Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Thoinot Arbeau (1520-1595)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15744
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Mar 22 Jan - 18:17

Thoinot Arbeau est l'anagramme de Jehan Tabourot, chanoine de Langres né à Dijon le 17 mars 1520 et mort le 23 juillet 1595.

En 1582, il publie un Kalendrier des bergers et en 1589 (le privilège est daté du 22 novembre 1588) sort de presse son Orchésographie ou Traicté en forme de dialogue par lequel toutes personnes peuvent facilement apprendre & practiquer l'honneste exercice des dances. L'ouvrage connaît une réédition posthume en 1596 et de nombreuses rééditions ou réimpressions de 1878 à 1988.
Il est traduit en allemand, en anglais et américain, en espagnol et en japonais. L’Orchésographie est le corpus le plus complet des danses pratiquées au xvie siècle. C'est aussi et surtout le premier manuel de danse qui indique avec précision les pas à exécuter en regard de la partition musicale.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Mer 23 Jan - 11:09

En voici d'ailleurs le Fac Similé: http://memory.loc.gov/cgi-bin/ampage?collId=musdi&fileName=219//musdi219.db&recNum=3&itemLink=r?ammem/musdibib:@field(NUMBER+@od1(musdi+219))&linkText=0
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Sam 2 Fév - 23:26

il compose aussi ?

parce que j'ai trouvé

CECI
Branle dei cavalli - interprété par le groupe Babele

mais rien d'autre.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15744
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Ven 6 Avr - 14:35

Oeuvres

En 1582, il publie un Kalendrier des bergers.
En 1589 (le privilège est daté du 22 novembre 1588) sort de presse son Orchésographie ou Traicté en forme de dialogue par lequel toutes personnes peuvent facilement apprendre & practiquer l'honneste exercice des dances.
L'ouvrage connaît une réédition posthume en 1596.
Il en existe de nombreuses rééditions ou réimpressions de 1878 à 1988. Il est traduit en allemand, en anglais et américain, en espagnol et en japonais. L’Orchésographie est le corpus le plus complet des danses pratiquées au xvie siècle. C'est aussi et surtout le premier manuel de danse qui indique avec précision les pas à exécuter en regard de la partition musicale. C'est dans cet ouvrage que se trouve la pavane chantée Belle qui tiens ma vie, célèbre chanson de la Renaissance.

L'Orchésographie

L'Orchesographie et traicté en forme de dialogue par lequel toutes personnes peuvent facilement apprendre & practiquer l'honneste exercice des dances est un traité de danse publié en 1589 (privilège daté du 22 novembre 1588) par Thoinot Arbeau, anagramme de Jehan Tabourot, chanoine de Langres.

L'ouvrage connaît une réédition posthume en 1596 et de nombreuses rééditions ou réimpressions de 1878 à 1988. Il est cité par Cahusac dans l'Encyclopédie (oct. 1754) à l'article Danse des Matassins ou des Bouffons (vol. 4, p. 627).
L’Orchésographie est le corpus le plus complet des danses pratiquées au xvie siècle. C'est aussi et surtout le premier manuel de danse qui indique avec précision les pas à exécuter en regard de la partition musicale. C'est également la première méthode de tambour publiée au monde.


L’Orchésographie a pour but avoué d'apprendre aux jeunes gens (sous-entendu de bonnes familles) les pas et les convenances qui seyent aux danseurs. À l'exception de la basse danse — qui est « hors d'usage depuis quarante ou cinquante ans » —, le répertoire décrit par Arbeau se différencie singulièrement des danses pratiquées au Moyen Âge et jusqu'au siècle précédent. Le répertoire de l’Orchésographie paraît donc « jeune » et, en tous cas, récemment introduit dans une certaine classe moyenne française.
Outre décrire avec exactitude nombre de pas ainsi que leurs fioritures, l'auteur utilise un procédé novateur : la pédagogie. En effet, Capriol, un jeune homme courtois mais inexpérimenté dans l'art de la danse, suit les conseils de son précepteur Arbeau : Capriol pose des questions, Arbeau y répond. Parfois même Capriol se trompe dans l'exécution ou la compréhension des différents branles, pavanes etc., ce qu'il s'empresse de corriger car Capriol le dit lui-même dans l'introduction de l’Orchésographie : « J’ay prins plaisir en l'escrime & jeu de paulme, ce qui me rend bien voulu & familier des jeusnes hommes. Mais j’ay deffault de la dance pour complaire aux damoiselles, desquelles il me semble que depend toute la reputation d’un jeusne homme à marier ».

Pour appréhender ces danses, il faut se familiariser avec un vocabulaire qui leur est propre. La plupart se danse en ronde fermée (les branles en sont un parfait exemple), les danseurs se tenant par la main. On alternera si possible homme et femme au sein de cette ronde. Lorsque la musique commence, les danseurs ont les pieds joints et chercheront à les avoir ainsi à la fin de chaque pas ; la ronde effectue alors une progression dans le sens des aiguilles d'une montre.

Le principaux pas sont décrits dans l'article branle. Il s'agit de :
simple à gauche
double à gauche
simple à droite
double à droite.

La musique et le tempo garantissent une cohérence dans les pas. On ressentira d'ailleurs, à force d'entraînement, les moments où l'on doit faire un simple, un double et dans quel sens. Quant aux fioritures, elles sont l'apanage des bons amateurs qui souhaitent augmenter la difficulté tout en préservant le style.

Aujourd'hui encore, l’Orchésographie est une référence pour tout amateur de danse de la Renaissance. Chacun, l’œuvre en main, peut déchiffrer aisément les pas sur la musique appropriée. Il existe dans le commerce de très bon disques avec la mention d’après l'Orchésograpie de Thoinot Arbeau.

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15744
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Ven 6 Avr - 16:30

On trouve sur ce CD l'Orchésographie (ou du moins une partie, car il n'est précisé nulle part combien il y a de danses en tout dans ce recueil), ainsi que une partie du recueil de John Playford, qui a été l'équivalent de Arbeau en Angleterre :

Ce sont des danses renaissance ou moyen âge très joliment interprétées.



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15744
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Sam 11 Mai - 11:08

Liste des danses de l'Orchesographie :

Amoroso
Basse danse
Basse danse "Jouyssance vous donneray" (2 versions)
Les Bouffons
Branle Cassandre
Branle Charlotte
Branle d'Ecosse
Branle de Bourgogne
Branle de Bretagne
Branle de Champagne
Branle de guerre
Branle de l'Official
Branle de Malte
Branle de Poitou
Branle des Chevaulx
Branle des Lavandières
Branle des pois
Branle double
Branle du chandelier
Branle gay
Branle simple
Canaries
Charlotte
Courantes françaises (3)
La Dance de la haye
Gaillarde "Anthoinette"
Gaillarde "J'aymerois mieulx dormir seulette"
Gaillarde "La traditore my fa morire"'
Moresques
Pavane "Belle qui tient ma vie"
Pavane d'Espagne
Recercada segunda
Tourdions (2)
La Volte
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2132
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Mar 14 Juin - 20:23

C'est magnifique.

Et ça !  PAVANE

l'Orchésographie1 de Thoinot Arbeau (en français moyen) :

« Belle qui tiens ma vie
Captive dans tes yeux,
Qui m'as l’âme ravie
D'un sourire gracieux,
Viens tôt me secourir
Ou me faudra mourir.(bis)

Pourquoi fuis-tu mignarde
Si je suis près de touai,
Quand tes yeux je regarde
Je me perds dedans mouai,
Car tes perfections
Changent mes actions.(bis)

Tes beautés et ta grâce
Et tes divins propos
Ont échauffé la glace
Qui me gelait les os,
Et ont rempli mon cœur
D'une amoureuse ardeur.(bis)

Mon âme voulait être
Libre de passions,
Mais Amour s'est fait maître
De mes affections,
Et a mis sous sa loi
Et mon cœur et ma foi.(bis)

Approche donc ma belle
Approche, toi mon bien,
Ne me sois plus rebelle
Puisque mon cœur est tien.
Pour mon mal apaiser,
Donne-moi un baiser.(bis)

Je meurs mon angelette,
Je meurs en te baisant.
Ta bouche tant doucette
Va mon bien ravissant.
À ce coup mes esprits
Sont tous d'amour épris.(bis)

Plutôt on verra l'onde
Contre mont reculer,
Et plutôt l'œil du monde
Cessera de brûler,
Que l'amour qui m'époint
Décroisse d'un seul point.(bis) »

Paroles attribuées à François 1er, qui adorait la musique et versifiait souvent, magnifiquement si cela est vrai !


J'ai chanté ça des dizaines de fois, depuis l'adolescence . Dans les vidéos YT, il y a une version en noir et blanc,  images un peu "romantico-kitsch", mais jolies, et très beau choeur .
Si vous ne connaissez pas cette pavane, apprenez-la par coeur....!   

https://www.youtube.com/watch?v=_-d3IYXwMHs

Il y a quelques autres versions sur Youtube, et je ne les ai pas trop aimées (trop rapides, pas assez "pensées", ou trop courtes, ou dans des langues qui à mon humble avis ne conviennent pas). Je pense que la version ci-dessus, si vous faites abstraction des images un peu "ringardes", est vocalement , et orchestralement, belle... Le soliste ténor est remarquable ! Very Happy

P.S. : n"oubliez pas que c'est en "vieux français", voir texte ci-dessus ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15744
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Mer 15 Juin - 10:34

Qui ne connaît pas "Belle qui tient ma vie ? " On sait que c'est une chanson qui date des années 15xx, dont l'auteur de la musique est malheureusement anonyme. Elle a été reprise en 1589 par Thoinot Arbeau dans son Orchésographie comme exemple de pavane. Cette pavane se trouve aussi dans les danses de Terpsichore de Praetorius.

On la retrouve aussi dans le quatrième mouvement de la symphonie Lenore de Joachim Raff.


Voici une des danses interprétée à la vielle à roue. J'aime beaucoup cet instrument !



https://www.youtube.com/watch?v=MexwqHativU

et encore une

https://www.youtube.com/watch?v=mxO8v9BnwFQ
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2132
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Mer 15 Juin - 23:45

Merci Joachim, j'irai écouter cela demain...
Je crois que j'avais découvert cet instrument avec Jordi Savall, mais regarder les vidéos m'en dira plus !

Par contre, si tu me permets, rares sont les choeurs qui chantent tous les couplets !! Or... il y en a sept... !
Normalement, accompagnés d'instruments, idéalement luth, viole, flutiau etc.. (instruments de l'époque). Désormais, quand on a un alto, un violon et une flûte, on est bien content ! A noter aussi que ce n'est pas si facile que cela à chanter, si on veut le faire très BIEN, très haut, avec deux solistes... (cf. ma version youtube ci-dessus si on oublie un peu le pathos des images... -fermez les yeux, quoi, sinon on se croit un peu dans "Zorro"... Hehe -).
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3007
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Jeu 16 Juin - 8:46

"Belle qui tiens ma vie" fait partie de mes gènes, merci pour cette version très réussie. As-tu chanté ce chant avec ta chorale Anouchka ? avec les instruments, la danse ? Magique

Joachim a écrit:
On la retrouve aussi dans le quatrième mouvement de la symphonie Lenore de Joachim Raff.
J'ai écouté la symphonie Lenore de Raff mais n'ai pas retrouvé ce thème ... sans doute au-je mal écouté ... Pourrais-tu me dire où je peux trouver cela Joachim ?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15744
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Jeu 16 Juin - 10:17

laudec a écrit:

Joachim a écrit:
On la retrouve aussi dans le quatrième mouvement de la symphonie Lenore de Joachim Raff.
 J'ai écouté la symphonie Lenore de Raff mais n'ai pas retrouvé ce thème ...  sans doute au-je mal écouté ... Pourrais-tu me dire où je peux trouver cela Joachim ?

https://www.youtube.com/watch?v=Qf9Z0MWF-yg

A la fin du 4ème mouvement : dans cet enregistrement, à partir de 42'05
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3007
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Jeu 16 Juin - 10:31

Merci Joachim, étonnant, j'ai arrêté d'écouter vers 41' Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2132
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Jeu 16 Juin - 22:20

Oui, Laudec, j'ai interprété cette pavane de nombreuses fois, mais dans mes chorales d'adolescence, puis d'étudiante, puis de jeunesse..., dont en soliste, et avec toujours des instruments (mais pas d'époque).
Dans mes deux dernières chorales, depuis une quinzaine d'années, je n'ai pas chanté cela, non, mais cela reste bien dans notre mémoire ! Very Happy
Joachim a écrit:

Pour appréhender ces danses, il faut se familiariser avec un vocabulaire qui leur est propre. La plupart se danse en ronde fermée (les branles en sont un parfait exemple), les danseurs se tenant par la main. On alternera si possible homme et femme au sein de cette ronde. Lorsque la musique commence, les danseurs ont les pieds joints et chercheront à les avoir ainsi à la fin de chaque pas ; la ronde effectue alors une progression dans le sens des aiguilles d'une montre.

Le principaux pas sont décrits dans l'article branle. Il s'agit de :
simple à gauche
double à gauche
simple à droite
double à droite.

La musique et le tempo garantissent une cohérence dans les pas. On ressentira d'ailleurs, à force d'entraînement, les moments où l'on doit faire un simple, un double et dans quel sens. Quant aux fioritures, elles sont l'apanage des bons amateurs qui souhaitent augmenter la difficulté tout en préservant le style.


Cela me semble parfaitement correspondre à certaines danses celtes, bretonnes en particulier, que j'ai dansées dans des "Fest Noz" pendant ma période bretonne *. Il n'y a pas que la simple "ridée".. Les pas tels que tu nous les cites, le mouvement, la ronde, les mains des danseurs, une certaine lenteur, correspondent à des danses bretonnes en fait très compliquées (il faut les apprendre, quoi !).

* : un "fest noz", pour ceux qui ne savent pas, est une fête bretonne très simple et conviviale, pendant laquelle on mange dehors, on écoute de la musique celte, on danse... Ce qui est super c'est que tous les âges se mêlent : enfants, personnes âgées, matures, et des jeunes qui adorent autant cela que "d'aller en boîte" !! (d'ailleurs dans les "boites" bretonnes, on danse ça !! -entre autres bien sûr...-).
Pas besoin d'être un bon danseur, même si on se trompe de pas ou de sens = on suit le mouvement.... (sauf pour les "fioritures" dont tu parles, il y a d'ailleurs en Bretagne plein de cours de danses bretonnes !).
C'est exactement "le branle", je pense ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thoinot Arbeau (1520-1595)   Aujourd'hui à 7:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Thoinot Arbeau (1520-1595)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: