Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Gervais-François Couperin (1759-1826)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19344
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Gervais-François Couperin (1759-1826) Empty
MessageSujet: Gervais-François Couperin (1759-1826)   Gervais-François Couperin (1759-1826) EmptyLun 9 Juil - 19:14

Gervais-François Couperin (né à Paris le 22 mai  1759 — mort à Paris le 11 mars 1826 est un compositeur et organiste français, fils d'Armand-Louis Couperin.

On connaît peu de choses. D'après Henry Joseph Taskin, Gervais-François Couperin aurait étudié la musique avec ses parents et donné une symphonie pour grand orchestre à 18 ans. Il a certainement repris la charge de Saint-Gervais à la mort de son frère, où on sait qu'il joue l'office de la Fête de la Providence en novembre 1789.

Sur la partition de sa Complainte béarnoise éditée en 1790, il est décrit comme organiste du Roi en sa Sainte-Chapelle de Paris, de Saint-Gervais, de Saint-Jean, de Sainte-Marguerite, et des Carmes de Billettes. Il reprend aussi un trimestre en succession à son père à Notre-Dame. Il emménage avec sa mère dans un petit entresol du Palais de Justice de Paris, logement de fonction de la Sainte-Chapelle. Le 22 septembre 1792, il se  marie avec son élève Hélène-Narcisse Frey. Sa mère déménage à Versailles où elle est nommée organiste de l'église Saint-Louis. Il s'installe dans le Marais.

En 1793, à la réouverture de l'Opéra, il joue avec Séjan des airs patriotiques sur deux petits orgues placés de chaque côté de la scène, pour accueillir le public. Les instruments sont retirés.

Le 6 novembre, il joue les orgues de Saint-Sulpice pour un banquet donné par Napoléon.
Quand les églises ouvrent à nouveau, il reprend les postes remis en service.

Sa fille, Céleste-Thérèse (1792/1793-1860) est la dernière musicienne de la famille.


Catalogue des oeuvres

1782, Rondo. Dans "Journal de clavecin par les meilleurs maîtres" (1 / 8) 1782, p. 62
1787, De tes douceurs, aimable liberté pour voix et clavecin. Dans « Journal hebdomadaire, composé d’airs d’opéra» 1787
1788, 2 sonates pour clavecin ou piano, violon et violoncelle op.1
1790, Ah ! Ça ira !, variations pour clavecin ou piano
1790, Complainte béarnoise, tirée des Actes des Apôtres, variations pour piano ou clavecin (parfois attribué à Armand-Louis)
1792, Pot-pourri composé des airs de la Constitution en vaudevilles pour piano
1792, 2ème pot-pourri, pour piano (perdu)
1797, Les incroyables, pour piano, op.6
1797, Les merveilleuses, pour piano, op.7
1797, Ouvertures d’Iphigénie et de Demophoon mises à la portée des jeunes élèves, pour piano et violon ad libitum, op.8
1797-1799, Accompagnement de clavecin ou de piano pour la Romance d’Estelle (Lefébure)
1799, 6 romances pour 1 voix, piano ou harpe
1799, Air de barrège mis en variation, pour piano, op.10
1802, Office de Saint Pierre, pour orgue
1806-1815, Jeune, gente, plaisante et débonnaire, ballade
1810, Caprice, ou Pot-pourri sur les airs de Cendrillon de Nicolo, pour piano, op.11
1810, Sonate, pour piano et violon op.12
1812, La mine de Beaujonc, fantaisie imitative, pour piano ou hare, op.13
1814, Louis XVIII, ou Le retour du bonheur en France, pour piano, op.14
1821, Sans un petit brin d’amour, variations, pour piano ou harpe op.15
sd., Nouveau chant d’église pour le verset Domine salvum, à 4 voix
sd., Sonate, pour piano ou clavcecin  [op.1 n° 1] sans les parties de violon et de violoncelle
sd., Allegro assai, pour 2 piano [arrangement du 1er mouvement de l'opus 1 n°1}
sd., Sonate, pour piano ou clavecin à quatre mains (transcrit pour 2 pianos)
sd., Contredanses, pour piano
sd., Sonates pour clavecin ou piano
sd., Esquisses pour 10 mouvements des sonates
sd., 1ère Simphonie pour 2 violons, 2 flûtes, alto et basse
sd., Basse des Incroyables [opus6], partie de violoncelle seule
sd., La chaumière, chanson avec accompagnement de piano éditée par P. Brunold, Paris 1938 (attribution douteuse)
sd. Quelques pièces pour orgue (certaines datées de 1802). Collections privées éditées par N. Gorenstein, Paris 1997

Source : http://www.musicologie.org


Dernière édition par joachim le Dim 11 Nov - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19344
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Gervais-François Couperin (1759-1826) Empty
MessageSujet: Re: Gervais-François Couperin (1759-1826)   Gervais-François Couperin (1759-1826) EmptyLun 9 Juil - 19:49

Il est à noter que ce brave Gervais a composé des Variations sur le "ça ira" en 1790, et comme par hasard un " Louis XVIII, le Retour du bonheur en France" en 1814, quand Napoléon a abdiqué... Wink Wink

Mais qui aurait osé, à l'èpoque, ne pas suivre le cours de l'histoire ? Laughing A moins de s'exiler !

A noter aussi que ces variations sur le ça ira sont encore ce qui est le plus connu de Gervais, mais que "Louis XVIII" n'est jamais interprété...
Revenir en haut Aller en bas
 
Gervais-François Couperin (1759-1826)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: