Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Pyrame et Thisbé

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 25013
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Pyrame et Thisbé Empty
MessageSujet: Pyrame et Thisbé   Pyrame et Thisbé Empty2007-06-25, 22:40

par Adrien De Vries

L'ouvrage collectif qui regroupe les conclusions des chercheurs de l'Université de Nantes, souligne le succès de la tragédie lyrique de Rebel et Francoeur à travers reprises et parodies. Eloquence du travail d'équipe, valeur de la découverte sous le prisme de ses propres avatars... que demander de plus? Lecture incontournable.

La légende babylonienne de Pyrame et Thisbé, illustration implacable d'un amour tragique, par son climat nocturne et son double suicide final, a inspiré après elle, bon nombre de mythes théâtraux et lyriques, dont Roméo et Juliette de Shakespeare.

Il est une autre oeuvre scénique, créée en 1726, Pyrame et Thisbé écrite par La Serre, mise en musique par Rebel et Francoeur, et qui, tout en suscitant un succès considérable, renouvelle aussi le genre de la tragédie lyrique française post lullyste. C'est un spectacle total qui par le faste de ses décors (Servandoni) et la magie de ses danses, rehausse le sublime tragique de l'histoire, transmises par Ovide.

L'ouvrage collectif que font paraître les éditions Espace 34, et qui a suscité la recherche des équipes dédiées de l'Université de Nantes, au moment où Angers-Nantes Opéra programme l'ouvrage baroque (mai 2007), s'intéresse à la signification de l'opéra à son époque. L'équipe interroge le texte authentique et ses multiples remaniements au travers de ses reprises, à ses avatars burlesques aussi, puisque la partition fut comme tous les opéras à succès présentés sur la scène de l'Académie Royale, sujette à parodies et délires bouffons (jusqu'en 1759): Pyrame y devenant même, un Polichinelle bossu et bedonnant... bien éloigné de la figure de l'amant tragique originel. Chacune des parodies connues et ici révélées, est l'objet d'une publication commentée, critique, soulignant par les "détériorations" infligées au texte original, les phénomènes du goût de l'époque, sous le règne de Louis XV. Le matériel des cinq parodies passées au crible, démontre l'inventivité des "parodieurs"(Riccoboni, Romagnesi, Favart, Valois d'Orville...): une accumulation de références épinglant avec verve et cynisme, les scandales du temps, les cabales et les débats de la place publique. Chaque texte parodique met en avant selon l'intention des auteurs, les trois aspects identifiés de l'opéra de Francoeur et de Rebel: "l'intrigue sentimentale", "le merveilleux", "la méprise tragique finale" (qui mène les deux héros au double suicide). En filigrane, de nombreuses pointes affûtées sont dirigées contre le système en place, ce genre officiel qui à toutes les époques a suscité de multiples débats critiques. La scène parodique connaît alors un essor particulier à la Foire Saint-Germain, où l'on aime l'esprit du vaudeville et de la satire. Evidemment, l'une des parodies (Le quiproquo ou le Polichinelle Pyrame) attaque en le citant, le Dardanus de Rameau. Mais les détournement adopte aussi les airs à succès que le peuple parisien aimait reprendre en les chantant après le spectacle, ainsi, "laissons-nous charmer du plaisir d'aimer" (II,4) est bien la mélodie la plus applaudie à l'époque.

De bout en bout, au travers de ses trois grandes parties ("Livret", "Parodies", "Annexes"), l'ouvrage collectif analyse avec argumentation et acuité, la signification d'un opéra à succès et de ses détournements multiples. C'est évidemment toute une situation du goût qui est ici restituée.

La tragédie lyrique comme spectacle royal suscite critiques, quolibets, défenses (dont celle du librettiste La Serre lui-même dont les lettres de novembre 1726, sont reproduites)... Les parties constitutives de l'original sont étudiées (importance des danses, "comment lire le livret de Pyrame et Thisbé?",...). Le livret de La Serre est également annoté; toutes les modifications apportées au cours des reprises, ajoutées et mises en comparaison... De même pour les textes des cinq parodies recensées. Eloquence du travail d'équipe, valeur de la découverte sous le prisme de ses propres avatars... que demander de plus? Lecture incontournable.

Pyrame et Thisbé, Un opéra au miroir de ses parodies, 1726-1779
Ouvrage collectif dirigé par Françoise Rubellin

Pyrame et Thisbé Ssnwascmolpyramenn7

http://www.classiquenews.com
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Pyrame et Thisbé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Films, CD, livres & concerts-
Sauter vers: