Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les concertos pour piano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2869
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 7 Oct - 22:22

Jean a écrit:
Pour moi le concerto pour 3 pianos de Mozart (souvent joué à deux pianos dans une révision de Mozart je crois?)
etc... . J'ai une version pour 2 pianos. Avis perso : peut-être pas le plus faible des 23, mais pas loin, c'est vrai. Car ici, (concerto pour 3 ou 2 pianos, il y a une certaine facilité des respons entre les pianos. Alors que le concerto, oeuvres magistrallissimes de Mozart avec ses opéras, pour piano solo, exige beaucoup plus de "rigueur" de composition pour un équilibre entre les deux mains.

Oui, il est souvent joué pour deux pianos, effectivement. Martha Argerich est magnifique certes (comme toujours) mais.... Ce n'est pas, malgré son génie de virtuose, une très grande spécialiste de Mozart. Sa sensibilité est probablement trop volcanique sur le toucher du clavier (humble avis).
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 7 Oct - 22:42

alors quel est le plus... faible? Wink pour moi il n'y a pas photo!

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 7 Oct - 22:43

Joachim a écrit: <<Comme tu es très éclectique sur ce genre (du classique aux contemporains), je suis curieux de voir ton choix qui je crois ne sera pas facile pour toi.>>

Non, ce ne sera pas facile, évidemment, mais cette liste préférentielle que je limiterai à 10 titres ne devra pas être considérée comme immuable. Ce serait déjà très difficile si je devais me limiter au XXème siècle, ce qui n'est biensûr pas mon intention, loin de là. Ce n'est pas pour rien que je me suis procuré les concertos respectifs de Czerny et Viotti. C'est bien la preuve que toutes les périodes m'interpellent, la musique m'intéressant et me touchant dans sa dimension la plus large. Ce soir, c'est le Concerto pour deux pianos et orchestre de Francis Poulenc qui m'a scotché sur mon divan! Ce fut un régal avec un premier mouvement exaltant et un second plus romantique et émouvant. Le troisième mouvement est peut-être celui qui me plait le moins, n'empêche qu'il me tient en haleine jusqu'aux dernières notes qui tombent comme un couperet. Lors des précédentes écoutes, deux ou trois, guère plus, il m'avait déjà fait une forte impression et celle-ci me semble désormais inusable. Comme pour le Concerto pour piano n°1 de Beethoven, j'avais l'intime conviction que je n'avais pas encore suffisamment écouté ce double concerto de Poulenc. De nouveaux détails se sont révélés pendant cette nouvelle écoute ou ont mieux imprégné mon esprit que les fois précédentes, comme, par exemple, ces petites percussions qui m'ont évoqué des castagnettes et auxquelles je n'avais pas prêté autant d'attention qu'aujourd'hui.

Le second pianiste est Alexander Gurning. La direction d'orchestre est assumée par Erasmo Capilla.

A la suite du Concerto pour deux pianos de Poulenc, je me suis remis le Concerto pour trois pianos K 242 "Lodron" de notre cher Mozart qui figure sur le même cd. Cette oeuvre fait déjà partie de mes préférées dans l'immense corpus du compositeur autrichien, puis c'est la musique qui me réconcilie fortement avec le menuet, ce qui n'est pas rien, n'est-ce pas? Il y a une mélodie là-dedans, un traitement de cette mélodie...je suis au firmament...Oh non, Joachim, ça ne va pas être facile!

Jean, le Concerto pour trois pianos de Mozart n'est pas une découverte pour moi car je le connais depuis 2012, lorsque j'ai acheté le magnifique coffret consacré à Martha Argerich. En revanche, je ne connais pas tous les concertos pour piano de Mozart. Je connais très bien les N° 21, 22 & 24, si je dis "très bien" c'est parce que je les possède en cd et que je peux y revenir à loisir. J'ai dû en écouter d'autres à différentes époques de ma vie mais il faudrait évidemment que j'y revienne. Ce que je crois c'est qu'ils ne m'ont pas autant marqué que le N°21 qui reste mon concerto pour piano préféré de Mozart, bien devant les autres. Et oui, il m'émerveille celui-là! Very Happy Sinon, Jean, je suis dans le regret de marquer un premier désaccord car je pense préférer le K 242 "Lodron" aux N°22 & 24, sans doute grâce au thème mélodique qui illumine le troisième mouvement. Ha, je tiens à préciser que je possède bien ce concerto dans sa version pour trois pianos: Paul Gulda, Rico Gulda et Martha Argerich - Orchestra della Svizzera italiana - Alexandre Rabinovitch-Barakovsky.

Je n'ai jamais écouté de versions pour deux pianos et je ne connais ce double concerto que par Argerich et les Gulda. Je sais qu'il y a d'autres grands interprètes pour ces oeuvres mais celle-ci me suffit. J'ai trop d'oeuvres et de compositeurs à découvrir pour devenir un mordu des différentes interprétations qui existent sur le marché. D'ailleurs, je ne trouve absolument pas que le jeu d'Argerich soit volcanique ou trop volcanique...Je lui trouve au contraire beaucoup de délicatesse et de mesure. Ceci-dit, je n'ai que deux compositions de Mozart interprétées par ses soins; Concerto pour trois pianos et Andante and five Variations K 501, c'est tout. Les concertos n°21, 22 & 24, je les ai par d'autres interprètes. Wink


Dernière édition par Icare le Sam 8 Oct - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 8 Oct - 14:39

Une occasion pour moi pour le réécouter Wink ...mes premières impressions, un peu mitigées en comparaison avec tous les autres , restent lointaines et expliquent , (vu le nombre de ses concertos qui  me touchent tous énormément au point que je suis incapable d'en désigner un ou deux ou trois que je préfère!!), que l'ai assez peu écouté et pas depuis longtemps....

Et bien j'en suis complètement... ahuri de l'avoir quelque peu mis à l'écart Crying or Very sad par rapport aux autres...il les rejoint tous, avec l'avantage de le redécouvrir et d'être moins "familier" que les autres à mes oreilles ; les 3 mouvements m'enchantent et j'ai bien du mal à retrouver pourquoi je l'avais trouvé plus...léger (plus style "galant" sans grande profondeur) par rapport aux autres...
N.B Je l'ai dans la version pour 2 pianos avec Murray Perahia et Radu Lupu...mais je ne pense pas que mes deux "ressentis" aient un lien avec la différence 2 ou 3 pianos...Evidemment la version 3 pianos est nettement moins données en concert et enregistrées...du coup je me suis commandé une version avec 3 pianistes !!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16721
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 8 Oct - 15:33

Mozart a composé ce concerto pour 3 pianos et orchestre pour la comtesse Lodron et ses deux filles, Louise et Josepha. La comtesse et Louise étaient des pianistes accomplies, par contre Josepha avait un talent limité, d'où une participation active des deux premiers pianos, et une partition beaucoup plus simple pour le troisième.

Mozart l'a lui-même réduit pour 2 pianos quelques mois plus tard.

Personnellement, je préfère de beaucoup l'autre concerto pour 2 pianos, le K 365.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 8 Oct - 16:38

Jean a écrit: j'ai bien du mal à retrouver pourquoi je l'avais trouvé plus...léger (plus style "galant" sans grande profondeur) par rapport aux autres

Bah...Tu étais peut-être tombé sur une interprétation un peu molle ou terne, à moins que tu n'étais pas dans un bon jour pour ce type de musique ou tu ne lui avais pas accordé l'attention qu'elle méritait. Nous ne sommes pas des juges infaillibles et c'est pour cette raison d'ailleurs que j'attache beaucoup d'importance aux réécoutes. Découvrir de nouvelles oeuvres et de nouveaux compositeurs, c'est formidable, mais il y a dans nos cédéthèques des oeuvres que nous croyons bien connaître et que nous ne connaissons en réalité que très mal ou pas aussi bien qu'on le pensais. Je suis content, Jean, si j'ai suscité chez toi l'envie de le réécouter et, par conséquent, réévaluer ce concerto à ce qui me semble être sa plus juste valeur. Et puis, j'adore lorsque je tombe sur une superbe mélodie, et reconnaissez que celle qui illumine le troisième mouvement est exquise! Alors, je sais ce que l'on va me répondre: la superbe mélodie ne fait pas le concerto à elle seule, je suis d'accord, toutefois, j'estime que ce concerto ne se limite à cette mélodie et contient toutes les qualités que j'aime trouver dans la musique de Mozart. Je pense aussi qu'il peut être aussi beau pour deux pianos, seulement je ne le connais et l'apprécie que dans sa version pour trois pianos. J'essaierai quand même par curiosité d'écouter une version pour deux pianos.  Wink Sinon, on peut même voir la célèbre mélodie comme son aboutissement d'une certaine façon...

Joachim, je ne connais pas le concerto pour deux pianos de Mozart, le K 365. Je ne peux donc dire si je le préfère ou pas.


Dernière édition par Icare le Sam 8 Oct - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 8 Oct - 18:38

Quelle jubilation que de pouvoir écouter ce concerto pour trois pianos (par Solti, Schiff, Barenboim)
Maintenant je vais écouter celui pour deux pianos, tout cela je le trouve sur You tube et ça ne me pose aucun problème d'écouter et d'avoir en plus parfois le plaisir de voir les musiciens et leurs instruments via ce média, quelle émotion à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 8 Oct - 19:39

J'ai profité de mon cycle "Piano & Violon/Alto" pour réécouter le Concerto pour piano et orchestre de Claus Ogermann par le "National Philharmonic Orchestra", le compositeur assurant à la fois la partie "piano" et la direction d'orchestre. Ce n'est pas un concerto très réputé et Claus Ogermann n'est pas un compositeur très connu, c'est un fait. Nous ne sommes pas non plus tiraillés par une multitude d'interprétations et celle que j'ai en ma possession est sans doute la seule qui existe sur le marché. Laughing Pour ma part, j'ai toujours voué une admiration plus grande au Concerto pour orchestre (du même compositeur) avec lequel il est couplé. Il lui a toujours volé la vedette. C'est pour cette raison que cette fois-ci je n'ai pas réécouté le Concerto pour orchestre et me suis concentré sur celui pour piano qui se constitue de deux mouvements; un très court - "Fliessend, Volando" - qui n'atteind même pas les cinq minutes et un second beaucoup plus long - "Tranquillo, Maestoso, Tranquillo" - qui dépasse les 14 minutes. Le premier mouvement pourrait être perçu comme une introduction, une entrée en la matière avec un piano doux et lancinant..presque aquatique.... Avec la première partie du deuxième mouvement - "Tranquillo",  j'ai davantage l'impression d'écouter une ballade pour piano et orchestre qu'un concerto, tant la virtuosité n'est pas l'élément qui y est privilégié. Je dirais que le caractère "classique" du concerto intervient dans la partie "Maestoso" avant de retrouver le ton d'une ballade tranquille. Toujours est-il que ce Concerto pour piano de Claus Ogermann est très plaisant et attractif, et le fait qu'il m'apparaît dans sa grande partie comme une ballade pour piano et orchestre ne me pose aucun problème de principe. C'est une oeuvre belle et lumineuse, tonale, lyrique, qui pourrait plaire à Jean et Joachim. Néanmoins, je ne pense pas qu'elle fera partie de mon "top 10".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Dim 9 Oct - 20:11

Après avoir écouté un concerto pour piano méconnu d'un compositeur méconnu (Ogermann) et avoir cependant passé un très agréable moment, je me suis dit qu'il serait sympa de rebondir sur un classique du genre. Je me suis donc jeté, les bras ouverts, sur le Concerto pour piano n°1 Opus 23 de Peter Ilyich Tchaikovsky et, dans la foulée, puisqu'il est sur le même cd, le Concerto pour piano n°1 Opus 25 de Felix Mendelssohn. Bien que l'ouverture du premier concerto de Tchaikovsky est très célèbre, le plaisir de le redécouvrir demeure inusable. Il me paraîtrait insensé de l'écarter de mon "Top ten". J'aime sa grandiloquence, son impétuosité, son caractère passionné et solennel, son lyrisme exacerbé, son élégance et sa russité. Mon concerto pour piano préféré? Je n'irai pas jusque là et il se pourrait que Beethoven et Mozart lui fassent obstacle. Chose étonnante, le premier concerto de Mendelssohn qui, jusqu'ici, ne m'avait jamais vraiment emballé, a gagné de ma considération: je me suis laissé emporter par l'agilité et la fougue d'un piano qui a su me transmettre quelque-chose d'un peu ludique...espiègle oserais-je ajouter sans être sûr que ce soit le terme adéquat...L'interprète de ces deux concertos n'est plus Argerich mais Lang Lang avec le "Chicago Symphony Orchestra" sous la baguette de Daniel Barenboïm.

Pourquoi Lang Lang? Pourquoi pas Lang Lang? Ce qu'il y a d'assez incroyable avec lui c'est que, d'un côté, vous pouvez lire l'éloge la plus emphatique et de l'autre la critique la plus assassine. Pas de juste mesure avec Lang Lang: il suscite les passions et les excès, chez ses défenseurs tout comme chez ses détracteurs. Moi, au milieu des fleurs et des flèches, Hehe j'ai été amplement conquis par son interprétation des deux concertos. Je n'ai pas eu à subir ses mimiques, juste son jeu emporté et faussement léger. J'ai même trouvé que son jeu se prêtait bien au caractère épique du concerto de Tchaikovsky et qu'il ne plombait absolument pas le caractère ludique (mozartien?) de celui de Mendelssohn.

Suite dans une demi-heure environ...


Dernière édition par Icare le Dim 20 Nov - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Dim 9 Oct - 21:27

Ceci-étant dit, je suis évidemment conscient qu'il existe d'autres excellentes interprétations du premier concerto pour piano de Tchaikovsky mais celle de Lang Lang me satisfait pleinement désormais. Tant pis si je fais bondir les allergiques. Maintenant, je ne suis fidèle à aucun interprète alors que je le suis relativement à certains compositeurs desquels j'aimerais tout connaître de ce qu'ils ont composé. Par exemple, lorsque j'ai acheté le magnifique coffret "Lugano Concertos" consacré à Martha Argherich, ce n'était pas prioritairement parce qu'il s'agit d'une grande pianiste mondialement renommée ni pour la beauté de l'objet. La raison principale est que ce coffret bourré à ras-bord ne contenait que des oeuvres qui m'étaient inédites en CD jusqu'alors, tout simplement, à l'exception du Concerto pour piano n°3 de Bartok que j'avais déjà, heureusement dans une autre interprétation. C'était une occasion unique car, souvent, avec ce type de coffret, si je devais l'acquérir, je me retrouverais avec plusieurs doublons. J'ai renouvelé l'expérience, quelques temps après, avec un autre coffret consacré, cette fois, à un autre pianiste talentueux, Christoph Eschenbach dont la plupart des oeuvres m'étaient inédites en CD, à l'exception du second concerto pour piano de Hans Werner Henze que j'avais déjà en ma possession, heureusement dans une autre interprétation, ce qui m'épargne un parfait doublon. L'autre version est interprétée par un pianiste que je ne connaissais même pas de nom; Rolf Plagge. J'avais écouté les deux versions successivement et n'avais pas manifesté une nette préférence pour l'une ou l'autre. Je vais dès demain renouveler l'expérience et j'évoquerai mes impressions ici. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Dim 9 Oct - 23:26

Ce n'est pas tout le monde qui connaît Victor Davies ni qui a eu l'occasion d'écouter une note de sa musique. On peut certainement vivre sans mais, pour ma part, je vis très bien avec.  Very Happy  Les mélomanes canadiens le connaissent peut-être de nom. On peut toujours en savoir plus en cliquant ici. Il a notamment composé The Mennonite Piano Concerto - Piano Concerto n°1 et c'est évidemment l'oeuvre que j'ai eu envie de réécouter ce soir, par Irmgard Baerg, le "London Symphony Orchestra" sous la direction de Boris Brott. Je ne connais le jeu du pianiste que par ce concerto. On y retrouve tous les éléments que Davies aime intégrer dans sa musique, ces rythmes pop/rock vaguement grossiers qui ouvrent le bal si j'ose dire. Le concerto démarre un peu comme une comédie musicale américaine des années 80 sans chanteurs, genre Fame. Comme je viens de l'écrire, c'est un peu grossier mais j'aime bien cette perversion pop dans la musique savante, surtout que le concerto retrouve vite la forme classique et rigoureuse qu'on lui souhaite. Il ne faudrait pas l'imaginer comme une grosse machine aux accents "populos", une approximation de concerto qui roule sa bosse dans l'engrenage d'une inspiration pompeuse et tape-à-l'oeil. Victor Davies est plus habile que ça. Il s'agit d'un authentique concerto avec ses parties virtuoses et ses moments de finesse, comme lorsqu'une petite flûte très délicate et flatteuse intervient. Il fige, l'air de rien, un instant de profonde délicatesse. Et, au bout d'un remous entre piano et orchestre, s'extrait à la manière d'une fleur fragile, une chanson sans parole d'une désarmante simplicité. Ce concerto déploie toute sa versatilité, toutes ses nuances, toutes ses figures, avec une formidable aisance, ce qui en fait un solide divertissement, sans doute pas le meilleur concerto du monde mais une oeuvre qui procure du plaisir et de l'amusement. Le troisième mouvement, "Rondo/scherzo" est un concentré de fantaisie et d'ironie. En l'écoutant et en profitant de toute la bonne humeur qui y circule, j'avais l'étrange vision que les musiciens jouaient cette musique en riant. Je ne pense pas qu'il fera partie de ma liste préférentielle mais j'ai passé un très bon moment en sa compagnie et ça c'est quelque-chose qui ne se néglige pas. Je quitte ce concerto de Davies en ayant déjà envie de le réécouter.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Lun 10 Oct - 20:11

Aujourd'hui, comme prévu, j'ai abordé une nouvelle fois le Concerto pour piano n°2 de l'un de mes compositeurs préférés; Hans Werner Henze, duquel j'aimerais tout connaître. Je ne peux toutefois pas me plaindre car je possède déjà une belle collection de ses oeuvres. Comme je l'ai écrit dans mon précédent commentaire, J'ai donc deux versions du Concerto pour piano n°2. Celle que je viens de réécouter est par Christoph Eschenbach, le "London Philharmonic Orchestra" sous la direction du compositeur. Le concerto environne les 49 minutes et se constitue de six mouvements, les deux premiers étant les plus longs, plus de 14 minutes chacun, le quatrième étant le plus court, un "Vivace" qui n'atteint même pas les deux minutes. Ce que j'adore dès le début, c'est le caractère mystérieux de l'ensemble, mais aussi l'errance du piano qui semble prendre un chemin chaotique sans espoir de retour. L'oeuvre n'est certes pas avare en dissonances qui jaillissent tels des crachats brûlants de la gueule d'un volcan. Pas de place pour la guimauve dans ce concerto: il décoiffe, il dépote, il déchire, il chahute, avec ses rythmes bancals, ses cuivres acérés et décapants, ses percussions insoumises. Il a biensûr ses moments de répit, mais ce n'est pas un concerto un peu gnan-gnan comme on en trouve dans le Romantisme...Il y en a marre du Romantisme!... Hehe....Je rigoooole!!!...D'ailleurs, je viens de me procurer les deux Concertos pour piano de Brahms par Maurizio Pollini et Claudio Abbado que je n'avais pas encore en cd...Le second concerto de Henze est d'une fougue contemporaine qui m'est totalement grisante, fascinante, endiablée. Quant à l'interprétation, elle me paraît d'excellente facture. Ce soir, comme prévu, je vais le réécouter par Rolf Plagge, le "Nordwestdeutsche Philharmonie" sous la direction de Gerhard Markson et je vous dirai laquelle je préfère.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Lun 10 Oct - 22:52


<<Ce soir, comme prévu, je vais le réécouter par Rolf Plagge, le "Nordwestdeutsche Philharmonie" sous la direction de Gerhard Markson et je vous dirai laquelle je préfère.>>

Il m'a semblé y entendre quelques différences avec l'autre version outre un enregistrement plus moderne. J'ai eu l'impression qu'il était joué sur un tempo un brin plus rapide et d'ailleurs il fait presqu'une minute de moins. Mais surtout, j'ai appréhendé des sonorités telles qu'un violon solo dans les aigus et des percussions plus claires et piquantes que je n'avais pas forcément remarqué dans l'autre version. Ces particularités m'ont rendu le concerto de Henze plus incisif dans son expression globale. l'interprétation du pianiste Rolf Plagge est brillante et n'a selon moi rien à envier à celle de Christoph Eschenbach. Si je pense donc avoir une préférence pour la version Plagge/Markson par certaines sonorités et une incisivité plus marquées, je dois avouer qu'elle est infime et que j'aurai encore beaucoup de plaisir de découvrir le second concerto pour piano de Henze dans la version Eschenbach/Henze. Soit dit en passant, il me fascine suffisamment pour avoir ses chances de figurer en bonne place dans mon "Top ten".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 13 Oct - 11:41

Sur le fil approprié, j'avais manifesté mon enthousiasme pour le Concerto pour piano n°1 - Opus 214 de Carl Czerny. J'avais écrit qu'il était empreint de majesté, un caractère majestueux qui poursuit tout le premier mouvement (le plus long des trois) mais qui élève également les deux autres. Brillant, majestueux donc et lumineux, ce concerto m'a fait une très belle impression. je ne pense pas y avoir trouvé la même profondeur que dans le N°1 de Beethoven, mais j'y ai trouvé autre chose qui m'a interpellé, un "autre chose" que j'ai du mal à définir avec précision. C'est toute la différence avec d'autres concertos de la même période que j'ai pu écouter et trouver beaux et agréables, mais rien qui ne m'interpelle suffisamment, me le fasse sortir du lot, comme c'est le cas avec le premier concerto pour piano de Carl Czerny. Maintenant, mon ressenti est le résultat d'une première écoute et je ne le connais pas encore suffisamment pour savoir s"il va rejoindre ma liste préférentielle. Le Concerto pour piano à 4 mains et orchestre - Opus 153 du même compositeur semble lui aussi empreint d'une certaine majesté et luminosité. Le piano sous les vingt doigts de David Boldrini et Elena Pinciaroli est vivifiant, tonique, accapare aisément l'attention de l'auditeur. L'"Adagio espressivo", mouvement central, est stimulant pour ces raisons. Je pense toutefois préférer son premier concerto pour piano. Rien à faire, il a ce petit quelque-chose en plus.

Passons désormais à Giovanni Battista Viotti: son Concerto n°19 - Wi19 - version pour piano et orchestre ne démérite pas derrière ceux de Czerny avec lesquels il est couplé. Il est de veine moins romantique, plus encré dans la forme classique, mais son caractère intense et passionné fait qu'il accroche bien l'oreille, suscite de l'intérêt. Comme pour ceux de Czerny, il n'y a pas de grands thèmes mélodiques qui me propulsent au Nirvana comme dans certains concertos pour piano de Mozart; je pense, par exemple, au N°21 et au K.242 pour trois pianos. Il y a biensûr de la virtuosité, de la bravoure, ce qui est logique dans un concerto, mais il y a surtout une énergie et un souffle contagieux que l'on retrouve aussi dans le Concerto pour violon, piano et orchestre n°3 - Wi9. Pour l'occasion, David Boldrini et Augusto Vismara nous offrent un excellent duo alliant virtuosité et élégance. Je suis bien content d'avoir choisi ce double-cd que je n'avais pourtant pas prévu d'acheter à la base. Il contribue avec succès à mon exploration de ces périodes musicales autrement que par le biais très balisé des grands noms qui en constituent la ligne de crète.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 13 Oct - 22:27

Il me fut très agréable de revenir sur des oeuvres pour piano et orchestre de l'un de mes compositeurs préférés de la période moderne. En général, lorsque j'écoute du "Honegger", comme ce fut le cas aujourd'hui avec ses sonates pour violon et piano, il n'est pas rare que juste après je replonge dans la musique de Frank Martin. J'ai donc réécouté les premier et second Concertos pour piano et orchestre plus la Ballade de 1939 pour le même effectif, par Jean-François Antonioli, "I Filarmonici di Torino" sous la direction de Marcello Viotti. Le premier concerto commence par un lento auquel je suis particulièrement réceptif, toute l'introduction avant une entrée "incognito" du piano, lorsqu'une flûte puis un basson se manifestent avec douceur, dans une grande délicatesse, sur une note répétée à la percussion. Dans le second mouvement "Largo", c'est un hautbois d'une infinie tendresse qui en est l'élément introductif. Dans le deuxième Concerto, premier mouvement me semble-t-il, j'ai été profondément séduit par l'intervention d'un saxophone solo. J'adore ces moments-là dans la musique de Frank Martin et il y en a un magnifique dans la fameuse Ballade dans une combinaison piano/cordes/hautbois du plus bel effet. J'aime aussi beaucoup la manière dont ses oeuvres sont orchestrées, et plus particulièrement son concerto pour piano n°2 que je préfère sensiblement au premier pour cette raison. Les couleurs de l'orchestre y sont exquises. Pour la partie piano assumée avec talent par Jean-François Antonioli, la Ballade me paraît aussi rigoureuse et virtuose que les concertos. Une chose est sûre: j'entends beaucoup de délicieuses trouvailles dans la musique concertante de Frank Martin. Elle mériterait d'être plus souvent jouée!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 14 Oct - 11:58

J'ai réécouté, ce matin, trois oeuvres pour piano et orchestre que je n'avais pas remises dans mon lecteur depuis longtemps. Les deux premières appartiennent au grand Igor Stravinsky. Elles s'intitulent Capriccio pour piano et orchestre (version 1949) et Concerto pour piano et instruments à vents (version 1950), par le pianiste Paul Crossley, le "London Sinfonietta" sous la direction de Esa-Pekka Salonen. Ca fait déjà plus de vingt-cinq ans que je connais ces deux oeuvres de Stravinsky, que je les ai écoutées un grand nombre de fois sans que le plaisir ne connaisse les moindres signes d'usure. Voilà des musiques qui ont toujours à mon oreille la même fraîcheur et la même saveur. Le "Capriccio" est un petit chef-d'oeuvre de fantaisie. Comme je l'ai écrit sur un autre fil, j'aime beaucoup les couleurs et les jeux de l'orchestre. Il s'en dégage quelque-chose de profondément ludique et de singulier avec des thèmes forts et éclatants. Le "Concerto" commence plus en douceur. Il y a un passage dans le second mouvement, "Largo", qui me fascine carrément, à partir de 4 minutes et des poussières, avec l'intervention d'un hautbois lumineux. Peu d'instruments suffisent alors à faire émerger un moment magnifique, le point culminant comme je dis toujours.

La troisième oeuvre que j'ai réécoutée appartient au grand Arthur Honegger, un de mes compositeurs préférés de la période dite moderne avec justement Igor Stravinsky et Frank Martin. L'oeuvre en question s'intitule Concertino pour piano et orchestre (1924). Elle est interprétée par le pianiste Josef Hirt, l'Orchestre de la Radio-Télévision Suisse Italienne sous la direction d'Otmar Nussio. La réflexion que je me suis faite est qu'en dehors de ce "Concertino" de moins de 11 minutes Honegger n'a composé aucun concerto d'envergure pour le piano. Ceci étant dit, cette remarque ne veut surtout pas diminuer la qualité du "Concertino" qui fut la véritable surprise de ce matin. Avec le "Capriccio" et le "Concerto" de Stravinsky, je savais que j'allais me régaler: ce sont des musiques que j'ai beaucoup écoutées par le passé et ai bien gardées en mémoire. J'ai une autre expérience du "Concertino" de Honegger. Avant aujourd'hui, je l'ai toujours écouté et apprécié à la suite de sa Symphonie chorégraphique - Skating Rink (1921) et de sa musique de film L'idée (1934), deux opus que j'adore et écoute depuis pas mal d'années. A partir de là, j'ai considéré le Concertino pour piano et orchestre comme un complément bien sympathique et pas davantage. En lui offrant, ce matin, une écoute isolée, c'est une oeuvre de caractère et aux idées fortes qui s'est offerte à moi. Elle a en plus une dimension obsessionnelle et des constructions rythmiques qui ont fini par m'envoûter complètement. J'ai aussi beaucoup aimé le jeu presque imperturbable du piano face à la versalité d'un orchestre jamais massif mais qui a la bougeotte, avec certains de ses instruments qui se détachent de l'ensemble et viennent narguer le soliste. Court et si ingénieux à la fois! Grand Arthur, pardonne-moi d'avoir sous-estimé ton "Concertino"!


Dernière édition par Icare le Sam 15 Oct - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 14 Oct - 17:15


La réécoute du Concerto pour piano et orchestre en fa dièse mineur - Opus 20 d'Alexander Scriabin s'est imposée à moi. Je souhaitais réécouter un concerto pour piano de veine plutôt romantique et plutôt tourmenté en même temps, un concerto intense et passionné dont je ne maîtrisais pas encore entièrement l'écoute. Celui de Scriabin me semblait tout indiqué. J'aime son allure emphatique, d'un lyrisme presque désespéré. C'est en tout cas ainsi que je le ressens, même si je n'y vois pas une oeuvre réellement sombre et pessimiste. Elle a ses moments de lumière et d'espoir. Les cordes y sont parfois épaisses, denses, graves, mais peuvent aussi s'éclaircir jusqu'à la transparence d'un rai lumineux plus optimiste...un zeste d'espoir en émerge alors...peut-être davantage dans le mouvement médium; l'Andante...La partie piano est assurée avec art par Anatol Ugorski et Pierre Boulez dirige sans baguette le "Chicago Symphony Orchestra". Bien qu'il s'agisse d'un concerto que j'apprécie et ai plaisir à y revenir, je sais déjà qu'il ne figurera pas dans mon "Top Ten". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 14 Oct - 18:57

Lorsque je dédie un cycle entier au piano, il y a un CD que je ne manquerai jamais de ressortir, comme un incontournable qui marque un moment-clé dans ma vie de mélomane. Nous avons tous sur nos étagères des oeuvres ou des CD qui comptent beaucoup pour chacun de nous, correspondent à un moment fort ou particulier de notre vie. Dans mon cas, il y a un album (EMI classics) qui occupe une place très importante dans mon coeur. Il est plus ou moins à l'origine de mon amour pour la musique classique. Il contient les Concertos pour 3 & 4 pianos et orchestre à cordes - BWV 1063, 1064, 1065 de Johann Sebastian Bach par Michel Béroff, Jean-Philippe Collard, Bruno Rigutto, Gabriel Tacchino, l'Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de Jean-Pierre Wallez. Déjà, à l'époque, au moment de l'achat, alors que j'étais novice et avais tellement à découvrir et à apprendre, j'étais extrêmement intrigué et fasciné - n'ayons pas peur des mots - par ce qu'il y avait sur la pochette: quatre pianistes et quatre pianos côte-à-côte. Je me demandais à quoi pouvait bien ressembler une musique jouée par quatre pianos alignés comme ça, sur une scène, avec un orchestre. C'était peut-être un peu bizarre de m'étonner ainsi mais, à cette époque, j'étais encore ignorant et l'idée que quatre pianos pouvaient jouer ensemble dans un même concerto m'impressionnait vraiment, certainement plus que s"il avait s'agit de quatre violons. Le piano à queue est un instrument imposant, bête noire - c'est le cas de le dire - des déménageurs, alors quatre l'un à côté de l'autre...Whaou!!! A cette époque, je ne me posais même pas la question de savoir si le piano était contemporain à Bach ou non. Ce détail historique ne me préoccupait nullement, pas plus que le BWV 1065 pouvait être une transcription du Concerto pour quatre violons de Vivaldi. J'ai donc acheté le CD et ce fut un immense choc à mes oreilles. J'aimais déjà Bach pour des petites choses ci et là, des extraits, mais là ce fut la consécration, d'abord la révélation définitive avant la consécration. J'ai été subjugué puis bouleversé par les trois concertos, biensûr par celui pour 4 pianos mais aussi par ceux pour trois pianos. C'est un des disques que j'ai le plus usés de toute ma cédéthèque, du moins dans le domaine classique, toutes périodes confondues! Il est devenu un album-fétiche et j'ai toujours un immense plaisir à le remettre entre mes oreilles. Tout est prétexte pour le réécouter. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 14 Oct - 22:32

Ce soir, pendant que mon Adorée regardait des âneries à la télé, je me suis remis les Concertos pour piano N°1 & 2 d'Einar Englund avec Matti Raekallio au piano et le "Tampere Philharmonic Orchestra" sous la direction d'Eri Klas. A l'écoute du premier mouvement du N°1, j'ai eu l'impression d'entrer dans un bien plaisant concerto pour piano d'une virtuosité ordinaire mais qui ne s'inscrirait pas forcément au niveau d'un opus exceptionnel. Il n'en demeure pas moins que je reste captivé jusqu'au bout. C'est alors que commence le second mouvement. Il démarre par les cordes. Il s'agit d'un "Larghissimo" dans lequel le piano entre d'un pas tranquille et rassurant. L'oeuvre est à ce moment-là apaisante et rêveuse. Vers la fin du mouvement, la machine s'emballe dans une tonalité qui m'est surprenante. Comme surgissant de nulle-part, le piano et l'orchestre s'endiablent pour de bon, galvanisent l'attention, balaient tout sur leur passage dans un martèlement en communion, l'un étant l'écho de la puissance de l'autre, comme une rivalité soudaine au sein de la complicité qui les unit... Ce passage endiablé est court, sans doute trop court, seulement le troisième mouvement maintiendra l'intensité jusqu'au bout, emmenant l'orchestre et le piano au-delà d'une confrontation virtuose, dans un grand élan lyrique presque emphatique mais plein d'émotion.

Le Concerto pour piano et orchestre N°2 démarre, selon moi, lui aussi, par un premier mouvement qui place tranquillement les bases d'une oeuvre néo-classique virtuose mais sans réelle surprise. Les véritables idées musicales, de celles qui marquent l'esprit du mélomane expérimenté (pas toujours facile à satisfaire ni à surprendre), interviennent dans le génial second mouvement dont la première partie est des plus ordinaires, lente et tranquille, une merveilleuse et peu commune ambiance instaurée par le piano et certains éléments de l'orchestre. Il en sort une cadence inattendue et un caractère vaguement obsessionnel qui sera assagi par un thème romantique intimiste et d'une infinie beauté, ponctué par de judicieux et succincts motifs sèchement joués aux cordes et de façon plus douce par un basson vers la fin.  La magie opère - magnifique - point culminant - piano malicieux - et le troisième mouvement attaquera un allegro trépidant, ressemble assez dans l'esprit et la construction à celui du premier concerto.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 15 Oct - 17:38


Je retrouve Martha Argerich sur le second concerto pour piano de Beethoven avec Gabriel Chmura à la direction et le N°1 de Liszt sous la direction cette fois de Ion Marin. Voilà deux concertos que je croyais bien connaître et s'y révèlent finalement des éléments et des détails qui m'ont paru nouveaux, comme s"ils m'avaient échappé lors des précédentes écoutes. Dans le premier concerto de Liszt, j'ai désormais une préférence pour le second mouvement. J'entends souvent dire que son deuxième concerto pour piano est supérieur au premier: encore une lacune à combler car je ne le connais pas, tout comme je ne connais pas encore le Quatrième de Beethoven. Le N°2 a en tout cas beaucoup de grandeur, de majesté, de force, mais une force digne qui inspire l'admiration. Je ne saurais dire si je le préfère au N°1. J'ai l'impression que ce dernier m'avait plus ému, qu'il s'était passé une plus grande proximité émotionnelle entre le piano et moi. Le Second concerto me fut autre chose plus proche de l'admiration, de l'émerveillement. Une chose est sûre, il m'a captivé du début à la fin, jusqu'aux applaudissements d'un public enthousiaste. Je n'en ai pas perdu une miette!
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 15 Oct - 20:40

je t'envie presque d'avoir à découvrir le 4ème concerto de Beethoven Wink ...je les aime tous beaucoup; avec sans doute une légère préférence pour les deux derniers...et encore entre le 4 et 5, peut être bien maintenant le 4, que j'ai bizarrement, par le passé moins écouté que le 5...
Avec son introduction toute en douceur mais avec un tel message d'amour et de paix, il me transporte très haut! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 15 Oct - 21:28

J'avais déjà écouté le quatrième concerto pour piano de Beethoven, il y a bien longtemps, chez un ami, partenaire de théâtre pour être plus précis, qui était bien plus vieux que moi et avait une grande connaissance en classique. Je me demande ce qu'il est devenu, s"il vit encore...Il m'avait fait écouter beaucoup de choses, beaucoup trop de choses à vrai dire, ce jour-là, dont la première Symphonie de Mahler. J'étais ressorti blindé de symphonies, concertos, sextuors, etc...J'avais surtout retenu les symphonies de Brahms. Inutile de préciser que lorsque je me procurerai le quatrième concerto pour piano de Beethoven ce sera une véritable redécouverte! Je m'apprête à réécouter le N°5 - "Empereur" par le couple Eschenbach/Henze. J'ai juste fait une pause car le N°3 - Opus 37 que j'ai réécouté dans la même interprétation est un concerto fantastique. Je peux déjà dire que le préfère au N°1 et au N°2. Les trois mouvements sont de toute beauté. Je le considère comme un chef-d'oeuvre. Imaginer que le Quatrième puisse être encore meilleur me donne des frissons. Je frémis d'avance à cette idée. Je sais, en revanche, que le Cinquième, la dernière fois que je l'avais réécouté, était celui qui m'avait fait la plus forte impression. Vais-je toujours le préférer au N°3? Suspens!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11544
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 15 Oct - 22:23


Les deux premiers mouvements du Concerto pour piano n°5 de Beethoven sont fabuleux, le deuxième me fait carrément fondre. J'aime un peu moins le troisième mouvement alors que j'adore celui du troisième concerto. Mais bon...Je n'ai pas envie de choisir. Je prends tout!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2869
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 15 Oct - 22:34

Eh bien, cher Icare, tu a été prolixe sur ce fil, merci et TANT MIEUX pour nous !
Je suis un peu déçue car je surveille ce fil, mais je ne suis plus avertie de vos réponses sur ma boîte mail...!  Pourquoi ? Dysfonctionnement ?
J'irai vous lire un peu plus tard en détails, mais bien sûr... , j'ai des commentaires à faire.. Hehe , et une petite révision de mes "favoris"... ! (enfin dans le classement).
Il faut absolument, Vincent, que tu nous envoies le tien ! Very Happy

P.S. :
Jean a écrit:
je t'envie presque d'avoir à découvrir le 4ème concerto de Beethoven
. Oui, profites-en ...Very Happy
, c'est le bonheur d'une immense découverte. Il est magnifique. Je l'entends assez souvent sur Mezzo, (Beethoven est à la mode en ce moment...). Presque aussi beau que le "L'Empereur", mais comme de ce dernier, je suis un peu saturée, ma tendresse va vers le 4 en ce moment, effectivement... Même si je suis plongée dans une écoute lisztienne qui est très, très différente ! (on appelle ça l'art du jonglage.. Wink ).
Icare a écrit:
Je prends tout!
: Ah bien oui, quand on aime, on ne compte pas !!! Laughing (et je suis d'accord avec ton analyse, cela dit ! cher ami, cela dépend des interprètes....... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Sam 15 Oct - 22:45

Anouchka a écrit:

Je suis un peu déçue car je surveille ce fil, mais je ne suis plus avertie sur ma boîte mail... Pourquoi ? Dysfonctionnement ?
! Very Happy

.

décidémment...on pourrait échanger nos "dysfonctionnement"!! ...moi c'est l'inverse: je n'ai pas besoin d'un mail pour venir lire les nouveaux message ici! (il faut dire que j'ai nettement plus de temps libre que toi! Wink )...alors j'ai désactiver cette fonction sur mon profil...mais rien n'y fait je suis toujours inondé de mail inutiles!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les concertos pour piano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: