Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 17 Fév - 15:40

Vaclav Jan Křtitel Tomašék (en allemand : Wenzel Johann Baptist Tomaschek) est un compositeur, pianiste et pédagogue tchèque, né le 17 avril 1774 à Skutsch et mort le 3 avril 1850 à Prague.

Figure centrale de la vie musicale à Prague dans la première moitié du xixe siècle, ce pianiste virtuose autodidacte connaît ses premiers succès à vingt-deux ans. En 1806, il est embauché par un aristocrate qui lui permet de se consacrer entièrement à la musique. Pédagogue, il fonde en 1824 une école de musique, bien vite réputée, et son salon reçoit les grands musiciens d'Europe de passage à Prague. Il est l'un des fondateurs de l'école tchèque de piano.

En tant que compositeur, il a touché à tous les genres musicaux, de la sonate pour piano à l'opéra, en passant par la symphonie. Ce qui suscite l’intérêt, de nos jours comme à son époque, ce sont ses lieder et ses miniatures pour piano, mystérieusement baptisées en référence à la poésie de la Grèce antique — "églogues", "dithyrambes" et "rhapsodie" —, formes musicales dont il est l'inventeur avec l'impromptu. Bien qu'il fasse carrière entièrement à Prague, son style correspond au classicisme viennois, dans la veine admirative de Mozart : chaînon entre classicisme et romantisme, Tomášek est un des fondateurs de la musique romantique tchèque et précurseur de Smetana.


Tomášek naît à Skutsch (aujourd'hui Skuteč en République tchèque), à l'époque ville d'environ 3 500 habitants, se trouvant à 150 kilomètres à l'Est de Prague. Il est le fils cadet d'une famille de treize enfants : son père est un modeste tisserand et marchand de toile ; sa mère est fille de tisserand.

Le jeune Václav, dès l'âge de quatre ans, suit les cours de violon et de chant chez le maître de chœur de la ville voisine de Chrudim, Pavel Josef Wolf. À treize ans (1786), il est reçu au lycée et chante en tant qu'alto à l'école du couvent des frères mineurs à Iglau (alors autrichienne, aujourd'hui Jihlava). Il prend également des leçons d'orgue avec Donat Schuberth. Il poursuit ses études au lycée à Prague où il arrive en 1790, âgé de seize ans, pour y rester toute sa vie. C'est l'époque où il s'essaye à ses premières compositions : danses hongroises (1791), menuets et valses (1794/1795), brûlés plus tard.

Cette même année, grâce à son frère Jacob, il assiste à une représentation de Don Giovanni de Mozart, créé à Prague trois ans plus tôt ; l'esprit de Mozart est partout. C'est pour lui une expérience importante qui excite son imagination et détermine fondamentalement la sensibilité musicale de sa vie. Plus tard, le critique viennois, son ancien élève Eduard Hanslick, écrira : "Mozart a toujours été son idéal". Outre Mozart, il est un grand admirateur de Gluck, de Haydn et du jeune Beethoven. En 1791, il voit aussi La clemenza di Tito et rencontre de nouveau son idole. Son frère est aussi à l'initiative de son étude de la peinture. On dispose d'un autoportrait.

Après son baccalauréat, à partir de 1794, il effectue les trois années études supérieures obligatoires, à la faculté de lettres et droit à l'université Charles-Ferdinand (philosophie, mathématiques, logique, histoire, esthétique), avant d'entamer son doctorat en droit en 1797 et assiste également à des conférences sur l'anatomie et la chirurgie. En musique, il prend quelques leçons de Jan Ladislav Dussek, l'un des meilleurs musicien du temps et ami intime de Mozart. Gagnant sa vie en jouant dans des lieux publics, ses dons de pianiste lui valent sa première réputation dans les salons de la noblesse et ses premiers élèves. Sur ses temps de loisirs, il étudie le piano avec le Clavierschule (1789) de Türk et la composition avec les traités disponibles : ceux de Marpurg, Kirnberger, Mattheson, Löhlein et Fux.

En 1798, Tomášek entend Beethoven, de passage à Prague pour la seconde fois. Il assiste à deux concerts où Beethoven interprète ses deux premiers concertos pour piano et sa Sonate opus 2 :

"Beethoven, le géant des pianistes, vint à Prague [...] Je me sentis si profondément humilié dans mon être le plus intime que je ne touchai plus au piano pendant plusieurs jours."

Il rencontre le musicien et le revoit en 1814 à Vienne. L'année suivante en mars, il entend Joseph Woelfl dans un de ses concertos et la fantaisie en fa mineur de Mozart, partition à quatre mains devant les yeux, jouant le tout à deux mains. En 1801, il travaille la composition avec Vogler de passage à Prague à l'invitation de l'université et avec Forkel, qui développent chez lui sa connaissance de la théorie et son amour de Bach. Il commence la composition d'une ballade romantique sur un poème de Gottfried August Bürger, Leonore, vers 1798 et le processus de création se poursuit jusqu'en 1805, parallèlement à ses études à l'université. Tomášek est particulièrement critique pour atteindre un niveau suffisant et satisfaire ses propres critères.

Cependant, après le premier succès de sa ballade Lenore en 1806, un aristocrate mélomane (à qui il donne des leçons de piano), scientifique et économiste, le comte Jiří František Buquoy de Longeval (1771-1851), le détourne de sa carrière de juriste. Buquoy lui offre un poste avantageux de maître de musique, où il doit composer, s'occuper de l’orchestre et enseigner la musique pour sa famille ; de quoi se consacrer entièrement à la musique, avec un bon salaire (400 florins par an) et la possibilité de faire des voyages. Il habite chez son protecteur, au Palais Buquoy. Ce sont ses années les plus productives en tant que compositeur.

En 1808, il entend un concert de Louis Spohr de passage à Prague avec son épouse, une harpiste. En 1811, il présente son unique opéra achevé, Seraphine, sur un livret de son ami Johann Heinrich Dambeck ; mal reçu par le public, les années ultérieures il se replie, à défaut de livret de valeur, sur des extraits de la trilogie Wallenstein de Schiller, avec Maria Stuart et Die Piccolomini, deux ballades pour voix et orchestre.

Il voyage à Eger, Dresde, Graz, Marienbad (pour y soigner sa goutte) et Vienne, où il rencontre Haydn (1808), Beethoven (1814) et Goethe. C'est le comte Buquoy qui lui présente le poète et après une correspondance, en 1822, il le rencontre, ce dont il donne les éléments dans son autobiographie. Lisant les poèmes de Goethe dans l'édition de 1815, il en met quarante-et-un en musique et en joue une quinzaine pour l'auteur, le 6 août 1822. Tomášek entretient également une correspondance avec Beethoven. En 1822, il s'installe définitivement dans le quartier de Malá Strana à Prague (l'actuelle rue Tomášska), dans la maison de l’éditeur de l’almanach Libussa. Il reste au service du comte jusqu'en 1824 et il reçoit dorénavant une pension de 700 florins.

En cette même année 1824, il crée sa propre école de musique. Pianiste et compositeur essentiellement autodidacte, il devient néanmoins l'un des plus éminents professeurs de musique de Prague dans deux domaines : la composition et le piano. À cinquante ans, il épouse Wilhelmina Ebertová, rencontrée à Marienbad. Bonne pianiste et chanteuse, elle est la sœur du poète et écrivain de langue allemande, le Praguois Karl Egon Ebert. Le mariage se révèle être un échec au bout de deux ans. Il est affecté par la situation et amené à se retirer pendant plusieurs années. Wilhelmina, de santé fragile, meurt en 1836. Il renoue avec la vie artistique praguoise après cette date.

De nombreux compositeurs ou virtuoses sont attirés par l'enseignement de Tomášek, notamment Jan Václav Voříšek, Eduard Hanslick, Alexander Dreyschock, Johann Friedrich Kittl (directeur du Conservatoire de Prague entre 1843 et 1865) et Julius Schulhoff. Il est le fondateur de l'école piano tchèque. Refusant la virtuosité vide, ses élèves étudient un Prélude et fugue de Bach après chaque cours et pendant les années 1830 et 1840, il organise tous les lundis soir des concerts privés, où se produisent ses disciples les plus doués. Il y fait jouer ses partitions et anime des discussions sur la musique, la littérature et les arts. Il reçoit chez lui les plus grands musiciens : Paganini (1828), le jeune Wagner (1832), Clara Schumann (1837), Ole Bull (1839) Muzio Clementi, Franz Liszt et Berlioz (1846) qui écrit à son propos : "J’ai écouté un concert où sur trente-trois compositions trente-et-une étaient de Monsieur Tomášek". Il est si réputé à Prague et son autorité est si grande qu'on le surnomme le "pape musical de Prague". Il reçoit également les grandes figures de Prague, l'historien et "mentor politique des tchèques" František Palacký, les poètes K.V. Hansgrig et Václav Hanka, appartenant au groupe nationaliste.

À partir de 1845 et jusqu'à sa mort, très isolé et malade, mais toujours pédagogue, il publie son autobiographie, "du plus haut intérêt" en six feuilletons dans l'almanach de musique praguois de langue allemande, Libussa, qui va jusqu'à 1823 (juste avant son mariage) et représente la source d'information la plus importante pour sa vie de cette période. Une bonne partie de ce texte présente la vie musicale du temps du congrès de Vienne, où il décrit, en détails vivants, les bals, les concerts (il entend par exemple un concert de Moscheles, un Samson de Haendel et assiste même aux répétitions), les pièces de théâtre et les événements cérémoniels qui ont entouré le congrès. Il décrit aussi en détails ses visites au vieux Haydn (1808) et à Beethoven.


Œuvres

Tomášek laisse 114 numéros d'opus et 61 d'œuvres sans numéros. Si les pièces pour piano (dont 6 sonates), les lieder jouissent d'une reconnaissance dès son époque jusqu'à la nôtre, en revanche son œuvre de plus grande envergure (deux concertos pour piano notamment, symphonies, ouvertures) écrits au tournant des années 1800, attendent encore leur redécouverte et réhabilitation. Il laisse également de la musique de chambre, de la musique sacrée et deux opéras en allemand (le dernier étant inachevé). Récemment, des œuvres inconnues pour orgue ont été retrouvées.




Un autre article d'origine tchèque : Source : http://www.radio.cz/fr/article/52809
Il y a 230 ans naissait le compositeur pragois Vaclav Jan Tomasek. La musicologie moderne le considère comme le compositeur tchèque le plus représentatif de son époque et le précurseur des temps nouveaux.
Vaclav Jan Tomasek, photo: CTK Si vous vous promenez dans la rue Tomasska, dans le quartier de Mala Strana à Prague, vous pouvez voir au-dessus des arcades d'une maison baroque une plaque commémorative disant: " Le célèbre compositeur tchèque Vaclav Jan Tomasek vécut et mourut dans cette maison le 3 avril 1850. Il naquît à Skutec le 17 avril 1774."
Qui connaît aujourd'hui Vaclav Jan Tomasek, respecté et admiré par les plus grands musiciens de son temps, Beethoven, Paganini, Schumann, Liszt, Berlioz, Wagner ? Force est de constater que Tomasek était de ces artistes plus célèbres de leur vivant qu'après leur mort. "Mon très cher Ami, lui écrivait Johann Wolfgang Goethe en 1820, j'aimerais tellement vous exprimer mes remerciements chaleureux pour l'intérêt et l'attention infatigable que vous portez à mes poèmes." Goethe appréciait beaucoup la mise en musique par Tomasek de ses poèmes et notamment du "Désir de Mignon" qu'il considérait comme plus réussie que les lieders composées sur les mêmes paroles par Ludwig van Beethoven ou Louis Spohr. En effet, les lieders de Tomasek, créées dans la majorité des cas sur les paroles allemandes, étaient justement célèbres et réapparaissent au répertoire de chanteurs actuels. On déplore seulement que Tomasek, avec son talent indéniable pour l'art vocal, n'ait pas composé d'opéras tchèques.
Compositeur de la transition tchèque du classicisme au romantisme, il devait aussi sa gloire à ses dons de pianiste. On joue toujours ses Concertos pour pianos en do majeur et en mi bémol majeur, ses Eglogues, Dithyrambes et ses Rhapsodies. Il était cependant aussi le compositeur d'oeuvres monumentales : on connaît son Requiem et sa Messe solennelle créée en 1836 pour le couronnement de Ferdinand V, roi de Bohême. "Les Tchèques cultivés de l'intérieur comme les sommités européennes s'inclinèrent devant sa forte personnalité, écrira de lui le musicologue Guy Erismann, et ne pouvaient que constater sans état d'âme, en sa musique, un glissement en douceur vers les temps nouveaux. "


Dernière édition par joachim le Sam 14 Avr - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 17 Fév - 15:55

(lyrics by J.W.Goethe, voice Vera Krilova, 1954)
http://www.czechmusic.net/klasika/tomasek.mp3

* * *

Emission de radio sur le compositeur (vous la conseille même si ce n'est qu'un résumé)

* * *

Coco


Dernière édition par le Dim 17 Fév - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 17 Fév - 17:19

Coco nous a déjà trouvé quelque chose... I love you

C'est pourtant un quasi inconnu, dont on connaît seulement quelques une de ses Eglogues pour piano.

Je viens d'écouter sa Missa solemnis op 81, une oeuvre grandiose qu'il a composée en 1836, après avoir écouté celle de Beethoven.

Que d'oeuvres à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 17 Fév - 17:27

Mince, le premier lien ne fonctionne pas, j'y retourne

Voilà qui est réparé.

ICI aussi on trouve un air de Tomasek, en cherchant bien.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7066
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 17 Fév - 22:46

j'ai de lui un tres beau Requiem et deux concertos pour piano tres beethoveniens.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 17 Fév - 23:41

J'ai bien cherché, Coco, mais y'a pas de son...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Lun 18 Fév - 11:32

felyrops a écrit:
J'ai bien cherché, Coco, mais y'a pas de son...

Tu veux dire le dernier lien felyrops ?

Il faut l'ouvrir avec real player s'il ne le fait pas tout seul.

tu cliques une fois sur le fichier pour le sélectionner ensuite dans ton menu en haut tu sélectionnes ouvrir avec... là normalement ton ordi doit te proposer à choix tous les players qui sont dedans et tu choisis real player.

Ou alors tu ouvres real-player avant et tu glisses le fichier dedans, il va le prendre.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Ven 7 Nov - 16:15

http://www.mediafire.com/?hhmw13wyy2m

encore un de mes compositeurs favoris...quelqu'un connait ses concertos?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Ven 7 Nov - 16:33

Oui, j'ai les deux concertos opus 18 et 20. Et aussi les séries d'églogues opus 35, 51 et 66.

Et depuis mon dernier post, en plus de la Missa solemnis op 81, j'ai aussi le Requiem en ut mineur op ? (j'ai pas trouvé l'opus, s'il y en a un). Ce Requiem est également un chef d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7066
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Ven 7 Nov - 17:28

j'ai également ces deux concertos et le réquiem (sans N° d'opus!...probablement le même enregistrement que toi Joachim Wink )....très beaux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité (Feleo)
Invité



MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Ven 7 Nov - 19:14

est ce qu'une liste de ses oeuvres vous interesse, si vous ne l'avez pas ,
Mr Grove est à votrte service
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Ven 7 Nov - 19:16

Tu sais bien que je suis toujours à l'affût de catalogues... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité (Feleo)
Invité



MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Ven 7 Nov - 21:35

Faut pas m'en dire plus chef Wink

Operas:

Seraphine, 3 actes, op36  (1811)
Alvaro, 2 actes, op 114 (1812/16), inachevé


Scenes dramatique et ballades pour voix et orchsetre:

Maria Stuart op 99
Piccolomini op 100
Gretchen  op 102
Scenes de Faust op 103
Die braut von Messina op 104


Musique chorale religieuse

Messa con graduale et offertorio op 46 (1813)
Messe solennelle du couronement ( hé oui lui aussi...) op 81 (1836)
Requiem en do m. op 70 (1820)
2 hymnes  : "in sacro pro defunctis" op 72 (1810) et "de spirito sancto" op 80
Te deum en ré M. op 79 .


Musique chorale non religieuse:

Deutsche Rundgesang op 24 (1806)
3 chants op 42 (1810)
Das Gebet des Herren op 76
Schiller lieder op 91
Zigeuner Nachtgesang op 112


chants pour 1 voix et piano en allemand

6 lieders op 2 (1800) , 6 op 6 (1806), lenore op 12 (1801),
leichenphantasie op 25 (1806), Busslied op 27 (1806),
4 canzonettes italiennes op 28 (1806), elegie auf den tod des jundlings op31 (1807) ,  3 chants op 33 (1807), 3 chants ss op (1807),
2 sangterzette und die ein sangsquintett op 43 (1811), 3 chants op 44(1811).
41 lieders d'apres Goethe   op 53  à  61 (1815) .
die entsehung der cisterzienser abbey Hohenfurth op 62 (1816)
4 chants op 64
3 chants op 67, 3 chants op 68 (1819)
5 poemes op 69 (1820), 3 chants op 77, 3 chants op 78.

op 85 à 88 sont d'apres Schiller.
Hectors Abschied op 89,  3 chants op 92, 3 chants op94(1825),
3 chants op 96 ,3 chants op 105 , 3  op 109 et 3 op 113.


lieders en tcheques :

6 chants op 48 (1813), 6 chants op 50 (1814), 6 chants op 71 ,
Vlasta op 74, Chanson ancienne op 82,
Zpevy ceske op 107 et 108
2 chants ss op (1835).

en italien:
Preghiera pour 1 voix, quatuor à cordes et orgue op 73 (1823)


Orchestre :

12 Landler (1796)
4 valses (1796)
3 symphonies , en do  op 17 (1801), mib op19 (1805), en ré op 30 (1807).
concertos pour piano : op 18 en do et op 20 en mi b.
Ouverture op 23 , fugue op 38 (1808).


Chambre:;

3 quatuors à cordes (1792)
trio p , v,vc op 7 1800)
quatuor p +cordes op 22 (1805)
Fantaisie pour harmonica de verre (ss opus).


Piano solo:
variations op 1 sur "Il sacrifizio interroto" (avant 1800),  op 4 sur O du lieber Augustin", op 5 sur Das Waldmädchen de P. Vranicky, op 8 (thème original) et op 16 "sur un thme connu (Diabelli)" (1801).

7 sonates : "pathetique" avec fantaisie op 9 (1800) , en sib op 10 (1801),
en mib op 13 (1805),  en do op 14,  en sol op 15, en fa op 21, en la op 26 (1806).

42 eglogues
6 op 35 (1807), 6 op 39 (1810), 6 op47 (1813), 6 op 51 (1815)
6 op 63 (1817) , 6 op 66 (1819), 6 op 83 ( 1823).

15 rhapsodies
6 op 40 (1810), 6 op 41 (1810), 3 op 110 (1840) ,

6 allegri capricciosi
3 op 52 (1815), 3 "di bravura" op 84 (1823)

3 ditirambi op 65 (1818).
12 danses allemandes (1792), sonatine ss op non datée.
Grand rondeau op 11 (1811)
Fataisie op 32.

J'ai en cassette la symphonie op 30 qui plairait a Joachim (elle est tres proche des symphonies de reicha ou Elsner).
j'ai aussi le requiem (l'op 70 donc  Wink ) et la missa op 81 ( impressionante)
vous remarquerez que la plupart de sa musique instrumentale " classique"
date d'avant 1810 et qu'apres 1810 viennent les pieces poetiques pour piano , les lieders en tcheque , ceux d'apres goethe et Schiller , ainsi que
sa musique sacréee et de scene.
La premiere chose que j'ai entendu de tomasek etait l'eglogue op35/2 et
le concerto op 18  a la fin des années 70 .J'avais été fasciné par ce compositeur . I love you
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Sam 8 Nov - 16:20

Merci pour le catalogue I love you

C'est drôle, la première oeuvre de Tomasek que j'ai entendue, c'est aussi une églogue, mais l'op 51 n°5 en mi majeur...

Je possède aussi la symphonie n° 3 opus 30 (avec la symphonie Aphrodite de A Vranicky en complément), j'aimerais bien écouter les deux premières.
Revenir en haut Aller en bas
Udo



Nombre de messages : 2
Age : 63
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Dans la famille : j'ai....   Mer 2 Fév - 19:34

Bonjour,

Je suis un descendant de Vaclav Jan Tomasek ou, comme nous disons de Johann Wenzel Tomaschek.
J'ai grandi avec ses portraits aux murs mais j'ai mis du temps à comprendre l'importance de ce monsieur. Il est vrai qu'il a la concurrence dans la famille...

Bien. J'ai possède des manuscrits et des manuscrits des copistes d'orchestre et de choral. Surtout des Lieder et d'oeuvres pour choeur.
Comme je n 'ai trouve pas d'enregistrement de ces partitions je suis intéresse à rencontrer des artistes qui veulent tenter une interpretation.

Mais je suis aussi preneur des enregistrements de toute sorte. Moi même je n'ai les Lieder de Fischer-Diskau (Radio DDR) quelque, très mauvais enregistrements du Radio Tchecoslovaque (années 70-80) sur K7 des symphonies et concert pour pianos.
J'ai eu contact avec un conservateur de la collection du Wiener Musikverein qui m'avait proposer de étudier les autographes et lettres de Vaclav. MAis l'écriture ancien (gothic allemand) et en manuscrit est trop hardu pour moi.

Bien je serais ravi d'avoir des retours et de pouvoir echanger avec vous, les mélomanes, sur cet illustre ancêtre.

Bien à vous

Udo STAF
Lyon
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Jeu 3 Fév - 12:09

Bonjour et bienvenue ici, Udo Mains

Enchanté de connaître un descendant de cet illustre compositeur, même s'il est peu connu, il l'est au moins des membres de ce forum.

Pour ce qui est des partitions ou interprétations éventuelles, je suis dans l'incapacité de t'aider, je ne sais pas lire une partition ni jouer d'un instrument...
Revenir en haut Aller en bas
Udo



Nombre de messages : 2
Age : 63
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Ton bienvenu   Jeu 3 Fév - 13:00

Merci de tes gentils mots d'accueil.

J'espère de trouver autres connaisseurs qui peuvent aider.

As-tu une bilbiographie complète des oeuvres édités de Vaclav ?

A bientôt

UDO
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7066
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Jeu 3 Fév - 22:49

Bonsoir et bienvenue Udo et enchanté d'avoir un contact avec un descendant de Vaclav Tomasek...dont j'ai deux enregistrements en cd que je trouve passionnant et que tu connais certainement: un réquiem en Ut mineur et les concertos pour piano N°1 et 2.!!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Jeu 28 Juil - 21:50

Son Requiem en Do mineur est de toute beauté I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

avatar

Nombre de messages : 7066
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Jeu 28 Juil - 22:38

Snoopy a écrit:
Son Requiem en Do mineur est de toute beauté I love you



bien d'accord avec toi;)
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 82
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Dim 11 Déc - 12:12

Moi aussi j'ai les deux concertos pour piano et orchestre ainsi que le Requiem et la missa solemnis.
J'ai passé un excellent moment en écoutant ces oeuvres magnifiques.
Le reste, comme les symphonies ou les eglogues, je ne connais pas, mais cela viendra.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Jean

avatar

Nombre de messages : 7066
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Sam 9 Juin - 11:33

Deux très belles messes et très belle interprétation:
Celle de Tomasek, plus fastueuse (avec emploi de cuivre) ou plutôt joyeuse, le faste ne me parraissant pas ici la caractéristique générale.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Sam 18 Mai - 20:18

Un très beau concerto n° 1



https://www.youtube.com/watch?v=c6c6mDut4m0

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18023
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Sam 14 Avr - 9:36

Comme Icare est en ce moment dans son cycle en "T", je vais l'aider en conseillant un tchèque romantique, Vaclav Jan Tomasek, dont voici sa messe op. 46 (il a aussi notamment composé un Requiem et une Missa Solemnis, qui sont plus intéressants, mais ils ne sont pas sur youtube).

https://www.youtube.com/watch?v=8QGel2yRiOo



Il a composé des séries d'églogues (6 dans 7 opus, soit 42 en tout). En voici une

https://www.youtube.com/watch?v=AKsfEwDF4KY
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4073
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   Sam 14 Avr - 23:18

Cette messe me plaît beaucoup, elle m'apporte une fraîcheur tout à fait particulière et me donne envie de mieux connaître Vaclav Jan Tomasek,
Son concerto pour piano aussi, très joyeux, animé, beau moment d'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaclav Jan Tomasek (1774-1850)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: