Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Lun 21 Mai - 12:45

Dimirti Stepanovitch Bortnianski [Дмитро Степанович Бортнянський] est un compositeur russe né le 28 octobre 1751 à Glukhov (Hlukhiv, Ukraine) et mort le 10 octobre 1825 à Saint Petersbourg.

Il fut initialement formé au choeur de l'école de Hlukhiv, avant de se rendre à Saint Petersbourg en 1758 où il entre à la chapelle de la cour impériale russe.
Galuppi, alors chef d'orchestre de la chapelle de la cour, remarque le jeune Bortnianski qui y officiait comme enfant de choeur, et, avec le soutien de l'impératrice Elizabeth, l'envoie étudier en Italie (Venise) en 1769, où il compose ses premiers opéras, Créonte et Quinto Fabio.
Puis il retourne à Saint Petersbourg en 1779, où il devient adjoint de Paisiello en 1783. Peu de temps après, il est maître de chapelle de Lesser et compose beaucoup de pièces religieuses, l'opéra se réduisant en oeuvres comiques. A près la mort de Catherine la Grande en 1796, il est nommé directeur de musique vocale à la chapelle de la cour de Paul Ier. Il a réalisé un important travail de diffusion de la musique européenne à Saint-Pétersbourg, qui est devenu l'un des plus importants centres musicaux d'Europe. Plus tard, l'influence de Bortnianski grandit et se propage partout en Russie et les pays de religion orthodoxe où sa musique jouissait d'une grande popularité jusqu'au XXe siècle.

Il y compose une quantité impressionnante d'oeuvres vocales : 35 concertos sacrés à quatre voix, 10 psaumes à huits voix, 10 concertos à double choeur, des cantates : plus d'une centaine d'oeuvres.

En 1814, il met au point une version officielle de la lithurgie orthodoxe de Jean-Chrisostome.

Parallèlement, il composa d'autre opéras, dont Le Faucon et le Fils Rival en français. C'est que, à l'instar de Tchaïkovski plus tard, Bortnianski parlait couramment italien, français et allemand.

Il a composé également dela musique de chambre et pour piano.


Dernière édition par joachim le Lun 10 Oct - 11:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Lun 21 Mai - 13:38

Merci Joachim pour cette bio. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Lun 21 Mai - 14:09

Snoopy a écrit:
Merci Joachim pour cette bio. Wink

Il me semble que c'est le premier, ou l'un des tous premiers compositeurs russes "de souche".

Auparavant, les musiciens qui côtoyaient le Tsar étaient tous des occidentaux.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Dmytro Stepanowytsch Bortnjanskyj   Lun 21 Mai - 23:23

Dmytro Stepanowytsch Bortnjanskyj ( 28 octobre 1751 à Gluchow, aujourd'hui Hluchiw, Oblast Tschernihiw, Ukraine - 1825 à Saint Petersburg) était un compositeur ukrainien travaillant en Russie avec une grande influence sur le développement de la musique d'église allemande du 19ème Siècle.

Bortnjanskyj est né à Gluchow. A l'âge de sept ans, il chante comme garçon de chorale à la chapelle de cour de Saint Petersburg. Il est devenu élève de Baldassare Galuppi qui a conduit la chorale de cour impériale de 1765 à 1768.En 1769, Bortnjanskyj va en Italie où il avait un grand succès en tant que compositeur d'opéra avec des Creonte (Venise, 1776) ; Quinto Fabio (Modena, 1778) ; and Alcide (Venise, 1778).
Bortnjanskyj est retourné en 1779 à Saint Petersburg et a été nommé en 1796 par le Tsar Paul I  directeur de chapelle de cour et au Conseil d'État. Sous sa conduite, la chorale de cour est devenue un ensemble de grade européen.En 1814,  Bortnjanskyj a reçu l'ordre d'écrire une version officielle des Johannes Chrysostomos-Liturgie pour les services orthodoxes russes . Dans son travail Bortnjanskyj a relié des éléments russes et occidentaux dans un style polyphonique. Bortnjanskyj a aussi composé de la musique de chambre et des sonates pour piano.

Bortnjanskyj parlait ukrainien,  russe,  italien,  français, et allemand.Bortnjanskyj est mort le 28 septembre 1825 et est enterré au cimetière de l'Alexander-Newski-Klosters à St Petersbourg.Sa musique est  aujourd'hui populaire, parce qu'elle est particulièrement accessible et émotionnellement agréable.

Operas

Creonte (en 1776 Venice)
Alcide (en 1778 Venice)
Quinto Fabio (en 1779 Modena)
Le Faucon (en 1786 St Pétersbourg dans les French, with libretto by Franz-Hermann Lafermière)
Le Fete tu Seigneur (en 1786 St Pétersbourg dans les French, with libretto by Franz-Hermann Lafermière)
Don Carlos (Bortnyansky) (en 1786 St Pétersbourg dans les French, with libretto by Franz-Hermann Lafermière)
Le Fils-Rival ou La Stratonice modernes (en 1787 St Pétersbourg dans les French, with libretto by Franz-Hermann Lafermière)


Parmi les concertos sacrés... Ils sont en vieux savon.

Da ispravitsia molitva moia ("Laisse ma prière") no 2.
Kheruvimskie pesni (Cantique des Chérubins) nos 1-7
Concert no 1 : Vospoite Hospodevi ("Chantez l'Éternel")
Concert no 7 : Priidite vozraduemsia ("Venez, réjouissons-nous")
Concert no 11 : Blahoslovy Hospod ("Béni soit le Seigneur")
Concert no 18 : Blaho iest ispovedatsia ("Il est bon de prier le Seigneur", Psaume 92)
Concert no 19 : Reche Hospod Hospodevi moemu ("Le Seigneur dit au Seigneur")
Concert no 21 : Zhivyi v pomoshi Vyshnaho ("Celui qui habite", Psaume 91)
Concert no 24 : Vozvedokh ochi moyi v hory ("Je lève les yeux vers les montagnes")
Concert no 27 : Hlasom moim ko Hospodu vozzvakh ("Ma voix s'élève vers le Seigneur")
Concert no 32 : Skazhi mi, Hospodi, konchynu moiu ("Seigneur, fais-moi connaître ma fin")
Concert no 33 : Vskuiu priskorbna iesy dusha moia ("Pourquoi êtes-vous abattue, mon âme ?", Psaume 42, verset 6)



Dernière édition par le Mar 22 Mai - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Mar 22 Mai - 10:49

(ton topic est plus complet que le mien, que tu peux donc supprimer sans regret Wink )

Bortnianski, bien avant Glinka, est donc l'un des tous premiers compositeurs russes de souche. Auparavant, les musiciens de la Cour du Tsar provenaient d'Occident.

Il est surtout connu pour ses multiples oeuvres chorales, en particulier ses 35 Concertos sacrés pour choeur a cappella.
Ses opéras principaux sont écrits sur des livrets français, le plus important étant Le Fils Rival ou la Nouvelle Stratovice.

Sa musique de chambre comporte un Quintette pour harpe, piano, violon, alto et violoncelle et une Symphonie concertante pour 2 violons, viole de gambe, basson, harpe et orgue.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Mar 22 Mai - 11:58

joachim a écrit:
(ton topic est plus complet que le mien, que tu peux donc supprimer sans regret Wink )

Je les fusionne, c'est mieux Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Lun 13 Oct - 15:49

Deux CD sont sortis en 2005, que j'ai écoutés récemment :




on peut même l'écouter :



et







Enthousiasmé que je suis par le concerto pour clavecin, la symphonie concertante, le quintette, l'ouverture Quinto Fabio, le motet In convertando, le Salve Regina, enfin à peu près tout...


Dernière édition par joachim le Dim 1 Déc - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Lun 13 Oct - 17:11

J'avais un a priori negatif sur ce compositeur apres avoir acquis un cd de musique de chb il y ades annees.... Suspect
je vais peut etre reessayer
Revenir en haut Aller en bas
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Ven 6 Aoû - 17:18

Je possède une version écoutée de le fils rival que je trouve excellente. Enregistrée en français à Moscou en 1970, avec le choeur et l'orchestre du théâtre Stanislavski. Les solistes sont I. Char (ténor) Don Carlos et N. Isakova (soprano) Sanchette. Ces chanteurs étant russes, on ne peut leur demander de prononcer correctement le français. C'est déjà formidable d'avoir enregistré cet opéra.
Le problème c'est qu'on ne sait pas de quoi il s'agit, mais c'est vraiment beau. Pas encore typiquement russe, mais entre le style italien et la musique russe populaire, dont s'inspirera Glinka.

Si Snoopy pouvait me le trouver en entier je serais rayonnant de joie.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Mer 10 Nov - 11:32

Voici un aperçu de ce Fils Rival : l'ouverture



et un air :



Comme Hadrien, j'aimerais bien écouter cet opéra en entier.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Jeu 3 Jan - 11:46

Catalogue des oeuvres


Opéras

Quinto Fabio - dramma per musica en 3 actes après A.Zeno, 1778, Première: Modena 1778
Alcida - opéra en 3 actes de Métastase, 1778, première: Venise 1778
Le Faucon - Opéra-comique en 3 actes d'après la «Décaméron» de G.Boccaccio, livret F.H.Lafermière 1786, première: Gatchina 1786
La Fête du Seigneur - Comédie avec Airs de ballet d'après F.H.Lafermière 1786, première : Pavlovsk 1786
Le fils rival ou la Nouvelle Stratonice - opéra comique en 3 actes de F.H.Lafermière 1787, Premiere: Pavlovsk 1787


Oeuvres pour orchestre

Concerto pour piano en ut majeur
Suite de l'Opéra "Alcida"


Musique de chambre

Quintette en ut majeur - pour piano, harpe, violon, viole de gambe et violoncelle, 1787
Sinfonia Concertante en si bémol majeur - pour 2 violons, viole de gambe, violoncelle, basson, harpe et piano, 1790
Quintette avec piano


Piano

Sonate n° 1 en si bémol majeur
Sonate n° 2 en ut majeur
Sonate n° 3 en fa majeur
Larghetto en fa majeur

 
Oeuvres vocales

Chœur et / ou voix et orchestre

Un chanteur dans le camp russe - cantate pour voix seule, chœur et orchestre (texte Joukovski), 1812
A un amateur d'art - Cantata de Derjavine, 1791
Russie prends mon coeur - Cantata de Derjavine, 1805
La rencontre d' Orpheus avec le soleil - Cantata de Derjavine, 1811
Au retour d'Alexandre Ier - Cantata de Derjavine, 1814
Le départ de la grande-duchesse Maria Pavlovna pour des terres lointaines - Cantata de Derjavine,
Ave Maria - pour soprano, alto, 2 violons, alto, contrebasse et 2 cors, 1774
 

Choeurs

Liturgie à 3 voix
41 hymnes polyphoniques à 3 ou 4 voix
26 hymnes à 2 voix
35 concerts sacrés à 4 voix
10 concerts sacrés à 2 voix
5 hymnes (une à quatre voix)
 

Oeuvres perdues

Créonte - Opéra en 2 actes d'après M.Coltellini, première: Venise 1776 perdue
Don Carlos - Opéra-comique de F.H.Lafermière, 1786 perdue
Cantique des Chérubins - 1782 perdue
Ma prière est renouvelée - hymne, 1783, perdu
Dans le verger de Cythère - pour la voix et clavecin, 1784 perdue


Autres oeuvres

5 autres sonates pour piano
Pièce de concert n° 1 en fa mineur - pour trompette et piano
Pièce de concert n° 2 en mi bémol majeur - pour trompette et piano
Revenir en haut Aller en bas
GADAN



Nombre de messages : 5
Age : 67
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: QUEQUES INFOS SUR D BORTNIANSKI   Ven 26 Juil - 17:35

Dmitro Bortnianski est né dans la ville de Hloukhiv en Ukraine (alors dans l'Empire russe et appelée Glukhov). Jeune, il chante à l'église ; on le remarque et, à sept ans, il se joint au chœur de la Chapelle impériale à Saint-Pétersbourg (1758)3. Il y étudie la musique et la composition avec différents professeurs (Poltoraski, Raupach, Startzer), puis finalement, avec le chef du chœur, l'Italien Baldassare Galuppi. Il a l'occasion d'écouter la musique de Gluck, Telemann, Wagenseil, Graun et d'autres maîtres allemands donnés à la cour.

En 1769, lorsque Galuppi retourne en Italie, il emmène le jeune homme, sur l'ordre de Catherine la Grande, pour compléter sa formation. Bortnianski y compose des opéras qui ont un succès considérable : Créon (1776) et Alcide (1778), créés à Venise, et Quinto Fabio, à Modène (1779). Il compose également des œuvres sacrées en latin et en allemand, a cappella ou avec orchestre, dont un Ave Maria (1775) pour deux voix et orchestre et un Salve Regina (1776).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ch-bortnianski.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10042
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Ven 26 Juil - 17:56


Merci pour toutes ces précisions complémentaires sur ce compositeur dont j'ignorais tout jusqu'au nom et bienvenue! Mains 
Revenir en haut Aller en bas
GADAN



Nombre de messages : 5
Age : 67
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Sam 27 Juil - 7:28

GADAN a écrit:
Dmitro Bortnianski est né dans la ville de Hloukhiv en Ukraine (alors dans l'Empire russe et appelée Glukhov). Jeune, il chante à l'église ; on le remarque et, à sept ans, il se joint au chœur de la Chapelle impériale à Saint-Pétersbourg (1758)3. Il y étudie la musique et la composition avec différents professeurs (Poltoraski, Raupach, Startzer), puis finalement, avec le chef du chœur, l'Italien Baldassare Galuppi. Il a l'occasion d'écouter la musique de Gluck, Telemann, Wagenseil, Graun et d'autres maîtres allemands donnés à la cour.

En 1769, lorsque Galuppi retourne en Italie, il emmène le jeune homme, sur l'ordre de Catherine la Grande, pour compléter sa formation. Bortnianski y compose des opéras qui ont un succès considérable : Créon (1776) et Alcide (1778), créés à Venise, et Quinto Fabio, à Modène (1779). Il compose également des œuvres sacrées en latin et en allemand, a cappella ou avec orchestre, dont un Ave Maria (1775) pour deux voix et orchestre et un Salve Regina (1776).




En 1779, après dix ans d'absence, à la demande pressante d'Ivan Elaguine, directeur du théâtre et de la musique à la cour de Catherine II, Bortnianski retourne à Saint-Pétersbourg : il a vingt-huit ans. Il tire d'abord sa subsistance d'un poste d'assistant à la chapelle de la cour. C'est le moment où Giovanni Paisiello domine la scène avec ses opéras. Paisiello quittant la Russie en 1783, c'est Bortnianski que Catherine choisit pour lui succéder comme maître de chapelle de son fils Paul.

Bortnianski compose au moins quatre nouveaux opéras-comiques, sur des livrets français de Franz-Hermann Lafermière (1737-1796) : Le Faucon (1786), La Fête du seigneur (1786), Don Carlos (1786), et Le fils-rival ou La moderne Stratonice (1787).

À la même époque, il écrit aussi des œuvres instrumentales, notamment des sonates pour piano, un quintette avec piano et harpe (1787), une symphonie concertante (1790) dédiés à la princesse Marie Fiodorovna, épouse du futur Paul Ier, ainsi qu'un cycle de mélodies françaises portant le titre de Romances (1793). Bortnianski destine manifestement à la princesse ses pièces pour clavier ou pour harpe.

Bortnianski est consacré lorsqu'il est nommé par Paul Ier, nouvellement couronné, au poste de directeur de la Chapelle impériale (1796). Il est le premier musicien né dans l'Empire russe à occuper ce poste. Composée de 108 choristes, la chorale acquiert sous sa direction une importance européenne et devient le centre de la vie musicale de Saint-Pétersbourg. Il fait donner des œuvres aussi exigeantes que La Création de Haydn en 1802, le Requiem de Mozart en 1805, le Messie de Haendel l'année suivante ou le Christ au Mont des oliviers de Beethoven en 1813.

En 1814 Bortnianski reçoit commande d'écrire le service officiel de la liturgie de saint Jean Chrysostome, pour unifier dans tout l'empire les pratiques de l'Église orthodoxe russe. Il combine les styles orientaux et occidentaux de musique sacrée et intègre des éléments polyphoniques appris en Italie : certaines œuvres nécessitent plusieurs chœurs, selon la technique vénitienne des deux Gabrieli. Il produit des centaines d'œuvres religieuses ou des concertos sacrés (35 pour chœur mixte à quatre voix et une dizaine pour double chœur), des cantates et des hymnes. Bortnianski a alors presque totalement cessé d'écrire des œuvres profanes.

Dmitro Bortnianski meurt à Saint-Pétersbourg le 10 octobre 1825 et est enterré au cimetière orthodoxe de Smolensk de la ville. Selon la légende, ce fut le Concerto no 33 Pourquoi êtes-vous abattue, mon âme ?(Psaume 42, verset 6), qui fut joué lors des obsèques. En 1953, les restes de Bortnianski sont transférés au cimetière Tikhvine, près du monastère de la Sainte-Trinité Alexandre Nevski.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ch-bortnianski.fr
GADAN



Nombre de messages : 5
Age : 67
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Sam 27 Juil - 7:34

Icare a écrit:

Merci pour toutes ces précisions complémentaires sur ce compositeur dont j'ignorais tout jusqu'au nom et bienvenue! Mains 

MERCI DE VOTRE ACCUEUIL,

info complementaire

En tout, on compte moins de deux cents œuvres au catalogue de Bortnianski. Alors que, à la mort du musicien, plus de six cents manuscrits ont été légués aux archives du chœur de la cour, seulement vingt ont été conservés. En ce qui concerne la période italienne, deux opéras, sur les cinq composés, nous sont parvenus.

je recherche touts partitions de chants orthodoxes en vieux slavon de tous compositeurs ainsi que tout CD Concernant cette musique vous aurez mes coordonnées sur www.ch-bortnianski.fr musicalement votre DANIEL
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ch-bortnianski.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Sam 27 Juil - 11:07

Un grand merci, Gadan, pour ces renseignements complémentaires. Mains 

Que votre ensemble Bortniansky ait le succès qu'il mérite.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6294
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Sam 27 Juil - 12:12

dommage que vous êtes, semble t'il assez loin de chez moi...j'aime énormément les choeurs Russes et Slaves....je dois avoir quelques oeuvres de Bortniansky disséminées sur quelques cd ...
Revenir en haut Aller en bas
GADAN



Nombre de messages : 5
Age : 67
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: oeuvres scrées de D BORTNIANSKI   Sam 27 Juil - 18:55

Jean a écrit:
dommage que vous êtes, semble t'il assez loin de chez moi...j'aime énormément les choeurs Russes et Slaves....je dois avoir quelques oeuvres de Bortniansky disséminées sur quelques cd ...

Merci mais j'ai je pense l'integralité des enregistrements des oeuvres sacrées . il existe l'integral des 35 concertos sur 5 CD edités chez chandos angleterre Disponible chez MUSICA RUSSICA.COM ainsi que l'integrale des partitions

je recherche surtout tous autres compositeurs bien que j'en connaisse deja un certain nombre
musicalement a vous
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ch-bortnianski.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Dim 1 Déc - 12:21

Bortnianski et la postérité

Les contemporains du musicien l'appelaient « l'Orphée de la Neva » et comparaient ses concertos pour chœur aux chants des anges descendant du ciel.
Berlioz, relatant son voyage en Russie dans les années 1840, s'exprime ainsi :
« Dans toutes ces œuvres on trouve un véritable sentiment religieux, souvent une sorte de mysticisme, qui plonge l'auditeur en de profondes extases, une rare expérience du groupement des masses vocales, une prodigieuse entente des nuances, une harmonie sonore, et, chose surprenante, une incroyable liberté dans la disposition des parties, un mépris souverain des règles respectées par ses prédécesseurs comme par ses contemporains, et surtout par les Italiens dont il est censé le disciple [sic]. »
— Berlioz, Les soirées de l'orchestre
En 1882, Tchaikovski édite les dix volumes de l'œuvre liturgique de Bortnianski. Alors qu'il a écrit des opéras et des œuvres instrumentales, ce sont les compositions chorales de Bortnianski qui sont le plus jouées de nos jours. Ce vaste corpus est non seulement nécessaire à la compréhension de la musique sacrée orthodoxe du xviiie siècle, mais a de plus servi d'inspiration aux compositeurs ukrainiens (particulièrement ukrainiens de l'ouest) de tout le xixe siècle siècle.
En ce qui concerne la musique instrumentale, le style est proche de celui de Clementi, Pleyel ou Dussek et assez proche de celui des grands maîtres, Haydn et Mozart.
Même si, en Russie, sa musique a été critiquée pour son style « italianisant » et dépassé, Bortnianski est resté populaire, car sa musique est émotionnellement accessible.


Le Tantum ergo

Son hymne Tantum ergo, connu dans les pays slaves sous le titre de Kol Slaven (en russe : Коль славен) et dont les paroles ont été écrites par le poète russe Mikhaïl Kheraskov, est encore chanté aujourd'hui comme chant de Noël. Cette mélodie est aussi populaire auprès des francs-maçons et dans des pays anglophones, où elle est connue sous le nom de Russia, St. Petersburg ou de Wells. En Allemagne, l'air se chante sur un texte de Gerhard Tersteegen (de) (« Ich bete an die Macht der Liebe », « J'adresse mes prières à la puissance de l'amour ») au Großer Zapfenstreich, un rituel solennel de l'armée (cérémonie de tatouage).
Avant la révolution de 1917, ce morceau était joué tous les jours par le carillon du Kremlin de Moscou.
James Blish, qui a adapté pour la littérature de nombreux épisodes de la série Star Trek, a écrit, dans Whom Gods Destroy (épisode 69) (La Colère des dieux), que le Ich bete an die Macht der Liebe de Bortnianski était la musique qui accompagnait « toutes les promotions qui ont défilé à l'Académie de Starfleet lors de la cérémonie des diplômes »




Et voici un autre CD de ce compositeur décidément très attachant



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Lun 10 Oct - 11:26

Catalogue complet selon le Grove


Operas:
Creonte (dramma per musica, 2, after M. Coltellini: Antigone), Venice, S Benedetto, 26 Nov 1776, P-La
Quinto Fabio (dramma seria, 3, after A. Zeno: Lucio Papirio dittatore), Modena, Ducale, 26 Dec 1778, RUS-Mcm, Glinka Cappella library, St Petersburg
Alcide (dramma per musica, 3, after P. Metastasio: Alcide al bivio), Venice, 1778, GB-Lbl; ed. M. Berdennikov (Kiev, 1985)
La fête du seigneur (comédie mêlée d'aires et des balets, 1, G.I. Chernïshev, A.A. Musin-Pushkin and A.F. Viole, after C.-S. Favart: Annette et Lubin), Pavlovsk Palace, sum. 1786, RUS-SPia, Bolshoya Filarmonia library, St Petersburg; 12 nos. in Muzïkal'noye nasledstvo, iii (Moscow, 1970), 411–57 [music suppl.]
Le faucon (oc, 3, F.-H. Lafermière, after G. Boccaccio and M.-J. Sedaine), Gatchina Palace, 11/22 Oct 1786, GB-Lbl, RUS-SP-Lit*, Ltob; ed. A. Rozanov (Moscow, 1975)
Le fils-rival, ou La moderne Stratonice (oc, 3, Lafermière), Pavlovsk Palace, 11/22 Oct 1787, GB-Lbl, RUS-SPit*, SPtob

Other secular vocal:
Recueil de romances et chansons, 1v, pf (St Petersburg, 1793), edn (Kiev, 1976)
Pesnosloviye, TTB, 1797, RUS-SPsc*
Pevets vo stane russkikh voynov [Bard in the Encampment of Russian Warriors] (V.A. Zhukovsky), 1v, choir, orch, 1813

Vocal religiosa:

Sacred choral concertos:
for SATB unless otherwise stated; numbering follows both editions; all in T iiA
1 Vospoyte Hospodevi pesn' novu [Sing unto the Lord a new song];
2 Torzhestvuyte dnes' [Celebrate this day], 1st movt for SSATB;
3 Hospodi, siloyu tvoyeyu vozveselitsya tsar' [O Lord, in thy strength the king shall be glad];
4 Voskliknite Hospodevi, vsya zemlya [Make a joyful noise unto the Lord, all ye lands];
5 Uslyshit tya Hospod' v den' pechali [May the Lord hear thee in the day of trouble];
6 Slava vo vyshnikh Bohu [Glory to God in the highest];
7 Priidite vozraduyemsya Hospodevi [Come let us rejoice in the Lord];
8 Milosti tvoya, Hospodi, vo vek vospoyu [Of thy mercies, O Lord, shall I sing for ever];
9 Sei den', yeho zhe sotvori Hospod' [This is the day which the Lord hath made]
10 Poyte Bohu nashemu, poyte [Sing praises to our God, sing praises], also in version for 5vv according to Rïtsareva (1979);
11 Blahosloven Hospod', yako uslysha hlas moleniya moyeho [Blessed is the Lord, for he hath heard the voice of my supplication], also in version for 8vv according to Rïtsareva (1979);
12 Bozhe, pesn' novu vospoyu tebe [O God, a new song shall I sing unto thee];
13 Raduytesya Bohu, pomoshchniku nashemu [Rejoice in God, our helper];
14 Otryhnu serdtse moye slovo blaho [My heart overflows with a good word];
15 Priidite, vospoim lyudiye [Come, let us sing, o ye people];
16 Voznesu tya, Bozhe moy, Tsaryu moy [I will exalt thee, O my God, my king]
17 Kol' vozlyublenna seleniya tvoya, Hospodi [How lovely is thy dwelling place, O Lord];
18 Blaho yest' ispovyedatisya Hospodevi [It is good to give praise unto the Lord];
19 Reche Hospod' Hospodevi moyemu [The Lord said unto my Lord];
20 Na Tya Hospodi, upovakh' [In thee, O Lord, have I trusted];
21 Zhiviy v pomoshchi Vyshnyaho [He that dwelleth in the help of the Most High];
22 Hospod' prosvyeshcheniye moye [The Lord is my light];
23 Blazheni lyudiye vedushchii voskliknoveniye [Blessed are the people who know jubilation];
24 Vozvedokh ochi moi v hory [I will lift up mine eyes to the mountains];
25 Ne umolchim nikohda, Bohoroditse [We will never be silent, Mother of God];
26 Hospodi, Bozhe Izrailev [Lord, God of Israel]
27 Hlasom moim ko Hospodu vozvakh [With my voice unto the Lord have I cried];
28 Blazhen muzh, boyaysya Hospoda [Blessed is the man, that feareth the Lord];
29 Voskhvalyu imya Boha moyeho [I will praise the name of my God];
30 Uslyshi, Bozhe, hlas' moy [Hear, O God, my voice];
31 Vsi iazytsy vospleshchite rukami [O clap your hands, all ye nations];
32 Skazhi mi, Hospodi, konchinu moyu [O Lord, make me to know mine end];
33 Vskuyu priskorbna yesi, dusha moya? [Why art thou cast down, O my soul?];
34 Da voskresnet Boh [Let God arise], also in version for 8vv according to Rïtsareva (1979);
35 Hospodi, kto obitayet v zhilishchi Tvoyem? [Lord, who shall abide in thy tabernacle?]

For SATB, SATB; numbering follows both editions; all in T iiB:
1 Ispovemsya Tebe, Hospodi [I will confess to thee, O Lord];
2 Khvalite, otrotsï, Hospoda [Praise the Lord, ye servants of the Lord];
3 Priidite i vidite dela Bozhiya [Come and see the works of the Lord];
4 Kto vzïdet na horu Hospodnyu? [Who shall see the Lord's mountain?];
5 Nebesa povedayut' slavu Bozhiyu [The heavens are telling the glory of God];
6 Kto Boh veliy, yako Boh nash? [Who is so great a God as our God?];
7 Slava v vïshnikh Bohu [Glory to God in the highest];
8 Vospoite, lyudiye, boholepno v Sionye [O people, sing joyfully in Zion];
9 Se nïnye blahoslovite Hospoda [This day praise the Lord];
10 Utverdisya serdtse moye o Hospode [Strengthen thyself my heart, in the Lord]

c23 others: 20 for 4vv, 1 for 6vv, 2 for 8vv, unauthenticated/lost

Liturgical settings and sacred hymns:
for 4vv unless otherwise stated; all in T i:1–3

Obednya [Liturgy], SSA:
Slava i nynyey;
Izhe kheruvimï (Glory to thee) [Cherubic Hymn];
Vyeruyuï (I believe);
Tebye poem (We sing to thee);
Dostoyno yest' (It is truly meet);
Otche nash [Our Father];
Khvalite Gospoda [Praise the Lord];
Prostoe penie (arr. of liturgy), 2vv, 1814

Arkhanhel'skiy hlas [Song of the Archangel], 3 solo vv, 4 vv (for feast day of the Annunciation); Blahoobraznïy Iosif [The noble Joseph];
Da ispravitsya molitva moya [Let my prayer arise], 4 settings, 1 F, 2 d, 3 g, 4 d, all for 3 solo vv;
Da molchit vsyakaya plot' cheloveka [Let all mortal flesh keep silence] SATB, SATB;
Dostoyno yest' [It is truly meet]; Himn Spasiteliu [Hymn to the Saviour] (D.I. Khvostov), 1v, pf;
Hospodi, siloyu tvoyeyu vovzeselitsya Tsar' [O Lord, in thy strength the king shall be glad];
Is polla ye ti, desnota [Many years to you, O master], 3 solo vv, chorus;
Izhe Kheruvimï [Cherubic Hymn], 7 settings for SATB/(1v, pf), 1 E , 2 d, 3 F, 4 C, 5 F, 6 F, 7 D (RUS-SPit), 2 settings for SATB, SATB, 1 c, 2 B ;
Khavalite Hospoda s nebes [Praise God from the heavens] (communion ant), 2 settings, 1 F, 2 C;
Kol' slaven nash Hospod' [How great is our Lord] (M.M. Kheraskov), 2 versions 1 for 1v, 1 for SATB;
Mnohaya lyeta [Many years], 2 versions, Bol'shoye [Greater], Maloye [Lesser];
Molitvy pered obyedom i uzhinom [Prayers before meals];
Nadezhda i predstatel'stvo [Hope and intercessor], 3 solo vv, chorus;
Otche nash [Our Father], RUS-SPsc*;
O tebye raduyetsya, Blahodatnaya, vsyakaya tvar [In thee, O blessed one, all creation rejoices] Predvyechniy i neobkhodimïy [Pre-eternal and uncircumscribed (God)] (IU.A. Isledinsky-Meletsky), 1v, pf;
Raduytesya pravednii o Hospodye [Rejoice ye righteous ones in the Lord], SATB, SATB;
Slava i nïnye, Yedinorodnïy Sïne [Glory to thee, only-begotten son], SATB, SATB;
Slava tebye, Bozhe nash [Glory to thee, our God];
Tebye Boha Khvalim [We praise thee O God], 4 settings for SATB, 1 F, 2 C, 3 F, 4 B ;
10 settings for SATB, SATB, 1 D, 2 C, 3 C, 4 B , 5 C, 6 C, 7 C, 8 D, 9 C, 10 B ;
Tvoryay anhelï svoya dukhi [Thou makest thine angels spirits], SATB, SATB;
Vecheri tvoyeya [Thy supper] (communion ant), SATB, SATB;
Vkusite i vidite [Taste and see] (communion ant), 3 settings, c, for SATB, SATB (later arr. for SATB), E , c, both for SATB;
Voskresniey Bozhe [Rise up, O God], 2 versions, both for 3 solo vv, chorus;
Vo vsyu zemlyu [Of all the earth], 2 settings, 1 C, 2 C, both SATB, SATB;
V pamyat' vyechnuyu [In eternal memory], 2 settings, E , B , both SATB, SATB;
Yavisya blahodat' Bozhiya [The grace of God has appeared], 4 settings, 1 A, 2 E , 3 G, 4 E , all for SATB, SATB;

Other sacred choral:
for 4vv unless otherwise stated; all in T i:1–3
Chant harmonizations and arrs.:
Anhel vopiyashe [The angel announced] (Gk. chant);
Arkhanhel'skiy hlas [Song of the Archangel] (znamennïy chant), 3 solo vv, chorus;
Chertoh Tvoy [Thy bridal chamber] (Kievan chant);
Da ispolnyatsya usta nasha [Let our mouths be filled] (Kievan chant);
Nïnye silï nebesnïya [Today the powers of heaven], 3 settings, E , A (Kievan chant), also in version for SATB, SATB;
Pod tvoyu milost' [Under your mercy] (Kievan chant);
Pomoshchnik i pokrovitel' [Helper and protector] (Gk. chant);
Priidite, ublazhim Iosifa [Come, let us bless Joseph] (unknown chant source);
Slava i nïnye, Dyeva dnes' [Glory be, today the Virgin] (Bulg. chant);
Slava i nïnye, Yedinorodny Sïne [Glory be, only-begotten son] (Kievan chant);
Tyelo Khristovo priimite [Receive the body of Christ] (Communion ant, Kievan chant)

Lat. texts:
Ave Maria, S, A, 2 hn, str, bc, 1775, RUS-SPit*;
Salve regina, A solo, 2 ob, 2 hn, str, bc, 1776, Glinka Cappella library, St Petersburg;
Gloria;
Dextera domini fecit virtutem, SPit, doubtful
Ger. text: Nemetskaya obednya [German Liturgy], SPit*

Instrumental:

Qnt no.2, C, vn, va da gamba, vc, hp, pf, 1787, ed. B. Dobrokhotov (Moscow, 1951) [Qnt no.1 lost];
Concert Sym., B , 2 vn, va da gamba, vc, hp, bn, pf, 1790, edn (Moscow, 1953)
Wind insts: ‘Gatchinsky’ March, B , 1787

Hpd sonatas:
no.1, B , ed. V.A. Natanson and A.A. Nikolayev, Russkaya fortepiannaya muzïka, i (Moscow, 1954), 43–8;
no.2, C, ed. in IRMO, i (1968), 233–47;
no.3, F, ed. L.A. Barenboym and V.I. Muzalevsky, Khrestomatiya po istorii fortepiannnoy muzïki Rossii (Moscow and Leningrad, 1949), 29–37

Doubtful:
Hpd Conc., ?lost
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)   Aujourd'hui à 20:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Dimitri Stepanovitch Bortnianski (Bortnyansky) (1751-1825)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: