Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Fazil Say, né en 1970

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 10 Fév - 19:11

Icare a écrit:
joachim a écrit:
Un CD avec ses symphonies n° 2 "Mesopotamia Symphony" et n° 3 "Universe Symphony"

Dans toutes les deux, le theremine a la part du lion, c'est tout à fait original. Mais c'est quand même du "moderne" comme je n'aime pas trop, mais qui je pense, ferait les délices d'Icare...
Ces deux symphonies sont dans ma ligne de mire, ce qui n'étonnera évidemment personne ici! Hehe 

Et bien c'est fait pour ma petite folie de février et à bon prix en plus! Icare est un homme heureux, ce soir! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16556
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Mar - 10:16


Icare a écrit:
Et bien c'est fait pour ma petite folie de février et à bon prix en plus! Icare est un homme heureux, ce soir!

Et alors, tu l'as écouté ? Ton avis ?


Icare a écrit:
Le Concerto pour violon et orchestre 1001 nights in the Harlem de Fazil Say m'a une nouvelle fois ébloui, que ce soit dans ses mouvements rapides ou morceaux d'action particulièrement galvanisants ou par un fabuleux et remarquable "Andantino", que ce soit aussi par un jeu fantastique du violon solo (Patricia Kopatchinska),  tout comme je le fus par Patara Ballet où la voix de soprano (Burcu Soysev), sous forme de vocalises, trace un chemin infiniment émouvant par-dessus les touches magiques et lumineuses d'un piano toujours aussi inspiré.


J'ai écouté ce CD, mais je t'avoue que je n'ai pas trop aimé. Le concerto quelque peu orientalisant m'a plutôt ennuyé - on est loin de Shéhérazade de Rimski - et j'ai failli ne pas aller jusqu'au bout  Embarassed  Patara est original, avec ses vocalises sur un piano frémissant, et finalement c'est ce que j'ai préféré du CD . Il y a aussi une évocation du Summertime de Gerschwin, mais pas extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Mar - 19:30

Personnellement, je le trouve fantastique ce concerto pour violon mais sans doute déjà trop moderne pour toi.  Wink  Je suis d'accord avec toi pour PATARA BALLET, une construction vraiment originale et pleine de sensibilité. J'adore aussi. Sinon, je n'ai pas encore écouté les symphonies n°2 & 3. C'est prévu pour bientôt.  Very Happy 

Mais bon, je suis très sensible à sa musique, la trouve formidable!
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Mar - 20:04

Je suppose que vous parlez de ce concerto?



difficile de comparer avec le Shéhérazade de Rimsky! c'est comme vouloir comparer l'oratorio de Noel de Bach à celui de Saint Saens: si on aime pas le baroque (çà existe Wink ) ou si on aime pas ce qui succède au baroque les avis seront contraires  Wink ....ce qui n'empèche pas d'aimer les deux ou...ne pas aimer les deux!!

Ce concerto de Fazil Say...je l'aime vraiment beaucoup ...peut être plus que le Shéhérazade que j'ai peut être trop écouté?  Wink  

Merci pour cette découverte!!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 18 Mar - 9:43

merci Jean   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 18 Mar - 19:18

Jean a écrit:
difficile de comparer avec le Shéhérazade de Rimsky!  c'est comme vouloir comparer l'oratorio de Noel de Bach à celui de Saint Saens: si on aime pas le baroque (çà existe Wink ) ou si on aime pas ce qui succède au baroque les avis seront contraires  Wink ....ce qui n'empèche pas d'aimer les deux ou...ne pas aimer les deux!!

Entièrement d'accord avec toi. Ce serait comme vouloir retrouver dans le Stabat Mater de Bruno Coulais ( ou celui de Godar) ce que l'on aime dans le chef-d'oeuvre de Pergolesi, la déception serait alors inévitable. Adorant le Stabat Mater de Bruno Coulais, si j'avais espéré retrouver la même poétique dans celui de Pergolesi, j'aurais inévitablement été déçu et serais passé à côté d'une oeuvre magnifique.

Imaginons, un instant, que tous les compositeurs qui ont succédé à Mozart et Beethoven, jusqu'à aujourd'hui, aient composé dans la même manière, celle qui a contribué à leur grandeur, on n'aurait certes pas connu certains excès élitistes de l'avant-garde européenne, un sérialisme parfois trop rigide, une branlette trop intellectuelle et conceptuelle, etc... mais serions-nous pour autant satisfaits, comblés? Ne reprocherions-nous pas à tous ces compositeurs d'être des rabâcheurs, de n'être que des émules sans imagination, des représentants d'un genre non évolutif et usé jusqu'à la moelle? Je trouve, au contraire, formidable que chaque époque ait, d'un point de vue artistique, ses particularités, ses points faibles et ses points forts. Certains matins, je me lève avec l'envie folle d'écouter du baroque, d'autres matins, j'ai une envie folle d'écouter Schubert ou Brahms. Depuis hier-matin, j'ai eu une envie folle d'écouter de la musique de film ainsi que des chansons d'Ennio Morricone. L'autre fois, lors de matins plus anciens et moins calmes, ce fut une forte envie d'écouter ce que j'aime dans le domaine du jazz, puis, enfin, il y a des matins où j'ai très envie d'écouter des Modernes et des Contemporains (parfois parmi les plus avant-gardistes d'entre eux). Il y a aussi ces matins où je vais avoir envie d'écouter des oeuvres orchestrales ou vocales, peu importe l'époque ou le style.
Je peux rester longtemps sans écouter Bach et puis, soudainement, écouter oeuvre après oeuvre pendant plus d'une semaine. J'ai peut-être un peu ce côté "envie de femme enceinte", pouvant me réveiller le matin avec, faute de raisins, une folle envie de baroque! Je fonctionne ainsi.

Sinon, Shéhérazade de Rimsky est bien sûr un chef-d'oeuvre qu'il va falloir que je rachète en cd. J'adore aussi même si ça fait longtemps que je ne l'ai pas réécouté. Le Concerto pour violon de Fazil Say est une oeuvre très différente que j'apprécie pour ses qualités propres, en fonction de sa propre poétique. Elle a, elle aussi, dans sa singularité, ses moments merveilleux.   Maintenant, et malgré tout ce que j'ai pu écrire ici, je comprends et accepte aussi le fait que l'on aime pas ce Concerto pour violon, cela va sans dire.  Wink


Dernière édition par Icare le Mar 18 Mar - 19:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 18 Mar - 19:26

Tout à fait d'accord avec toi Icare et comme c'est bien dit  drunken 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16556
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 18 Mar - 19:57

laudec a écrit:
Tout à fait d'accord avec toi Icare et comme c'est bien dit   drunken 

Je suis toujours émerveillé par la façon qu'a Icare de s'exprimer !   

Dis donc, dans tes envies, il n'y a jamais de Classiques - les seuls que tu n'aies pas cités ?   

Concernant le concerto de Fazil, j'ai fait l'effort de le réécouter, et j'avoue qu'il me plaît plus maintenant qu'il y a 48 heures. Je n'étais peut-être pas dans un bon jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 18 Mar - 20:47


Zut! C'est vrai, j'ai oublié les classiques dans mon commentaire alors qu'il m'arrive aussi d'avoir une envie folle d'écouter Mozart et la musique vocale de Haydn.   Very Happy 
Quel étourdi je suis. 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 5 Mai - 23:30

joachim a écrit:
Un CD avec ses symphonies n° 2 "Mesopotamia Symphony" et n° 3 "Universe Symphony"

Dans toutes les deux, le theremine a la part du lion, c'est tout à fait original. Mais c'est quand même du "moderne" comme je n'aime pas trop, mais qui je pense, ferait les délices d'Icare...

Je viens de découvrir ces deux symphonies ce soir. Du temps est passé entre l'acquisition et l'écoute. J'ai vraiment laissé mijoter cette découverte et c'est un véritable coup de coeur que j'ai vécu là! Non franchement, c'est truffé d'inventions, de trouvailles, de couleurs, d'exotisme même mais d'un exotisme jamais creux ni gratuit. La N°2 - Mesopotamia est bouleversante, ses flûtes au début, ses passages d'action qui pourraient être ceux d'une excellente musique de film, ses moments de lyrisme et plus épiques. Chacun des dix mouvements est à mon oreille un instant musical précieux, unique, original, un instant de pure poésie qui me parle d'emblée. On est loin d'une symphonie poussiéreuse ou "pousse-note" d'un musicien sans imagination qui compose "à la manière de". Au contraire, ce compositeur-là en déborde et la gère avec suffisamment de maîtrise et de générosité pour en faire un trésor musical atypique et inouï à mon oreille. Mon dithyrambe ne manque peut-être pas d'emphase, mais que voulez-vous, je suis encore sous l'émotion. Le theremin contribue également au charme indéniable - mais je comprends et accepte le fait que tout le monde ne puisse y être sensible - de cette merveilleuse partition. Ce theremin me semble encore plus prédominant dans Universe, sa troisième symphonie, peut-être aussi parce qu'elle est plus dénudée...Ce qui est sûr pour cette première impression, c'est qu'elle me fut plus mystérieuse, plus énigmatique, insaisissable que la précédente, et qu'en même temps, elle me fut tout autant fascinante par sa poétique - son oeuvre la plus personnelle jusqu'à maintenant? - par ses constructions; je pense notamment à celle du dernier mouvement (le sixième) qui semble s'ériger à partir d'un battement de coeur ou suggéré comme tel.      Ce compositeur me correspond à merveille, tout au moins sa musique, à croire qu'elle possède toutes les clefs qui ouvrent les différentes serrures de ma sensibilité.     Comme Joachim et Franz, je n'écouterais pas ces deux symphonies en boucle...mais pas pour les mêmes raisons!    J'aurais bien trop peur d'user ce grand moment d'émotion que je viens de vivre ce soir avec Fazil Say. J'ai vu le soleil de près, mes amis. 


Dernière édition par Icare le Mar 6 Mai - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 6 Mai - 9:48

Je viens de réécouter "Universe"    quel génie !


Icare a écrit:
On est loin d'une symphonie poussiéreuse ou "pousse-note" d'un musicien sans imagination qui compose "à la manière de". Au contraire, ce compositeur-là en déborde et la gère avec suffisamment de maîtrise et de générosité pour en faire un trésor musical atypique et inouï à mon oreille.


Ces instruments tellement particuliers qui participent à la  création, un vrai bonheur pour les oreilles, pour les yeux aussi avec ce theremin mystérieux et fabuleux et celle qui touche ses cordes invisibles, quel talent !  Je me demande comment s'écrit une partition pour theremin  confused 
Et d'autres "instruments" comme cet énorme rouleau et cette scie dont je ne connais pas les noms.
Ce cœur qui commence à battre ...
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mar 6 Mai - 12:32

Pour ceux et celles qui aiment Fazil Say : vous aimerez probablement également la symphonie Marocaine de Nabil Benabdeljalil qui procède lui aussi par petites touches colorées, comme pour un tableau impressionniste   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Ven 26 Déc - 16:16

Icare a écrit:
 Interview de FAZIL SAY


___Pourquoi avoir enregistré Le Sacre du Printemps tout seul? Doit-on parler d'obstination?

Il y a toujours de l'obstination quand il s'agit d'une relation très spéciale avec quelqu'un, quelque chose - une oeuvre dans ce cas précis. Le Sacre est pour moi un voyage très particulier. Je me rappelle, j'avais 19 ans, j'étais seul dans une résidence universitaire à
Düsseldorf, le moral à zéro...j'étais alors très sombre, vraiment déprimé. Je n'arrivais même pas à faire bouger mes doigts, encore moins à jouer du piano...Et puis, un soir, j'ai écouté Le Sacre à la radio. Cette musique m'a ramené à la vie, à l'amour de la musique.
Elle m'a redonné confiance. Le Sacre représente tout cela pour moi. Alors, oui, je crois que l'on peut parler d'obstination.

___Et pourtant, vous avez attendu dix ans pour l'enregistrer...

Tout dépend des opportunités. De toute façon, cette longue période de réflexion a été extrêmement bénéfique pour moi. J'ai pu gagner une maturité, travailler les différents aspects harmoniques de l'oeuvre, explorer les couleurs musicales, bref me frotter à tous ces bruits archaïques, ces rythmes frénétiques.

___Le Sacre du Printemps est avant tout une composition orchestrale. En tant qu'interprète, que pensez-vous de ce principe de transcription?

Ce qui compte pour moi, ce n'est pas <<qui joue quel instrument>>, mais plutôt <<comment jouer cet instrument>>. Par ailleurs, le fait qu'une seule personne joue une musique écrite pour deux pianistes pose des questions d'homogénéité vraiment intéressantes. Il faut être un <<être humain à quatre mains>>.

___Superposer plusieurs enregistrements et les synchroniser doit être extrêmement périlleux. Est-ce vraiment compatible  avec le langage du piano et n'est-ce pas un frein pour la liberté de l'interprète?

Non, je ne crois pas. La musicalité n'est pas menacée. Pourtant le mois qui a précédé l'aventure, je me suis vraiment penché sur toutes les questions techniques que pose ce type d'enregistrement. En fait, j'ai développé une première version qui couvrait l'intégralité de l'oeuvre et 75% sur les bases vocales. Je l'ai appelée "la ligne principale". Les deux premiers jours de studio, j'ai enregistré cette ligne principale. Jean-Pierre Loisil en a alors fait le montage, la rendant ainsi exploitable. Le reste fut simple. J'ai "colorié" la ligne principale que je considérais alors comme une "toile". J'ai donc complété les 25% qui restaient. J'ai même fait certains ajouts basés sur la partition en pensant aux éléments qui manquaient dans l'adaptation pour quatre mains. Dans ce disque, il y a des interprétations successives qui vont de 6 à 8, voire à 10 mains. Il est d'ailleurs intéressant de noter que les difficultés de synchronisation sont apparues dans les parties lentes ornées de rubatos et non dans les parties rapides.

___Vous parlez de "toile" et de coloration. Pouvez-vous nous donner quelques exemples?

A la base, j'ai réfléchi en terme "d'orchestration" du piano. Le Sacre est une oeuvre orchestrale. J'ai donc cherché à rendre les effets pizzicatos de l'orchestre, de faire sonner des batteries, des cymbales...C'était très excitant. Je crois vraiment avoir utilisé toutes les possibilités qu'offre un piano. Avec pour objectif permanent de trouver les couleurs musicales les plus riches. C'est bien sur une interprétation très libre, personnelle mais que je revendique pleinement. Si vous voulez suivre cet enregistrement à la note, je conseille de le faire aussi bien avec la partition pour orchestre qu'avec la version à quatre mains.

___A votre avis, pourquoi n'existe-t-il pas d'adaptation pour deux mains? Stravinsky pensait-il que seul deux pianistes pouvaient créer une nouvelle tonalité?

En fait, il existe une version pour deux mains réalisée par Leyetchkiss, mais son interprétation est impossible...Non, je crois que Stravinsky était obligé de transcrire Le Sacre pour quatre mains. Pour préserver la pensée musicale, c'était sans doute indispensable. Après, on peut toujours discuter sur la pertinence de la performance ou sur sa vertu éducative. Personnellement, j'aime beaucoup écouter lors d'un récital cette transcription pour piano.

___(...)___

Je viens de réécouter la transcription du SACRE pour piano à quatre mains de Fazil Say et ma mémoire ne m'avait pas trompé. Je la trouve jubilatoire, d'une plus grande fluïdité de jeu que celle de Marek Tomaszewski que j'ai écoutée un peu avant, comme j'avais tenté de l'expliquer dans le fil adéquat. Sans doute aussi parce que Fazil Say utilise un tout autre procédé, dans sa façon de superposer plusieurs enregistrements, etc...Je partage en tous les cas entièrement sa démarche. Le résultat final est plus fluïde mais aussi plus riche et plus jubilatoire. Je ne subis pour ainsi dire jamais la rugosité ni la lourdeur de jeu du pianiste polonais. Chez Say, c'est à la fois plus léger et plus ludique, je trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 29 Déc - 19:22

A la bonheur! J'ai trouvé aujourd'hui-même un cd regroupant des pièces pour piano seul de Fazil Say par Fazil Say. En plein cycle sur le piano non accompagné, ça ne pouvait pas mieux tomber! Je ne me priverai pas de livrer mes premières impressions ici après les avoir écoutées. Mais avant, je vais probablement découvrir celles de Naji Hakim que je possède déjà depuis un bon moment mais que je n'ai pas encore écoutées.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Ven 2 Jan - 19:28

Icare a écrit:
A la bonheur! J'ai trouvé aujourd'hui-même un cd regroupant des pièces pour piano seul de Fazil Say par Fazil Say. En plein cycle sur le piano non accompagné, ça ne pouvait pas mieux tomber! Je ne me priverai pas de livrer mes premières impressions ici après les avoir écoutées. Mais avant, je vais probablement découvrir celles de Naji Hakim que je possède déjà depuis un bon moment mais que je n'ai pas encore écoutées.

Si j'ai été conquis par les oeuvres pour piano de Naji Hakim je l'ai été tout autant par celles de Fazil Say. Si l'album commence sur deux touches un peu "fleur-bleue" mais certainement pas mièvres, loin de là, c'est une musique souvent intrépide, fulgurante, pleine de vie, qui invite parfois quelques "hits" du classique dans un jazz trépidant et galvanisant. Les sons jaillissent comme des éclairs dans les parties les plus orageuses. Aucune pièce ne m'a laissé indifférent, insensible, peu importe que le piano, sous les doigts du compositeur, s'exprime dans une forme mélodique, tonale, que dans une forme ouvertement rythmique et atonale, pouvant même adopter une fougue brutale et sauvage, comme une mécanique implacable qui fait voler en éclats tout espoir d'un romantisme naissant, sauf dans le tout dernier extrait, superbe celui-là, portant le nom de Wagner: un bel élan de romantisme mène à la note finale. Il y a aussi des passages plus calmes, plus lents, d'une beauté lumineuse, mais, pour l'instant, je ne vais pas entrer dans les détails de chaque morceau parce que je n'en maîtrise pas encore suffisamment l'écoute. Il me faudra approfondir tout ça, sans doute à l'occasion d'un nouveau cycle autour du piano. Celui-ci est désormais terminé sous le signe d'un piano virtuose et fascinant signé Fazil Say.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Dim 29 Mar - 23:06

Ses/Son (2012), Kumru/Tourterelle (2012), Black Earth/Terre Noire (1997), Nâzim (2001), Sevenlere Dair/Concernant les amoureux (2002), Bodrum (2012), Paganini Jazz, Alla Turca Jazz (1993), Yeni Bir Gülnihal, Les Danses de Nasreddin Hoca (1990), Fantasy Pieces (1993): <<Autant de pièces que j'ai interprétées lors de concerts tout au long de ma vie: elles sont littéralement les "musiques d'un pianiste au piano". Vous allez également entendre de nombreux airs turcs et d'Anatolie. Dans ma jeunesse, j'aimais beaucoup créer des arrangements jazz à partir de grandes oeuvres classiques: j'ai donc aussi ajouté quelques-unes de ces transcriptions. Au fil des années, j'ai toujours joué ces morceaux pendant mes concerts, parfois en tant que bis, en les variant ou en les adaptant. Ceux qui me suivent vont d'ailleurs sûrement reconnaître la plupart de ces compositions. J'aime beaucoup cette citation de Tarkovski: "Si l'artiste existe, c'est parce que le monde n'est pas parfait." Fazil Say.

J'aime aussi beaucoup cette citation de Tarkovski, tout comme j'ai beaucoup aimé ces pièces de piano qui furent pour moi, ce soir, un jaillissement d'émotion, de fantaisie, de tendresse, de virtuosité, de rythmes, d'éclats, de lumières et parfois de frénésie, sachant extraire de son instrument des sonorités inouies, comme celles qui ont pu illuminer son enfance en terre natale. Merci Fazil Say pour cette heure de pur bonheur! Voilà une excellente entrée dans mon cycle "Solo" consacré aux oeuvres pour un seul instrument, peut-il s'agir du piano, du luth, du violon, violoncelle, clavecin ou de la guitare...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16556
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mer 2 Sep - 12:34

Icare a écrit:
Comme le démontre son Istanbul Symphony, Fazil Say n'hésite pas à insuffler dans sa musique des élans très lyriques et mélodiques avec l'enthousiasme d'un compositeur du Septième Art. Entre mouvements dynamiques et percussifs et mouvements plus langoureux et romantiques, la symphonie s'impose comme un très beau divertissement. Mon attention s'est plus précisément arrêtée sur une savoureuse utilisation du kanone, notamment dans le fascinant sixième mouvement, puis sur une valse cinématographique comme si un certain cinéma sentimental s'était invité dans l'oeuvre de Say. Toutefois, chez ce compositeur, j'ai une préférence pour le concerto et Hezarfen pour ney et orchestre qui est en complément de cette Symphonie, est une oeuvre d'une grande poésie qui m'a enchanté par ses orchestrations, ses timbres et ses couleurs. Le troisième mouvement qui exprime l'envol d'Herzafen, est un chef-d'oeuvre à lui-seul. J'adore la construction de ce morceau, tous ces sons superbement agencés qui gravitent autour du Ney si magnifiquement joué par Burcu Karalag.

  

Il me semblait avoir le CD, mais je ne l'ai pas retrouvé Wink

Toujours est-il que je l'ai téléchargé et suis en train de l'écouter, et je suis tout à fait d'accord avec Icare, à la fois sur la symphonie d'Istanbul et sur le concerto pour ney, quoique ce dernier peut-être un tantinet trop "oriental", mais j'aime bien quand même...

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Mer 2 Sep - 16:07

J'aurais été quand même étonné, Joachim, que nous soyons divisés sur la musique de Fazil Say. Sur celle de Christoph Delz, sans aucun doute, mais sur celle de Say, non.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Juil - 11:38

Icare a écrit:
Ses/Son (2012), Kumru/Tourterelle (2012), Black Earth/Terre Noire (1997), Nâzim (2001), Sevenlere Dair/Concernant les amoureux (2002), Bodrum (2012), Paganini Jazz, Alla Turca Jazz (1993), Yeni Bir Gülnihal, Les Danses de Nasreddin Hoca (1990), Fantasy Pieces (1993): <<Autant de pièces que j'ai interprétées lors de concerts tout au long de ma vie: elles sont littéralement les "musiques d'un pianiste au piano". Vous allez également entendre de nombreux airs turcs et d'Anatolie. Dans ma jeunesse, j'aimais beaucoup créer des arrangements jazz à partir de grandes oeuvres classiques: j'ai donc aussi ajouté quelques-unes de ces transcriptions. Au fil des années, j'ai toujours joué ces morceaux pendant mes concerts, parfois en tant que bis, en les variant ou en les adaptant. Ceux qui me suivent vont d'ailleurs sûrement reconnaître la plupart de ces compositions. J'aime beaucoup cette citation de Tarkovski: "Si l'artiste existe, c'est parce que le monde n'est pas parfait." Fazil Say.

https://www.youtube.com/watch?v=KG9wifgWdAQ


Mon émerveillement du matin, signé FAZIL SAY, interprété par FAZIL SAY, deux instruments en un, l'un dans l'entraille de l'autre, le piano classique, parfaitement visible, et le saz, instrument traditionnel turc, parfaitement imaginé et reproduit dans les entrailles du piano. Je vibre d'émotion. Je goûte à cette Terre Noire si singulière, m'abreuve de sa fluide mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Juil - 19:10

Mon grand coup de coeur du jour: Mésopotamie - Symphonie n°2, Opus 38 de Fazil Say. Bon, il faut dire qu'à chaque fois que je la réécoute c'est le grand coup de coeur du jour.

<<Fazil Say tente, dans la construction de la Symphonie "Mésopotamie", de retranscrire l'histoire du Moyen-Orient et de la culture mésopotamienne à travers les âges. Cette région est le berceau de la civilisation sumérienne, de la culture et des croyances assyriennes, mésopotamiennes et Urartu°°. De celles-ci, nous passons à notre époque et aux problèmes contemporains auxquels font face le Moyen-Orient et la Turquie: la question kurde, les guerres sans fin, la terreur. En termes philosophiques, on peut parler d'une "culture de la mort". La région mésopotamienne est reconnue comme étant le berceau de la culture et de l'humanité: tellement de choses qui nous définissent en tant qu'êtres humains y sont nées il y a plusieurs milliers d'années. Dans la Symphonie n°2 de Fazil Say, on retrouve la technique particulière de "l'opéra des instruments". En effet, le compositeur narre la Symphonie elle-même à travers le jeu de deux instruments solo, la flûte basse et la flûte à bec basse. Elles représentent deux enfants, plus précisément deux frères. Ces deux instruments évoquent tout simplement, de manière symbolique, "l'être humain innocent". L'un des deux frères sera tragiquement tué. Le thérémine, en revanche, est "l'Ange" symbolique, le protecteur de la Mésopotamie dans ce drame qui la tourmente. Pour le compositeur, la Symphonie "Mésopotamie" est avant tout un appel à la paix.>>

°°URARTU, pour en savoir plus, cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Juil - 21:10

Quelle joie à chaque fois de retrouver Fazil Say Je malheureusement raté l'occasion de l'entendre en live, il était au Château du lac de Genval hier pour un concert Musica Mundi.

Mésopotamie est une merveille de musicalité variée et vivante, c 'est du pur bonheur à écouter et c'est ce qui fait du bien aussi quand on a écouté de la musique beaucoup plus intériorisée comme ce fut le cas avec Iégor Reznikoff pour moi. Le retour à la vie avec toutes ses couleurs, une cure de jouvence, mais les deux me sont nécessaires Wink

De Fazil Say j'aime beaucoup aussi les pièces vocales qui se retrouvent regroupées sur un cd İlk arkılar

dont celle-ci : ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   Lun 17 Juil - 23:13

Je ne connaissais pas. Superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fazil Say, né en 1970   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fazil Say, né en 1970
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: