Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 19:37

Galina Ivanovna Oustvolskaïa est une compositrice russe née à Petrograd (aujourd'hui Saint-Pétersbourg) le 17 juin 1919. Elle est décédée à Saint-Pétersbourg le 22 décembre 2006. Elle fut l'élève de Dmitri Chostakovitch.

De 1937 à 1947, elle étudie à l'université rattachée au Conservatoire de Léningrad (renommé par la suite Conservatoire Rimski Korsakov). Après avoir obtenu son diplôme, elle enseigne la composition dans cette même université. Son professeur d'écriture, Dmitri Chostakovitch, qui complimentait rarement ses élèves, a pu dire d'elle : "Je suis convaincu que la musique de Galina Ivanovna Oustvolskaïa atteindra une renommée mondiale, et sera appréciée par tous ceux pour qui la vérité en musique est de première importance."

A plusieurs occasions, Chostakovitch la soutient face à l'opposition de ses collègues de l'Union des compositeurs soviétiques. Il lui envoie parfois ses œuvres encore inachevées, attachant une grand importance à ses commentaires. Certaines de ces pièces contiennent même des citations de compositions de son élève ; par exemple, il emploie le second thème du finale de son Trio pour clarinette tout le long du Quatuor à cordes n° 5 et dans la Suite n° 9 "Michel-Ange" (1974). La relation étroite, spirituelle et artistique, entre les deux compositeurs peut être comparée à celle qui réunissait Schoenberg et Webern.

Elle fut l'élève de Chostakovitch de 1939 à 1947 mais, après les années 1950, elle ne conserve qu'une faible influence de son style. En tant que moderniste, elle ne donne que peu d'exécutions publiques ; jusqu'en 1968, en dehors des pièces écrites pour des commandes officielles, aucune de ses œuvres n'est jouée. Jusqu'à la chute de l'URSS, seule sa Sonate pour violon de 1952 est jouée de manière relativement régulière, mais depuis lors sa musique est de plus en plus souvent programmée à l'ouest.

Galina Oustvolskaïa développe un style personnel très particulier dont elle dit : "Il n'y a absolument aucun lien entre ma musique et celle d'une autre compositeur, vivant ou mort" et caractérisé notamment par :

l'utilisation de blocs de sons homophoniques répétés, qui la font surnommer "la femme au marteau" par le critique néerlandais Elmer Schönberger ;

des combinaisons inhabituelles d'instruments comme, par exemple, huit contrebasses, piano et percussions dans sa Composition n° 2 ;

un usage considérable de dynamiques extrêmes comme dans sa Sonate pour piano n° 6 ;

l'emploi de groupes d'instruments susceptibles de créer des grappes sonores ;

l'utilisation du piano ou des percussions pour battre des rythmes immuables (toutes ses œuvres connues font usage soit de l'un soit de l'autre, soit de ces deux instruments).

La musique de Galina Oustvolskaïa n'est pas avant-gardiste dans l'habituelle acception du terme et de ce fait n'est pas ouvertement censurée en URSS. Toutefois, elle est accusée d' "incommunicabilité", d' "étroitesse" et d' "obstination". Ce n'est que récemment que ses critiques ont commencé à réaliser que ces suposées déficiences constituent en fait les qualités particulières de sa musique. Le compositeur Boris Tichtchenko a judicieusement comparé l' "étroitesse" de son style avec la "lumière concentrée d'un rayon laser capable de traverser le métal".
Ses pièces des années 1940–1950 ont un son tellement actuel qu'on pourrait les croire écrites aujourd'hui. Son idéalisme si particulier est nourri par une détermination quasi fanatique, typique d'un trait de caractère non seulement russe, mais aussi – selon l'expression de Dostoiesvsky – "péterbourgeois". On cite Oustvolskaïa ; elle ne cite personne. Chostakovitch lui écrit : "Ce n'est pas toi qui es influencée par moi, au contraire, c'est moi qui le suis par toi."

Quels que soient leur durée ou le nombre de musiciens nécessaires, toutes ses œuvres revêtent intentionnellement une large envergure. Sa musique est empreinte de tension et de densité.

Toutes ses Symphonies ont une partie de voix solistes, sur des textes d'inspiration religieuse pour les quatre dernières, et ses Compositions ont toutes un sous-titre religieux. L'aspect spirituel des Compositions et des Symphonies pourrait la faire comparer à sa contemporaire Sofia Goubaïdoulina, bien que Oustvolskaïa ne soit pas pratiquante dans les derniers temps et que ses œuvres soient éloignées d'une profession de foi chrétienne. Les textes sont des prières traditionnelles, comme le Notre Père pour la Symphonie n° 5. Comme l'écrit Frans Lemaire, "la plupart du temps, les mots se présentent eux-mêmes comme une complainte murmurée ou une insistante supplication, comme opposés à l'indifférence cosmique de la musique."

Son catalogue n'est pas très long, avec seulement 21 pièces dans son style caractéristique (exluant les commandes officielles de style soviétique).

Concerto pour piano, orchestre à cordes et timbales (1946)
Sonate pour violoncelle et piano (1946)
Sonate pour piano n° 1 (1947)
Le rêve de Stepan Razin (''??? ??????? ?????? – Son Stepana Razina) Bylina pour basse et orchestre symphonique (Texte du folklore russe, 1949)
Trio pour clarinette, violon et piano (1949)
Sonate pour piano n° 2 (1949)
Octuor pour deux hautbois, quatre violons, timbales et piano (1950)
Sinfonietta (1951)
Sonate pour piano n° 3 (1952)
Sonate pour violon (1952)
Douze préludes pour piano (1953)
Symphonie n° 1 pour deux voix de garçon et orchestre (Texte de G. Rodari, 1955)
Suite pour orchestre (1955)
Sonate pour piano n° 4 (1957)
Poème symphonique n° 1 (1958)
Poème symphonique n° 2 (1959)
Grand duo pour piano et violoncelle (1959)
Duo pour piano et violon (1964)
Composition n° 1 Dona nobis pacem, pour piccolo, tuba et piano (1971)
Composition n° 2 Dies irae, pour huit contrebasses, piano et wooden cube (1973)
Composition n° 3 Benedictus, qui venit, pour quatre flûtes, quatre bassons et piano (1975)
Symphonie n° 2 Vrai et éternelle félicité, pour voix et petit orchestre (1979)
Symphonie n° 3 Jésus messie, sauve-nous, pour voix et petit orchestre (1983)
Symphonie n° 4 Prière, pour voix, piano, trompette et tam-tam (1985)
Sonate por piano n° 5 (1986 - 1987)
Sonate pour piano n° 6 (1988)
Symphonie n° 5 Amen, pour voix, hautbois, trompette, tuba, violon et percussions (1989 – 1990)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 19:52

Je n'ai jamais entendu parler d'elle.

Néanmoins, tu devineras facilement quelle est son oeuvre que je souhaiterais découvrir Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 19:54

Trio pour clarinette, violon et piano? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 19:59

Snoopy a écrit:
Trio pour clarinette, violon et piano? Wink

Tu es trop fort Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 19:59

Snoopy a écrit:
Trio pour clarinette, violon et piano? Wink

Bon sang, mais c'est bien sûr Wink

Désolé, Steph, je n'ai jamais entendu parler de ce compositeur, je ne peux pas t'aider à le (ou la) découvrir Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 20:25

J'ai trouvé Very Happy

: Lien vers Amazon

Citation :
Cet enregistrement présente des oeuvres rares de musique de chambre de trois compositeurs russes contemporains essentiels: Valentin Silvestrov, Arvo Pärt et Galina Oustvolskaïa. Nous y voyons, entre autres, des esthétiques différentes, une « nouveauté », la récente version (2003) pour clarinette et piano du Spiegel im Spiegel de Pärt ou les oeuvres d'Oustvolskaïa, musiques d'ascèse bien peu jouées. Tous les ingrédients d'un voyage dans des contrées lointaines et inhabituelles, où nous conduisent des instrumentistes portés par la foi.
Source : Le site Musiclassics où on peut écouter des extraits en cliquant sur "Détail" (à droite).

C'est excessivement beau I love you I love you I love you

On y trouve aussi sa Sonate pour violon et piano.


Dernière édition par le Jeu 15 Nov - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 15 Nov - 20:26

Citations

* "Il est difficile de parler de sa propre musique … ma capacité à composer de la musique malheureusement ne coïncide pas avec celle d'écrire à son propos. Il existe d'ailleurs une opinion communément répandue, qui veut que l'une soit exclusive de l'autre …"

* "Ceux qui aiment réellement ma musique ne devraient pas essayer d'en faire une analyse théorique."

* "Mes œuvres ne sont pas, il est vrai, religieuses dans le sens liturgique du terme, mais elles sont empreintes d'esprit religieux et pour moi c'est dans une église qu'elles peuvent le mieux être interprétées, sans présentations savantes, sans analyses. Dans la salle de concert, c'est-à-dire dans un environnement profane, la musique résonne différemment …"

* "A propos du Festival de musique de "femmes compositeurs", j'aimerais dire ceci : peut-on réellement faire une différence entre la musique composée par les hommes et celle écrite par les femmes ? Si nous avons maintenant des Festivals de musique de "compositeurs féminins", ne serait-il pas juste d'avoir des Festivals de musique de "compositeurs masculins" ? Je pense que la persistance d'une telle division ne devrait pas être tolérée. Nous devrions simplement jouer une musique sincère et forte. Honnêtement, une interprétation dans un concert de "femmes compositeurs" est une humiliation pour la musique. Je souhaite réellement n'offenser personne par mes propos : ce que je dis vient du plus profond de mon âme…"

(Galina Oustvolskaïa)
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 17 Déc - 13:30

Je vais bientôt découvrir ou plutôt redécouvrir son "Grand duo pour violoncelle et piano". Je me souviens qu'à la première écoute j'avais été positivement surpris par la modernité et singularité de cette pièce. Il est couplé avec son "Duo pour violon et piano" qui m'est encore totalement inédit. J'avais découvert cette compositrice,il y a quelques années,par son Concerto pour piano (1946) et sa première symphonie que j'aime beaucoup. Very Happy


Dernière édition par Icare le Mer 16 Nov - 22:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 18 Fév - 17:37

Icare a écrit:


Je vais bientôt découvrir ou plutôt redécouvrir son "Grand duo pour violoncelle et piano". Je me souviens qu'à la première écoute
j'avais été positivement surpris par la modernité et singularité de cette pièce. Il est couplé avec son "Duo pour violon et piano" qui
m'est encore totalement inédit.
J'avais découvert cette compositrice,il y a quelques années,par son Concerto pour piano (1946) et sa première symphonie que j'aime
beaucoup. Very Happy


Et bien c'est fait! Que ce soit dans le Grand Duo pour violoncelle et piano ou dans le Duo pour violon et piano,j'ai été captivé par certains passages essentiellement rythmiques et quelques atmosphères aussi. C'est plutôt cette façon d'avoir fait traîner leur fin en longueur qui m'a laissé un peu perplexe et presque irrité. Cependant,je remettrai volontiers le couvert dans un avenir proche. Very Happy

Interprètes: Alexei Vassiliev au violoncelle,Oleg Malov au piano et Alexander Shustin au violon.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 14 Juil - 18:28


J'ai réécouté le CONCERTO POUR PIANO de GALINA USTVOLASKAYA et c'est une oeuvre extrêmement passionnée qui m'a une nouvelle fois bouleversé. Cette musique très tourmentée,à la limite désespérée sauf sur ses notes finales qui se répètent et évoquent une spécialité "kilarienne"°° avant l'heure. J'ai l'impression d'avoir assisté à une grande histoire d'amour-haine entre le piano et l'orchestre. Déchiré et déchirant,il inspire la tragédie...Est-ce une histoire d'amour qui finit mal? Ce n'est pas ce que les quelques notes répétées et conclusives me suggèrent... Very Happy

°° En référence à WOJCIECH KILAR et à une des caractéristiques de sa musique qui s'appuie sur la répétition martelée de quelques notes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 14 Juil - 19:33

Stadler a écrit:
Citations

* "Il est difficile de parler de sa propre musique … ma capacité à composer de la musique malheureusement ne coïncide pas avec celle d'écrire à son propos. Il existe d'ailleurs une opinion communément répandue, qui veut que l'une soit exclusive de l'autre …"

* "Ceux qui aiment réellement ma musique ne devraient pas essayer d'en faire une analyse théorique."

* "Mes œuvres ne sont pas, il est vrai, religieuses dans le sens liturgique du terme, mais elles sont empreintes d'esprit religieux et pour moi c'est dans une église qu'elles peuvent le mieux être interprétées, sans présentations savantes, sans analyses. Dans la salle de concert, c'est-à-dire dans un environnement profane, la musique résonne différemment …"

* "A propos du Festival de musique de "femmes compositeurs", j'aimerais dire ceci : peut-on réellement faire une différence entre la musique composée par les hommes et celle écrite par les femmes ? Si nous avons maintenant des Festivals de musique de "compositeurs féminins", ne serait-il pas juste d'avoir des Festivals de musique de "compositeurs masculins" ? Je pense que la persistance d'une telle division ne devrait pas être tolérée. Nous devrions simplement jouer une musique sincère et forte. Honnêtement, une interprétation dans un concert de "femmes compositeurs" est une humiliation pour la musique. Je souhaite réellement n'offenser personne par mes propos : ce que je dis vient du plus profond de mon âme…"

(Galina Oustvolskaïa)

Je suis entièrement d'accord avec son dernier propos.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 14 Juil - 20:16

Icare a écrit:



Je suis entièrement d'accord avec son dernier propos.


Et moi itou Mains

Louise Farrenc et Augusta Holmes (pour ne citer qu'elles) ne se sont pas cantonnées aux pièces de salon ou aux mélodies, seules admises à l'époque pour les femmes compositeur. Elles ont composé des oeuvres symphoniques aussi "viriles" que les équivalents masculins.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 9 Déc - 17:27

Plus j'écoute cette compositrice plus j'aime sa musique même lorsqu'elle se singularise autour d'ostinatos et de clusters comme dans ses COMPOSITIONS I, II & III, la première: << écrite pour flûte piccolo, tuba et piano, sous-titrée Dona nobis pacem, repose sur la phrase initiale du tuba procédant par expansion au cours des répétitions jusqu'à l'aboutissement sur des glissandos...>> une musique qui s'appuie principalement sur les rythmes et la répétition, jouant beaucoup des timbres instrumentaux et de leur résonance.

Je ne saurais dire ce que ces compositions m'évoquent, cependant je reste frappé par l'aura qu'elles exercent sur moi pendant l'écoute. Aucun romantisme, rien d'épique ni de lyrique, juste des rythmes qui se succèdent, se répètent, des sons qui claquent, comme une grande pulsation diabolique, un long battement de coeur, une immense respiration des instruments qui s'entrechoquent.
La COMPOSITION II bénéficie d'un effectif inhabituel; huit contrebasses et percussions (caisse de 43 cm X 43 cm). Elle porte aussi un sous-titre Dies irae. La COMPOSITION III, intitulée Benedictus a été conçue pour quatre flûtes, quatre bassons et piano.

Le GRAND DUET POUR VIOLONCELLE ET PIANO évoque aussi une musique fondée sur un même principe rythmique et répétitif, bien que l'oeuvre contienne encore quelques restes d'un lyrisme bien venu. Je pourrais dire presque la même chose de son DUET POUR VIOLON ET PIANO qui, bien que contenant de bons passages bien nerveux et virtuoses, met un petit peu trop de temps à agoniser.
Si effectivement je rentre avec de plus en plus de plaisir dans son univers atypique, je reste davantage attaché encore à son CONCERTO POUR PIANO ET ORCHESTRE de 1946 et à sa SYMPHONIE N°1 pour soprano et orchestre que je trouve merveilleux...mais avec ce quelque chose de déjà diabolique...séduisant et diabolique à la fois...enfin, tout ça est du ressenti, mon ressenti...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 13 Fév - 10:23

La réécoute de son Grand Duet pour violoncelle et piano ainsi que son Duet pour violon et piano entretient allégrement la fascination presque indicible que cette musique ou plutôt ce style musical exerce sur moi. Ce sont bien sûr les passages les plus mouvementés qui me transportent le plus même si, désormais, j'accepte de mieux en mieux les moments plus lents et même plus statiques, telle que la partie finale de chacun de ces deux duos qui ressemble à une lente agonie. Formidable!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 13 Fév - 19:01

J'ai réécouté ses Compositions I, II & III et suis toujours autant intrigué par l'aspect insaisissable de ces musiques, déshabillées de tout sens épique, de tout lyrisme, une musique qui focalise essentiellement sur les rythmes et la répétition, tel un long et imperturbable processus obsessionnel qui peut se réduire à un  dépouillement extrême, un minimalisme presque excessif et rebondir dans des élans rythmiques martelés et implacables - particulièrement évidents par l'usage du piano et de la grosse caisse dans la seconde " Composition" - la n°III étant plus douce et rassurante dans son expression même si le processus obsessionnel demeure tout aussi immuable dans sa progression. De la première "Composition", j'aime principalement le premier mouvement, par un jeu rythmique des trois instruments (flûte piccolo, piano, tuba) qui m'apparaît comme ludique et grace au caractère perçant de la flûte solo. Le point le plus énigmatique dans mon rapport à cette musique, c'est que celle-ci ne m'évoque rien de précis - juste une succession intelligente de sons sans image ni récit, une alchimie sonore, pulsative par moments, et même primitive dans ce qu'elle exprime - mais rien de palpable, rien qui suscite en moi une émotion qui me serait familière, une aventure que j'aurais déjà vécue. Non, le plaisir que me procure ces trois "Compositions" contient la froideur du mystère, la pureté de l'éternelle découverte, l'opacité du désir indicible d'y revenir ponctuellement, tel un monde unique et quasi-hypnotique que je me surprends de trouver brutal et chaotique, principalement lors de la seconde "Composition". Affaire à suivre!


Dernière édition par Icare le Ven 14 Fév - 10:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 14 Fév - 10:12

Je viens de réécouter, ce matin même, une nouvelle fois, ses Compositions I, II & III. Je crois que ces musiques m'obsèdent! La violence du récit, la brutalité répétée du langage percussif, cette musique débarrassée de tout sens épique, de tout lyrisme, de toute chair humaine, de tout arrondi, de laquelle semble jaillir un sentiment de fatalité, d'inexorabilité, dépourvue de la moindre note d'optimisme, juste quelques notes en suspens, en guise d'apaisement, après les coups d'assommoir de la grosse caisse (dernier mouvement de la seconde "Composition"), les cordes épaisses des huit contrebasses, le piano percussif et insistant, les sons comme autant de marteaux qui enfoncent les portes, les unes derrière les autres, d'un monde chaotique, irréversible, désolé et désolant, parfois à la limite du supportable...la grosse caisse qui tombe et n'en finit pas de dégringoler ses sons lourds et secs, à faire trembler les murs de ma maison, à faire trembler les murs de ma raison...Cette musique navigue aux frontières de la folie et de l'obsession et j'en deviens fou... fou heureux... Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3397
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 14 Fév - 12:58

J'ai écouté la composition 1 et le duo pour violon et piano sur YT et je peux dire que cette musique me parle directement mais dans le sens de l'angoisse, elle me met mal à l'aise et provoque un mélange de sentiments dont la tristesse est prédominante. Je reste avec une sensation d'angoisse et cela je préfère l'éviter ...    mais je peux dire que je trouve la création géniale dans son essence puisqu'elle parvient à perturber mon équilibre sans que j'aie envie de la rejeter...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 14 Fév - 13:34


Je comprends parfaitement ton ressenti et le partage même sous certains aspects, bien que cette musique...ou plutôt cette construction musicale...exerce une fascination indicible sur moi. 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 4 Juin - 23:28

Voilà une compositrice qui m'a très vite intrigué et fasciné, une personnalité musicale à part dans l'histoire de la musique. Certains estimeront que sa musique est souvent austère et élitiste;je la trouve simplement singulière et surtout très poétique. Je l'ai découverte, ceci-dit, certainement par ses oeuvres les plus souples, le Pianoconcerto de 1946 et la Symphonie n°1 de 1955 pour deux voix de jeunes garçons (Boris Pinkhasovitch & Pavel Semagin), celle que je viens de réécouter - pour ne pas dire redécouvrir - ce soir-même. Bien que cette symphonie fut composée pour un orchestre au complet, elle privilégie surtout les instruments à vent., ce qui lui confère un certain charme. Il s'en dégage d'ailleurs une ambiance chambriste assez singulière, même si ce sont certains passages précis qui me plaisent vraiment. Pour la petite histoire, les huit mélodies chantées par les deux jeunes garçons s'appuient sur des textes de Gianni Rodari, un militant communiste italien qui connut son heure de gloire en Union soviétique sous le règne de Staline (un large recueil de Rotari a même été publié en géorgien).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Jeu 23 Juil - 10:52

Icare a écrit:
Icare a écrit:
Je vais bientôt découvrir ou plutôt redécouvrir son "Grand duo pour violoncelle et piano". Je me souviens qu'à la première écoute j'avais été positivement surpris par la modernité et singularité de cette pièce. Il est couplé avec son "Duo pour violon et piano" qui m'est encore totalement inédit. J'avais découvert cette compositrice,il y a quelques années,par son Concerto pour piano (1946) et sa première symphonie que j'aime beaucoup. Very Happy  

Et bien c'est fait! Que ce soit dans le Grand Duo pour violoncelle et piano ou dans le Duo pour violon et piano,j'ai été captivé par certains passages essentiellement rythmiques et quelques atmosphères aussi. C'est plutôt cette façon d'avoir fait traîner leur fin en longueur qui m'a laissé un peu perplexe et presque irrité. Cependant,je remettrai volontiers le couvert dans un avenir proche. Very Happy

Interprètes: Alexei Vassiliev au violoncelle,Oleg Malov au piano et Alexander Shustin au violon.

Il est toujours intriguant d'être ainsi séduit par une musique qui nous échappe, dont nous n'arrivons pas toujours à en percer le mystère. Mais y a-t-il réellement du mystère dans la musique de Galina Ustvolskaya ou m'est-elle simplement énigmatique par ses constructions, son étrange physionomie? Je n'ai pas de réponse. Le compositeur estime d'ailleurs que ceux qui aiment réellement sa musique ne devraient pas essayer d'en faire une analyse théorique. Heureusement, je n'en suis pas là, juste dans une hasardeuse "mise-en-mots" de mon ressenti, ce qui est déjà une entreprise assez ardue, j'en conviens. Que ce soit dans le Grand Duet pour violoncelle et piano ou dans le Duet pour violon et piano, je suis frappé par des moments de grande fulgurance entre les deux instruments et les moments très statiques où il ne se passe presque rien, la musique se limitant à un minimalisme extrême, un "presque silence". Dans le Grand Duet, le piano m'apparut comme un pantin désarticulé, toujours en équilibre au-dessus du vide alors que le violoncelle me semble être un partenaire plus solidement positionné, plus terre-à-terre, tantôt turbulent et proche, tantôt impassible et lointain, prêt à disparaître, à s'éclipser. Dans le Duet, le violon remplace le violoncelle pour un jeu plus aérien, avec, là aussi, ses moments de fulgurance intrépides et ses moments beaucoup plus statiques au travers desquels un fort sentiment de solitude s'installe. La musique s'efface temporairement et place l'auditeur dans une situation d'attente qu'il supportera ou qu'il ne supportera pas, avant que le duo ne ressuscite de ces cendres pour un nouveau duel à mort d'où il ne ressortira aucun véritable vainqueur, mais une longue agonie...L'ultime sursaut de vie n'arrivera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 24 Juil - 0:33

Comme Laudec, les oeuvres d'Ustvolskaya que j'ai pu écouter m'ont laissé sur une impression assez pénible. Je crois que c'était les "compositions" n° 1, 2, 3 et les Symphonies n° 1 à 5. Avec le Concerto pour piano, timbales et orchestre à cordes, ça va. Mais pas trop souvent, merci.
Mais il faudra que j'écoute d'autres choses. Ou réécoute, car je ne me souviens plus si j'ai essayé d'autres de ses oeuvres ou pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 24 Juil - 8:25

Pénible, ce n'est pas exactement le propos de Laudec qui est plus controversé. J'aime d'ailleurs beaucoup son ressenti à propos de la musique de cette compositrice qui n'est absolument pas négatif, si ce n'est qu'elle lui procure de l'angoisse. Sinon, Henri, si ses Compositions t'ont été pénibles, il en ira de même avec les deux Duets. Ceci-dit, je comprends tout-à-fait que l'on aime pas car c'est une approche musicale très particulière. Pourtant, je ne suis pas loin de considérer Ustvolskaya comme ma compositrice préférée avec Heleni Karaindrou. En fait, je crois que cette musique de Galina m'est très mystérieuse dans la mesure où elle me fascine sans que je sache véritablement pourquoi. Allez comprendre! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 24 Juil - 12:12

Je disais "pénible" dans le sens où Laudec utilise l'expression "mal à l'aise". J'avais sans doute cette sensation d'angoisse et de tristesse dont elle parle, mais pas seulement. Ces deux émotions en musique ne me mettent généralement pas mal à l'aise. Mais ici il y avait vraiment une sensation de malaise en plus. Comme si je ressentais un fond de folie morbide à la base de cette musique. Mais je réécouterai pour vérifier tout ça.
Hier soir j'ai écouté sur youtube le "nonet" (je crois que c'est le titre) qui m'a fait une impression moins désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Ven 24 Juil - 13:01

Henri a écrit:
Hier soir j'ai écouté sur youtube le "nonet" (je crois que c'est le titre) qui m'a fait une impression moins désagréable.

Il me semble que sur cd il est couplé avec une oeuvre pour formation voisine de Shostakovich, mais je ne connais pas, du moins pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   Dim 23 Aoû - 12:56

J'ai écouté a la suite 2 CD de Galina Oustvolskaïa : les 5 symphonies et le concerto pour piano. Les symphonies sont très courtes : la première est la plus longue avec 21 minutes, la plus courte, la quatrième, ne dépasse pas 7 minutes. Et c'est plus que suffisant pour moi...






Exemple : symphonie n° 4



https://www.youtube.com/watch?v=g-LlKGtEDaU
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Galina Ivanovna Ustvolskaya (Oustvolskaïa) (1919-2006)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: