Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Henry-Jacques Servat : Maria Callas (2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Henry-Jacques Servat : Maria Callas (2007)   Mar 4 Sep - 18:53

par Adrien De Vries

L’auteur s'entend à nous faire partager son amour de l’art et du chant, sa fascination pour le mythe Callas. On reste continûment frappé par la beauté royale de son port, de sa mise, de son style. Icône du chic et de l’élégance, Maria Callas, mythe tangible, criant de vérité et de grâce, exprime l’art vivant.

L’auteur, Henry-Jean Servat, eut l’occasion de mettre en scène La Traviata, décidant pour l’occasion de faire porter par les sopranos choisies pour le rôle-titre, les mêmes bijoux que porta Maria Callas quand elle chanta le rôle à la Scala de Milan… dans la mise en scène de Visconti. L’expérience fut décisive. On comprend aisément pourquoi : sous la direction de Giulini, dans des décors et une mise en scène justes, la diva est alors au sommet de ses possibilités, scéniques, dramatiques, vocales.
Sous le choc, H.-J. Servat redouble d’admiration. L’auteur entend nous faire partager son amour de l’art et du chant, sa fascination pour le mythe Callas. Ainsi le texte d’évocation biographique qui compose la première partie de l’ouvrage (45 premières pages), brosse un portrait de La Divina, exalté, senti, passionné et personnel. En Maria Callas, il faut voir certes l’artiste exceptionnel, mais surtout l’être extrêmiste, perfectionniste et tragique, travailleur et idéaliste, traversée par la quête effrénée d’un absolu.

On reste continûment frappé par la beauté royale de son port, de sa mise, de son style. Icône du chic et de l’élégance, Maria Callas, mythe tangible, criant de vérité et de grâce, exprime l’art vivant. Les très nombreuses photos qui constituent le second volet de l’ouvrage présentent le travail de la femme sur son corps, sur sa silhouette. Aux stars paillettes d’aujourd’hui, Callas impose non seulement la perfection de son apparence, mais aussi, la gravité et la vérité de son art. Le second donnant du sens à la première, Maria Callas aurait été la personnalité la plus adulée aujourd’hui. Trente ans après sa mort, la femme nous touche, l’artiste nous captive, et plus encore, cette alliance du métier absolu et de la faiblesse d’un cœur solitaire et romantique, ne laissent pas de nous interroger. Aucun doute, le mythe Callas est toujours d’une exceptionnelle force.

Les auteurs n’ont pas hésité à forcer le concept choc et toc de la présentation. Pour « faire parler la Diva sur elle-même, toutes les photos sont légendées par des déclarations « pseudo authentiques » de l’artiste (certaines étant même issues d’entretiens « de ou sur Grace Kelly »!). Autre réserve (plus sérieuse) : il est dommage que l’éditeur n’ait pas indiqué en fin d’édition, la date et le contexte dans lesquels chaque cliché a été pris. Car le choix des photos est de plus pertinent : en bourgeoise ou en sophisticated lady avide de bijoux, surtout en Leonora, Gioconda, Turandot, Norma, Médée, Traviata, Butterfly,... Callas, comédienne, tragédienne, actrice hors pair, surgit avec une intensité et un esthétisme hypnotiques.



http://www.classiquenews.com
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Henry-Jacques Servat : Maria Callas (2007)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Films, CD & livres-
Sauter vers: