronage de Ferdinand III de Toscane, pour le théâtre privé duquel il composa des opéras, et sous celui du cardinal Ottoboni, qui le fit Maître de Chapelle, et lui procura un poste similaire à l'église de Santa Maria Maggiore de Rome.
Après avoir visité Venise et Urbin en 1707, il reprit sa charge à Naples en 1708, et y resta jusqu'en 1717. À partir de ce moment-là, Naples sembla se lasser de sa musique; les romains eux l'appréciaient mieux, et c'est au théâtre Capranica de Rome qu'il produisit ses meilleurs opéras (Telemaco, 1718; Marco Attilio Regoló, 1719; Griselda, 1721), ainsi que de remarquables œuvres de musique religieuse, parmi lesquelles une messe pour chœur et orchestre, composée en l'honneur de sainte Cécile pour le cardinal Acquaviva en 1721. Sa dernière œuvre de grande envergure fut une sérénade inachevée pour le mariage du prince de Stigliano (1723); il mourut à Naples.
La musique de Scarlatti forme un lien très important entre la tentative de « musique nouvelle » du xviie siècle et l'école classique du xviiie siècle qui culmina avec Mozart. Ses premiers opéras (Gli equivoci nel sembiante (1679); l’Honestà negli amori (1680); Pompeo (1683), contenant les airs célèbres “O cessate di piagarmi” et “Toglietemi la vita ancor,” et d'autres encore jusqu'en 1685 environ) utilisent encore les cadences anciennes dans leur récitatifs et une très grande variété de formes très construites dans leurs charmants petits arias, parfois accompagnés par un quatuor à cordes, traités avec une élaboration soignée, parfois accompagnés du seul clavecin.
Depuis 1697 environ et avant La Caduta del decemviri, peut-être sous l'influence du style de Giovanni Bononcini et problablement encore plus sous l'influence du goût du vice-roi, ses opéras deviennent plus conventionnels et communs du point de vue du rythme, cependant que son écriture devient plus rude, non sans éclat cependant (Eracles, 1700), les hautbois et les trompettes étant fréquemment utilisés, les violons jouant souvent à l'unisson. Les opéras composés pour Ferdinand de Médicis sont perdus, peut-être auraient-ils donné une idée plus positive de son style, sa correspondance avec le prince montrant qu'ils furent composés avec une sincère inspiration.
Mitridate Eupatore, considérée comme son œuvre maîtresse, composée à Venise en 1707, contient une musique très en avance par rapport à ce que Scarlatti avait écrit pour Naples, à la fois techniquement et intellectuellement. Les derniers opéras napolitains (L'Amor volubile e tiranno (1700); La Principessa fedele (1712); Tigrane, 1715, &c.) sont plus ostentatoires et efficaces que d'une profonde émotion; l'instrumentation marque un grande avancée par rapport aux œuvres antérieures, la voix étant principalement accompagnée par le quatuor à cordes, le clavecin étant réservé exclusivement aux ritournelles instrumentales bruyantes. C'est dans l'opéra Teodora (1697) qu'est initié l'emploi du ritornello par l'orchestre.
Son dernier groupe d'opéras, composés pour Rome, montre un sens poétique plus profond, un large et digne style de mélodie, un fort sens dramatique, particulièrement dans les récitatifs accompagnés, une technique qu'il fut le premier à utiliser dès 1686 (Olimpia vendicata) et un style beaucoup plus moderne d'orchestration, les cors apparaissant pour la première fois et traités avec des effets saisissants. En plus des opéras, oratorios (Agar et Ismaele esiliati, 1684; Oratorio de Noël, c. 1705; S. Filippo Neri, 1714; et d'autres) et sérénades, qui montrent tous un style similaire, Scarlatti écrivit près de cinq cent cantates de chambre pour voix soliste. Elles représentent la musique de chambre la plus intellectuelle de cette période et on peut regretter qu'elles soient restées à ce jour à l'état de manuscrits, car une étude attentive de ces dernières est indispensable à qui veut se former une idée de l'évolution de Scarlatti.
Les quelques messes retrouvées (l'idée qu'il en aurait composé deux cents est peu crédible) et la musique religieuse en général sont comparativement de moindre importance, à l'exception de la grande Messe de Sainte Cécile (1721), qui est l'une des premières tentatives dans le style qui atteignit des sommets dans les grandes messes de Jean-Sébastien Bach et Ludwig van Beethoven. Sa musique instrumentale, bien qu'intéressante, semble d'une écriture très ancienne en comparaison de ses œuvres vocales.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Sam 22 Mar - 11:24

Je m'étonne de l'avoir oublié celui là! Shocked

Merci Joachim pour avoir réparé cet oubli. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Sam 22 Mar - 11:34

Catalogue des oeuvres :

Operas

Arminio (libretto di Antonio Salvi)
Gli equivoci nel sembiante
L'honestà negli amori (dramma musicale)
Tutto il mal non vien per nuocere (commedia per musica)
Il Pompeo
La Psiche ovvero Amore innamorato
Il Fetonte
Olimpia vendicata
La Rosmene ovvero L'infedeltà fedele
Clearco in Negroponte
L'Aldimiro ovvero Favore per favore
Il Flavio
L'Anacreonte tiranno (melodramma)
L'amazone corsara ovvero L'Alvilda
La Statira
Gli equivoci in amore ovvero La Rosaura
L'humanità nelle fiere o vero Il Lucullo (dramma)
La Teodora Augusta
Gerone tiranno di Siracusa
L'amante doppio ovvero Il Ceccobimbi (melodramma)
Il Pirro e Demetrio
Il Bassiano ovvero Il maggior impossibile (melodramma)
Le nozze con l'inimico ovvero L'Analinda (dramma)
Nerone fatto Cesare
Massimo Puppieno
Penelope la casta
Il Flavio Cuniberto
La Didone delirante (opera drammatica)
Comodo Antonino
L'Emireno ovvero Il consiglio dell'ombra (opera drammatica)
La caduta de' Decemviri
La donna ancora è fedele
Il prigioniero fortunato
Gl'inganni felici
L'Eraclea
Odoardo (Libretto di Apostolo Zeno, favola boschereccia)
Laodicea e Berenice
Il pastore di Corinto (opera pastorale)
Tito Sempronio Gracco
Tiberio imperatore d'oriente
Arminio
Turno Aricino
Lucio Manlio l'imperioso
Il gran Tamerlano
Il Mitridate Eupatore (tragedia per musica in 5 atti)
Il trionfo della libertà
Il Teodosio
L'Amor volubile e tiranno
La principessa fedele
La fede riconosciuta (Libretto di Benedetto Marcello, dramma pastorale per musica)
Il Ciro (dramma posto in musica)
Scipione nelle Spagne (Libretto di Apostolo Zeno)
L'Amor generoso
Il Tigrane ovvero L'egual impegno d'amore e di fede
La virtù trionfante dell'odio e dell'amore
Telemaco
Il trionfo dell'onore (commedia posta in musica)
Cambise
Marco Attilio Regolo
La Griselda (Libretto di Apostolo Zeno)

plusieurs oratorios et passions
motets
messes et parties de messes
des serenatas et cantates profanes
canzonettas, madrigaux...

Musique instrumentale

Clavier

Toccate per cembalo
Toccata in re minore
10 partite sopra basso obbligato (1716)
Primo e secondo libro di toccate (sol maggiore, la minore, sol maggiore, la minore, sol maggiore, re minore, re minore, la minore, sol maggiore, fa maggiore)
2 sinfonie per cembalo (16 giugno 1699)
Toccata per studio di cembalo
Toccata d'intavolatura per cembalo ò pure per organo d'ottava stesa
Toccata in mi minore
3 toccate, ognuna seguita da fuga e minuetto (1716)
Variazioni sopra "La follia" (1715)

Autres instruments

12 sinfonie di concerto grosso (1715):
in fa maggiore, per 2 violini, viola, violoncello, 2 flauti e basso continuo
in re maggiore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto, tromba e basso continuo
in re minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in mi minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto, oboe/violino e basso continuo
in re minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in la minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in sol minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in sol maggiore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in sol minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in la minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in do maggiore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo
in do minore, per 2 violini, viola, violoncello, flauto e basso continuo

6 Cpncerti grossi
4 concerti pour flûte

6 concerti per tastiera e orchestra (do maggiore, la maggiore, mi minore, do minore, sol maggiore, mi maggiore)

4 sonate a quattro, per 2 violini, viola e violoncello (fa minore, do minore, sol minore, in re minore)

7 sonate per flauto, 2 violini, violoncello e basso continuo (re maggiore, la minore, do minore, la minore, la maggiore, do maggiore, sol minore; 1725)

Sonata in fa maggiore per flauto, 2 violini e basso continuo
Sonata in re maggiore per flauto, 2 violini e basso continuo
Sonata in la maggiore per 2 flauti, 2 violini e basso continuo
Sonata in fa maggiore per 3 flauti e basso continuo
3 sonate per violoncello e basso continuo (re minore, do minore, do maggiore)
Suite in fa maggiore per flauto e basso continuo (16 giugno 1699)
Suite in sol maggiore per flauto e basso continuo (giugno 1699)

oeuvres theoriques

Regole per principianti (1715 ca.)
Discorso sopra un caso particolare di arte (aprile 1717)
Canoni: Tenta la fuga ma la tenta invano; Voi sola; Commincio solo; 2 canoni a 2
15 fuge a 2
Studio a quattro sulla nota fermia
Varie partite obligate al basso
Toccate per cembalo
Varie introduttioni per sonare e mettersi in tono delle compositioni (1715 ca.)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Jeu 6 Mai - 16:14

Un CD intéressant qui devrait plaire à Jean :



avec trois cantates et une "serenata" (bien que ne vois pas bien la différence) pour soprano, cordes et basse continue :

Gia lusingato appieno (avec une longue sinfonia d'ouverture)
Serenata : Notte, ch'in carro d'ombre
Il Nerone : Io son Neron, l'imperator del mondo (pour soprano et basse continue)
L'Orfeo : Dall'oscura magion dell'arsa dite

Je ne la passerai pas en boucle, mais j'aime assez Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Jeu 6 Mai - 17:30

Moi, c'est cet oratorio dont je ne me lasse pas, "Cain, overo Il Primo Omicidio" et qui relate comme son nom le laisse supposer l'histoire d'Abel tué par son frère Caïn.

http://www.youtube.com/watch?v=cnWUYWmY8uM

Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Jeu 6 Mai - 21:29

J'ai le Cain que j'aime aussi beaucoup et les cantates du CPO m'interressent effectivement
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Jeu 7 Juil - 17:20

Début de mon cycle consacré aux oeuvres pour clavier (clavecin/piano) seul avec les TOCCATE et FUGUE de ALESSANDRO SCARLATTI par RINALDO ALESSANDRINI sur le clavecin Francesco Debbonis,Roma 1678. La TOCCATA PER CEMBALO D'OTTAVA STESA,NAPOLI 1723 est particulièrement passionnante d'un bout à l'autre. J'ignore avoir entendu une pièce pour clavecin qui me fascine autant que celle-là d'une durée approximative de 20mn. Il suffit juste de fermer les yeux et de se laisser emporter par le courant hypnotique de cette musique. Alors,il est dit que le fils Domenico,de par ses inventions audacieuses,d'un caractère léger et raffiné qui correspondaient au goût musical du moment et obéissant aux variations que subit toute mode,contribua à condamner son père à l'oubli. Toujours est-il que cette longue TOCCATA est d'une mécanique énivrante qui vous tient en haleine d'un bout à l'autre de son récit et à partir de là j'ai du mal à croire que la musique de clavecin d'ALESSANDO SCARLATTI ait pu être un inexplicable accident de parcours. Peut-être ne tenait-il pas la comparaison avec un fils exceptionnellement doué,mais tout de même,il y a de la foi et de la conviction dans cette monstrueuse TOCCATA dont chacune de ses notes brille sous les doigts éclairés de RINALDO ALESSANDRINI. J'adhère de toute manière à l'intégralité des oeuvres présentées sur le cd,un cd qui contient d'ailleurs 73 minutes de cette délectable musique. Quand la musique est belle,que le temps passe vite et qu'il est délicieux de le remonter parfois. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Dim 26 Fév - 20:09

Jean, connais-tu le cd dont je vante les prouesses ci-dessus, notamment la splendide TOCCATA per cembalo d'ottava stesa, Napoli 1723?

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Mer 11 Juil - 9:05

Icare a écrit:
Jean, connais-tu le cd dont je vante les prouesses ci-dessus, notamment la splendide TOCCATA per cembalo d'ottava stesa, Napoli 1723?

Jean, tu n'avais pas répondu à ma petite question... ...

Du coup, j'en ai une seconde en écho aux derniers échanges dans le fil "Bach". Existe-t-il des versions piano des toccatas dont je fais l'éloge ci-dessus car j'aime tellement le clavecin dans ces oeuvres que je me demande bien qu'elles seraient mes impressions lorsque je les redécouvrirai avec piano? C'est quelque chose qui m'intéresse. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Mer 11 Juil - 9:34

Désolé Icare Embarassed ...ces précédants échanges sur Scarlatti m'ont échappé
et je ne connais pas ces pièces pour clavecin d'Alessandro Scarlatti Embarassed ...mais ta présentation me donne une furieuse envie de découvrir!! Wink

je suppose qu'il s'agit de ce CD Arcana:





Pour ta nouvelle question, je n'ose dire non (car depuis un certain temps, je me rends compte que plusieurs enregistrements qui m'auraient passionné...m'ont échappé Embarassed )...mais je n'ai aucun souvenir d'enregistrement piano de ces toccata ...Est ce la faute de son fils Doménico qui avec ses 555 sonates pour clavecin a focaliser tous les regards sur lui et interressé autant les pianistes que clavecinistes?

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Mer 11 Juil - 9:43

Les mêmes oeuvres, le même interprète, le même clavecin,le même label mais pas la même pochette. La tienne est plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Mer 13 Mar - 12:05

Le clavier d' A. Scarlatti, pour moi, bof bof Embarassed

En musique instrumentale, ce que je trouve le plus génial, ce sont les 12 Sinfonia de concerto grosso (vers 1715). Ce sont des musiques variées, à instrumentation différentes. Elles sont composées à la base pour cordes et basse continue, avec un assortiment d'instruments à vent différent selon les sinfonias. Par exemple, la première en fa majeur est pour 2 flûtes, cordes et basse continue, la deuxième en ré majeur est pour flûte, trompette, cordes et basse continue, la troisième en ré mineur pour flûte, cordes et basse continue, la quatrième en mi mineur pour flûte, hautbois, cordes et basse continue, etc
Curieusement, sur 12 sinfonias, il y en a 8 en mode mineur. La brièveté (6 à 8 minutes) de ces sinfonias variées et à plusieurs mouvements chacune fait en sorte qu'on s'y ennuie pas une minute !




Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Sam 17 Sep - 12:08

Dans le catalogue des oeuvres d'Alessandro Scarlatti...sa musique religieuse fait..pâle figure!

Vient de paraître une "Missa defunctorum" , Magnificat Salve Regina et Miserere:

c'est sublime , magnifié par  l'interprétation d'un petit ensemble de chanteur et quelques instrumentistes...une musique qui sort à peine de la Renaissance avec les prémices du baroque.





une belle interprétation avec un ensemble plus important , un peu moins "planant":



https://www.youtube.com/watch?v=KitB2PAtX-A
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alessandro Scarlatti (1660-1725)   Aujourd'hui à 3:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Alessandro Scarlatti (1660-1725)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: