Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-15%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox sans fil Pulse Red
50.99 € 59.99 €
Voir le deal

 

 Nikos Skalkottas (1904-1949)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22466
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2007-10-06, 11:27

Nikos Skalkottas est un compositeur grec né à Chalkis (île d'Eubée) le 8 mars 1904 et mort à Athènes le 19 septembre 1949.

Très doué dès sa petite enfance (il se construisit un violon à 5 ans !), il commence à étudier avec son père et son oncle puis au Conservatoire d'Athènes. Sa famille l'envoie à Berlin en 1921 pour se perfectionner au violon, et étudier la théorie musicale avec Philipp Jarnach. Il rencontra Schoenberg en 1927 et ses études avec lui furent déterminantes dans son orientation de compositeur, avec quelques oeuvres sérielles et atonales, parallèlement à des oeuvres plus conventionnelles.
Il retourna à Athènes en 1930 où les musiciens de l'époque le rejetèrent. Déçu, il gagna sa vie en jouant du violon dans des orchestres locaux, et continua malgré tout à composer..

Il mourut le 19 septembre 1949 d'une hernie étranglée.

Plus de détails sur ce site :

http://www.skfe.com/aifs/aifs/Papaioannou.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2007-10-06, 14:51

Pas trouvé de mp3 en entier, mais vous pouvez écouter

ICI

des extraits de nombreux CDs et différentes oeuvres

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-06, 21:18

Ma série d'écoutes consacrée à Nikos Skalkottas s'est ouverte avec deux oeuvres de qualité,le Concerto de Violon de 1938,unique pour cet instrument si on excepte le Double-Concerto pour violon et alto ,et un magnifique Largo Sinfonico datant de 1944. Le concerto pour violon de 1938 est considéré comme l'une de ses oeuvres dodécaphoniques majeures. Personnellement,j'en adore le "tissu" harmonique,la sinuosité qui m'évoque le style tourmenté et érudit du compositeur norvégien qui lui est plus ou moins contemporain;
Fartein Valen. En brillant violoniste,connaissant son instrument de prédilection sous toutes ses coutures,SKalkottas a écrit une partie solo extrêmement exigeante. L'expressionnisme personnel de celui-ci est reflété dans la richesse du solo et dans l'orchestration dramatique,souvent ponctuante,affirme Nikos Christodoulou en 1997. En ce qui me concerne,j'aime cette approche singulière et subtile du dodécaphonisme qu'il sait rendre en plus très aimable à l'oreille.

Le Largo Sinfonico est une oeuvre qui me fascine encore plus que le Concerto pour violon. Je n'ai pas de mots qui me viennent pour la décrire,ce que je peux en dire c'est qu'elle me fait un grand effet,qu'elle est très probablement une pièce-phare dans l'oeuvre du compositeur,qu'elle appartint d'abord à la deuxième suite symphonique qui fut laissée inachevée à cause du décès prématuré de Skalkottas,en 1949,à l'âge de 45 ans.

Voilà une belle porte d'entrée sur la musique contemporaine,absolument pas en rupture avec "l'avant" mais davantage dans une continuité idéale mais évolutive.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-06, 22:57

Je viens de me faire vivre un grand moment de musique avec son Double-Concerto pour 2 violons et orchestre composé entre 1944-45. Il est d'une très grande expressivité,d'une belle frénésie,notamment dans les premier et troisième mouvements,le second étant tout simplement superbe.

Si son Concertino pour 2 pianos et orchestre de 1935 ne manque pas de dynamisme et s'écoute très bien en entier,je ne peux pas dire que j'en ressors pour autant très ému. Tiens! Je préfère largement le Concerto pour 2 pianos de Jean Françaix! Et puisque j'évoque ce compositeur,l'oeuvre qui termine ce cd de Skalkottas,"Characteristic piece "Nocturnal Amusement" aurait pu,vu l'ambiance heureuse qui en émane,être composé par Françaix. Cette une pièce peut caractéristique de son auteur pour xylophone et orchestre de 1949. Une petite jubilation très tonique de 3mn33.


Dernière édition par Icare le 2011-06-07, 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22466
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-07, 10:22

Naxos a sorti pas mal de CD de Skalkottas, et j'en ai écouté une bonne partie : une trentaine d'oeuvres en tout.

Voici un compositeur resté tonal, mais c'est peut-être parce qu'il est mort en 1949, avant les extravagances contemporaines qui ont suivi.

Quoi qu'il en soit, si je n'ai rien trouvé de très extraordinaire, il n'y a pas non plus d'oeuvres qui m'ont déplu.

Comme toi, j'ai aimé ce Largo Sinfonico, qui fait regretter l'inachèvement de la Suite n° 2.

De tout ce que j'ai écouté de Skalkottas, je que j'ai préféré, c'est son ballet Thalassa (la Mer), assez court (44 minutes) il tient facilement sur un CD.
Les 36 Danses grecques valent aussi l'écoute, les Quatre Images pour orchestre, la Symphonie Le Retour d'Ulysse (en un mouvement), la Suite La Jeune Fille et la Mort, le 3ème Quatuor à cordes sont les oeuvres que j'ai préférées...ainsi, une fois n'est pas coutume, les 16 mélodies pour voix et piano, alors que d'habitude les mélodies me laissent indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-07, 19:29


Je viens d'approfondir les deux premières séries des 36 DANCES GRECQUES,ce qui représente déjà plus de 75 minutes de musique!
Ô que oui,Joachim,ces Danses valent d'être écoutées. Disons que je les adore et que certaines d'entre elles me mettent carrément la larme à l'oeil. C'est sublime par moment. J'en ai aimé la grécité qui en émane,les mélodies typées et le traitement savant de celles-ci.
Elles ont dû fortement marqué au fer rouge Mikis Theodorakis,j'en donnerais ma main à couper!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-08, 23:41



Ecoute de la troisième série des 36 Danses d'une durée totale de 35 mn environ,peut-être la meilleure des trois car je crois m'être délecté des douze danses présentées! C'est vraiment de la belle oeuvre et dans une tonalité qui me parle énormément...la formidable grécité de ces danses tout d'abord...j'ai toujours été sensible à la musique et voix grecques,Ionatos,Pavlidis,Agnès Baltsa, Maria Farantouri...jusqu'aux rebetikos de Stavros Xarhakos,Manos Hadjidakis,Mikis Theodorakis,Vasilis Tsitsanis,Yannis Markopoulos...
et bien sûr jusqu'aux musiques de films genre Zorba le Grec!!

Un plaisir formidable qui se poursuivra avec la grave et poignante "Ouverture pour Orchestre;Le Retour D'Ulysses" qui me laissa bouche bée pendant 28 mn. Plus j'écoute ces musiques et plus je les aime!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22466
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-09, 09:09

D'accord avec toi...pour une fois Nikos Skalkottas (1904-1949) 338665

Je vais tâcher de réécouter du Skalkottas.

Les Danses grecques sont en effet un ensemble immense : 3 Suites de 12 danses, pour une durée totale de 107 minutes ; il faut 2 CD...

Il y a en outre une danse en ut mineur pour orchestre à cordes, et aussi 3 courtes danses grecques pour violon et piano.

Si tu peux te procurer Thalassa (ça existe chez Naxos), je pense que tu aimerais.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-09, 09:26


Je l'ai déjà sous le titre anglais " The Sea",une musique de ballet composée entre 1948 et 1949. Je l'ai sur Bis avec deux autres pièces orchestrales Four Images et Cretan Feast d'après une composition de Dimitris Mitropoulos. Le tout étant interprété par le
Iceland Symphony Orchestra,sous la baguette de Byron Fidetzis. Je vais le réécouter dans quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2011-06-09, 13:18

Je viens de réécouter cette musique de Ballet "The sea" et tu ne t'es pas trompé du tout,j'en ai pour ainsi dire aimé chaque mesure,chaque mélodie,chaque cadence,sans compter que c'est superbement orchestré. Non franchement,c'est de la chouette musique et nul besoin d'être un amateur de contemporain pour l'apprécier. Je le redis: Voilà une très belle porte d'entrée sur la musique du XXème siècle,nom d'une pipe!

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2017-12-26, 16:44

Les 36 Danses grecques - Genèse de l'oeuvre:

La suite des 36 DANSES GRECQUES, dont certaines se trouvent parmi les pièces les mieux connues du compositeur, est l'une des oeuvres les plus importantes de Nikos Skalkottas. L'importance de cette oeuvre aux yeux de Skalkottas est montrée par le fait qu'elle le tint occupé toute sa vie créatrice. "Peloponnissiakos" est la plus anciennes des danses, devenant éventuellement le n°4 de la première série de danses - écrite en janvier 1931 quand Skalkottas était domicilié à Berlin. En 1931, comme le suppose plausiblement John Thornley, il composa aussi la chanson "Doe" pour soprano et piano, basée sur une mélodie grecque traditionnelle, destinée à être entendue à un programme de la radio allemande sur la chanson grecque. Plus tard, en 1935, Skalkottas arrangea une version purement orchestrale de cette chanson, qui fut incorporée comme avant-dernière danse dans la seconde série. Suite à son retour à Athènes en 1933, Skalkottas composa trois danses (n°1, 2, 3 de la Série I) qui, en compagnie de "Peloponnissiakos", devinrent immédiatement réputées en Grèce. En 1934, il collabora avec les Archives de la Musique Folklorique à Athènes, transcrivant et analysant quarante-quatre chansons populaires grecques à partir d'enregistrements anciens. Huit de ces transcriptions furent utilisées ensuite dans les 36 DANSES (dans les Séries I & II). En 1935, Nikos Skalkottas décida de terminer une série de douze danses et en composa huit autres. En même temps, il écrivait des oeuvres de chambre dodécaphoniques et des oeuvres symphoniques. Finalement, en 1936, il composa deux autres séries, renfermant chacune 12 danses. L'oeuvre complète fut intitulée 36 DANSES GRECQUES. Nikos Christodoulou 2002.

Je viens de réécouter la première série de douze danses grecques par le "BBC Symphony Orchestra" sous la direction de Nikos Christodoulou et je me suis régalé!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2017-12-26, 19:11


Je viens d'écouter la seconde série de douze danses grecques pour orchestre, ce qui en fait déjà 24 sur 36, et, finalement, voilà une musique qui convient assez bien en ces périodes de fête, étant souvent joyeuse et festive, même si elle a aussi ses moments plus suspendus, plus en retenue: une trompette mélancolique donne par exemple le ton à la quatrième danse de la seconde série, "Nissiotikos - 'A woman from Mylopotamos' (1936)". Plus je creuse la "pâte" orchestrale de ces danses, plus j'y trouve des couleurs, des couleurs parfois très singulières, des nuances et même de l'insolence. Je profite de ses rythmes, de ses fougues et de ses éclats. Et quand elle devient plus calme, plus posée, plus sujette à la réflexion, plus l'émotion est concrète et palpable. Dire que, si j'en crois la date de mes précédents commentaires, j'étais resté plus de six ans sans les réécouter...Certes, je les avais beaucoup écoutées à cette époque, mais six ans me paraît un délai trop long pour une oeuvre que j'apprécie autant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2017-12-27, 09:20

La réécoute de la troisième série des 36 Danses Grecques, d'une durée totale de 35 mn environ, m'a peut-être conduit à la plus belle émotion que les deux séries précédentes. Je pense que la seconde danse de la Série III qui se nomme "Ipirotikos" en fut le point culminant lors de cette nouvelle approche. Mettant en valeur certains instruments solos, notamment parmi les cuivres, j'ai eu la larme à l'oeil. Avec des danses expressives de cette nature, rivalisant de couleurs radieuses et de fougues positives, je m'attendais à être fortement diverti, galvanisé, exalté, mais pas à ce type de grâce musicale, à ce type d'émotion...Bien sûr, il y a la formidable grécité de ces danses tout d'abord...j'ai toujours été sensible à la musique et voix grecques,Ionatos,Pavlidis,Agnès Baltsa, Maria Farantouri...jusqu'aux rebetikos de Stavros Xarhakos,Manos Hadjidakis,Mikis Theodorakis,Vasilis Tsitsanis,Yannis Markopoulos...jusqu'aux musiques de films genre Zorba le Grec ou encore Topkapi...cette particularité joue sur moi un rôle bénéfique car je suis un conquis de la prose musicale grecque et que ces danses me caressent dans le sens du poil, mais il y a autre chose, un petit quelque-chose en plus qui en font une oeuvre de Nikos Skalkottas à laquelle je demeure profondément attaché. mon enthousiasme se poursuivra avec la grave et poignante "Ouverture pour Orchestre;Le Retour D'Ulysses" qui me maintint en haleine pendant 28 mn. Totalement stimulé par le caractère versatile de cette ouverture, par ses changements d'humeur et une somptueuse irisation de la "pâte" orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2017-12-30, 23:11

Rien ne vaut pour bercer l'esprit qu'un voyage en mer calme. C'est donc avec la musique de ballet La Mer - The sea composée en 1948 par Nikos Skalkottas et orchestrée en 1949 par ses soins que j'ai largué les amarres. Alors, entendons-nous bien, j'ai parlé d'une mer calme, sauf que La Mer de Skalkottas n'est pas calme sur l'ensemble de ses onze mouvements, sur le premier effectivement, elle est délicieuse, car sur son ventre ainsi flottant, je tangue en douceur. j'adore ce prélude. Mais le doux mouvement d'une mer maternelle ne durera pas et l'enfant du second mouvement sera chahuté en fanfare. Elle se divise en deux parties; un premier monde qui se rapporte au réel et donc à la nature, les vagues, les poissons et les humains, et un second monde, surnaturel celui-là dans lequel on y rencontrerait la sirène et d'autres créatures marines, puissent-elles s'extraire, par exemple, d'un roman futuriste de Jules Verne. D'une certaine façon, cette mer-là, dans ses grands enchaînements symphoniques où se télescopent parfois le fracas de cuivres tempétueux à la fébrilité d'un violon volatil, m'évoque celle, partiellement extatique, que Dimitri Tiomkin composa sur Le Vieil Homme et la Mer.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2020-09-01, 17:38

J'en suis presque à la fin de mon cycle "Océamer" et je viens de réécouter The Sea/La mer, une musique symphonique de ballet de Nikos Skalkottas par l'"Iceland Symphony Orchestra" sous la direction de Byron Fidetzis. J'aime beaucoup le thème principal qui démarre le premier mouvement, c'est-à-dire le Prélude. Il a quelque-chose de touchant, quelque-chose qui s'apparente au générique d'un grand film hollywoodien, ce qui, chez moi, n'a absolument rien de péjoratif. J'aime particulièrement la douceur qui caractérise le second mouvement: je suis cet "enfant de la mer" assoupi contre un rocher, bientôt bousculé dans ma tranquillité par la "Danse des Vagues" qui fait tanguer les chalutiers dans le troisième mouvement. Néanmoins, rien de sombre ni de dramatique, la danse suscitant presque en moi une pulsion optimiste. L'orage et la tempête ne noieront personne ni ne couleront aucun bateau. Un magnifique "Chant du pêcheur" illustrant l'effort et le mouvement de celui-ci tirant sur les rets. La musique est alors portée par une ample mélodie jouée par le cor anglais qui, après avoir été délicieusement convoitée, réapparaît sous l'expression plus puissante d'un tutti orchestral grandiose, seul moment de l'oeuvre ou scintille le célesta. Skalkottas fait alors danser "Les petits poissons" sur un ton joyeux; c'est le cinquième mouvement et le sixième qui met en scène "Les Dauphins" est de cette même humeur positive et communicative, seule les orchestrations sont un peu plus chargées. Suivra un "Nocturne" nettement plus calme et méditatif qui reprend par ailleurs le thème entêtant du "Prélude". Arrive ensuite la partie surnaturelle de l'oeuvre avec les "Préparatifs de la sirène" et une dominante des vents. Dans ce morceau, d'un caractère martial et obsédant, je ressens vraiment la mer, sa puissance, sa profondeur, son mystère également, tout en ayant l'impression d'écouter une marche symphonique de péplum. Le neuvième mouvement est une danse un peu clinquante, celle de la sirène qui croit danser devant son frère, Alexandre le Grand, de toute évidence le morceau qui me touche le moins. En revanche, je suis beaucoup plus sensible au romantisme soyeux du mouvement suivant, extatique celui-là, "L'histoire d'Alexandre le Grand". Plus méditatif encore que le "Nocturne" un peu plus haut. Je pourrais contempler longtemps la mer avec pareille musique dans les oreilles. Le ballet se conclura sur un "Hymne à la mer" tumultueux, ingénieux et poétique, quelque-peu wagnérien dans sa phase finale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty2021-05-01, 23:43

Quelques précisions sur les 36 Danses Grecques par le "BBC Symphony Orchestra" sous la direction de Nikos Christodoulou qui est aussi l'auteur du texte que je vais recopier ci-dessous:

Skalkottas utilise l'élément folklorique de manière hautement individuelle. Vingt-cinq des 36 Danses reposent vraiment sur des chansons grecques traditionnelles, vingt-trois de ces chansons sont d'authentiques chansons folkloriques tandis que deux ne le sont pas mais sont pourtant largement acceptées dans la tradition populaire . Dans les onze autres danses, Skalkottas utilise des thèmes de son cru qui se réfèrent plus ou moins à de la musique populaire grecque. Dans certains cas, il n'y a pas de relation discernable avec la musique populaire grecque sans que celle-ci ne cause  de perturbation stylistique. Skalkottas reste fidèle à l'essence du matériel populaire mais il l'utilise toujours de manière abstraite et librement personnelle. Pourtant, la mélodie originale n'est jamais citée de manière académique dans les vingt-cinq danses. Skalkottas ne s'intéresse pas à fournir l'harmonisation et l'orchestration d'une danse au goût grec. Il utilise les mélodies originales et leurs éléments comme une semence thématique et motivique et il présente presque toujours ces mélodies en version de son cru, avec d'occasionnelles altérations, segmentation, diminution ou expansion mélodiques et rythmiques. Dans la construction de ses thèmes, il traite les mélodies populaires comme des brouillons à être travaillés. Les mélodies originales ont survécu grâce à la tradition orale et peuvent bien apparaître sous différents aspects dans différentes régions de la Grèce, de sorte que les versions personnelles de Skalkottas semblent s'harmoniser avec la fluidité inhérente à la pratique de la musique folklorique. En plus de ces huit transcriptions publiées en Grèce dans les années 1910 et 1920. Il écrit parfois un thème ou une phrase de son invention auxquels la chanson originale fait réponse. A d'autres endroits, il fournit des continuations d'airs originaux, allongeant habilement des paragraphes. (extrait)

Nikos Skalkottas (1904-1949) 41zBuL5zlxL._SX355_

Toujours aussi enthousiaste avec ces 36 Danses Grecques et ses trois danses alternatives, ainsi que la formidable Ouverture pour orchestre: Le Retour d'Ulysses. Je Considère Nikos Skalkottas comme un grand symphoniste. Je crois que ma Danse préférée est tout simplement la 36ème, la toute dernière, "Mazochtos - 'I shall become a swallow'", une danse très exaltante, très extravertie. Globalement, une approche musicale très différente de celle de Konstantia Gourzi que j'avais réécoutée juste avant, Les grandes envolées orchestrales, les grands élans lyriques, la générosité sonore après l'épure, l'austérité, le dépouillé, les ambiances chambristes qui peuvent se réduire à quelques cordes, à un ney solitaire, un piano laconique, mais une fascination dans les deux cas, aussi éloignés puissent-ils être l'un de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty
MessageSujet: Re: Nikos Skalkottas (1904-1949)   Nikos Skalkottas (1904-1949) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikos Skalkottas (1904-1949)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: