Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Thierry PECOU, né en 1965

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Thierry PECOU, né en 1965   Lun 3 Mar - 23:21

> Thierry PECOU

Compositeur français né en 1965 à Paris
Biographie

Né en 1965 à Paris, Thierry Pécou découvre la musique dès l'âge de 9 ans par l'apprentissage du piano. Venu d'abord spontanément à la composition il reçoit, parallèlement à ses études de piano au Conservatoire National de Région de Paris, l'enseignement de l'harmonie et du contrepoint. Il entre ensuite dans la classe de composition au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient les Premiers Prix d'Orchestration et de Composition en 1987 et 1988.

Différents stages enrichissent par ailleurs sa formation, notamment au Banff Centre for the Arts (Canada), lieu avec lequel il établit un lien privilégié et où il est, depuis 1989, régulièrement invité.

Il a reçu de nombreux prix pour ses oeuvres : en 1990, son Stabat Mater reçoit une mention à la Tribune Internationale des Compositeurs à l'Unesco ; la SACEM lui décerne le Prix Stéphane-Chapelier-Clergue-Gabriel-Marie en 1990 et le Prix Georges Enesco en 1993 ; en 1996 le Prix Pierre Cardin lui est décerné par l'Académie des Beaux-Arts à l'Institut de France et en 1999, il reçoit le prix Nouveau Talent SACD.

Ses oeuvres ont été jouées dans le cadre de saisons de concerts et de festivals renommés (festivals Présences à Radio-France, Voix Nouvelles à Royaumont, Gaudeamus Music-Week à Amsterdam, Automne de Moscou, New Music Concerts Toronto, Foro Internacional de Musica Nueva de Mexico, Festival d'Ambronay, Tampere Choir Festival (Finlande), Jeux d'orgues en Yvelines, Octobre en Normandie, etc. ) et ont fait l'objet de commandes d'institutions et d'interprètes prestigieux.

Membre de la section artistique de la Casa de Velàzquez à Madrid de 1997 à 1999, Thierry Pécou part fréquemment pour de longues tournées à travers le monde. Ces voyages sont à la source de son oeuvre : il s'approprie les lieux qu'il explore et, comme un filtre, les fond, les réinvente à travers son propre univers.

Ses dernières oeuvres, L'Homme Armé pour huit voix solistes (1996), Les filles du Feu pour clarinette ou hautbois et orchestre (1998), La ville des Césars pour 7 chanteurs, percussions et basse de viole (1998) marquent un intérÍt accru pour les musiques des peuples indigènes d'Amérique et des peuples d'Afrique Noire. Tendant de plus en plus à retrouver le pouvoir de la musique à produire des émotions parfois violentes, un peu comme les tambours ont pouvoir de provoquer la transe, il cherche à se rapprocher d'une dimension rituelle, voire magique de la représentation musicale.

Oeuvres par effectif type

   * Musique de chambre
         o La Ronde hurlante, pour flûte, clarinette, trio à cordes et piano (1991), 15mn
         o Poème du temps et de l'éther, pour violoncelle et piano et intervention de flûte ad libitum (1996)
   * Musique instrumentale d'ensemble
         o [i] Une Rose... (A Circle of Kisses), musique pour une chorégraphie de Karine Saporta (1999), 60mn
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Mar 30 Juil - 10:29


Thierry Pécou est un compositeur français que je connais depuis longtemps et que j'ai découvert par sa très belle cantate intitulée Passeurs d'eau. Je remercie au passage Ludwig de lui avoir ouvert un topic ici-même et que là où elle est actuellement, entre deux "Beethoven", elle recevra un peu de sa musique qui, au demeurant, est très accessible et ne manque ni de chair ni de poésie. C'est le cas avec Les Filles du feu pour clarinette (ou hautbois) et ensemble instrumental...I love you 

Mais voici les mots du compositeur:

L'idée d'écrire une pièce pour un instrument soliste et petit orchestre qui puisse convenir aussi bien au hautbois qu'à la clarinette, qui s'adresse avec la même pertinence au timbre de l'un et de l'autre m'a dirigé vers un autre instrument, presque mythique celui-là: l'aulos des anciens Grecs. S"il est vrai que, facilement reconnaissable dans l'iconographie hellénique par son double tuyau lui permettant de produire deux sons à la fois, cet instrument est de par sa facture plus proche du chalumeau - donc de la clarinette -, il devait cependant posséder un timbre très voisin de celui du hautbois. Imaginant une synthèse entre mes deux instruments solistes, je me suis pris à rêver au son mystérieux de l'aulos tel qu'il pouvait résonner sous les doigts des ménades, ces créatures dionysiaques, et dont l'écho se perd dans la nuit des temps. Et ci ces temps mythiques recèlent quelque mystère, peut-être suffit-il en fermant les yeux, de les rechercher dans ses rêves comme on réveillerait une mémoire enfouie, pour que l'on soit saisi de l'impression diffuse de les pouvoir revivre à travers l'imaginaire de la poésie. "Inventer, c'est au fond se ressouvenir" dit Gérard de Nerval dans la dédicace de son oeuvre "les Filles du Feu" à Alexandre Dumas.

Thierry Pécou.

Une très jolie et raffinée musique pour clarinette et orchestre de chambre qui pourrait plaire à Stadler. Pour ma part, j'y apprécie notamment une belle écriture des cordes.I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Mar 30 Juil - 18:01

Mon cycle dédié à la musique de chambre contemporaine s'est achevé sur quatre oeuvres de Thierry Pécou. La première Anges et Oiseaux pour flûte, violon, alto, violoncelle et piano solistes, choeur d'oiseaux (appeaux), percussions, choeur de flûtes et choeur de violons, est à mes oreilles une grande ode à la nature, d'une grande force poétique. Ne pas croire une seconde que cette musique puisse se défiler derrière la beauté des chants d'oiseaux, ne se reposant alors que sur eux, genre de chose qui peut exister parfois dans certains rayons musicaux et auxquelles on prête quelques vertus relaxatives. Non, la musique déploie sa propre poétique pour laquelle les prouesses sonores de nos volatiles ne sont qu'un appoint naturalistique, mieux encore, le prolongement expressif et naturel des instruments solistes. Cette musique-là agrippe l'âme de l'auditeur à la manière d'un faucon sa proie, afin de l'emporter dans un voyage aérien dont il ressortira gorgé d'une vie nouvelle et irisée. Je pense que cette musique plairait à Laudec et Pianoline. Toujours est-il qu'à moi, elle me plait beaucoup.  

La seconde oeuvre s'intitule Chô, un rituel tibétain pour clarinette basse, piano, flûte en Sol, violoncelle et percussions. Elle semble s'extirper des entrailles d'un monde plus lointain, peut-être aborigène, tant la clarinette basse se rapproche du didjeridoo en adoptant un son guttural et tellurique qui revient souvent tout au long du morceau. On y entend aussi des sonorités plus métalliques, une musique un peu statique par moments mais qui connaît aussi ses éclats et tumultes. D'une poétique sans doute plus âpre et étrange que Anges et Oiseaux, elle n'en demeure pas moins fascinante à mes oreilles qui sauront profiter d'un petit moment de pureté en compagnie des Perroquets d'azur pour hautbois solo avant de suivre les inégaux périples du Quatuor pour hautbois, violon, alto et violoncelle qui contient quand même de très beaux moments (rebondissements), suffisamment en tout cas pour avoir envie d'aller jusqu'au bout de ses trente minutes.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Mer 31 Juil - 21:40

Icare a écrit:
Je pense que cette musique plairait à Laudec et Pianoline


J'ai effectivement eu beaucoup de plaisir à découvrir Thierry Pécou dans son "Arbre aux Fleurs" pour percussions, puis dans son "Tango que j'ai pu voir danser", très agréable tout ça  Wink  , mais pour le moment je suis plus attirée vers les bons vieux classiques que je redécouvre sur le forum, à commencer par Beethoven que j'ai trop peu écouté jusqu'ici, des heures d'écoute et de bonheur en perspective  



Dernière édition par laudec le Mar 12 Sep - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Jeu 1 Mai - 12:10

...par contre, ce que j'ai écouté de lui ne m'a pas plu. C'est trop "moderne" pour moi  Laughing 




Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Jeu 1 Mai - 12:24


Je possède ce disque que je vais réécouter dans pas longtemps, normalement. Je garde un beau souvenir de La Symphonie du Jaguar, en plus le jaguar est mon félin préféré. Sa puissance en fait un prédateur efficace de l'alligator.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Dim 4 Mai - 16:47

C'est marrant, je réécouté La symphonie du Jaguar hier soir et j'ai été surpris par ce que j'ai entendu. Je ne me rappelais pas d'une oeuvre aussi particulière, aussi "moderne". Comme quoi, il est important de revenir sur ses anciens disques car il est évident que je n'en maîtrisais pas l'écoute. L'avais-je sans doute écoutée trop peu. Je comprends mieux pourquoi Joachim n'a pas aimé même si je ne partage pas son désappointement. Je trouve, au contraire, cette oeuvre originale et intéressante...très inventive sur le plan sonore et ce que j'aime aussi, outre une très belle richesse de timbres de toutes sortes, c'est la dimension quasi-théâtrale qu'il impulse au quintette vocal. Un passage très rythmique dans le second mouvement m'a dominé, endiablé. Le troisième mouvement développe une espèce de danse étrange, atypique, dans une palette de couleurs sonores assez singulière, presque exotique. Le quatrième mouvement est le plus insaisissable, mais lorsque l'on en saisit la douce et lente poétique, il devient vite exquis.     I love you


Dernière édition par Icare le Dim 4 Mai - 20:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Dim 4 Mai - 17:44

Je viens de réécouter l'oeuvre orchestrale Vague de Pierre qui est couplée avec la Symphonie du Jaguar. Pas du tout dépaysant ni déconcertant pour quelqu'un comme moi qui est familiarisé aux agrégats sonores et atonals de la "symphonie" contemporaine, avec ses changements brutaux d'atmosphères, ses ruptures de tons, ses cassures de rythmes, ses brisures de formes, ses moments de luxuriance et parfois de grande intensité et ses autres moments plus énigmatiques qui flirtent soudainement avec le vide et le silence. Je peux dire que j'ai surfé avec un certain plaisir sur cette Vague de Pierre de laquelle je garderai désormais un peu mieux qu'un vague souvenir.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Lun 11 Sep - 23:07

Ce soir, j'ai réécouté une oeuvre magnifique qui s'intitule Passeurs d'eau - Cantate amazonienne par l'Ensemble Zellig et le Duo Yaki Kandru. A un moment donné, il m'a semblé y entendre un didjeridoo qui est un instrument que j'associe immédiatement aux Arborigènes en Australie qu'aux Amérindiens en Amazonie. Comme je l'ai déjà écrit plusieurs fois ici, j'adore le son guttural de cet instrument, mais ce n'est évidemment pas la seule singularité que j'aime dans cette oeuvre de Thierry Pécou. Il y a les voix, une dimension théâtrale et poétique, un ensemble de sonorités dépaysantes, insolites, aquatiques, un usage naturalistique des instruments, etc...

Yaki Kandru

Yaki Kandru signifie « j'ai faim » en langage pijao. Cette communauté indigène de la cordillère centrale colombienne a résisté aux conquistadors espagnols et est aujourd'hui quasiment décimée. L'aventure de Yaki Kandru a commencé dans les années soixante-dix. Le Colombien Jorge Lopez Palacio est alors étudiant en anthropologie et prend des cours de chant à l'université de Bogota. Il décide de créer un groupe de quinze musiciens et de jouer devant les communautés indiennes pour faire découvrir à chacune la richesse culturelle des autres peuples amérindiens. Très vite, Yaki Kandru devient un symbole de la musique latino-américaine, comme le sont Mercedes Sosa ou Silvio Rodriguez. Pour Jorge Lopez Palacio, réfugié politique en France depuis 1982, « ces concerts sont un hommage rendu aux cultures vivantes des peuples indigènes des Amériques mais aussi à leur créativité et à leurs luttes ». Des luttes sociales et politiques pour le droit à la terre auxquelles s'associera l'anthropologue pendant des années. Loin d'un projet ethnocentriste, commercial ou folklorique, l'objectif est de montrer les musiques indiennes comme faisant partie de « l'histoire musicale du monde ». En France, Jorge Lopez Palacio fait la connaissance de Sylvie Blasco, danseuse et chorégraphe. Leur collaboration donne lieu à des compositions basées sur des musiques indigènes et contemporaines. Les berceuses Inuit et Guahibo, les chants Yaqui et les créations inspirées de chants équatoriens sont enchanteurs. Les instruments, taillés dans des minéraux, flûtes géantes, coquillages, polis de calebasse et maracas, sont maniés avec finesse.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Jeu 14 Sep - 22:44

<<De grandes forces antagonistes structurent la pensée des anciennes civilisations mésoaméricaines, telle l'opposition du monde visible et solaire au monde invisible et nocturne. Animal emblématique des mythologies précolombiennes, le jaguar est pour les Mayas de l'époque classique un symbole lié à l'inframonde. Il représente le soleil dans son trajet nocturne vers les entrailles de la terre où s'offraient de terribles sacrifices destinés à nourrir le soleil et assurer ainsi l'alternance du jour et de la nuit. Car les Mayas (qui partageaient l'obsession du temps avec toutes les autres cultures mésoaméricaines) avaient l'obsession du temps, et avaient conçu, grâce à l'observation minutieuse du ciel, un système de cycles récurrents selon les phases des trois principaux astres: le Soleil, la Lune et la planète Vénus. Ces cycles tournaient comme des roues et se synchronisaient à des dates qui étaient l'objet de fêtes importantes et d'angoisses de fin du monde. la SYMPHONIE DU JAGUAR fait ainsi référence à la course cyclique du temps et au trajet du soleil (Kin), dans son aspect d'astre du jour, et sous la forme d'un jaguar rouge dans sa course vers les entrailles de la terre où il se régénère. Les points cardinaux sont ici en nombre de cinq: est, ouest, nord, sud et centre, et respectivement symbolisés par les quatre instruments solistes (clarinette, trombone, violon et violoncelle) et, au centre, le choeur de femmes; à la fin de l'oeuvre, la clarinette et le trombone lancent des appels dans les cinq directions.>> Thierry Pécou sur la Symphonie du Jaguar (2002)

Une oeuvre exquise, d'un rayonnement différent de celui d'une symphonie de Carlos Chavez ou d'un "Choros" de Villa-Lobos; un autre rayonnement pour clarinette, trombone, violon, violoncelle, cinq voix de femmes et orchestre, par l'Ensemble Zellig, l'Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction de François-Xavier Roth.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Jeu 14 Sep - 22:54

Petit documentaire musical:

https://www.youtube.com/watch?v=aFxFU_jPuww
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   Ven 15 Sep - 22:43

Passionnant ce documentaire musical, la voie de la beauté, les Indiens Navajos, les femmes chamanes ... et la cantate amazonienne "Passeurs d'Eau", très émouvante, belle ici, une découverte impressionnante, merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thierry PECOU, né en 1965   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry PECOU, né en 1965
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: