Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Mikis Theodorakis, né en 1925

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
laudec

avatar

Nombre de messages : 3348
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Sam 14 Déc - 13:33

  A titre d'information   Wink  : oui, sur Amazon je le vois à 87.95 version 2010, moins cher d'occasion aussi , 29.90 pour la version 1999 et 45.95 pour celle de 1984... très cher, presque un investissement !  mais je le trouve également à 13,98  Very Happy  sur le site de vente de musique classique  (rue du commerce) dont le lien : requiem mikis theodorakis.

Je ne connais malheureusement pas la réputation de ce site de vente ...   

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6535
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Sam 14 Déc - 18:00

merci Laudec  Wink  tu es plus efficace que moi dans les recherches!!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3348
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Dim 15 Déc - 11:22

c'est une façon de voir les choses  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Mer 25 Déc - 11:01

La réécoute de la Symphonie n°4 de Mikis Théodorakis, ce matin, m'a vraiment permis une meilleure appréciation de cette oeuvre grandiose. C'est bien sûr une symphonie chorale que j'ai toujours aimée - j'aime toutes les symphonies de Théodorakis - mais elle ne m'a jamais produit autant d'effet et d'émotion qu'aujourd'hui: j'ai été littéralement happé par la grande intensité dramatique qui en émane, aussi bien par les passages vocaux que par les passages purement instrumentaux et aussi par les plus percussifs. Je ne suis, toutefois, pas sûr que dans un classement préférentiel elle ravirait la place de la N°3 mais, une chose est certaine, elle la serre de près.    
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Sam 28 Déc - 11:09

Jean a écrit:
quel dommage que le cd soit hors de prix...quand on le trouve!!

cher Jean,
Tu peux trouver le Requiem sur :
http://radiomelasudas-beaumarchais.blogspot.ch/search/label/Mikis%20Theodorakis
gratis pro deo.
Entre autres sites.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
bouddha

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 72
Date d'inscription : 08/12/2011

MessageSujet: Canto General in live   Sam 28 Déc - 11:21

Bonjour à tous et mes meilleurs voeux pour 2014

J'ai eu l'insigne privilège de rencontrer et d'interwiever Théodorakis après son concert au Victoria Hall où il avait donné le Canto General de Neruda avec son extraordianire et impressionnant El Arbol. C'était sa tournée de concert après sa libération des geôles grecques. Une Maria Farantouri sublime et des percussions fabuleuses

La salle lui a fait une standing ovation de 10 minutes. C'est un souvenir inoubliable. Un sacré Monsieur d'une gentillesse spontanée et touchante.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6535
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Sam 28 Déc - 12:28

Merci Shanessean et bouddha  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16480
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Sam 28 Déc - 18:15

Merci pour tes voeux, Bouddha  Mains 

Rencontrer Theodorakis, quel privilège ! tu en as eu de la chance...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Mar 11 Fév - 22:17

Icare a écrit:
Les Sonates N°1 & 2 de Mikis Theodorakis sont bien de ces pièces pour violon et piano qui me touchent droit au coeur. Voilà une musique tonale, mélodique, à laquelle je suis véritablement sensible. Il y a plusieurs raisons à celà, des lignes mélodiques fortes, des thèmes de caractère avec des motifs accrocheurs que l'on retient bien après l'écoute. De la courte première Sonate, le premier mouvement est exactement de cette veine. Les premières mesures me font toutefois étrangement penser à Franz Schubert, mais certaines tournures, l'allure des mélodies très expressives, évoquent sans équivoque le compositeur grec. Le second mouvement opte pour un style plus dépouillé et presque minimaliste où le piano finit par abandonner le violon dans son récit. Le mouvement final, quant à lui, semble s'extraire d'un rebétiko. Il est également excellent. Rien ne se perd avec la seconde Sonate divisée en quatre parties et dont le thème mélodique d'ouverture est également superbe. Cependant, plus que dans la précédente, le violon prend une tonalité assez singulière qui me plait beaucoup. Je lui prête volontiers une couleur un brin orientale qui se prolongera jusqu'à la fin de l'oeuvre. S'ajoute à ces deux Sonates un Trio pour violon, violoncelle et piano qui développe à son tour un beau thème mélodique, quoique plus intérieur. J'ai apprécié un bel équilibre entre les trois solistes et ai ressenti le quatrième et dernier mouvement, dans son fort et lent lyrisme, comme une belle déclaration d'amour, celle d'un jeune homme de 22 ans qui allait tant apporter de magnifiques choses à la musique, au-delà des dogmes et des querelles de chapelle.      

Beau moment musical renouvelé.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Ven 18 Juil - 15:41

Icare a écrit:
La redécouverte de sa septième symphonie s'est amorcée par un motif incisif sur quelques notes qui rouvrit un petit tiroir de ma mémoire. Bien que ma précédente écoute date de l'ère du 33tours, je n'avais visiblement pas oublié ce motif d'introduction. Il m'a tout de suite paru familier. L'oeuvre est aussi solidement échafaudée entre modernité et tradition. Elle est puissante, imposante, je la définirais même de péplumique. Les choeurs sont, par moments, comme une grande vague, un presque tsunami qui souffle tout sur son passage, ce qui n'empêche pas certaines finesses de l'orchestre qui s'offre de belles ambiances sonores, d'apparaître sous forme de chouettes oasis purement instrumentaux. Le mouvement ultime développe un chant magnifique, passionné et passionnant, un véritable chant de l'Amour et d'une grande grécité.

Ah! Le fameux motif d'introduction avec ses remous dans les cordes et son aboutissement sur deux notes qui marquent une certaine autorité et revient plusieurs fois au sein du premier mouvement: voilà encore un de ces motifs récurrents qui m'hypnotisent complètement et autour duquel la musique s'articule. J'adore cette merveilleuse symphonie; sa puissance dramatique, ses élans lyriques, ses inventions, la beauté du dernier mouvement, porté par une des superbes mélodies qu'il est courant d'entendre dans les oeuvres de Theodorakis et pas seulement dans celles composées pour le cinéma. Une musique à forte dimension humaine au-delà des chapelles et des dogmes.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Lun 21 Juil - 18:20

Réécoute aujourd'hui de mon disque qui regroupe AXION ESTI et LOBGEPRIESEN SEI. En dehors des quelques passages de narration pure en allemand que j'ai zappé, j'ai encore une fois été aux anges!   

J'en ai trouvé une version intégrale sur Youtube, pas la plus récente mais bon....

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16480
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Dim 7 Sep - 19:10

Je viens de me remettre le Canto General. Au risque de me répéter, c'est vraiment un chef d'oeuvre.  J'ai essayé de suivre le texte espagnol, c'est une diatribe, assez violente d'ailleurs, de la mainmise des Etats Unis qui exploitent l'Amérique latines, et qui répriment sauvagement ceux qui tentent de s'opposer aux régimes corrompus de ces pays. Voir notamment Sandino, United fruit, Emiliano Zapata, l'espoir avec le dernier mouvement : America insurrecta.




Ecoutez ça : ce n'est pas génial ?

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Dim 7 Sep - 19:44

Joachim, là je suis à 100% d'accord avec toi mais ça tu le sais déjà! Voilà une oeuvre contemporaine qui nous réunit. Mains
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Ven 27 Fév - 16:29

Je démarre un nouveau cycle Opéra-tion Théodorakis dans lequel je vais redécouvrir les opéras (mais pas seulement) que j'ai en ma possession, seulement en audio. Jusqu'à aujourd'hui, je n'ai encore jamais abordé un opéra de Mikis Theodorakis en visuel, que ce soit chez moi, bien calé dans mon fauteuil, par le biais du DVD, comme pour TEA, A mirror of Soul de Tan Dun, ou dans une salle d'opéra, comme Nixon in China de John Adams à Châtelet. Avec Theodorakis, je n'ai pas encore eu cette chance. Je ne les connais qu'en audio et en langue étrangère. C'est dans ces conditions que j'ai réécouté la première partie de son opéra en deux actes The metamorphoses of Dionysus, version de chambre de Henning Schmiedt pour solistes, choeur, piano, deux saxophones, flûte, trompette, trombone, tuba, violoncelle, contrebasse et trois percussionnistes. Le livret est du compositeur. Dans cette première partie, d'un point de vue purement musical, j'ai surtout été transporté par les Scènes 7, 8 et 9. C'est dans cette phase-là de l'opéra que la dimension dramatique se dessine concrètement à mon oreille. Plus globalement, j'aime bien l'instrumentarium, une formation chambriste qui me satisfait pleinement, crée une ambiance presque baroque d'une certaine façon...Hâte d'écouter la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Ven 27 Fév - 19:29


Voilà, c'est fait! Je viens de réécouter le second acte de l'opéra The metamorphoses of Dionysus. Les instruments sont très présents, trompette, trombone, flûte, piano, percussions, violoncelle, saxophones. Beaucoup de vie dans cette musique, un second acte souvent animé, vivant, énergique, coloré. J'aime l'ambiance de cet opéra qui évolue entre légèreté et gravité. J'ai été autant captivé par la partie instrumentale que par la partie vocale dont voici la distribution:

Przemyslaw Neumann: baryton dans le rôle du Poète,
Beata Kosko-Kreft: alto dans le rôle de Romiosini,
Joanna Sperska: soprano dans le rôle de Phaèdre,
Marcin Tlalka: basse dans le rôle de Dionysus,
Kostas Dinos: ténor dans le rôle du Journaliste,
Jakub Jarmula: ténor dans le rôle de Punentes

et également:

Jocelyn B. Smith: soprano dans le rôle de la Reine,
Marcin Tomczak: ténor dans le rôle du Roi Otto,
Hagen Matzeit: baryton dans le rôle de l'Officier,
Grzegorz Zieba: ténor dans le rôle du Roi Paul,
Marek Wieclawek: ténor dans le rôle de Angel.

Henning Schmiedt: piano
Volker Schlott: saxophone soprano et flûte
Orchestra di Musica Difficile, Gdansk - Chor Concentus sous la direction de Marcin Tomczak
Mikis Theodorakis: composition, livret, direction.

Jusqu'à maintenant, j'ai toujours plus ou moins considéré The metamorphoses of Dionysus comme mon opéra préféré de Mikis Theodorakis...A voir si cette impression va se confirmer après la réécoute de Médée, Elektra et surtout Antigone duquel je garde un très bon souvenir.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Ven 27 Fév - 22:03


Après un opéra, rien de mieux que deux très belles Rhapsodies, une pour violoncelle et orchestre par le violoncelliste Sebastian Hess, la seconde pour guitare et orchestre par le guitariste Franz Halasz, "The Nuremberg Symphony" sous la direction de John Carewe. Très belles mélodies, beaux traitements de celles-ci, je ne saurais dire entre les deux Rhapsodies laquelle gagne ma préférence.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Dim 1 Mar - 23:37

J'ai réécouté dernièrement le grand opéra Médée de Mikis Theodorakis qui s'étale sur une durée de presque trois heures et demie. Bien sûr, je ne l'ai pas réécouté d'un trait mais plutôt en trois fois. Cependant, je ne m'attendais pas à être autant pris par la teneur dramatique de ce chef d'oeuvre, par la beauté de cette musique, la beauté de ces chants, de ces voix. C'est un opéra en deux actes composé entre 1988 et 1991, tiré de la tragédie homonyme d'Euripides, sur un livret du compositeur. Plus on avance dans l'intrigue, plus la tension dramatique se fait sentir. Il y a des constructions mélodiques qui me plaisent énormément, des passages chantés typiques du compositeur qui me font fondre à chaque fois, qu'ils soient interprétés par la soprano Emila Titarenko ou un ténor ou baryton. Theodorakis emploie un plus grand effectif que sur the Metamorphoses of Dionysus que je croyais jusqu'ici être mon opéra préféré du maître grec. En fait, aujourd'hui, j'ai une préférence assez marquée pour son Médée que je n'ai abordé jusqu'ici qu'en audio et dans une langue que je ne comprends pas. Pas le choix de toute façon même si l'Emotion avec un grand E fut au rendez-vous. Je me suis régalé! J'ai eu aussi beaucoup de plaisir à redécouvrir sa Symphonietta (1947) ainsi que son oeuvre pour contralto, baryton et orchestre de chambre Etat de Siège (1968). Pour la seconde composition, ce fut un double plaisir puisque c'était aussi l'occasion de profiter à nouveau de la très belle voix de Maria Farantouri.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Lun 2 Mar - 18:10

Pour en savoir un peu plus sur l'opéra Médée de Mikis Theodorakis, il y a cet article assez enthousiaste de Guy Wagner que l'on peut lire ici

Un article qui pourrait éventuellement intéresser Bel Canto. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5900
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Lun 2 Mar - 19:20

Merci pour l'info Mains
A découvrir donc car je ne connaissais Théodorakis que par ses oeuvres les plus souvent jouées.
J'ignorais même qu'il avait composé des opéras ... Embarassed alors que j'ai déjà vu programmer "Nixon in China" sans faire le lien avec le compositeur grec.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Lun 2 Mar - 19:36

Bel Canto a écrit:
Merci pour l'info Mains
A découvrir donc car je ne connaissais Théodorakis que par ses oeuvres les plus souvent jouées.
J'ignorais même qu'il avait composé des opéras ... Embarassed alors que j'ai déjà vu programmer  "Nixon in China" sans faire le lien avec le compositeur grec.

Nixon in China est le deuxième opéra que j'ai découvert en "live", c'est-à-dire en visuel à Châtelet, mais il ne s'agit pas d'un opéra de Mikis Theodorakis mais du compositeur américain John Adams. Wink

Mikis Theodorakis a composé six opéras:

The Metamorphoses of Dionysus
1984-1985 : Kostas Karyotakis
1988-1990 : Medea
1992-1993 : Electra
1995-1997 : Antigone
1999-2001 : Lysistrata


Sur les six, je n'en connais que quatre. Il me reste à découvrir Kostas Karyotakis et Lysistrata.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Mer 4 Mar - 23:00

Antigone est également un très bel opéra et si j'adore le prologue instrumental, j'adore encore plus la seconde partie dans laquelle il y a de très beaux chants, beaucoup d'émotion pour moi. Est-ce que je le préfère à Médée? Non, je ne pense pas. Il ne me reste plus qu'à réécouter Electra.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Jeu 5 Mar - 18:47

Icare a écrit:
Après un opéra, rien de mieux que deux très belles Rhapsodies, une pour violoncelle et orchestre par le violoncelliste Sebastian Hess, la seconde pour guitare et orchestre par le guitariste Franz Halasz, "The Nuremberg Symphony" sous la direction de John Carewe. Très belles mélodies, beaux traitements de celles-ci, je ne saurais dire entre les deux Rhapsodies laquelle gagne ma préférence.

J'ai réécouté sa Rhapsodie pour violoncelle et orchestre dans une autre interprétation, cette fois par le violoncelliste Johannes Moser et le "Sinfonieorchester Aachen" sous la direction de Marcus Bosch. Je pense préférer cette oeuvre dans cette version-là, elle est d'ailleurs couplée avec la Suite from "Les amants de Téruel" qui est très belle aussi. Un aspect de son style qui me plait beaucoup est qu'il développe ses idées musicales jusqu'au bout, ce qui n'est pas toujours le cas chez certains de ses contemporains ou prédécesseurs de l'ère moderne et même romantique, qui parfois aboutissent à une idée musicale intéressante sur laquelle j'aimerais qu'ils s'arrêtent un moment, développent un peu mieux, mais non, ils partent sur autre chose qui s'avère souvent moins intéressant. C'est toujours un brin frustrant avec la sensation que le compositeur est passé à côté de quelque chose, comme s"il avait bridé sa propre inspiration. Theodorakis développe bien ses idées musicales et n'hésite pas à s'étendre sur un beau moment mélodique. Son Canto Olympico pour solistes (ténor et basse), piano, choeur et orchestre est également très beau et tonique. C'est une musique qui vit, vibre, chante, transporte!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Jeu 5 Mar - 19:29

Pour en revenir à l'opéra Antigone voici l'argument:

Antigone est la fille incestueuse d'Oedipe, roi de Thèbes et de la reine Jocaste (qui est aussi sa grand-mère). Après le suicide de Jocaste, honteuse de son inceste involontaire, Oedipe, qui s'est crevé les yeux, s'exile à Colone sous la conduite d'Antigone. Sa soeur Ismène les y rejoint. Les Thébains essaieront en vain de les enlever. Le poète Ducis met ces mots dans la bouche d'Oedipe s'adressant à sa fille qui a su si bien s'occuper de lui. Oui, tu seras toujours chez la race nouvelle De l'amour filial le plus parfait modèle; Tant qu'il existera des pères malheureux Ton nom consolateur sera sacré pour eux: Il peindra la vertu , la pitié vive et tendre. Jamais sans tressaillir ils ne pourront l'entendre! J.F. DUCIS Après la mort d'Oedipe, les jeunes filles reviendront volontairement à Thèbes où le roi Créon, leur oncle, avait promis de marier Antigone à son fils Haemon ou Hémon.Au cours de la guerre des Sept Chefs, ses frères Etéocle et Polynice s'entre-tuèrent. Créon, frère de Jocaste, alors au pouvoir fit donner à Etéocle une sépulture décente, mais il ordonna que le corps de Polynice, qu'il considérait comme un traître à sa patrie, restât sans sépulture à l'endroit où il était tombé. Antigone, convaincue que la loi divine devait l'emporter sur les décrets humains, décida de rendre les honneurs funèbres à son frère. Surprise par les gardes elle fut amenée devant le roi. Pour ne pas se souiller, Créon la condamna à être enfermée vivante dans le tombeau des Labdacides où elle devait mourir de faim. Ismène voulut partager son sort mais sa soeur refusa car elle n'avait pas eu, en son temps, le courage de s'opposer à Créon. Le devin Tirésias rapporta à Créon ces paroles à peine obscures où il devait sous peine de malédiction "enterrer les morts et de déterrer les vivants". Créon comprit et se précipita au tombeau pour le faire ouvrir mais il était déjà trop tard. Antigone s'était pendue avec sa ceinture et son amant éploré, Haemon, chercha d'abord à tuer son père et en le maudissant il se suicida à son tour suivi dans son acte par sa mère, Eurydice, la femme de Créon qui se trancha la gorge. La noble résignation et la mort d'Antigone ont fourni matière à plusieurs tragédies.

Le sujet n'est effectivement pas très gai et je comprends pourquoi la musique de Theodorakis est aussi intense et dramatique. On tombe comme des mouches dans cette histoire, une véritable tragédie, sans aucun doute idéale pour être transposée en opéra.

Carl Orff présenta son opéra Antigone à Salzbourg en Autriche, en 1949 et Honegger écrivit une tragédie musicale en trois actes également baptisée Antigone, composée entre 1924 et 1927 sur un livret de Jean Cocteau.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3348
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Jeu 5 Mar - 21:05

Je viens d'écouter le "Canto general" sur les paroles du poème de Pablo Neruda, quelle force et quelle noblesse, une grand beauté, de quoi me réveiller pour un bon moment ! superbe !

La tragédie d’Oedipe , l'histoire d'Antigone m'ont toujours fascinée, je serais curieuse de découvrir cet opéra !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11178
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   Ven 6 Mar - 17:53

Comme je te comprends Laudec, le Canto General sur des poèmes de Pablo Neruda est fabuleux, un superbe vecteur d'émotions fortes!. Je viens de réécouter le dernier opéra que je possède de ce compositeur, Electra/Electre. On y retrouve toute la sève musicale et lyrique - et si reconnaissable - qui illumine ses autres opéras, notamment Médée et Antigone, Médée devenant très probablement l'opéra de Theodorakis qui gagne désormais ma préférence.

L'argument:

Électre (en grec ancien Ἠλέκτρα / Êléktra) est une pièce de théâtre écrite par Sophocle. La date de création précise n'est pas connue mais de par son style et ses thèmes il s'agit d'une pièce tardive du tragédien, contemporaine de l'Électre d'Euripide, et créée probablement vers 414 av. J.-C. La pièce s'inscrit dans le cycle mythologique des Atrides. Elle débute après que le roi de Mycènes, Agamemnon, a été assassiné par son épouse Clytemnestre et l'amant de celle-ci, Égisthe, qui règnent désormais tous deux sur la cité. Électre, fille d'Agamemnon, connait depuis une existence misérable au palais de Mycènes. Contrairement à sa sœur plus timorée, Chrysothémis, elle ne se prive pas de dénoncer sa mère et Égisthe. Elle espère ardemment le retour de son frère, Oreste, pour venger le meurtre de leur père. Au tout début de la pièce, Oreste vient de revenir à Mycènes mais, par ruse, il décide de faire croire à sa mère et à Égisthe qu'il est mort. Cette annonce plonge Électre dans un profond désespoir, mais son frère, qu'elle ne reconnaissait plus, vient l'en tirer. Il part ensuite pour le palais où il tue Clytemnestre. La pièce s'achève alors qu'il est sur le point de faire subir le même sort à Égisthe.

La tragédie Electre a donné lieu à deux autres opéras homonymes: le premier du compositeur Jean-Baptiste Lemoyne, paru en 1782 et le second de Richard Strauss paru en 1909.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis, né en 1925   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mikis Theodorakis, né en 1925
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: