Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Rudolf Noureiv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Rudolf Noureiv   Dim 25 Nov - 21:01

Roudolf Khametovitch Nouriev (ou Noureev ou Noureyev ; en russe : Рудольф Хаметович Нуриев}; en tatar : Rudolf Xämät ulı Nuriev) est un danseur étoile né le 17 mars 1938 en Russie pendant un voyage en train un peu avant Irkoutsk vers Vladivostok. Après avoir été danseur soliste au Kirov, il se fait naturaliser autrichien. Il était doté d'une technique exemplaire.
Il fut l'un des meilleurs interprètes du répertoire classique, mais il affirma aussi son talent dans la danse moderne.
En 1963, il danse dans Marguerite et Armand avec Margot Fonteyn au Royal Opera House de Londres, puis dans Bach Suite en 1983. Également chorégraphe, il fut directeur de la danse à l'Opéra de Paris (1983-1989). Admirateur de l'école française et inconditionnel de Bournonville et de Petipa, luttant contre la mort, il remonte deux œuvres de ce dernier : Raymonda (1898) et La Bayadère (1877).
Ce fut aussi l'un des premiers danseurs qui s'intéressa de nouveau au répertoire baroque.
Il est décédé du sida le 6 janvier 1993 près de Paris. Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne).

Sa famille

Mère : Farida (née à Kazan)
Père : Khamet Nouriev (fils de Nouri), né à Oufa. Le grand-père de Rudolf avait pour nom de famille Fasli ; suite à une erreur d'enregistrement à la mairie, ils s'appelleront Nouriev.
Sœurs : Rosa (10 de plus que Rudolf), Lilia (5 ans de plus, sourde et muette) et Razida (3 ans de plus)
Surnoms de Rudolf : Rudi, Rudik, Adolf (à l'école, à cause de son air ombrageux), Ballerina (moqueries de ses camarades de classe)


Biographie chronologique

Jeudi 17 mars 1938 : Son père l'enregistre le 4 avril à la mairie de Razdolnaïa, la ville la plus proche de son camp militaire. Aucun témoin ne peut donner précisément son heure de naissance, la nuit tombe très tôt en Sibérie à cette période de l'année. Pendant 16 mois, il vivra sur la base d'artillerie de Razdolnaïa.
Juillet 1939 : ses sœurs, sa mère et lui prennent le Transsibérien (14 jours de voyage) pour gagner Moscou, où Hamet est muté.
Jusqu'en 1945 : Hamet sert sur le second front en Ukraine avec le grade de lieutenant de l'Armée rouge.
Octobre 1941 : ses sœurs, sa mère et lui quittent Moscou, suite aux premiers bombardements. Ils arrivent à Tchichouana. Ils vivaient là dans une pièce de 9 m² avec un vieux couple de près de quatre-vingts ans.
Printemps 1942 : ils emménagent à Oufa, chez un oncle de son père qui a gardé le nom de Fasli. Ils habitent à l'angle des rues Svedlova et Zentsova avec une autre famille, dans un appartement de 14 m². Hamet est promu capitaine, mais envoie de rares missives aux siens.
1945 : à 7 ans, Rudolf entre à la « grande école », située d'abord rue Svedlova puis Aktsatva. La danse entre pour la première fois dans sa vie : les cours de chant et danse sur les chants folkloriques bachkirs sont obligatoires.
31 décembre 1945 : la compagnie de danse d'Oufa, accompagnée de danseurs réfugiés du Bolchoï et du Kirov, donnent une représentation à l'Opéra d'Oufa. Rudolf est sous le choc en voyant le premier ballet, Le Chant des cigognes, avec la danseuse étoile bachkire formée à Leningrad, Laïtuna Nazretdinova, dans une chorégraphie de Nina Anisimova. Il décide de devenir danseur.
Août 1946 : Hamet rentre pour la première fois à la maison. Il revoit sa famille qu'il n'avait plus vue depuis plus de 6 ans. Il va perturber entièrement la routine installée depuis lors. Il va vouloir « viriliser » les activités de son fils unique, le privant de danse et l'initiant vainement à la pêche.
1946 : la famille déménage au n° 37 de la rue Zentov. Rudolf participe au spectacle de danse des Jeunes Guides. Il veut apprendre le piano, son père le lui interdit.
1949 : Oudeltsova, ancienne danseuse des Ballets russes de Diaghilev, devient son professeur de danse privé. Il prend des cours deux fois par semaine gratuitement. Il y reste 18 mois, le temps d'apprendre les bases de la danse classique. On lui conseille de prendre des cours avec Elena Konstantinova Vaïtovitch, maîtresse du ballet à l'Opéra d'Oufa, mais son père refuse. Il finira par suivre des cours avec elle, en cachette.
À 16 ans on lui offre un premier rôle de figurant pour l'Opéra d'Oufa (10 roubles par soirée). Il quitte l'école traditionnelle pour l'école de la Jeunesse Ouvrière.
Vers 1954 : Rudolf finit par économiser suffisamment pour se rendre à Moscou, mais il dort dans la rue. Après une courte escapade, il retourne à Oufa. Victor Kranstovitch Parinas, professeur à l'Opéra de la ville, propose de l'engager définitivement dans son corps de ballet.
2 juillet 1955 : il reçoit une convocation pour passer l'examen d'entrée à l'école de ballet de Saint-Pétersbourg. À la même époque, il participe à une tournée organisée par l'Opéra d'Oufa allant jusqu'à Moscou. Il s'agit d'une décade d'art bachkir. Suite à une audition avec Asaf Masserer, l'un des plus grands danseurs russes et figure légendaire du Bolchoï, il est admis à ce théâtre. Malheureusement, l'école n'a pas d'internat, il doit donc y renoncer : sans bourse et sans l'aide de sa famille c'est impossible.
1955-1958 : études à l’École Vaganova de Léningrad, avec le maître Alexandre Pouchkine.
1959-1961 : admis dans le corps de ballet du Kirov, il en devient vite soliste (Le Corsaire, Don Quichotte, Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant).
17 juin 1961 : en tournée en France avec le Kirov (La Bayadère), insoumis, il demande l’asile politique à l’aérodrome du Bourget. Il est engagé dans les Ballets du Marquis de Cuevas.
1962 : débuts au Covent Garden de Londres (Giselle avec Margot Fonteyn). Interprète exceptionnel des créations de Frederick Ashton, Rudi van Dantzig, Roland Petit, Maurice Béjart, George Balanchine, Glen Tetley, Martha Graham et Murray Louis. Il remonte et adapte les ballets de Marius Petipa.
Septembre 1983 : nommé directeur de la Danse à l’Opéra de Paris.
Novembre 1989 : il revient sur la scène du Kirov de Léningrad après 28 ans d’exil. Il quitte son poste de directeur de la Danse mais en reste le chorégraphe principal.
Noureev est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1988 et Commandeur des Arts et des Lettres en 1992. Il meurt à Paris le 6 janvier 1993.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Rudolf Noureiv   Dim 25 Nov - 21:27

Ca me rappelle des souvenirs tout ça! Une longue discussion sur Nouriev avec un ingénieur en aéronautique russe, grand mélomane devant l'eternel, pendant un trajet Moscou/ Paris.

Il me disait vouloir profiter de son voyage pour aller se recueillir sur la tombe de Nouriev en faisant un petit crochet par Sainte-Geneviève-des-Bois. C'était le bon temps...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Rudolf Noureiv   Dim 25 Nov - 22:22

J'ai eu une chance de p... d'avoir pu acheter, à la vente publique de ses meubles et tableaux à New York le 20-11-1995 un psaltérion ( http://musiqueclassique.forumpro.fr/les-instruments-de-musique-f1/le-psalterion-t1030.htm?highlight=psalterion ) qui lui a appartenu, pour une somme dérisoire, alors que ses chaussures de ballet, usées jusqu'au fil, ont rapporté des sommes injustifiables.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Rudolf Noureiv   Dim 25 Nov - 22:28

Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Alain92-15



Nombre de messages : 62
Age : 82
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Rudolf Noureiv   Ven 11 Juin - 18:45

Noureev est l'un des plus grands danseurs du siècle, un style particulier, tout en finesse, on l'appelait le félin. Il est un pur produit du Kirov, avec la préciosité et un léger maniérisme qui donne tant de charme à ses prestations. Il n'a pas fait le cursus habituel de l'école Vaganova du kirov et il intègre les classes terminales, à un âge avançé. Dès qu'il danse, il fait sensation et quand il a un role important dans le Corsaire notamment, il est étoile. On peut voir le DVD et le voir tout jeune. Puis il est programmé pour les grands ballets et rejoint l'occident lors d'une représentation à Paris.
Il est dommage qu'il y ait si peu de films et de DVD le montrant dans sa période ascendante, depuis le kirov jusqu'à sa retraite de danseur étoile. On le voit souvent à la quarantaine et avec des troupes de second ordre, en dehors de son Lac des cygnes à londres, j'ai le DVD.
J'ai vu Noureev à Paris, vers 1970, au palais de la porte de versailles, c'était inoui, dans le lac des Cygnes. Quand il s'élevait dans les airs, il donnait l'impression de rester un instant suspendu. Il sortait de scène d'une manière très russe, avec un style plen de majesté. Il avait l'air d'un Dieu de la danse.
Je l'ai revu ensuite plusieurs fois mais ne se donnant plus totalement et moins percutant. Toujours superbe!
Quand le minitère a mis fin à son contrat de directeur de la danse, pour des conflits de personnes j'ai eu honte et que Patrick Dupont le critique et prenne sa succession. Fort heureusement, il est resté chorégraphe et on a pu le voir jusqu'à sa fin, cloué dans un fauteuil, sur la scène de l'opéra Garnier, magnifique avec ce visage extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rudolf Noureiv   Aujourd'hui à 19:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Rudolf Noureiv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: