Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris   Sam 14 Oct - 0:16

Dans la hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris, « étoile » est le titre suprême accordé aux artistes de la danse.

Apparu en 1895 sous le terme de « sujet étoile », le qualificatif se répand au début du XXe siècle.

Les premières danseuses à recevoir officiellement le titre d'« étoiles » sont Lycette Darsonval et Solange Schwartz en 1940, tandis que l'année suivante, Serge Peretti est le premier homme à le recevoir.

En Italie, dès 1805, les termes primi ballerini et primi ballerini assoluti sont synonymes d'étoiles. Les théâtres impériaux de Russie (dont le Théâtre Mariinsky) décernent, dès le début du XXe siècle, le titre de prima ballerina assoluta aux danseuses de talent exceptionnel (Galina Oulanova, Margot Fonteyn, Carla Fracci).

Le titre de Premier danseur représente le deuxième échelon dans la hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris, après celui d'étoile et avant ceux de sujet, coryphée et quadrille.

Le coryphée est le chef de chœur dans la tragédie antique. Il se situe au milieu de la scène et est chargé de guider les choreutes (ou choristes), de prendre parfois la parole au nom du chœur et de dialoguer avec le personnage en scène.

Dans le théâtre et l'opéra, son rôle est à peu près identique : faisant partie du chœur, il s'en détache pour s'adresser au public en un solo plus ou moins développé, puis rentre dans le rang.

Dans le ballet classique, un coryphée désigne un danseur figurant à qui l'on confie parfois un court rôle de soliste.

Un quadrille désigne aussi le cinquième échelon dans la hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris : les élèves de l'École de Danse accèdent au titre de quadrille après un an de stage (quadrilles stagiaires).

Les échelons suivants sont :

« coryphée » qui, selon son étymologie, conduit les ensembles

« sujet » (on distinguait autrefois les « petits sujets » et les « grands sujets ») qui sont déjà des solistes

« premier danseur »

« étoile », premier échelon de cette hiérarchie.

Tous ces grades sont soumis à un concours annuel interne.

Le titre suprème de « danseur étoile » ne s'obtient pas sur concours mais par nomination de l'Administrateur sur proposition du Directeur de la danse.

Les quadrilles constituent en général les ensembles du « corps de ballet ».
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Alain92-15



Nombre de messages : 62
Age : 82
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris   Jeu 3 Juin - 9:47

Les danseurs et danseuses étoiles sont en petit nombre, 4 ou 5 en général et la carrière est courte, elle se termine vite pour les hommes dans le répertoire classique et assez vite pour les femmes. Il y a quelques possibilités de continuer comme maitre de ballet, chorégraphe et dans l'encadrement de la presigieuse école de danse de Paris, Moscou et Saint Pétersbourg, notamment.
Les danseurs font une carrière complète dans le corps de ballet, avec un statut, il y a peu d'invités extérieurs et ils pourvoient aux emplois des ballets du répertoire de l' opéra, un système que Rolf Liberman a aboli pour le chant à Paris, vers 1970, afin de pouvoir introduire de la souplesse dans le choix des oeuvres et la distribution. Impensable à mon avis pour la danse si on veut garder à Paris le niveau exceptionnel du corps de ballet et son style parmi les plus purs du monde. Mais l' Opéra de Paris a élargi la notion de répertoire et embauche parfois par contrat des danseurs libres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris   Sam 12 Avr - 22:52

Merci à notre ami du forum pour ces explications. Perso, j'ai fait quatre ans de danse classique gamine, et je connaissais tout cela, une sorte de hiérarchie très très rigide d'ailleurs...... (et je me permets de rappeler les livres de Claude Bessy).
A propos de danseur étoile , je viens de tomber aujourd'hui sur un article qui explique le départ (fin de contrat...) de la grande "star" masculine française
Nicolas Le Riche (carrière très importante, chorégraphies, création de ballets "modernes" etc...). Il a 42 ans, il est en colère contre l'Opéra de Paris et l'Etat (par rapport au peu de crédit(s) qu'accorde l'Etat à la danse classique etc..., et la façon dont finalement, il est peu "récompensé" de son immense talent
).
Il entame une grande tournée en France, avec son épouse étoile aussi, et d'autres.  Et... (suivant ce que j'ai lu), il s'est inscrit à Sciences Po, oui, à son âge (du tout canonique d'ailleurs), pour changer d'orientation....
J'aime beaucoup ce danseur étoile, très charismatique et très peu académique, que je n'ai pas vu, assez souvent, j'avoue (mais dans des chefs d'oeuvre dont "Le jeune homme et la mort"),  car je regarde beaucoup plus d'opéras ou de concerts, que de ballets. C'est un très grand.........
Cela renvoie à ce dont j'ai témoigné à propos du film "Black Swan" et du ballet "Roméo et Juliette"... Carlos Acosta, 40 ans,  (mon "Roméo" préféré ), a déjà, je pense, préparé sa suite de carrière... Adulé à Cuba, attendu pour toute direction de compagnie ou de chorégraphie... Et, peut-être plus "gâté" par le Royal Opera House, lorsqu'il partira (s'il en part),  que ce que n'octroie l'Opéra de Paris (? il est vrai que les danseurs classiques sont réellement "chouchoutés" Outre-Manche...et que le Covent a peut-être plus de subventions et "sécurise" plus ses "sociétaires")....??? Bref, ce départ de notre grand danseur étoile se passe moyennement, il va faire ses adieux de façon grandiose, et hélas, ses admirateurs ont des problèmes avec le prix des places pour lui dire au-revoir... Houleux , semble-t-il..
Nicolas, bonne chance pour la suite de l'année, j'ai cru comprendre qu'après votre tournée française, votre dernier officiel spectacle serait en 2015 au Théâtre des Champs Elysées, sauf erreur.
Je ne peux pas m'empêcher de trouver ce monde implacable et presque inhumain à tous points de vue  Evil or Very Mad .
Revenir en haut Aller en bas
Alain92-15



Nombre de messages : 62
Age : 82
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris   Lun 14 Avr - 10:54

Nicolas Le Riche, que j'admire, découvre qu'il n'y a pas de gestion de carrière des plus grands danseurs lorsqu'ils quittent leurs fonctions à L'Opéra de Paris. C'est le ministre de la Culture qui veille par tradition à ce que les talents soient utilisés. C'est comme celà qu'un ministre voyant Noureev prendre de l'âge (pour un danseur-étoile), l'avait nommé directeur de la danse, ce qui s'est révélé profitable malgré les égos des uns et des autres.
Or, la Ministre est silencieuse, elle n'a rien prévu pour le Riche dans un grand opéra national semble t-il, ce qui est dommage pour la danse.
C'est pour cette raison que nos grandes danseuses conscientes du problème ont parfois choisi de quitter la maison pour entreprendre une carrière internationale dès leur plus jeune âge en dirigeant des troupes à leur maturité; afin de ne dépendre de personne. Cas de Pietragala ou de Sylvie Guilhem.
On doit espérer qu'une grande scène saura faire signe dans le monde au plus grand danseur français de sa génération, compte tenu du prestige de la danse classique française et de l'Opéra de Paris.
Je ne sais pas si Nicolas Le Riche a un agent qui puisse démarcher pour lui les grandes capitales et mettre en valeur son potentiel exceptionnel de développer un grand style.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris   Sam 19 Avr - 19:23

Merci pour votre message. Je suis complètement d'accord avec vous sur tout ce que vous expliquez. Effectivement, Pietragala et Guilhem ont bien anticipé leur carrière, et elles sont appréciées ailleurs en France ou en Angleterre à leur très juste valeur.
C'est une réflexion qui peut s'appliquer aussi au monde de la voix (je pense à Jaroussky par exemple, qui explore désormais autre chose), aux musiciens solistes très connus ( exemple : Renaud Capuçon et son Festival d'Aix), etc...
J'espère que Nicolas Le Riche, soutenu par tous ceux qu'il aime, entre autres son épouse danseuse étoile, saura trouver les voies dans lesquelles, finalement, il se sentira plus libre, dont effectivement à l'étranger. La danse classique française est un "must" , si vous me permettez, c'est l'excellence avec aussi les russes et les anglais, et donc, doit être parfaitement privilégiée. C'est aussi notre patrimoine, notre culture, ce sont nos artistes... depuis des générations..

Bon week-end de Pâques à tous ....  Very Happy   P.S. : Je reviens juste de Paris (super mais très fatigant !), et je reviendrai vers vous demain après avoir pris connaissance des récents messages de la semaine !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris   Aujourd'hui à 18:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Hiérarchie du Ballet de l'Opéra de Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: