Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La musicothérapie

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21004
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

La musicothérapie Empty
MessageSujet: La musicothérapie   La musicothérapie EmptySam 23 Sep - 6:56

Depuis l'origine de l'humanité le son accompagne l'histoire de l'homme.

D'après les Égyptiens, le dieu Thot avait crée le monde en poussant un grand cri. Nous avons des textes (la Bible), des mythes (Orphée, hermes…) qui soulignent le rôle joué par la musique dans l'histoire de l'humanité. Dans l'ancien testament, Jericho est détruit par le bruit des trompettes.
Chez les grecs la musique détient certaines propriétés qui influençaient les humeurs.

L'utilisation de la musique dans des cérémonies ou à des fins curatives existe dans toutes les sociétés. Son utilisation thérapeutique a été évoqué de tout temps avec plus ou moins d'ignorance.

Esculape utilisait la musique à des fins curatives. Isménius, médecin de Thèbes, soignait la sciatique. Théophrate calmait les déments, Xénocrate traitait les enragés. Platon conseillait la musique et la danse contre les frayeurs et les angoisses phobiques. Aristote lui attribuait l'effet bénéfique de la musique à son pouvoir cathartique.

De cette foule d'exemples, anecdotiques certes, on peut voir qu'il est parfois question de médecine du corps et parfois de médecine de l'âme.

Peu à peu et notamment depuis la première guerre mondiale, le courant scientifique a posé un regard nouveau et plus rigoureux sur les effets de la musique et des recherches ont vus le jour. Schoen et Gatewood (1927), Hevner (1930), Carpuco (1952), autant de chercheurs qui ont contribués à l'essor de la musicothérapie. Un peu plus tard c'est au tour d'Imberty, Pratt, Simon et Werbick, Frances, Jost et Edith Lecourt (pionnière en France), de faire avancer un peu plus la recherche.

N'oublions pas les courants de recherches actuels tournés vers une pratique de la musicothérapie « active » et qui furent l'initiative de chercheurs comme Fernand Deligny, Maria Fux, Gérard Ducourneau ou bien Rolando Benenzon.

Bien qu'étant très limitée en tant que thérapie proprement dite, elle est très utile car elle s'adresse en priorité aux personnes les plus démunies, hors communication compréhensible, en souffrance excessive.

Ce sera en premier lieu le cas de ceux qui souvent dans le domaine de la psychose ne font usage de la parole, ceux avec lesquels une thérapie de type psychomotricité, ergothérapie, orthophonie, psychothérapie, peut difficilement s'établir, leur isolement étant trop important.

La musicothérapie pourra être indiquer dans le traitement des troubles névrotiques et psychotiques, dans le traitement des troubles de l'attention, de la communication, des troubles psychoaffectifs et dysharmoniques.

Elle s'adressera ainsi à la population des maisons spécialisées, les MAS (Maison d'Action Sociale), les IME (Instituts Médicaux Éducatifs), les CMP (Centres Médicaux Psychologique).

Avec des personnes moins gravement handicapées mais très en retrait sur le plan de la communication, elle constituera un apport non négligeable venant en soutien, en relais.


Les sujets souffrant de désordres spatiaux temporels (nous connaissons le rapport musique et temps), de troubles de la pensée, de troubles de l'affectivité pourront en bénéficier.

En rééducation elle contribuera par son action au développement des facultés créatives d'expression et de communication notamment lors des difficultés d'apprentissage, de retards scolaires et lorsqu'il y a des problèmes d'inadaptation sociale.

Elle pourra aussi être utiliser en prévention au sein de services de néonatologie, en milieux infanto-juvénile ou bien encore auprès des personnes âgées en service de gérontologie ou en maison de retraite.
Le syndrome d'isolement chez l'adulte comme chez l'enfant peut révéler une faille importante de la personnalité ou une fragilité de l'organisation psychique.

Cet isolement se caractérise par la mise à distance d'autrui avec difficulté d'échanges, de communication avec l'extérieur.

Citons l'enfant isolé dans une structure familiale qui fonctionne mal; l'enfant battu ou victime de sévices; l'enfant isolé dans une structure familiale saine mais se trouvant lié à des structures pathogènes et qui souffre d'un manque d'accès à la parole.

Nous retrouverons encore l'enfant isolé à l'école, celui qui n'accède pas aux apprentissages, qui se singularise, on les a tous qualifiés: Dyslexiques, caractériels, inhibés, voir paresseux.

La musicothérapie sera un moyen privilégié de prise de conscience de soi, de son corps et de l'espace environnant.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



La musicothérapie Empty
MessageSujet: musicothérapie   La musicothérapie EmptySam 14 Oct - 16:08

Aprés tout ce que tu as dit, pas grand chose à ajouter, mais je suis
convaincue que la musique m'apporterait personnellement un soutien
important, je ne sais pas si cela se pratique dans les salles d'interven-
tion, mais cela vaudrait la peine d'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La musicothérapie Empty
MessageSujet: Re: La musicothérapie   La musicothérapie EmptyMar 17 Oct - 17:31

Depuis tous les temps le son a été utilisé à des fins thérapeutiques et je ne parle pas là que de musique.

En Egypte ancienne existaient des temples dédiés à la guérison par le son (on les retrouve dans les hiéroglyphes encore existants), les Esséniens également utilisaient ce genre de thérapie et aujourd'hui encore dans toutes sortes de tribus le son est utilisé.

Dans notre société occidentale par contre, ces thérapies sont un peu le parent pauvre des recherches, n'étant pas considérées probablement comme suffisamment scientifiques pour obtenir des fonds.

Peu de formations dans ce sens et peu de reconnaissance de celles-ci. Seul Tomatis http://www.tomatis-group.com/default.htm
a réussi à se faire une place honorable dans certains secteurs comme :

Difficultés
Langage oral

* Articulation
* Elocution
* Rythme, bégaiement
* Timbre
* Retard de langage
* Absence de langage


Langage écrit

* Dyslexie (trouble de la lecture).Dysgraphie (trouble de l'écriture)

* Dysorthographie (troubles de l'orthographe)

Expression

* Idéation
* Concentration
* Mémorisation

Intégration

* Compréhension
* Rétention

Aides

o Accompagnement des phases d'apprentissage
o Préparation aux examens
o Apprentissage rapide
o Surdoué

Dommage, je pense qu'il y aurait beaucoup plus de terrains à explorer par différentes formes de sons. Tomatis privilégie Mozart par une technique filtrée directement dans les oreilles.

Mais il y aurait des milliers d'autres applications potentielles avec d'autres sons. Les tibétains par exemple et pour mettre un peu d'humour dans ce post, soignent les constipations avec un gros bol métallique plein d'eau appuyé contre le ventre de la personne et donnent simplement un coup de gong dessus :-)

La résonnance les libère.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21004
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

La musicothérapie Empty
MessageSujet: Re: La musicothérapie   La musicothérapie EmptyMar 17 Oct - 20:11

Coco a écrit:
Mais il y aurait des milliers d'autres applications potentielles avec d'autres sons. Les tibétains par exemple et pour mettre un peu d'humour dans ce post, soignent les constipations avec un gros bol métallique plein d'eau appuyé contre le ventre de la personne et donnent simplement un coup de gong dessus :-)

La résonnance les libère.

Coco

Laughing Original! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




La musicothérapie Empty
MessageSujet: Re: La musicothérapie   La musicothérapie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La musicothérapie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: