Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal

 

 MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2008-03-05, 14:20

NIKOLAÏ  YAKOVLEVICH  MIASKOVSKY
1881-1950
   Compositeur et pédagogue soviétique russe , Artiste du Peuple de l'URSS (1946), lauréat du Prix d'État (1941, 1946, 1950, 1951 à titre posthume), il acheva ses études au Conservatoire de St Petersbourg en 1911, après avoir travaillé la composition avec Liadov et l'orchestration avec Rimsky-Korsakov. Il fut professeur de composition au Conservatoire de Moscou (1921-1950). Ses dernières symphonies reflètent les images de la vie soviétique.
   La 6 ème Symphonie (1921-1923, révisée en 1948), est une transposition des événements d'Octobre sur un plan subjectif et tragique. La 12 ème Symphonie "Kholkozienne" (1931-1932), la 16 ème Symphonie (1935-1936), consacrée à l'aviation soviétique, la 21 ème (1940) et la 27 ème (1949) sont particulièrement remarquables.
   Éminent pédagogue, Miaskovsky a formé de nombreux élèves parmi lesquels Biély, Boudachkine, Garynine, Golubev, Kabalevsky, Khatchaturian, Chébaline.

   Composé tout spécialement à l'intention de David Oistrakh, son concerto pour violon mérite une attention toute particulière d'autant que fort peu de violonistes le jouent encore aujourd'hui (d'ailleurs, seul Grigori Feigin l'a enregistré depuis David Oistrakh). Écrit entre août et novembre 1938, ce concerto échappe à toute tension dramatique, à la différence de beaucoup d'autres oeuvres de Miaskovsky. Ce n'est qu'une longue dérive mélodique, et les trois mouvements ne parviennent pas à estomper la très forte impression de lyrisme et de chant continu que communique cette oeuvre d'essence rhapsodique qui culmine dans un Andante molto cantabile d'une troublante poésie.

Il est regrettable que David Oistrakh ait si peu joué cette oeuvre au dehors de l'URSS, car cette partition secrète demeure certainement l'une des plus abouties qu'aucun compositeur ait jamais écrit pour lui.
D'après Jean Charles HOFFELE
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7718
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2008-03-06, 13:05

l'article de Jean Charles Hoffelé doit daté un peu car il y a un tres bel enregistrement du concerto pour violon couplé avec Tachaikovsky par Vadim Repin et Gergiev en 2002
et un chez Naxos aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2008-03-06, 15:53

Jean a écrit:
l'article de Jean Charles Hoffelé doit daté un peu car il y a un tres bel enregistrement du concerto pour violon couplé avec Tachaikovsky par Vadim Repin et Gergiev en 2002
et un chez Naxos aussi!


Je ne connais pas la date de l'article, je l'ai trouvé en faisant mes recherches sur internet, je ne le connais pas du tout, pas plus que ce compositeur
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2008-03-06, 20:46

Un site (en anglais), mais où l'on peut trouver la liste de ses oeuvres :

http://www.myaskovsky.ru/?id=2

pas moins de 27 symphonies plus 3 Sinfoniettas ! J'en ai quelques unes en CD : c'est un peu comme chez Chostakovitch, elles sont très différentes d'une période à l'autre.

Je confirme ce que nous dit Jean au sujet du concerto pour violon (op 44).
Je pense qu'on peut le comparer à celui de Sibélius, qui est d'ailleurs dans la même tonalité de ré mineur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: MIAKOVSKI Nikolai   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2008-03-06, 21:05

Encore un que tu connais Joachim, pas moyen de te piéger, merci en
tout cas pour le lien, je vais écouter sans garantie du gouvernement,
qui sait, peut-être vais-je faire une belle découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2009-11-11, 21:29

Selon moi, les plus belles symphonies de Miaskovski sont les suivantes: 5, 6, 11, 15, 17, 21, 22, 24, 25, 27. Par ailleurs, il ne faut pas oublier son concerto pour violoncelle et plusieurs très beaux quatuors à cordes (il composa treize quatuors).

Par contre, sa symphonie no. 12, dite "ferme collective," est loin de m'épater.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4062
Age : 51
Date d'inscription : 09/11/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2009-11-11, 22:42

Sa 22ème est ma préférée MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Herz
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2009-11-13, 20:19

Depuis mon dernier post, j'ai écouté toutes les symphonies et les quatuors à cordes.

Dans l'ensemble, un peu comme chez Chostakovitch ou Prokofiev, je préfère les dernières symphonies aux premières. Pour en citer : les 5, 14, 16, 17, puis 22 à 27.

Pareil pour les quatuors : les premiers ne me plaisent pas trop, par contre j'aime bien les n° 9 à 13.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2010-03-07, 19:24

Je complete un peu la bio:

Compositeur et pédagogue soviétique (Novoguéorguievsk 1881 – Moscou 1950).

Fils d'un ingénieur du génie, destiné primitivement à la carrière militaire, il étudia la musique avec Glière et Kryzanovski (1902-1904) avant de devenir l'élève de Liadov, de Rimski-Korsakov et de Vitol au conservatoire de Saint-Pétersbourg (1906-1911). Il fut nommé en 1921 professeur de composition au conservatoire de Moscou. Il devait y jouer un rôle pédagogique important jusqu'à la fin de sa vie, malgré une interruption en 1948. Kabalevski, Khatchaturian, Chébaline, Mouradeli, entre autres, comptèrent parmi ses élèves.

Essentiellement ancré dans le classicisme russe, influencé par Tchaïkovski, Miaskovski s'est très tôt déterminé comme symphoniste. Les Soirées de musique contemporaine (créées à Leningrad en 1901 et à Moscou en 1909) lui avaient donné l'occasion, avant même qu'il ait terminé ses études, de faire entendre ses œuvres qui étaient alors controversées. Il fut l'un des fondateurs de l'Association pour la musique contemporaine. Avant sa mobilisation en 1914, il avait déjà écrit 3 symphonies et d'autres œuvres pour orchestre, comme les poèmes Silence (1909-10) d'après E. Poe et Alastor (1912-13) d'après Shelley, pages dont il attribuait le pessimisme à sa fréquentation des cénacles symbolistes. Il ne fut néanmoins reconnu comme un compositeur majeur que dans les années 20, après la création de sa 5e Symphonie. Un nouvel état d'esprit s'y manifeste, fait de sérénité sinon d'optimisme, où le style populaire joue un certain rôle, ainsi que les images inspirées par la terre natale et la révolution. La 6e Symphonie, quant à elle, est directement tournée vers le thème de la révolution et traite de l'itinéraire spirituel des intellectuels qui y sont indirectement liés. Dans le finale, Miaskovski emploie, avec le thème du Dies irae et un vieux chant russe sur la séparation de l'âme et du corps, deux chants révolutionnaires, la Carmagnole et Ça ira, qui introduisent l'image du peuple.

Surnommé « la conscience musicale de Moscou », Miaskovski allait être pendant trente ans l'une des personnalités les plus importantes de la vie musicale moscovite. Nombre de ses œuvres sont étroitement liées à l'histoire et à la littérature russes : la 8e Symphonie est inspirée de Stenka Razine, la 10e par le trouble intérieur d'Eugène, le héros du Cavalier de bronze de Pouchkine. D'autres fois, il écrivit de la musique sur des thèmes de l'actualité : par exemple, sa 12e Symphonie, Kolkhoze, ou sa 16e Symphonie, Aviation, lors de la perte de l'avion géant Gorki (1931). La 13e Symphonie, en un seul mouvement, représente un essai d'atonalisme. Néanmoins, Miaskovski a toujours recherché un langage accessible, ce qui explique le succès de sa 18e Symphonie, composée pour le vingtième anniversaire de la Révolution, et popularisée par une transcription pour orchestre militaire. La 21e Symphonie, l'une des plus mûres, fut commandée par l'Orchestre symphonique de Chicago, dont le chef, F. Stock, fut un défenseur infatigable de Miaskovski. La 22e Symphonie (Symphonie-ballade) est inspirée par la guerre (1942). La 23e Symphonie est écrite sur des danses caucasiennes, la 26e sur d'anciens thèmes populaires russes (1948).

Néanmoins, la purge antiformaliste de 1948 n'a pas épargné Miaskovski. Sa réhabilitation n'intervint qu'après la création posthume de sa 27e Symphonie, consacrée au thème de la vie et de la mort et s'achevant sur une note débordante d'optimisme par un cortège du peuple et le chant Gloire. Miaskovski a, d'autre part, participé dès les années 30 à la renaissance de la musique de chambre russe sur la base d'un langage mélodique alliant clarté, émotion et emprunts folkloriques, dans ses 13 quatuors et ses sonates. Une de ses œuvres les plus populaires reste son Concerto pour violoncelle (1944).
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-05-13, 17:03

Une jolie petite pièce, fort descriptive : j'aime beaucoup Wink




Mais je n'ai pas trouvé de numéro d'opus...
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 790
Age : 54
Date d'inscription : 14/05/2011

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-10-31, 15:08

Je découvre l'univers symphonique de Miaskovski au travers d'un coffret "intégrale des Symphonies" de 16 CD dirigées par E Svetlanov.

J'ai pour l'instant encore du mal pour avoir une idée d'ensemble de son oeuvre. J'ai écouté quelques unes de ses symphonies un peu au hasard.

Certaines me semblent nettement plus accessibles que d'autre qui m'ont rebuté à la première écoute. Pour l'instant, j'ai vraiment aimé la symphonie n°27. J'ai eu un peu de mal en fin de la symphonie-ballad n°22.

J'écoute en ce moment, la symphonie n°9 qui me plait en particulier dans le troisième mouvement "Lento molto".

En revanche, je connais déjà depuis longtemps son magnifique concerto pour violon qui fut la première oeuvre écoutée de Miaskovski. J'ai deux enregistrements de ce concerto, le premier très ancien avec Oistak dans une très belle interprétation mais aussi caractérisé par un son très vilain, le second correspond au magnifique enregistrement de Repin/Gergiev.

Connaissez vous son concerto pour violoncelle, une magnifique MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465 oeuvre en 2 mouvements. Le premier mouvement débute dans une sombre ambiance sereine par un magnifique chant du violoncelle. La version que j'écoute est interprétée par Rostropovich dans un enregistrement relativement ancien.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4062
Age : 51
Date d'inscription : 09/11/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-10-31, 15:14

Olivier a écrit:
Je découvre l'univers symphonique de Miaskovski au travers d'un coffret "intégrale des Symphonies" de 16 CD dirigées par E Svetlanov...

Je le même coffret. Splendide MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465

Olivier a écrit:
J'ai eu un peu de mal en fin de la symphonie-ballad n°22.

Là, on n'est pas d'accord. La 22ème est ma préférée MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465 MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465 MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 790
Age : 54
Date d'inscription : 14/05/2011

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-10-31, 15:24

Stadler a écrit:

Olivier a écrit:
J'ai eu un peu de mal en fin de la symphonie-ballad n°22.

Là, on n'est pas d'accord. La 22ème est ma préférée MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465 MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465 MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465

Je vais re écouter la 22eme symphonie avec un peu plus d'attention et en tenant compte que c'est une oeuvre de guerre. Je changerai peut être d'avis ... pour ne pas être un abruti MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 231625

En tout cas, son concerto pour violoncelle est magnifique, et là je ne change pas d'avis MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 338665
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-12-09, 16:58


Il me faudra désormais faire moi aussi avec ce compositeur et pourquoi pas avec le concerto pour violoncelle vanté par Olivier. En attendant, c'est de la Sinfonietta n°2 op. 32 dont j'aimerais dire le plus grand bien, parce qu'elle est vivifiante, aérée, d'une énergie communicative avec parfois des solistes qui se répondent entre eux. Mais surtout grâce au second mouvement, le plus long, qui, en son médium, renferme un passage lent de toute beauté...Le Firmament, les enfants, le Firmament! MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 333455 MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 333455
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 790
Age : 54
Date d'inscription : 14/05/2011

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-12-09, 20:42

Il y a aussi le magnifique concerto pour violon.

Par son nouveau cycle, Icare, est maintenant parti en Russie rejoindre Snoopy MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 857611
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-12-09, 20:46


Je suis parti remonter le moral à Poutine, surtout! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-12-10, 10:18

Tu es du côté des assassins maintenant? MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Icon_neu
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2011-12-10, 16:00

Snoopy a écrit:
Tu es du côté des assassins maintenant? MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Icon_neu

Oui! MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 2075684374
Revenir en haut Aller en bas
Fidelio



Nombre de messages : 11
Age : 38
Date d'inscription : 04/02/2012

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: NIKOLAI MIASKOVSKY (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 01:09

[b]NIKOLAI MIASKOVSKY (1881-1950)

J'ai découvert ce prolifique compositeur vraiment l'an dernier. Mieux vaut tard que jamais.
C'est somptueusement noir et diablement néo romantique. On note plus ou moins 2 grandes phases dans son style. La première plutôt sombre et très virtuose; toujours dans l'exaltation du pessimisme... Tout cela dans une grande profondeur ainsi qu'une profonde inventivité musicale. Puis un peu comme son ami Prokofiev, en fin de vie, un retour au calm et au dépouillement, si l'on peut dire. Car il continue de composer de grandes pages pour piano comme sa Sonate en Si Majeur op 83.... etc. Mais par moment on est comme transporté par la lumière qu'il fait venir de si loin...

Pour les curieux voici sa bio que j'ai pompé sur le site de son éditeur principal Le chant du Monde.:

Nikolaï Miaskovsky voit le jour en 1881 dans la citadelle de Novo-Georgievsk, où son père est en garnison. Ce dernier, général du génie atypique et pacifique, ne s'oppose pas aux aspirations artistique de son fils. Pendant un temps, sur ses conseils, le compositeur mènera de front les carrières musicale et militaire. Grâce aux recommandations de Rimsky-Korsakov, avec lequel il entre en contact épistolaire, Miaskovsky fait la connaissance de Serge Taneiev, directeur du Conservatoire de Moscou, qui le dirige vers son premier professeur, Reinhold Glière. Miaskovsky étudie aussi avec Ivan Kryzhanovsky, qui l’introduira dans les cercles de la musique moderne de Moscou. A partir de 1906, toujours sous l’uniforme, il étudie au Conservatoire de Saint-Petersbourg avec Liadov, Glazounov et Rimsky-Korsakov, dans la classe duquel il rencontrera son cadet Serge Prokoviev, qui deviendra son ami pour la vie. Lorsqu’il termine ses études, en 1911, Miaskovsky a déjà quitté l’armée pour se consacrer à la musique. Hélas, il n’exerce sa nouvelle activité que peu de temps. Mobilisé en 1914 comme officier du Génie, il est envoyé sur le front où il est sérieusement blessé. Après la chute du Tsar et jusqu’en 1918, le compositeur sert à l’état-major soviétique. En 1921, le régime soviétique est définitivement installé. La même année 1921, nommé professeur au Conservatoire de Moscou, il s’installe durablement dans son existence de compositeur et de professeur. Miaskovsky fut un pédagogue légendaire, entièrement dévoué à sa tâche. Sa méthode consistait à trouver la substance de son enseignement dans le travail même de ses étudiants, témoignage de son respect pour eux et de son souci de développer leurs personnalités. Ce respect guidera également sa considérable activité de critique musical et d’analyste, dans lequel la compréhension primera toujours sur la condamnation. Au Conservatoire de Moscou, il aura pour disciples les compositeurs soviétiques les plus significatifs du XXe siècle : Vissarion Chebaline, Dimitri Kabalevsky, Alexandre Mossolov, Leonid Polovinkine, Aram et Karen Khatchatourian, German Galinine, Andrei Echpaï, Boris Tchaïkovsky… La liste est longue. En février 1948, le décret Jdanov le condamne en même temps que ses amis Chostakovitch et Prokofiev. Dans ces circonstances difficiles, le compositeur montrera toute sa grandeur d’âme. En dépit des menaces et malgré son exclusion du Conservatoire – il est d’ailleurs immédiatement réintégré pas son nouveau directeur, Alexandre Svechnikov -, il ne pliera jamais devant les autorités et refusera toujours de faire son autocritique, publiquement ou par écrit, ou de dénoncer qui que ce soit. Il n’assistera pas davantage aux « réunions des compositeurs et musicologues moscovites », comme aux séances d’humiliations publiques organisées au Conservatoire devant les élèves. Mais le compositeur ne sortira pas indemne des ces événements. Les deux guerres mondiales, les soucis provoqués par les persécutions de cette année 1948 affectent sa santé déjà mauvaise, qui s’altère dramatiquement. Il meurt dans son appartement Moscovite, entouré des siens, le 8 août 1950, peu après avoir réorganisé son catalogue et révisé ses œuvres de jeunesse. En Occident, le nom de Miaskovsky est aujourd’hui bien oublié. Pourtant, entre les deux guerres mondiales, il fut le compositeur soviétique le plus joué à l’Ouest. La liste de ses interprètes est prestigieuse: Hermann Scherchen, Leopold Stokovski, Eugène Ormandy, Nikolai Malko, Frederic Stock, aimèrent et dirigèrent ses symphonies en Europe et aux Etats-Unis. Serge Koussevitsky, Albert Couts, Constantine Sarajev, Nikolai Golovanov, Evgeny Mravinsky, Oskar Fried, George Sebastian et Eugen Senkar firent de même en URSS. Quant à ses œuvres pour le piano, elles furent ardemment défendues par des monstres sacrés du clavier comme Serge Prokofiev, Samuel Feinberg, Heinrich Neuhaus, Walter Gieseking ou Sviatoslav Richter.

IL a écrit 27 symphonies, beaucoup de musique de chambre, et une dizaine de Sonates pour piano dont franchement certaines décoiffent... Pour plus de détails, allez sur le site du Chant du Monde.

Pour ceux qui ne connaissent pas: jetez-vous dessus!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 09:09

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 09:46

C'est l'éternel problème d'orthographe avec les Russes, en "i" ou en "y" Wink
Revenir en haut Aller en bas
Fidelio



Nombre de messages : 11
Age : 38
Date d'inscription : 04/02/2012

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 13:49

En fait j'ai regardé avec le recherche, mais en tapant avec l'orthographe en "y". Et comme je n'ai rien vu j'ai proposé de poster sur lui. La plupart des éditeur emploient le "y".
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 790
Age : 54
Date d'inscription : 14/05/2011

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 19:46

Fidelio a écrit:

IL a écrit 27 symphonies, beaucoup de musique de chambre, et une dizaine de Sonates pour piano dont franchement certaines décoiffent... Pour plus de détails, allez sur le site du Chant du Monde.

Pour ceux qui ne connaissent pas: jetez-vous dessus!
Voici un des compositeurs Russe que j'ai récemment découvert essentiellement par quelque unes de ses oeuvres symphoniques mais surtout par ses deux concertos pour violon et violoncelle MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) 185465

Il me reste à découvrir sa musique de chambre et ses oeuvres pour piano.
Parmi les sonates pour piano, lesquelles tu recommanderai pour être décoiffé par Myaskovsky confused
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 20:11

Personnellement, j'aime bien les sonates n° 1, 3 et 4, les autres beaucoup moins.

Mais à mon avis c'est dans la musique symphonique que Miaskovski est le plus dans son élément.

Ceci bien entendu n'engage que moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

Olivier

Nombre de messages : 790
Age : 54
Date d'inscription : 14/05/2011

MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty2012-02-05, 21:04

J'ai trouvé les sonates pour piano 7 à 9 que je n'ai pas encore écouté.. mais garde à l'esprit les premières pour une prochaine investigation.

Je me sens cependant plus intéressé par la découverte de sa musique de chambre et notamment de ses quatuors qui ont été enregistrés récemment par CPO que je n'ai pas encore écouté. les as tu écoutés ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty
MessageSujet: Re: MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)   MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
MIASKOVSKI Nikolai (1881-1950)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: