Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jakub Jan Ryba (1765-1815)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Ven 29 Juin - 11:56

Jakub Jan Ryba est un compositeur tchèque né à Prestice le 26 octobre 1765 et mort à Rozmital le 8 avril 1815.

Il est né en 1765, dans une famille de musiciens. A quinze ans, Jakub Jan entre à un lycée pragois, loin de sa famille, installée à la campagne. Les quelques années qu'il passe à Prague seront les plus heureuses, peut-être, de toute sa vie. Le futur compositeur apprend le latin, le grec, le français, l'allemand et l'italien. Il lit Rousseau et Voltaire dans le texte, va souvent au théâtre, il est imprégné de musique, surtout de celle de Mozart, que l'on entend partout à Prague. Le jeune Jakub Jan rêve de voyager, d'entamer une carrière artistique. Mais... la vie en décide autrement. Lorsqu'il a vingt ans, son père lui demande d'accepter le poste d'instituteur en province.
A 23 ans, Jakub Jan Ryba s'installe à Rozmital, une petite ville pittoresque, non loin de Prague. Il travaille, nous l'avons déjà dit, comme instituteur, ce qui, à la fin du 18e siècle, n'était pas facile du tout. Bien que la scolarité ait été obligatoire de 6 à 12 ans, à la campagne, l'école a été perçue comme une institution inutile. Les élèves étaient désobéissants, ils n'avaient aucun respect du maître, car leurs parents, eux, n'en avaient pas non plus. En plus, les frais de scolarité que beaucoup de familles refusaient de payer, étaient, à l'époque, le seul revenu de l'instituteur. L'école était très pauvre : en hiver, les enfants devaient y apporter du bois pour chauffer. Quand il n'y avait pas de bois, les cours n'avaient pas lieu. Le bâtiment de l'école nécessitait des réparations, mais personne ne s'en occupait. Au lieu de se résigner, Jakub Jan Ryba se plonge complètement dans le travail avec les enfants. Il leur fait découvrir la musique, il insiste à ce qu'ils parlent bien l'allemand, il leur apprend aussi à travailler dans le jardin, à s'occuper des animaux et même à coudre et à tricoter. Toute sa vie est marquée par une lutte perpétuelle, difficile et épuisante contre les hommes bornés et orgueilleux. Les autorités locales ne l'aimaient pas, car il ne cessait de se plaindre des mauvaises conditions, dans lesquelles il était obligé d'enseigner. Et puis, le maître d'école novateur a été la bête noire du curé. Pour le jeune Ryba, l'école était aussi importante que l'Eglise, ce que le curé n'acceptait absolument pas. Tout cela, Jakub Jan Ryba nous le raconte dans son journal. Et sa vie personnelle ? Ryba et son épouse Anna avaient treize enfants, mais seulement sept ont atteint l'âge adulte. Son fils aîné, par exemple, est devenu médecin ophtalmologiste et doyen de la faculté de médecine, à Prague. Nourrir une famille aussi nombreuse était, pour le maître d'école pauvre, épuisant. Dans les moments les plus difficiles, Ryba se réfugiait dans la musique qui était sa passion, sa raison d'être.
Pendant sa courte vie, Jakub Jan Ryba a créé près de 1500 compositions : concerts, symphonies, menuets, pastorales et... messes. C'est en 1796 que voit le jour la plus populaire parmi elles, sa Messe de Noël tchèque. Elle est présentée, pour la première fois, à l'église de Rozmital : Ryba joue de l'orgue et les gens du village chantent. D'ailleurs, ils avaient des voix très aiguës, ce qui pose, aujourd'hui, pas mal de problèmes aux interprètes, surtout aux amateurs.
Au fil des siècles, les musiciens tchèques, connus ou pas, ont composé des dizaines de messes de Noël. Elles sont tombées dans l'oubli, alors que celle de Jakub Jan Ryba a survécu et, même au IIIe millénaire, elle a un succès fou. Qu'est-ce qui fait son charme particulier ? Sa simplicité, sa poésie... Depuis toujours, elle a été beaucoup plus proche aux Tchèques que les messes latines, car le sujet biblique y est traité « à la tchèque »... On y chante, par exemple :
Et toi, Ferda, cours au-delà du bois,

réveille toute la région de là-bas,

et toi, Janek, va dans la montagne

réveille, assemble ses habitants !

(...) Qui portera les cadeaux ?

Tomek les transportera.
Et puis, il y a sa musique, fascinante et émouvante, inspirée de chants et de danses populaires...

Jakub Jan Ryba, auteur de la Messe de Noël tchèque, oeuvre qui dégage la joie de vivre, s'est suicidé, à l'âge de 50 ans, dans une forêt, près de Rozmital. Un monument en pierres y a été élevé, pour rappeler la fin tragique de cet homme remarquable. Mais à Rozmital, Jakub Jan Ryba est toujours présent : ses admirateurs ont fondé le Musée Ryba et, tous les ans, le 24 décembre, sa Messe de Noël est chantée à la petite église du village. L'orgue de l'époque, récemment restauré, fonctionne toujours très bien.
Si Jakub Jan Ryba rêvait de voyager, sa musique l'a fait à sa place. Traduite en plusieurs langues, la Messe de Noël tchèque est connue, aimée et jouée dans le monde entier.


Source : http://www.radio.cz/fr/article/13816
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Ven 29 Juin - 12:30

J'ai découvert ce matin cette magnifique Messe pastorale tchèque. Si elle est très célèbre chez les tchèques, elle est hélas complètement inconnue en France.

Bien que son découpage soit celui d'une messe (kyrie - gloria, credo, etc) c'est plutôt une sorte d'oratorio qui raconte une histoire toute simple :
les bergers sont réveillés par une clarté extraordinaire des cieux et par le chant des anges. Ces derniers leur annoncent la naissance de Jésus. Peu après, tous les gens du village sont debout, ils prennent des cadeaux pour le bébé et s'en vont à Bethléem, chanter les louanges de Dieu et prier pour la paix.

Une oeuvre charmante et poètique qu'il faut découvrir.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4195
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Ven 29 Juin - 13:07

Un page internet à son sujet :

http://perso.orange.fr/alain.cf/ryba_apropos.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Ven 29 Juin - 17:31

Graduale :
http://www.sbor-strahov.cz/nahravky/Ryba_CMV_Graduale.mp3

Agnus Dei :
http://www.sbor-strahov.cz/nahravky/Ryba_CMV_Agnus.mp3

* sbor Collegium Strahoviense
* orchestr Collegium Strahoviense
* Jana Koucká-Bínová (soprán sólo)
* Virginie Walterová (alt sólo)
* Alfréd Hampel (tenor sólo)
* Lukáš Hynek (bas sólo)
* Otto Novák (varhany)
* Řídí: Vladimír Roubal


***

http://www.jethro.cz/JakubJanRyba.mp3

"Hej Mistře"
Jakub Jan Ryba (1765-1815) - Česká mše vánoční
Ukázky z vánočního koncertu v kostele pany Marie Vítězné - "pražské Jezulátko" 25.12.2006
FILHARMONIE MLADÝCH Praha a 130-členná pěvecká JAM sešlost
Dirigent Prof. Ladislav Cigler

***

Coco
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Ven 29 Juin - 19:12

J'étais sûr que Coco allait nous trouver un extrait de la Messe de Ryba Wink

Et qu'en penses tu ? Pour moi, c'est formidable Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Ven 29 Juin - 19:40

joachim a écrit:
J'étais sûr que Coco allait nous trouver un extrait de la Messe de Ryba Wink

Et qu'en penses tu ? Pour moi, c'est formidable Very Happy

Laughing J'en déduis que tu es plus touché par la mélodie que par l'harmonie en général quand je vois ce que tu aimes Wink

Alors c'est vrai qu'il a un joli sens de la mélodie, mais sur le plan harmonique, bof, comme d'hab je m'ennuierais profondément s'il n'avait pas en général ce petit truc plaisant, gai et généreux qui compense un peu et qui le rend sympathique.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Sam 7 Mar - 19:13

Bonjour,

pour ma première contribution à ce forum, une jolie découverte concernant ce compositeur :

Deux quatuors à cordes, en la et en ré.
Deux quatuors avec flûte, en Do et en Fa

(Naxos 8.557729)

Très belle musique, en particulier les deux quatuors avec flûte. Remarquable interprétation du flûtiste Jan Ostry. Avec le M. Nostitz quartet.

Bonne écoute.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Lun 9 Mar - 10:07

Je connais ces quatuors de Ryba, en effet ils valent l'écoute.

Mais si tu écoutais la Messe Pastorale tchèque, tu serais enthousiasmé !
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Mer 28 Déc - 11:09

joachim a écrit:
J'ai découvert ce matin cette magnifique Messe pastorale tchèque.
Very Happy

Bof, perso j'ai pas trop accroché. La musique à l'orgue est sympa mais ça manque cruellement de lyrisme
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

avatar

Nombre de messages : 6501
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Mer 28 Déc - 11:17

faut que je réécoute...mais mon souvenir (je ne l'ai guère remis sur la platine!) va plutôt du coté des impressions de Snoopy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Mer 28 Déc - 17:57

C'est parce que vous n'aimez pas les tchèques Laughing

C'est justement ce côté populaire, presque "naïf", que j'apprécie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Mer 28 Déc - 18:06

joachim a écrit:
C'est parce que vous n'aimez pas les tchèques Laughing

Mais non, j'aime beaucoup Eva Herzigová et Veronika Zemanová
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Lun 28 Oct - 11:16

Oeuvres


Orchestre : en tout 35 symphonies, 38 concertos, 35 Serenatas et Notturnos

Concerto pour cor et orchestre en ré majeur
Concerto pour cor et orchestre en mi bémol majeur
Concerto pour violoncelle et orchestre en ut majeur (1800)
Concerto pour violon et orchestre en ré mineur (1801)
Symphonie en ut majeur
Cassation en ut majeur


Musique de chambre (en tout : 650 danses, 130 variations, 87 sonates, 72 quatuors, 7 quintettes, 56 duos, 48 trios...)

Canon pour 2 violons en ré mineur
2 Duos pour violon et clavecin : la mineur - ut majeur
3 Sonates pour violon et violoncelle : si b majeur - sol majeur - fa majeur
48 Trios
60 Quatuors, dont :
- 1er Quatuor en la mineur (1801)
- 2ème Quatuor en ré mineur (1801)
- Canon pour quatuor à cordes en fa majeur
- Quatuor pour flûte et cordes en ut majeur
- Quatuor pour flûte et cordes en fa majeur
7 Quintettes, dont :
- Quintette pour flûte et cordes en fa majeur (1811)
- Quintette pour flûte et cordes en ut majeur (1811)
Novae et Liberae Cogitationes pour orgue (1798)


Musique sacrée

Le Jour du Jugement, oratorio (1801)
90 Messes latines et tchèques, dont :
7 Requiems
Missa pastoralis en ut majeur : Missa in nativitate Domini in nocte
Missa pastoralis en si bémol majeur : Missa in Dominica infra octavam nativitatis Domini
Missa solemnis festis Nativitatis Deo Jesu Christo accommodata in linguam bohemicam -
Česká mše vánoční (messe de Noël tchèque) en ré majeur "Hej, mistre" (Salut, maître) (1796)
Missa en mi mineur
Messe en mi bémol majeur 'Tono pietatis festis mediocribus accomodata' (1814)
3 Stabat Mater (dont n° 2 en tchèque)
Litaniae lauretanae en mi bémol majeur pour ténor, clarinette et orchestre à cordes
Motets, dont Exaudi Domine
Salve Regina en sol pour choeur mixte, cordes et b.c.
21 Pohřební písně (Chants funèbres) pour choeur (1805)
8 Arias et Duos sacrés
Svatohorský kůr (Svata Hora), 8 choeurs (1804)
Šest chvalozpěvů, cantate pour soprano, alto, choeur mixte et orchestre
Chvalozpěv k sv.Janu Nepomuckému (Eulogie de la fête de Saint Jean Nepomucene) (1803)
Oktáv neb osmidenní pobožnost k svatému Janu Nepomuckému (Octave de la fête de Saint Jean Nepomucene) (1803)
Pastorella "Eveillez vous, bergers", pour baryton, choeur et orchestre
Pastorella "Qu'est-ce, bergers, que cet augure", pour baryton, choeur et orchestre
Pastorella pour l'Epiphanie, pour soprano, ténor, 2 basses, choeur et orchestre
Pastorellas pour voix et orchestre :
— Bienvenue, mon très doux enfant Jésus
— Libou pisnicku (Une Charmante petite chanson)
— Spi, spi, nevíňátko (Dors, dors, innocent enfant), soprano, alto, choeur d'enfants, orchestre
— Mili synackove (Doux enfants), soprano et orgue
— Je jouerai de la musique avec les bergers
— Housle, zněte (Joue, violon) choeur, cordes, cors et piano
— Nouvelles de l'enfant le plus doux
— Oh combien triomphant
— S radosti, s plesanim (Pénétré d'une joie céleste)
— Rozmily slavicek (Rossignol, oiseau bien-aimé), soprano flûte, orgue et orchestre
— Voilà qu'ici nous revivons
Spi, ma zlata (dors mon enfant), pour choeur d'enfants


Autres musiques lyriques

Das Denkmal in Arkadien (Le monument en Arcadie), opérette (1800)
Veselé živobytí neb vandrovní muzikanti (Une joyeuse vie, ou les musiciens ambulants), singspiel (1794)
Herzensergiessung der Rossmittaler, cantate profane (1803)
12 böhmische Lieder (12 Chansons bohémiennes) (1800)
[12] Neue böhmische Lieder (Nouvelles Chansons bohémiennes) (1808)
Lenka (V. Nejedlý) (1808)
Průvod dobré Bětolinky (Procession du Bon Betolinka) (1808)
Dar pilné mládeži (Le Cadeau à la jeunesse travailleuse), 12 mélodies pour enfants (ed 1829)
Písně pro 4 hlasy (Chants à quatre voix, pour soprano, alto, ténor, basse et 2 cors (1800/1815)
Duo en mi bémol pour soprano, alto, 2 violons et contrebasse
Ave Maria pour basse et orgue
Z ruze zkvetla lilie (les roses et les lys ont fleuri)
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6501
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Dim 28 Mai - 10:26

Une première écoute m'a légèrement déçu ...mais assez vite effacée lors des écoutes suivantes! Le critique de "Diapason" , lui a été enthousiaste puisqu'il a décerné un diapson d'or! Je reconnais aussi que l'interprétation est superbe autant de la part des solistes que des instrumentistes très sollicités pour des petits solos...
Je reconnais aussi quand le domaine de la musique "sacrée" ce n'est pas le style qui m'emballe spontanément (sauf pour la dramatique introduction)...Je pense à Rossini, Simon Mayr, dont l'exubérance , à mes oreilles, se prête mieux à leur opéra comique qu'a un Stabat Mater...
Mais ces "impressions peuvent être exactement le contraire pour d'autres! Wink


pour en avoir une idée:


https://www.youtube.com/watch?v=OfCglRx_6WI

ou pour l'écouter intégralement:



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   Dim 28 Mai - 13:30

Un morceau magnifique que je ne connaissais pas. Merci pour l'info, Jean Mains
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jakub Jan Ryba (1765-1815)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jakub Jan Ryba (1765-1815)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: