Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Mihaly Mosonyi (1815-1870)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18300
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Jeu 12 Juil - 10:08

Compositeur hongrois né le 2 septembre 1815 à Boldogasszonyfalva et mort le 31 octobre 1870 à Pest. Bien que moins connu, il est le troisième compositeur hongrois le plus important du xixe siècle, après Liszt et Erkel.

De son vrai nom Michael Brand, il adopta le patronyme de Mosonyi en 1859, car il était né dans le comté de Moson, lorsqu'il voulut se replonger dans la culture hongroise.

Il est né en Hongrie dans une famille d'artisans allemands pauvres. Ses parents ne pouvaient pas financer ses études. Il était donc en grande partie autodidacte . Il s'éloigna rapidement de la maison parentale, devint sacristin à Mosonmagyaróvár et, en 1833, il étudia dans une école de formation d'enseignants à Presbourg (auj. Bratislava), tout en effectuant du travail occasionnel pour payer ses études. Deux ans plus tard, le comte Keglevich Károly a pris ses fonctions, qui ont recommandé Mosonyi au comte Petar Pejachevics. Mosonyi a passé sept ans au service de Pejachevich et, au début des années quarante, il s'est rendu à Pest pour tenter sa chance.

Parallèlement, après des études de piano et de composition à Presbourg, et une lecture des ouvrages théoriques de Reicha, il s'installe à Pest en 1843 comme professeur de piano et de composition. Cette même année, il crée son Ouverture pour orchestre bientôt suivie de sa première symphonie et de son concerto pour piano.

En 1845, il épousa Paula Weber (sœur du peintre Henryk Weber), et ont vécu six ans dans un mariage heureux jusqu'à sa mort. La perte de sa femme a été très secouée, et ne s'est pas remarié. Dans le début des années 1850, Franz Liszt l'invité à écrire deux articles sur sa Esztergom miséjéhez. Par la suite, il a commencé à composer un opéra en allemand, mais la présentation de la pièce ne s'est pas concrétisée. En 1860, il fonda le Zenészeti Lapokat, le premier journal de musique hongrois.

Depuis lors, il est journaliste régulier, participe à des points de presse et expose les objectifs principaux de sa nouvelle direction nationale. En 1861, Szép Ilonka a été composée en même temps que Bánk Ban d'Erkel. Son œuvre suivante, l'opéra Álmos, n'a pas été réalisée en partie par la faute de Mosonyi. Puis il est devenu plus créatif et sa relation avec Erkel est devenue hostile. Mosonyi a souvent critiqué la direction du Théâtre national, reprochant à Erkel d'avoir rejeté Szép Ilonka après six représentations et désapprouvant le jugement de Wagner.

C'est vers 1856 qu'il adopte le langage hongrois dans sa musique, avec sa seconde symphonie créée à Pest; Il se lie d'amitié avec Liszt, qui s'efforce vainement de faire jouer son premier opéra.

C'est en adoptant le nationalisme hongrois qu'il change de nom en 1859, et que les éléments hongrois deviennent prépondérants dans sa musique, y compris par la composition d'opéras en langue hongroise.



Il était surtout un compositeur instrumental. Ses œuvres les plus connues sont Musique Funéraire et Fête de Purification. Il composa aussi un Concerto pour piano en mi mineur (1844), deux symphonies, cinq messes, trois opéras (dont le plus connu est Szép Ilonka) et de la musique de chambre (sept quatuors à cordes, un sextuor à cordes et deux trios avec piano). Comme beaucoup de ses compatriotes, il était intéressé par la composition dans le style hongrois et il est l'un des premiers à en intégrer des éléments, notamment le cymbalum dans ses œuvres symphoniques. Il est également un important critique musical écrivant dans Zenészeti lapok.


Oeuvres :

Orchestre:

Ouverture en si majeur (1842)
Symphonie n° 1 en ré majeur (1843)
Concerto pour piano en mi mineur (1844)
Symphonie n° 2 en la mineur (1856)
Musique de fête (1860)
Hommage à Kazinczy (1860)
Musique funèbre pour la mort de Szechenyi (1860)
Les Honvéds, ouverture-fantaisie (1860)


Musique de chambre:

Trio pour piano, violon, violoncelle en si bémol majeur, opus 1 (1851)
Ballade pour violon et piano (1841)
Sextuor à cordes (1844)
7 Quatuors à cordes entre 1842 et 1845 : ré majeur, sol mineur, la mineur, fa mineur, ut mineur, si mineur, si mineur
Grand Nocturne pour piano, violon, violoncelle (1845)
Romance pour violon et piano (1861)


Piano

3 Klavierstuckes opus 2 (1855)
2 Perles opus 3 (1856)
Pusztai élet (Vie à la Puzsta), fantaisie (1857)
Hommage à l'esprit de Ferenc Kazinczky (1859), orchestré 1860
Le monde des enfants hongrois, 12 pièces en 3 livres (1859)
Etudes pour le développement de la musique hongroise, 20 pièces (1860)
Poème musical hongrois (1860)
Musique funèbre pour  la mort de Istvan Szechnyi  (1860), orchestré
Variations sur un thème de S. Elemy (1863)
Bandérium induló, marche (1867)


Piano à quatre mains

Grand duo en fa mineur (1838)
Aspects de l'amour brûlant, 3 pièces (1864)
Musique de fête (1864), orchestré
et une transciption de la Messe de Gran de Liszt 1856


Opéras

Kaiser Max auf der Martinswand, 3 actes, livret de E. Pasqué (1856)
Szep Ilonka (la belle Hélène), 4 actes, livret de M. Fekete d'après M. Vörösmarty (1861)
Álmos, 3 actes, livret de E. Szigligeti (1862)


Oeuvres vocales

4 Messes entre 1840 et 1842
D' autres oeuvres sacrées entre 1843 et 1856 dont Offertoire "Beatus vir" et Graduel "Tui sunt coeli" pour la Missa Choralis de Liszt (1856), Pater Noster, Ave Verum, Ave Maria, Tui sunt (v. 1855), un autre Graduel (1843), Jubilate Deo (1843), Offertoire (1844) Lauda Sion (1855), Libera me (1870)
Chant funèbre : Das Gebet des Herrn (1865)
4 oeuvres séculières avant 1856
13 lieder: dont 6 Lieder, op 5 (1853), Schilflieder, op 6 (1854) et autres jusque 1870 (dont La Mère de Mátyás, 1864, Consécration du Tombeau, 1869, Souvenir de bonheur, 1870)
Messe n° 5 (1866)
3 Cantates entre 1859 et 1870 : Fête de la purification à la rivière Ung en 886 (1859), Chante, Hongrois 1869), Cantate pour l'inauguration de la salle de concert de Pest (1870)
Autres oeuvres chorales, dont Tertres sacrés (1869), et A la mémoire du Comte Lajos Batthyany (1870) pour choeur et orchestre
12 chants a cappella, après 1860, dont Chant de Printemps, l'Alouette, le Monde des esprits...

De nombreuses transcriptions dont :
les 9 symphonies de Beethoven pour piano à à 4 mains (1866),
Messe solennelle de Gran de Liszt pour piano à 4 mains (1865)
Marche de Rákóczi pour piano (1863)
la Marseillaise de Rouget de Lisle, pour baryton, voix et orchestre (1848)
Erlkönig de Schubert pour voix et orchestre (1853)
Terzetto op 116 de Beethoven pour orchestre (1856)


Dernière édition par joachim le Dim 10 Fév - 19:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21008
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Jeu 12 Juil - 10:54

Et à part ça? Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18300
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Jeu 12 Juil - 12:04

Snoopy a écrit:
Et à part ça? Very Happy Wink

Ben oui j'ai dû m'absenter inopinément...

Mais je viens de compléter Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21008
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Jeu 12 Juil - 12:52

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18300
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Dim 8 Sep - 15:45

Je n'ai pas encore parlé de Mosonyi, pourtant j'ai plusieurs CD sortis chez Marco Polo (3 de musique de piano, un avec sa symphonie n° 1 et le concerto pour piano - morceaux admirables - et le dernier en date (Hungaroton), avec sa troisième Messe en fa majeur et plusieurs motets et graduels.




Malgré la différence d'époque (un bon demi siècle), ces oeuvres font penser à Mozart, surtout les deux pièces prévues pour s'intercaler dans la Missa choralis (Missa d'Esztergom) de Liszt : l'Offertoire Beatus Vir pour choeur à 4 voix, orchestre et clarinette obligée est une pure merveille. L'Ave Verum est proche de celui de Mozart. Quant à la Messe, est est plus calme, moins démonstrative que Mozart, sans doute plus "romantique", principalement chorale avec peu d'interventions des solistes.

J'ai écouté le CD deux fois à la suite et je ne vais pas m'en tenir là Wink 



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18300
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Sam 14 Sep - 20:35

Je reviens à Mosonyi - qui n'a pas l'air de passionner les foules - avec un CD de musique de chambre : ses deux Trios pour piano, violon, violoncelle. Des trios qui à mon avis pourraient presque être ceux que Liszt n'a pas composés... (Liszt a très peu composé de musique de chambre). Morceaux pas trop tourmentés bien que de veine romantique. Le deuxième (intitulé Grand Nocturne) est plutôt une sorte de divertimento.



Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4243
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   Dim 10 Fév - 15:47

Rien de tel que de pouvoir écouter sa musique pour se faire une idée, voici un beau concerto pour piano en mi mineur disponible sur YT actuellement

https://youtu.be/68nV4QD8ySw
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mihaly Mosonyi (1815-1870)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mihaly Mosonyi (1815-1870)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: