Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le jeu de société Mille Bornes ...
Voir le deal
9.95 €

 

 Roberto GERHARD (1896-1970)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2007-07-30, 11:10

Compositeur espagnol, naturalisé anglais, né le 25 septembre 1896 à Valls en Catalogne (Espagne), mort le 5 janvier 1970 à Cambridge (Angleterre).

Fils d'un père suisse alémanique et d'une mère alsacienne, il se forma d'abord à Barcelone où il étudia le piano avec Enrique Granados jusqu'à la mort de ce dernier en 1916. Il étudia ensuite avec Felipe Pedrell à qui il dédia plus tard (1941) l'une de ses symphonies. Il devint ensuite en 1924 le premier et seul élève espagnol de Arnold Schoenberg à Vienne et Berlin.
De retour en Espagne, il fut très proche du gouvernement républicain de Catalogne et se trouvait à Paris lors de la prise de Barcelone par les franquistes.
Il ne retourna pas dans son pays mais s'établit à Cambridge grâce à une bourse d'études au King's College à partir de 1939. Il enseigna ensuite aux Etats-Unis en 1960 (Université du Michigan) et 1961 (Berkshire Music Center, Tanglewood) puis revint vivre à Cambridge jusqu'à sa mort en 1970.
En Angleterre, Roberto Gerhard gagna sa vie en composant pour la radio et le théâtre. Sa réputation grandissante lui permit de recevoir des commandes importantes, notamment de la part de la BBC. Après sa mort, sa musique sera grandement ignorée jusqu'à ce que des enregistrements et rééditions soient publiés en 1996 pour célébrer le centenaire de sa naissance. Ils ont permis la redécouverte de son œuvre, notamment en Espagne, où il avait été officiellement ignoré par le franquisme.


Oeuvres

Symphonies

Symphony ‘Homenatge a Pedrell’ (1941)
Symphony No.1 (1952-53)
Symphony No.2 (1957-59); recomposition as Metamorphosis, unfinished (1967-68)
Symphony No.3 Collages (for orchestra and tape) (1960)
Symphony No.4 ‘New York’ (1967)
Symphony No.5 (fragment only) (1969)
(for Chamber Symphony ‘Leo’ see Chamber Music)


Opéras, Ballets

Ariel, Ballet (1934)
Soirées de Barcelone, ballet in three tableaux (1937-39; edited and orchestration completed by Malcolm MacDonald, 1996)
Don Quixote (original version 1940-41, rev. 1947-49)
Alegrias, Divertissement flamenco (1942)
Pandora (1943-44, orch. 1944-45)
The Duenna, (La Dueña) opera d'après Sheridan (1947-49)
El barbarillo de Lavapies, arrangement and orchestration of the zarzuela (1874) by Francisco Barbieri (1954)
Lamparilla, German-language Singspiel loosely based on El barbarillo de Lavapies with additional music and original overture by Gerhard (1955-56)


Concertos

Concertino for string orchestra (1929)
Violin Concerto (1942-43)
Concerto for Piano and String Orchestra (1951)
Concerto for Harpsichord, String Orchestra and Percussion (1955-56)
Concerto for Orchestra (1965)


Autres orchestre

2 Sardanas pour 11 vents (1928)
Albada, Interludi i Dansa (1936)
Cadiz (1943) sous le pseudonyme de Serralonga
La Viejecita (1943) pseudonyme de Serralonga
Gigantes et Cabezudos (1943) pseudonyme de Serralonga
3 Impromptus (1950)
Pedrelliana (1954)
Epithalamium (1966)
Leo, sinfonia pour vents, célesta, violoncelle, piano et percussion (1969)
Various suites from Soirées de Barcelone (1940), Don Quixote (1947), Alegrias (1944), Pandora (1950)


Musique de chambre et piano

Sonatine a Carlos, piano (1914)
Trio in B major for violin, cello and piano (1918)
Trio (‘no.2’) for violin, cello and piano (1918)
Dos Apunts (Esquisses), piano (1921-22)
3 string quartets composed up to 1928 (all lost; 'No.3' (1928) was reworked as the Concertino for strings)
Sonata, clarinet and piano (1928; also version for bass clarinet and piano)
Wind Quintet (1928)
Andantino, clarinet, violin and piano (period 1928-9)
Soirées de Barcelone pour piano (1939)
String Quartet No.1 (1950-55)
Sonata, viola and piano (1948; recomposed 1956 as sonata for cello and piano)
Capriccio, solo flute (1949)
3 Impromptus, piano (1950)
Secret People (study for the film score) for clarinet, violin and piano (1951-52)
Nonet pour quintette à vent, trompette, trombone, tuba et accordéon (1956-57)
Fantasia, guitar (1957)
String Quartet No.2 (1961-62)
Concert for 8, pour piano, flûte, clarinette, mandoline, guitare, accordéon, contrebasse et percussion (1962)
Chaconne, violin solo (1959)
Hymnody for large wind ensemble, two pianos and percussion (1963)
Gemini, Duo for violin and piano (1966)
Libra, sextet pour piano, flûte, clarinette, guitare, percussion et violon (1968)
Leo, Chamber Symphony (1969)


Oeuvres vocales

L’infantament meravellós de Shahrazada Song-cycle for voice and piano, op.1 (1916-18)
Verger de les galanies for voice and piano (1917-18)
7 Haiku for voice and ensemble (1922 rev. 1958)
14 Cançons populars catalanes for voice and piano (1928-29; six numbers orchestrated 1931 as 6 Cançons Populars Catalanes)
L’alta naixenca del Rei en Jaume, cantata for soprano, baritone, chorus and orchestra (1932)
Cancionero de Pedrell for voice and piano or chamber orchestra (1941)
Per do pasare la Sierra (1942)
6 Tonadillas pour soprano et piano (1942)
Enghero Novo, pour voix et orchestre (1943) - sous le pseudonyme de Serralonga
Sevillanas pour soprano et piano (1943)
3 Canciones Toreras for voice and orchestra (c.1943) [composed under pseudonym ‘Juan Serralonga’]
6 Chansons populaires françaises for voice and piano (1944)
The Akond of Swat for voice and percussion (1954)
Lament for the death of a Bullfighter, pour récitant et orchestra (1959)
Cantares for voice and guitar (1962; incorporates Fantasia for guitar)
The Plague (La Peste), cantata pour récitant, choeur et orchestre, d'après Albert Camus (1963-64)


Musique électronique

Audiomobiles I-IV (1958-59)
Lament for the death of Bullfighter for speaker and tape (1959)
10 Pieces for tape (c.1961)
Sculptures I-V (1963)
DNA in Reflection (1963)
also tape component in Symphony No.3 and in many film, radio and theatre scores


Fantaisies sur des thèmes de Zarzuelas
(for light orchestra; composed c.1943 under the pseudonym ‘Juan Serralonga’)

Cadiz, after Chuca & Valverde (1943)
Gigantes y Cabezudos, after Caballero (c.1943)
La Viejecita, after Caballero (c.1943)

Des musiques de scène, de film, de radio et télévision


Dernière édition par joachim le 2019-02-17, 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4062
Age : 51
Date d'inscription : 09/11/2006

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2007-07-30, 11:35

Je ne le connais pas.

J'ai vu dans ton message qu'il y avait de la musique de chambre pour clarinette Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2008-10-11, 19:58

Ecouté aujourd'hui la symphonie n° 4 "New York" : du contemporain comme je n'aime pas du tout...

Et en ce moment le concerto pour violon : un peu mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2013-07-22, 18:52


En cette fin d'après-midi ensoleillé, je me suis réécouté sa Symphonie "Hommage à Pedrell" ainsi que son Concerto pour clavecin, cordes et percussions. Après l'austérité sérielle de Goeyvaerts, j'avais sans doute besoin d'une musique plus en chair, avec des courbes généreuses, du lyrisme et tout et tout. La symphonie est plutôt belle et apaisante et le troisième mouvement plus agité est finalement celui qui m'a le moins plu. J'ai davantage aimé la sérénité et la relative douceur des deux précédents mouvements. Je m'attendais à plus de plaisir avec le concerto car j'adore le clavecin, mais il me fallut attendre le troisième mouvement pour y trouver enfin la matière que j'espérais. Sinon, aussi virtuose est ce clavecin, je l'ai trouvé bien lointain et indifférent dans les deux premières parties du concerto. Dommage. Impression mitigée qui me fait comprendre pourquoi je n'ai jamais cherché à approfondir ce compositeur. Roberto GERHARD (1896-1970) Icon_neu 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2013-08-23, 18:27

Un très bon point pour Gerhard avec ce CD qui me plaît beaucoup :

Roberto GERHARD (1896-1970) Front18

Roberto GERHARD (1896-1970) Back11

Les quatre oeuvres sont toutes tonales. Curieusement, la cantate L'alta naixança del rie en Jaume (la miraculeuse conception du roi Jacques Ier, le Conquérant) me fait penser au Canto General de Theodorakis !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2013-08-23, 18:33

Là Joachim, tu me tentes! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2015-01-10, 18:55

Icare a écrit:
Là Joachim, tu me tentes! Very Happy 

Et alors, tu t'es laissé tenter ? Laughing

Voici un CD qui est certainement davantage dans tes cordes : La Peste, d'après le roman d'Albert Camus, dont des passages ont été choisis et adaptés pour le chant par Roberto Gerhardt. On y trouve un récitant (en anglais, évidemment, alors qu'il existe une version française), un choeur mixte représentant la population frappée par la peste, et un grand orchestre pour la partie "spirituelle" de l'histoire. L'orchestre est surtout représenté par les sempiternelles percussions chères aux contemporains. Le tout est trop "moderne" pour moi. Comme laPeste dure 47 minutes, le CD est complété par Epithalamion, encore plus "moderne" que la Peste, je ne suis pas allé jusqu'au bout....

Roberto GERHARD (1896-1970) Fronta10

https://www.youtube.com/watch?v=_n3JUoL8COg&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2015-01-10, 19:25

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Là Joachim, tu me tentes! Very Happy 

Et alors, tu t'es laissé tenter ? Laughing

Non pas encore...mais c'est noté. Wink
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 64
Date d'inscription : 11/02/2019

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Gerhard   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2019-02-18, 07:38

Roberto GERHARD (1896-1970) 51q0jo11


Mon admiration et mon amour pour la musique de Roberto Gerhard ne cessent de grandir avec les années , encore plus avec ce disque qui est vraiment formidable de vie et d'émotion.Gerhard tout comme aussi Skalkottas,bien que grec et tous deux élèves de Schoenberg ont su à la fois garder leur particularisme, leur folklore respectif et un ton lyrique et personnel qui font de leur musique ,une musique attachante et profonde dont je ne me lasse pas.Né en en 1896, à Valls en Catalogne,Gerhard étudie le piano avec Granados, puis la composition avec Felipe Perdrell .Suite à la mort de ce grand compositeur en 1922,il part à Vienne étudier avec Schoenberg . De retour en Espagne en 1928, il fut très proche du gouvernement républicain de Catalogne et se trouvait à Paris lors de la prise de Barcelone par les franquistes. Il ne retourna plus dans son pays mais s'établit à Cambridge grâce à une bourse d'études au King's College à partir de 1939. Il enseigna ensuite aux États-Unis en 1960  .Les 3 ballets qui composent ce superbe CD,  ,Pandora et Soirées de Barcelone qui sont des suites, puis Ariel sous-titré un "ballet catalan" ,ce sont des modèles de cette indépendance et de cette liberté musicale ,tout en restant dans cette forme particulière du ballet,tout en sachant pertinemment ce qu'on attend de telles oeuvres. Pandora  (1944 )est une commande du ballet Jooss, dirigé par un chorégraphe allemand retiré là en Angleterre,et qui avait fui le nazisme et pourfendeur absolu de tous les nationalismes .Gerhard ,derrière le mythe y déploie son génie et son amour de la musique catalane ,que Franco cherchait à étouffer.
Ariel fut créé à Barcelone en avril 1936 sous la direction de Scherchen, c'est une oeuvre plus sombre , bien sûr tirée de Shakespeare,et qui se situe à une période, elle aussi tragique de l'histoire du franquisme, c'est une oeuvre particulière et l'une des premières oeuvres importantes du compositeur,si l'esprit stravinskien reste présent, et les thèmes catalans sous-jacents, ça reste une oeuvre d'un modernisme impressionnant et d'une grande beauté.Les soirées de Barcelone (1972)oeuvre de longue haleine ,sans cesse reprise et délaissée à un charme fou et envoûtant.Signalons enfin car c'est le principal pour un cd,cet orchestre symphonique de Barcelone et national de catalogne,dirigé par Edmon Colomer qui met tout son coeur et toute sa chair dans ces partitions.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty2021-05-16, 16:49

Symphonie "Hommage à Pedrell"



https://www.youtube.com/watch?v=ailLxJHjVU0&t=274s

I. Allegro (moderatamente) 00:00-12:35
II. Andante (un poco adagio) 12:35-24:10
III. Pedrelliana: Allegretto giusto 24:10-35:35

Pas mal du tout Wink

A noter que le mouvement III, Pedrelliana, est construit sur des thèmes de l'opéra La Celestina (1902) de Felipe Pedrell
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Roberto GERHARD (1896-1970) Empty
MessageSujet: Re: Roberto GERHARD (1896-1970)   Roberto GERHARD (1896-1970) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Roberto GERHARD (1896-1970)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: