Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
iPhone 13 Pro : où précommander le nouvel iPhone 13 d’Apple ?
Voir le deal

 

 Mikis Theodorakis (1925-2021)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-03-09, 22:47

Ce fut un plaisir pour moi d'avoir parcouru à nouveau les quatre opéras que je connais de Mikis Theodorakis avec l'espoir de découvrir un jour les deux restants que je ne connais pas encore, Kostas Karyotakis & Lysistrata . Je ne me suis d'ailleurs pas arrêté aux opéras, j'ai aussi réécouté d'autres oeuvres; sa très belle Sinfonietta, son Etat de Siège pour contralto (Maria Farantouri), baryton et orchestre de chambre, Canto Olympico pour solistes, choeur, orchestre et piano, intense et galvanisant, sa Symphonie n°1 et son excellent troisième mouvement, un émouvant Adagio, un exaltant et festif Carnaval - suite Ballet pour orchestre, Raven pour mezzo-soprano, flûte, deux harpes et orchestre à cordes, très beau, dédié à Yannis Haristou, son célèbre et incontournable Canto General et, pas plus tard qu'aujourd'hui, son Sadduzäer-Passion, cantate pour ténor, baryton, basse, narrateur, choeur et orchestre. Je n'entrerai pas dans les détails des diverses impressions que m'ont transmises ces musiques, ce serait trop fastidieux, mais ce je peux dire c'est que je suis souvent transporté par leur dimension humaine, leur grande intensité dramatique, la puissance et la place privilégiée qu'elles offrent à la voix, leur dynamisme, leur vitalité, leur fougue, sans compter un sens de la mélodie qui réveille à chaque fois en moi un sentiment lointain, bouleversant, entre nostalgie et mélancolie: des mélodies qui me procurent un bien fou et mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-05-29, 10:49

Réécoute de la Symphonie n°3 ce matin, chef d'oeuvre en parfaite adéquation avec le thème de mon cycle actuel "Les symphonies vocales", et j'ai eu l'impression d'écouter une musique fabuleuse mais souvent en colère, avec un oasis d'amour vers la partie centrale, puis une forte accalmie vers la fin qui laisse songeur, juste avant une remontée dans la gravité par des voix parlées et des sonorités autoritaires assènant une conclusion digne et froide.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-05-29, 10:54

Il y a aussi la deuxième symphonie, dite Le Chant de la Terre, pour choeur d'enfants, piano et orchestre, un tout autre genre d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-05-29, 11:08

joachim a écrit:
Il y a aussi la deuxième symphonie, dite Le Chant de la Terre, pour choeur d'enfants, piano et orchestre, un tout autre genre d'ailleurs !

Je ne la considère pas comme une symphonie vocale mais plutôt comme une symphonie purement instrumentale avec une partie vocale, comme pour la N°3 de Carl Nielsen ou encore la Sinfonia del mare de Nystroëm. Parmi les symphonies vocales de Theodorakis, il y a aussi la 4 et la 7.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-05-31, 22:50

___SYMPHONIE N°4 "Chorus Symphony" avec M. Drakopoulou, soprano/ K. Morfoniou, alto/D. Hatzigeorgiou, violoncelle/ L. Tassopoulou, récitant/ Orchestre et Choeur du Philharmonique d'Athènes sous la direction de Loukas Karytinos.

Impossible d'organiser selon moi un cycle autour de la symphonie vocale sans évoquer les Nos 3, 4 et 7 de Mikis Theodorakis. Ce soir, j'ai abordé la Quatrième dite "des Choeurs". Comme presque toujours avec ce compositeur, ce fut pour moi un grand moment d'intensité et d'émotion. Sa personnalité musicale s'exprime derrière chaque note, chaque mesure, chaque choeur, chaque chant. L'oeuvre n'est jamais en cours d'idées ni de rebondissements - la prestation d'un violoncelle solo (D. Hatzigeorgiou) apporte une austérité temporaire à la symphonie et c'est quelque chose que j'apprécie en particulier, et pas uniquement pour son côté inattendu et contrastant, si on tient compte du caractère global de la symphonie penchant nettement vers un modèle d'extraversion, c'est aussi un moment de proximité entre l'instrument et l'auditeur ainsi plongé dans l'intimité de son chant quelque peu extatique. Toutefois, elle me satisfait moins que la N°3 dont les différents rebondissements et développements semblent s'agencer avec davantage de méthodologie. La N°4 me paraît plus "fouillie" pour le coup, moins fluide...

<<Mikis Theodorakis a composé sa quatrième symphonie en 1986; il s'agissait d'une commande de l'Université d'Athènes pour la célébration de son 150ème anniversaire. La première exécution de l'oeuvre eut lieu en cette circonstance le 3 mai 1987 dans la salle Pallas d'Athènes. L'orchestre et les choeurs ont été spécialement choisis pour la création de cette oeuvre. Le nom de l'orchestre "Philharmonia" lui a été spécialement attribué à cette occasion. Il faut mentionner que tous ceux qui participèrent à cette exécution (chef d'orchestre, solistes, musiciens et choeurs) se mirent d'accord pour l'exploitation collective de son enregistrement en disque et en compact. C'est la première initiative de cette sorte en Grèce; celle-ci gagnerait à se renouveler, ce qui permettrait une meilleure connaissance de la musique symphonique contemporaine grecque par le public international.

Theodorakis avait souhaité mettre en valeur les textes de trois poètes athéniens susceptibles de correspondre au prestige intellectuel de l'Université d'Athènes: ESCHYLE, SOPHOCLE et EURIPIDE. Mais, vu que l'exécution des deux premiers mouvements duraient 70 minutes environ, il fut obligé d'écarter la troisième partie qui présentait le choeur d'"Ajax" de Sophocle. Ainsi, dans la 4ème Symphonie, Mikis Theodorakis fait intervenir dans la première partie les choeurs des "Euménides" d'Eschyle et dans la seconde le choeur des "Phéniciennes" d'Euripide. Il s'agit, à chaque fois, de choeurs féminins. Cependant, la nécessité de l'oeuvre fait que Theodorakis a fait également appel à des voix masculines.
>>
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-06-05, 09:37


Comme convenu, je viens de réécouter la Symphonie n°7 pour solistes, choeur et orchestre de Mikis Theodorakis. Elle sera l'avant-dernière oeuvre de mon cycle autour de la symphonie chorale (ou vocale) selon mon ordre d'écoute. Autant dire que cette oeuvre est grandiose, un hymne à l'amour et à la paix. Elle se divise en quatre mouvements: le premier, "Spring Symphony", étant le plus long en dépassant les 21 minutes, le second, "The Execution of Athina", étant le plus court, guère plus de 7 minutes. Le Troisième mouvement "The March of the Ocean" avoisine les quinze minutes et le plus beau de tous, le quatrième et dernier mouvement, "The Lady of the Vineyards", dépasse les onze minutes de pur bonheur: une magnifique mélodie emmenée à son paroxysme dans un chant d'amour suffisamment généreux pour envelopper l'humanité toute entière, sécher les larmes et dessiner des sourires sur tous les visages du monde entier qui s'arrêteront pour l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-06-05, 09:44

Vraiment dommage que je ne puisse écouter cette symphonie n° 7 mais je partirai à la recherche suite à cette présentation qui me parle !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-06-05, 11:53

Malheureusement je n'ai encore jamais écouté cette 7ème symphonie (je n'ai que les n° 2 et 3), et on ne la trouve pas sur Youtube. Comme je n'ai jamais été déçu par Theororakis, il est fort probable que cette 7ème me plairait...

Sur le livret du CD, tu as les paroles en français ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-06-05, 12:04

La Septième te plairait, j'en suis sûr. Malheureusement, tout est en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-12-24, 19:26

Quand je me suis téléchargé cette Missa Greca de Theodorakis, je pensais trouver une messe orthodoxe comme on a les messes catholiques ou luthériennes, avec des solistes, choeurs et orchestre, comme on connaît aussi le Service Sacré hébraïque d'Ernest Bloch.

Mais, non, c'est une messe avec un cantor soliste qui récite en parlé-chanté, et auquel le choeur a cappella répond assez succinctement. Alors, 59 minutes d'écoute toujours sur le même ton, c'est très lassant. Je ne suis pas allé jusqu'au bout...

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Front15

On la trouve sur youtube



https://www.youtube.com/watch?v=anTNC5GIdUk
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-12-25, 09:26


Je ne connaissais pas du tout alors que Theodorakis fait partie des compositeurs dont je connais le plus d'oeuvres. Merci pour cette présentation et surtout le lien d'écoute. J'essaierai donc d'écouter cette Messe le moment venu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2015-12-25, 12:44

Belle messe avec un air d'Orient, menant à l'intériorité, moment solennel et dense Mains
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2016-05-14, 17:45


Réécoute aujourd'hui de sa cantate La Passion des Sadducéens (1982) pour ténor, baryton, récitant, basse, choeur et orchestre. Un régal en entier, même les quelques passages avec récitant (en allemand) ne freinent absolument pas mon enthousiasme. J'aurais très bien pu l'évoquer dans mes coups de coeur du moment car cette Passion y a complètement sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2018-04-09, 19:39


Je ne voulais pas quitter si vite Mikis Theodorakis et je me suis ré-intéressé à nouveau à sa fulgurante Symphonie n°1 et d'ailleurs je me limiterai au magnifique commentaire du Maestro, du moins une petite partie de son commentaire qui me plait beaucoup:

<<Dans les ébauches pour la symphonie, j'ai articulé en premier lieu les sentiments et les pensées qui me tracassaient à l'époque et qui cherchaient d'urgence une solution. Le sentiment de protestation et de douleur d'une jeunesse qui m'avait conduit, pour des raisons subjectives davantage qu'objectives, dans une situation sans issue, s'est encore intensifié par l'expérience douloureuse de l'Occupation et de ses conséquences. Si dans cette musique, dans les mélodies et les couleurs sonores, il y a une étincelle d'espoir, comme des trous dans un mur, c'est seulement parce que, sur une base avant tout philosophique et idéologique, j'avais foi en l'homme et son avenir, mais que je n'étais guère convaincu qu'il puisse continuer son existence biologique, pour autant qu'on accepte la joie et l'espoir comme facteurs biologiques.>> Mikis Theodorakis.

Derrière les symphonies de Charles Tournemire que j'ai réécoutées juste avant, elle ne démérite pas, au contraire, il s'y passe beaucoup de choses merveilleuses et pleines de vie. L'Adagio qui complète le disque pour flûte, clarinette, trompette et orchestre à cordes. Pendant l'écoute, j'ai ressenti une profonde dignité dans la tristesse évoquée, un profond recueillement. Rien d'étonnant, l'adagio qui atteint presque les onze minutes est dédié aux victimes de la guerre de Bosnie.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2019-08-06, 09:12

Un très beau documentaire sur Mikis Theodorakis, en anglais mais rien que les images déjà parlent merveilleusement bien Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 185465
https://youtu.be/YJx4SnCw7bk
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-04-26, 09:45

Mon cycle entièrement grec a été confectionné pour les mêmes raisons que mon cycle presque entièrement russe que j'avais réalisé ces derniers temps. Le Grec est aussi une langue que j'aime beaucoup écouter, tout comme le Russe et l'Italien, même si je ne la comprends pas, surtout bien sûr lorsque celle-ci est chantée. Je suis généralement amoureux de la voix grecque, aussi bien féminine que masculine. Ce nouveau cycle, tout comme "Russia-Est", privilégie évidemment les oeuvres vocales. Il est l'occasion pour moi de revenir, entre autres, sur les quatre opéras que je possède de Mikis Theodorakis. Ca fait quand même six ans que je ne les avais pas réécoutés. C'est bien sûr l'autre motivation qui m'a amené à préparer cette nouvelle série d'écoutes thématique. J'ai déjà réécouté Electra, opéra en deux actes basé sur la tragédie éponyme de Sophocles. J'étais content et surtout très ému de redécouvrir tous les moments merveilleux de cette grande oeuvre qui atteint presque les trois heures. Jusqu'à aujourd'hui, alors que c'est un opéra que j'ai déjà écouté plusieurs fois, je n'ai jamais cherché à suivre le livret qui est présenté en deux langues; Anglais et Allemand. Connaissant l'histoire, une histoire de meurtre et de vengeance, J'ai toujours préféré me concentrer sur la musique, les voix et les chants, me laisser transporter par toute la beauté et l'intensité qui en émergent. Les seuls opéras où j'opère différemment sont ceux que je possède en DVD - Tea de Tan Dun - ou en audio mais chantés en Français - et dans un Français audible - comme La Nosche Triste de Jean Prodromidès, l'opéra qui m'a fait aimer l'opéra.

Au sujet d'Electra:

<<L'opéra "Electra" a été composé entre 1991 et 1994. La première mondiale a eu lieu le 2 mai 1995 au Théâtre de la Ville de l'ancienne Ville Culturelle Européenne de Luxembourg. La première grecque a suivi le 30 juillet 1996 au Théâtre Hérode-Attikus dans le cadre du Festival d'été d'Athènes. En novembre 1998, "Electra" a finalement été joué en concert à la Maison de Concert d'Athènes. Ce style d'interprétation est préféré par le compositeur, car il permet de représenter «les parties les plus intimes du corps de la musique», représentées par le chœur et l'orchestre, au-delà du «visage» de la pièce incarnée, à savoir les chanteurs.>> Guy Wagner.

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 51ThisOK9eL._SY355_

Les solistes:
__Galina Dolbonos: Electra
__Wladimir Feljaer: Orestes
__Emilia Titarenko: Chrysothemis
__Daria Rybakova: Clytemnestra
__Peter Migounov: Pedagogue
__Eugeni Witshnewski: Aegisthus
__Sergei Leonwitch: Pylades
"St. Petersburg State Academic Capella Orchestra & Choir" sous la direction de l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-04-28, 08:05

Antigone, l'argument:

Antigone est la fille incestueuse d'Oedipe, roi de Thèbes et de la reine Jocaste (qui est aussi sa grand-mère). Après le suicide de Jocaste, honteuse de son inceste involontaire, Oedipe, qui s'est crevé les yeux, s'exile à Colone sous la conduite d'Antigone. Sa soeur Ismène les y rejoint. Les Thébains essaieront en vain de les enlever. Le poète Ducis met ces mots dans la bouche d'Oedipe s'adressant à sa fille qui a su si bien s'occuper de lui. Oui, tu seras toujours chez la race nouvelle De l'amour filial le plus parfait modèle; Tant qu'il existera des pères malheureux Ton nom consolateur sera sacré pour eux: Il peindra la vertu , la pitié vive et tendre. Jamais sans tressaillir ils ne pourront l'entendre! Après la mort d'Oedipe, les jeunes filles reviendront volontairement à Thèbes où le roi Créon, leur oncle, avait promis de marier Antigone à son fils Haemon ou Hémon. Au cours de la guerre des Sept Chefs, ses frères Etéocle et Polynice s'entre-tuèrent. Créon, frère de Jocaste, alors au pouvoir fit donner à Etéocle une sépulture décente, mais il ordonna que le corps de Polynice, qu'il considérait comme un traître à sa patrie, restât sans sépulture à l'endroit où il était tombé. Antigone, convaincue que la loi divine devait l'emporter sur les décrets humains, décida de rendre les honneurs funèbres à son frère. Surprise par les gardes elle fut amenée devant le roi. Pour ne pas se souiller, Créon la condamna à être enfermée vivante dans le tombeau des Labdacides où elle devait mourir de faim. Ismène voulut partager son sort mais sa soeur refusa car elle n'avait pas eu, en son temps, le courage de s'opposer à Créon. Le devin Tirésias rapporta à Créon ces paroles à peine obscures où il devait sous peine de malédiction "enterrer les morts et de déterrer les vivants". Créon comprit et se précipita au tombeau pour le faire ouvrir mais il était déjà trop tard. Antigone s'était pendue avec sa ceinture et son amant éploré, Haemon, chercha d'abord à tuer son père et en le maudissant il se suicida à son tour suivi dans son acte par sa mère, Eurydice, la femme de Créon qui se trancha la gorge. La noble résignation et la mort d'Antigone ont fourni matière à plusieurs tragédies.

__yorgos Papas: basse - Oedipe
__Tzeni Drivala: soprano - Antigone
__Dimitris Kasioumis: baryton - Créon
__Pavlos Sampsakis: baryton basse - Corypheus
__Zachos Terzakis: ténor - Hémon
__Dafne Evagelatou: mezzo-soprano - Jocaste
__Panayiotis Athanasopoulos: baryton - Etéocle
__Tasis Christogianopoulos: ténor - Polynice
"Athens State Orchestra" & "National Opera Choir" sous la direction de Loukas Karytinos

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 S-l300

Après avoir réécouté Electra, j'ai réécouté, pas plus tard qu'hier, Antigone. La tragédie de Sophocle contient son lot de meurtres et de suicides, de douleurs et de haines. La musique de Mikis Theodorakis illustre toute la dimension dramatique de l'argument, et l'auteur se montre, comme à chaque fois, particulièrement doué et inspiré pour accompagner ces déchirements humains et ces fleuves de sang qui se déversent jusqu'à la note finale, jusqu'au suicide d'Eurydice par égorgement. En matière de belles voix grecques, je suis également servi. Les interprètes sont talentueux et parfaits pour interpréter des thèmes mélodiques caractéristiques du compositeur. Puis, il y a des instants chipés par-ci, par-là, qui me furent très émouvants: je me souviens d'une plainte un peu trop courte avec violoncelle solo - lorsque l'émotion, la belle émotion est là, c'est toujours trop court - puis d'une clarinette dont la douceur m'a profondément attendri. Elle m'offrit une belle proximité émotionnelle, de celles que je recherche en permanence dans la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-04-29, 17:24

Médée; une tragédie en cinq actes de Pierre Corneille, représentée pour la première fois en 1635:

La pièce se situe à Corinthe. L'héroïne de la pièce, la magicienne Médée, est répudiée par Jason après lui avoir donné deux enfants et est condamnée à l'exil par Créon, roi de Corinthe. Ce dernier, père de Créuse consent au mariage de sa fille avec Jason. Folle de rage, Médée accomplit sa vengeance en brûlant Créuse et Créon à l'aide d'une robe enchantée, et en égorgeant ses propres enfants. Le dernier acte se termine sur la fuite de Médée sur un char tiré par deux dragons et sur le suicide de Jason.

Mikis Theodorakis a "opératisé" plusieurs grandes tragédies: Electre, Médée et Antigone. Je croyais qu'il avait également transposé Iphigénie en opéra, j'en étais même persuadé mais apparemment non. Il a musicalement abordé cette tragédie au cinéma, avec le cinéaste Michael Cacoyannis en 1977. En revanche, le compositeur grec transposa en opéra la comédie grecque antique d'Aristophane, Lysistrata. Un autre opéra de Theodorakis porte le nom d'un grand poète grec, Kostas Karyotakis (1896-1928), un des poètes grecs les plus représentatifs des années 1920. Sa poésie contient beaucoup d’images tirées de la nature et des tendances à l’expressionnisme et au surréalisme. Il se suicida en 1928. Finalement, la seule grande tragédie qu'il traita musicalement au cinéma et transposa en opéra est Electre. Le film date de 1962 et fut également réalisé par Michael Cacoyannis avec Irène Papas dans le rôle principal. L'opéra a été créé entre 1992 et 1993. Il en fit un ballet en 1979 sur une chorégraphie de Serge Kenten. Médée fut également porté au cinéma en 1969, sous les traits de Maria Callas, mais cette fois par Pier Paolo Pasolini. Le cinéaste italien est également crédité à la musique avec la poétesse Elsa Morante (1912-1985). Je pensais, mais sans en être persuadé, contrairement à Iphigénie, que Mikis Theodorakis avait créé un opéra avec comme sujet Les Troyennes, mais il n'aborda cette tragédie d'Euripide qu'au cinéma, en 1971, toujours avec le fameux réalisateur de Zorba le Grec, un film qui réunit à l'affiche Katharine Hepburn, Vanessa Redgrave, Geneviève Bujold et Irène Papas. Outre l'opéra qui fut composé entre 1995 et 1997, Antigone fut transposé par deux fois en ballet par Theodorakis, une première fois en 1959 sur une chorégraphie de John Cranko et une seconde fois en 1972 sous le titre de Antigone en prison, sur une chorégraphie de Micha van Hoecke.

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 605px-Anselm_Feuerbach_Medea

Aujourd'hui, j'ai réécouté Médée que je considérais jusqu'à aujourd'hui comme étant mon opéra préféré de Mikis Theodorakis. Franchement, ayant réécouté tout récemment Antigone et Electre, je dois reconnaître qu'entre les trois mon coeur balance. Il me reste encore à réécouter The Metamorphoses of Dionysus qui, lui aussi, avait été mon préféré pendant toute une période. Ce que j'adore dans les opéras de Mikis Theodorakis, c'est un grand souffle dramatique qui m'étreint sur toute sa durée, une forte dimension humaine qui m'enivre littéralement, des chants magnifiques, des thèmes mélodiques pénétrants, des "moments d'action" galvanisants, en fait, autant d'éléments qui m'émeuvent et me fascinent que je retrouve dans ses symphonies et autres oeuvres vocales et religieuses... peut-être un peu moins dans son Requiem d'un style plus retenu et austère, plus propice au recueillement. Dans Médée, il y a toute cette puissante expressivité qui jaillit d'un ballet mortel et destructeur, celui-ci s'articulant autour de la vengeance terriblement meurtrière et infanticide de la magicienne. C'est de la tragédie avec un grand T, avec même un immense T.

__Emila Titarenko: Médée
__Nikolai Ostrofsky: Jason
__Peter Migounov: Créuse
__Wladimir Feljaer: Créon
__Irina Liogkaja: Nurse
__Eugeni Witshnewski: Messager
__Daria Rybakova: Coryphée
__Juri Worobiow: Pedagogue
"St. Petersburg State Academic Capella Orchestra & Choir" sous la direction du compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-04-30, 16:51


The Metamorphoses of Dionysus

J'avais dû lire le contenu du fascicule - qui est en Anglais et en Allemand - de diagonale car je n'avais pas capté que Les Métamorphoses de Dionysos et Kostas Karyotakis était un seul et même opéra, et pour le coup le premier opéra de Mikis Theodorakis, composé entre 1984 et 1985. Cela mérite donc un petit rappel sur qui était Kostas Karyotakis (1896-1928). Il est l’un des poètes grecs les plus représentatifs des années 1920. Sa poésie contient beaucoup d’images tirées de la nature et des tendances à l’expressionnisme et au surréalisme. Il se suicida en 1928. Son œuvre, peu appréciée de son vivant, est représentative du climat de scepticisme qui prédomine dans la génération des poètes de cette époque. "Odysséas Élytis", dans "Chronique d'une décennie", le présente cependant comme le grand favori des années 1925-1930. La poésie de Kóstas Karyotakis n'innove pas sur le plan de la prosodie: elle est écrite sans recherche, dans une forme relâchée recourant à un registre familier, proche de la vulgarité. La langue mêle néologismes et clichés archaïques. Exprimant le désenchantement de l'après-guerre, son œuvre traduit une vision pessimiste de la vie et un ennui de vivre. Dans la morne durée de la vie quotidienne où domine la saveur amère de la désillusion, seul l'accent du sarcasme introduit quelque vigueur dans ses poèmes.. Voilà ce que j'ai retenu dans Wikipédia. Il eut une fin tragique puisqu'il mit fin à ses jours, suite à une vie provinciale qu'il trouvait profondément ennuyeuse et mesquine et qui le fit sombrer dans un terrible désespoir.

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Image%2F0802958%2F20210310%2Fob_8615c6_kostas-karyotakis Kostas Karyotakis.

Cet opéra de Mikis Theodorakis est d'une physionomie instrumentale très différente de ses autres opéras tels que Antigone et Médée. L'instrumentarium se constitue d'une trompette, d'un trombone, une flûte, piano, percussions, violoncelle et plusieurs saxophones. Tous ces instruments sont très bien mis en scène tout au long de l'opéra, m'offrant des couleurs et des ambiances sonores qui en font une oeuvre distincte, infiniment contemporaine et aisément reconnaissable. Dans ces autres opéras, excepté Lysistrata que je ne connais pas encore, je suis surtout ému par de grandes formes lyriques et classiques, même si toute la personnalité musicale de Theodorakis y transpire, bien qu'il y ait aussi, comme dans Electre, des moments d'action qui me sont exaltants, dans Les Métamorphoses de Dionysos, il y a de cela aussi bien sûr, mais dans un contexte musical le plus souvent pulsatif et aux tournures sonores originales, en tout cas qui me paraissent originales ou atypiques, je pense par exemple au jeu des saxophones mais pas seulement. C'est toute une texture instrumentale et un complexe rythmique qui s'articulent autour des solistes et des choeurs qui m'en font un opéra qui se démarque des suivants et me fascine différemment, à la manière d'une oeuvre plus contemporaine que classique.

Przemyslaw Neumann: baryton dans le rôle du Poète,
Beata Kosko-Kreft: alto dans le rôle de Romiosini,
Joanna Sperska: soprano dans le rôle de Phaèdre,
Marcin Tlalka: basse dans le rôle de Dionysus,
Kostas Dinos: ténor dans le rôle du Journaliste,
Jakub Jarmula: ténor dans le rôle de Punentes

et également:

Jocelyn B. Smith: soprano dans le rôle de la Reine,
Marcin Tomczak: ténor dans le rôle du Roi Otto,
Hagen Matzeit: baryton dans le rôle de l'Officier,
Grzegorz Zieba: ténor dans le rôle du Roi Paul,
Marek Wieclawek: ténor dans le rôle de Angel.

Henning Schmiedt: piano
Volker Schlott: saxophone soprano et flûte
Orchestra di Musica Difficile, Gdansk - Chor Concentus sous la direction de Marcin Tomczak
Mikis Theodorakis: composition, livret, direction.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-05-02, 12:18

Je ne pouvais faire meilleur choix, à mon goût bien sûr, pour clôturer mon cycle entièrement grec que mon double-album du ballet Alexis Zorbas, avec la mezzo-soprano Sophia Michaelidi, les joueurs de bouzouki Kostas Papadopoulos et Lakis Karnezis, le "Hungarian State Orchesta" & le "Hungarian Radio Choir", le tout sous la direction de Mikis Theodorakis et Lukas Karytinos. J'ai écouté beaucoup de choses différentes durant ce cycle, en même temps rien qui ne m'était inédit, que des oeuvres que je connaissais déjà et que j'appréciais à différents degrés et pour multiples raisons. A l'exception de quelques pièces de Stavros Xarhakos, je n'ai retenu aucune musique de film, ce qui sera l'occasion d'un autre cycle grec plus tard, une prochaine fois. Je voulais surtout privilégier des grandes oeuvres vocales et surtout réécouter les quatre grands opéras de Mikis Theodorakis que j'ai en ma possession et sur lesquels je n'étais pas revenus depuis plusieurs années, trois ou quatre je crois. Il en va probablement de même pour Alexis Zorbas qui est une oeuvre flamboyante en entier.

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Mqdefault


<<Le Ballet Zorba est dans une certaine mesure mon œuvre la plus représentative, car en lui sont unies les trois influences musicales qui m'ont façonné en tant que compositeur, à savoir l'Européen, le Grec et le Crétois. Paradoxalement, j'ai commencé ma carrière musicale en tant que soi-disant "compositeur ouest-européen". J'avais entendu les chefs-d'œuvre classiques pendant ma jeunesse, et ils m'ont tellement inspiré que j'ai décidé de devenir «compositeur» - le terme en lui-même en dit long. Au Conservatoire d'Athènes, qui fonctionnait selon le modèle occidental, seule la tradition musicale d'Europe centrale était enseignée. Plus tard, j'ai "découvert" la musique traditionnelle grecque. Bien sûr, je l'ai porté en moi, mais je n'en ai pris conscience qu'en 1947, alors que je vivais en exil sur les îles d'Ikaria. Mes camarades là-bas ont surtout chanté des chansons folkloriques urbaines comme "Rebetika", que j'ai tenté de combiner avec mes aspirations symphoniques dans la suite de ballet "Greek Carnival" (1948/49), dont la matière a été absorbée dans son intégralité dans le ballet Zorba . Mais cette voie - basée sur la création d'une sorte de musique folk symphonique - me paraissait au moment de l'amener à «un cul de sac», et j'y renonçai provisoirement au début des années cinquante. 'en suis venu à comprendre la signification musicale indépendante de la musique crétoise, que j'avais bien entendu entendue à la maison quand j'étais enfant, lors d'un séjour de deux ans sur l'île de Crète, la terre de mes ancêtres. J'ai vécu dans le village natal de mon père et j'ai visité de nombreuses festivités, baptêmes et mariages, au cours desquels cette musique caractéristique, qui avait peut-être l'influence la plus durable sur moi, pouvait être entendue toute la journée. A cette époque, j'ai composé les "Sirtos Chaniotikos" pour piano et orchestre, étant, comme le titre l'indique, une orchestration de la danse Sirtos de la ville de Chania. J'ai utilisé la plupart des motifs de cette œuvre dans la musique du film de Cacoyannis sur Zorba le Grec et certains d'entre eux encore pour le ballet.>> Mikis Theodorakis (extrait)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-05-17, 22:48

<<Bénéficiant d'une aide de la part de l'Etat, j'ai pu vivre à Paris quelques années dès 1954 pour étudier au Conservatoire l'analyse et la composition musicale auprès d'Olivier Messiaen ainsi que la direction d'orchestre auprès d'Eugène Bigot. Une fois familiarisé avec ces nouvelles connaissances de base, je commençai à noter la musique grecque traditionnelle et à la combiner à toutes sortes d'harmonies. Grâce à la méthode de notation du rythme proposée par Messiaen, j'écrivis la Suite n°1 pour piano et orchestre - qui, ultérieurement, fut intégrée à ma Symphonie n°2 - ainsi que la Sonatine n°2 pour violon et piano. Cette oeuvre fut achevée en 1955. Elle compta, ainsi que le ballet "Antigone", parmi les dernières oeuvres que je composai à cette époque.>> Mikis Theodorakis.

La Suite n°2 pour piano et orchestre (Paris, 1954/55) et la Sonatine n°2 pour violon et piano (1958) font partie des oeuvres de Theodorakis que j'ai réécoutées aujourd'hui, ainsi que la Sonatine n°1 (1952) également pour violon et piano, le Trio pour violon, violoncelle et piano (1947) et le Concerto pour piano et orchestre (1957/58). Le concerto pour piano est, me semble-t-il, la seule oeuvre de Mikis Theodorakis que je possède dans deux interprétations différentes. Je l'avais d'abord découvert et adoré sous les doigts de Elena Mouzalas, avec l'Orchestre National d'Athènes avec à sa tête Lukas Karytinos. Ce soir, je l'ai réécouté avec Cyprien Katsaris et l'Orchestre Symphonique de RTL sous la direction du compositeur. Il m'a semblé entendre, dans le jeu pianistique de Katsaris, une différence dans le troisième mouvement qui est aussi mon préféré des trois, celui qui m'est le plus jubilatoire, mais aussi le plus dansant. Néanmoins, il s'agit peut-être d'une fausse impression, peut-être que j'exagère cette différence car je n'ai jamais écouté ces deux interprétations l'une à la suite de l'autre et il y a longtemps que je n'ai pas réécouté celle avec Elena Mouzalas. Un jour je ferai une écoute comparée car il est toujours possible que dans cette seconde version, l'auteur ait fait quelques modifications en rapport au jeu de Cyprien Katsaris. La Suite n°1 présente des parties très animées, parfois avec un piano très martial - j'adore! - une musique très pulsée, c'est souvent le cas dans la musique orchestrale de Theodorakis, qui m'évoque sous certains aspects le "Stravinsky" du Sacre, mais, en même temps, déjà très imprégnée de la forte personnalité musicale du maître grec. J'ai connu un moment de pure transe, complètement pris par les pulsions frénétiques du piano et de l'orchestre.

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Suite-n-1-pour-piano-et-orchestre

Sa musique de chambre révèle une autre approche, moderne et mélodique à la fois, qu'il s'agisse des deux sonatines ou du trio. Il y a tout d'abord, et cela dès le premier mouvement de la Sonatine n°1, ce sens de la mélodie de caractère qui s'imprime durablement en moi, ce violon profondément romantique qui évolue dans l'aigu, offrant ainsi une teneur viscérale aux mouvements lents, comme le "Largo" de la première sonatine. La seconde ne manque pas de tempérament non plus, ni de beauté. Par ailleurs, je pense n'avoir jamais autant apprécié le Trio que cette fois-ci. Par le "Trio Athénien" qui se compose de trois merveilleux musiciens:
Haris Hatzigeorgiou (violon)
Dana Hatzigeorgiou (violoncelle)
Vicky Stilianou (piano)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-09-02, 10:06

Le compositeur grec Mikis Theodorakis est mort

Symbole de la résistance en Grèce à travers les époques, le compositeur de la musique du film « Zorba le Grec » était âgé de 96 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-09-02, 10:33

Fallait s'y attendre un jour ou l'autre, lui qui échappa à la mort au moins à deux reprises, aura quand même vécu jusqu'à l'âge de 96 ans. Il n'en demeure pas moins une triste nouvelle pour moi car je rêvais de le rencontrer et pouvoir discuter ne serait-ce qu'une heure avec lui. Le dernier livre que j'ai lu est justement de lui: Journal de Résistance.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-09-02, 12:32

Etant donné son grand âge, on pouvait s'attendre à cette nouvelle d'un jour à l'autre, mais je suis bien triste, comme Icare.

Nous perdons l'un des plus grands compositeurs contemporains.

Un article intéressant sur France Musique :

https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/le-chef-d-orchestre-et-homme-politique-grec-mikis-theodorakis-est-mort-70526

J'ai bien envie de recopier cet article au cas où il disparaîtrait. Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty2021-09-02, 12:57

joachim a écrit:
J'ai bien envie de recopier cet article au cas où il disparaîtrait. Qu'en pensez vous ?

Ne te pose même pas la question! Vas y Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mikis Theodorakis (1925-2021)   Mikis Theodorakis (1925-2021) - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mikis Theodorakis (1925-2021)
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: