Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Lili Boulanger (1893-1918)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 23 Aoû - 20:25

Juliette-Marie Olga Boulanger dite Lili Boulanger. * Paris le 21 août 1893 ; † Mézy (Yvelines) 15 mars 1918. Compositeur.

Petit-fille d'un violoncelliste de la chapelle royale, fille de Ernest Boulanger, compositeur et professeur de chant au conservatoire, prix de Rome en 1885 (élève de Charles Valentin Alkan, Halévy et Le Sueur.) et de Raïssa Mychetska (comtesse russe cantatrice).

Elle est âgée de deux ans lorsque les premiers signes de déficience immunitaire apparaissent avec une pneumonie. Dès lors elles sera en permanence malade. A six ans, elle chante des mélodies de Fauré accompagnées par le compositeur.

Elle reçoit ses premiers cours de musique de sa sœur Nadia et des conseils de Gabriel Fauré. Elle prend des cours de piano avec Raoul Pugno, un ami de la famille.

En 1909 elle est admise au conservatoire. Tout en bénéficiant des conseils de Georges Caussade pour l'harmonie la fugue et le contrepoint elle suit les cours de Paul Vidal pour la composition et ceux de Maurice Emmanuel. En 1911-1912 elle compose des cantates ( l'Hymne au soleil).  Avec sa cantate Faust et Hélène, elle obtient le premier prix de Rome en 1913 (elle est la première femme à obtenir cette distinction).

En 1914, malgré une santé précaire, elle se rend à la villa Medicis, puis à cause de la guerre s'installe à Nice où elle esquisse le cycle vocal Des clairières dans le ciel sur un poème de Francis Jammes, des œuvre instrumentales et des psaumes.

De retour à Paris, Elle fonde avec sa sœur Nadia un comité Franco-Américain du Conservatoire d'aide aux combattants.

En 1916 elle séjourne de nouveau plusieurs mois à la villa Medicis. En 1917, une intervention chirurgicale ne rétablit pas sa santé. Elle a encore le temps d'achever les trois Psaumes, Vieille prière bouddhique pour voix et orchestre, Un matin de printemps, pour violon/flûte et piano, et son chef d'oeuvre Pie Jesu pour voix, orgue, quatuor à cordes et harpes qu'elle dicte à Nadia alors qu'elle succombe à une tuberculose intestinale.

Liste des oeuvres

Les manuscrits sont déposés à la Bibliothèque nationale de France et aux archives de La Fondation Nadia et Lili Boulanger à Paris. Les principaux éditeurs sont Durand et Ricordi

1905-1906, Valse en mi pour piano [inachevé]
1906, La lettre de mort sur un poème d'E. Manuel, voix soliste et piano [perdu]
1907, Psaumes CXXXI & CXXXVII, deux voix et orchestre [perdu]
1908, Ave Maria, voix soliste, orgue [perdu]
1909, 5 études, piano [perdu]
1909, Psaume CXIX, choeur, orchestre [perdu]
1910-1916, Psaume CXXIX Ils m’ont assez opprimé, pour baryton, choeur d'hommes et orchestre
1910-1917, Psaume CXXX Du fond de l’abîme, pour alto, ténor, choeur, orgue et orchestre
1911, Sous bois, sur un poème de P. Gille, chœur et orchestre
1911, Nocturne pour flûte ou violon et piano ou orchestre [titre original, Pièce courte]
1911, 3 études, piano [perdu]
1911, Prélude en si bémol pour piano [inédit]
1911, Frédégonde, cantate, texte de C. Morel, soprano, ténor, basse, piano [inachevé]
1911, Les sirènes, sur un poème de  C. Grandmougin, pour mezzo, choeur, piano
1911, Maïa, cantate, texte de F. Beisser, soprano, ténor, basse, piano
1911, Reflets sur un poème de M. Maeterlinck, voix soliste, piano ou orchestre
1911, Prélude en ré majeur pour piano [inédit]
1911-1912, Soleils de Septembre, chœur et orchestre [inachevé]
1911-1914, Morceau de piano : thème et variations [perdu d'après Jacques Chailley dans Revue Musicale 1982 ; manuscrit Légué à la Bibliothèque nationale de France par Nadia Boulanger, manuscrit conservé sous la cote ms. 19493]
1911-1916, Renouveau sur un poème d' A. Silvestre, choeur, 4 voix solistes, piano ou orchestre
1911-1918, La princesse Maleine, opéra en 5 actes, livret de M. Maeterlinck et T. Ricordi [inachevé]
1912, Le retour, sur un poème de G. Delaquys, voix soliste, piano [version originale, La nef légère, chœur et piano
1912, Attente, sur un poème de Maeterlinck, voix soliste, piano
1912, Le soir, chœur, piano ou orchestre [inachevé]
1912, Hymne au soleil, sur un poème de C. Delavigne, alto, chœur, orchestre ou piano
1912, 2 études, piano à 4 mains [perdu]
1912, Soir d’été, chœur, piano [inachevé]
1912, La source sur un poème de Leconte de Lisle, chœur, orchestre
1912, La tempête (Pendant la tempête) sur un poème de T. Gautier, chœur, piano
1912-1913, Pour les funérailles d’un soldat sur un poème d'A. de Musset, Baryton, chœur, orchestre
1912-1913, 2 fugues a capela à 4
1912-1916, Sonate, violon et piano [perdu]
1913, Soir sur la plaine sur un poème d' A. Samain, soprano, ténor, choeur, orchestre
1913, Faust et Hélène, cantate sur un texte d' E. Adenis d'après Goethe, mezzo, ténor, baryton, orchestre
1913, Alyssa, cantate, soprano, ténor, basse, orchestre [perdu]
1914, Pièce, hautbois et piano [perdu]
1914, Pièce, violoncelle et piano [perdu]
1914, D’un jardin clair pour piano
1914, D’un vieux jardin  pour piano
1914, Cortège pour violon ou flûte et piano ou orchestre [une version pour piano 2 mains éditée chez Ricordi]
1914-1917, Vieille prière bouddhique (prière d'après Visuddhimagga taduite par S. Karpelès), ténor, chœur, orchestre
1915, Pièce, trompette et petit orchestre [perdu]
1915-1916, Poème symphonique, orchestre[inachevé] [perdu]
1915-1916, Clairières dans le ciel sur des poesies de  Francis James (cycle de 13 chansons) ténor et piano [n°. 1, 5, 6, 7, 10, 11, 12, 13 orchestrés]
1916, Sicilienne, petit orchestre [perdu]
1916, Dans l’immense tristesse sur un poème de B. Galéron de Calone, voix soliste et piano
1916, Marche funèbre, petit orchestre [perdu]
1916, Marche gaie, petit orchestre [perdu]
1916, Psaume XXIV La terre appartient à l’Éternel, ténor, chœur, orgue, orchestre
1917-1918, D’un matin de printemps pour violon ou flûte et piano ou orchestre
1917-1918, D’un soir triste pour trio de cordes ou violoncelle et piano ou orchestre
1918, Pie Jesu, soprano, quatuor de cordes, harpe, orgue
1919, 1 Corinthiens XIII, choeur, orchestre, 1909 [perdu]
1919, Apocalypse, deux voix solistes, choeur, orchestre, 1909 [inachevé] [perdu]
s. d. Les pauvres sur un poème d'Émile Verhaeren, voix soliste, piano, [inachevé] [perdu]
s. d., Psaume CXXVI, choeur, orchestre [inachevé] [perdu]
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 23 Aoû - 21:05

Quel malheur de disparaître aussi jeune quand on a un tel talent (voir aussi Arriaga , mort à 20 ans à peine, ou Lekeu, à 24).

Je connais assez bien les oeuvres de Lili Boulanger, notamment ses psaumes, la vielle prière bouddhique, le pie jesu, pour les funérailles d'un soldat, les deux poèmes symphoniques, Faust et Hèlène, des choeurs et mélodies...
Je crois que son chef d'oeuvre est le Psaume 130 "du fond de l'abîme", quen pense tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 23 Aoû - 21:09

joachim a écrit:
1.Je connais assez bien les oeuvres de Lili Boulanger, notamment (...), le pie jesu.

2.Je crois que son chef d'oeuvre est le Psaume 130 "du fond de l'abîme", quen pense tu ?

1. Oeuvre qu'elle dicta à sa soeur Nadia sur son lit de mort avant de s'éteindre d'ailleurs.

2. Je ne connais pas cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Lili Boulanger   Mar 20 Nov - 19:09

Je ne peux pas penser à elle sans être bouleversé. Et avoir envie de réécouter le psaume 130.
On dirait qu'elle s'est dépêchée d'écrire, dépêchée de vivre; sachant qu'elle n'avait pas le temps. C'est terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 21 Nov - 11:50

Le peu que je connais de son oeuvre m'a paru effectivement bouleversant et profond... A creuser donc.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 21 Nov - 12:25

Je possède encore le 33 tours paru dans les années 1960 avec des oeuvres en première mondiale (à l'époque, donc) par l'orchestre des concerts Lamoureux et la chorale Elisabeth Brasseur dirigé par Igor Markevitch.

Il y a le Psaume 130, le Psaume 24, le Psaume 129, la Vieille prière bouddhique et le Pie Jesu.

Je ne sais pas si c'est parce que ça a été ma première écoute de Lili Boulanger, mais je n'ai jamais entendu de meilleure interprétation jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 21 Nov - 18:37

Joachim, je partage ton point de vue sur le psaume 130. Je trouve que lui, et la vieille prière bouddhique sont très profonds, très impressionant. Ce sont mes 2 oeuvres préférées de Lili Boulanger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mer 21 Nov - 19:18

Extraits :

Reflets
2'13"

Autour de Lili Boulanger - CD

D'un vieux jardin - extrait par Susanna Artzt

In Memoriam - CD

Nocturne

D'un matin de printemps

Coco


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Ven 21 Mar - 18:21

J'ai enfin pu écouter son "Psaume 24" pour chœur, orgue, cuivres, harpe et timbales (ça ressemble un peu au "Paradis" à la fin du "Martyre de St Sébastien" de Debussy)

J'ai réécouté son "Pie Jesu" pour soprano, quatuor à cordes, orgue & harpe que je connaissais déjà, et c'est absolument sublime ! c'est franchement ce qui me séduit le plus chez elle, un véritable chant du cygne plein de recueillement et d'une incroyable pudeur toute fauréenne.

et "Du fond de l'abime, psaume 130" pour mezzo-soprano, ténor, chœur, orgue & orchestre (excellent aussi, dans un style sombre mais très personnel, une écriture bien dans la lignée de Koechlin ou du dernier Debussy)

voici le "Pie Jesu" :
Pie Jesu - tout petit extrait hélas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Ven 21 Mar - 18:56

Je ne suis pas très porté sur ce genre d'oeuvre vocale et le lieder d'une manière générale tout en reconnaissant sa valeur artistique incontestable. Je préfère le rock à tout prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Ven 21 Mar - 19:08

Punaise, tu loupes quelque chose ! c'est franchement sublime...

Même le "Requiem" de Fauré (au style parfois assez proche de ce "Pie Jesu") te laisse de marbre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Lun 24 Mar - 22:49



Je n'arrive pas à me remettre de ce fabuleux "Pie Jesu" avec ses harmonies complètement grégoriennes et si étranges en même temps...

Voici un très long extrait qu'on peut entendre à la fin du film "La passion Béatrice" de Bertrand Tavernier :
Pie Jesu (version Igor Markevitch)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Lun 24 Mar - 23:05

On notera au passage que c'est une peinture de la Cathédrale de Rouen de Manet qui illustre la pochette du CD. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
benoît



Nombre de messages : 284
Age : 52
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Lun 24 Mar - 23:53

Citation :
une peinture de la Cathédrale de Rouen de Manet qui illustre la pochette du CD.

Non pas MAnet mais MOnet Wink ,exactement = la Cathédrale de Rouen,le portail et la tour d' Albane;plein soleil;harmonie bleu et or, 1894 parmi une série de 31 oeuvres sur ce motif.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mar 25 Mar - 0:06

Exact. Embarassed Je les confonds toujours. Merci pour la rectification. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mar 25 Mar - 15:09

Le CD Igor Markevitch présenté par Kfigaro, c'est la reprise du 33 tours "Everest Festival" de 1964 ou 65, qui a été mon premier contact avec la musique de Lili Boulanger.

Ces oeuvres étaient à l'époque en première mondiale.

De fait, je n'ai jamais entendu une meilleure version de ces oeuvres.

Voici le commentaire de Serge Berthoumieux au dos de la pochette du 33 tours, pour ce qui concerne le Pie Jesu :

Quatuor à cordes, harpe et orgue, accompagnent la voix de soprano qui monte douce et pure sur un fond retenu plein de sereine grandeur, jusque dans les courts instants d'émotion, qui cèdent très vite devant la noblesse d'une âme confiante, pour finir en majeur avec l'entrée du quatuor en sourdine.
Dicté note par note par Lili Boulanger peu de temps avant sa mort et trop faible pour écrire, le Pie Jesu frappe et émeut par la force tranquille qui se dégage de cette musique où la simplicité même est grandeur.


Rappelons que la phrase complète est : Pie Jesu Domine, dona eis requiem, qui signifie : Seigneur, miséridordieux Jésus, donnez leur le repos (éternel).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mar 25 Mar - 15:40

On dirait plutôt une voix d'enfant qu'une voix de soprano, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Mar 25 Mar - 19:17

confirmation, il s'agit bien d'un jeune garçon : Alain Fauqueur

la preuve ici :
http://www.arkivmusic.com/classical/album.jsp?album_id=66055&album_group=8
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Dim 13 Avr - 23:24

Je me suis bien emmerdé ce soir pour faire un diaporama sur Lili Boulanger (rhhhaa, les réglages de codecs sur iMovie 5 ! sans parler des bugs monstreux de iMovie 4 que j'ai du balancer du coup...) mais j'ai fini par y arriver !

voici "Pie Jesu" avec sa soeur Nadia à la baguette :
http://fr.youtube.com/watch?v=JBe-4WXRlSU

je trouve cette version encore plus sublime que celle de Markevitch personnellement, la fin est belle à pleurer (quelle pudeur et retenue devant la mort, bon sang !).
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Dim 13 Avr - 23:39

Merci et bravo...très émouvant..Tu sais qui chante?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Dim 13 Avr - 23:44

Il s'agit de la soprano Janet Price, elle a une voix superbe ! très content que ça te séduise !!


Dernière édition par kfigaro le Lun 14 Avr - 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Lun 14 Avr - 9:18

Très belle interprétation, en effet. Merci de t'être donné le mal de nous en faire profiter.
Je me suis inscrit sur youtube pour pouvoir mettre un commentaire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Lun 14 Avr - 11:58

Encore une autre version (décidément tout arrive en même temps !) cette fois chantée (si je compare bien avec la version Marco Polo que j'ai écouté aussi) par Isabelle Sabrie :

http://fr.youtube.com/watch?v=DRt9T_cGIBo

c'est très beau aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Lidelse



Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Lili Boulanger   Dim 5 Juil - 6:01

Juliette-Marie Olga Boulanger dite Lili Boulanger. Née à Paris le 21 août 1893 ; morte à Mézy (Yvelines) 15 mars 1918.
Petit-fille d'un violoncelliste de la chapelle royale, fille de Ernest Boulanger, compositeur et professeur de chant au conservatoire, prix de Rome en 1835 (élève de Charles Valentin Alkan, Halévy et Jean- François Lesueur) et de Raïssa Mychetska (comtesse russe cantatrice).

Elle est âgée de deux ans lorsque les premiers signes de déficience immunitaire apparaissent avec une pneumonie. Dès lors elles sera en permanence malade. A six ans, elle chante des mélodies de Fauré accompagnées par le compositeur.

Elle reçoit ses premiers cours de musique de sa sœur Nadia et des conseils de Gabriel Fauré. Elle prend des cours de piano avec Raoul Pugno, un ami de la famille.

En 1909 elle est admise au conservatoire. Tout en bénéficiant des conseils de Georges Caussade pour l'harmonie la fugue et le contrepoint elle suit les cours de Paul Vidal pour la composition et ceux de Maurice Emmanuel. En 1911-1912 elle compose des cantates ( l'Hymne au soleil). Avec sa cantate Faust et Hélène, elle obtient le premier prix de Rome en 1913 (elle est la première femme à obtenir cette distinction).

En 1914, malgré une santé précaire, elle se rend à la villa Medicis, puis à cause de la guerre s'installe à Nice où elle esquisse le cycle vocal Des clairières dans le ciel sur un poème de Francis Jammes, des œuvre instrumentales et des psaumes.

De retour à Paris, Elle fonde avec sa sœur Nadia un comité Franco-Américain du Conservatoire d'aide aux combattants.

En 1916 elle séjourne de nouveau plusieurs mois à la villa Medicis. En 1917, une intervention chirurgicale ne rétablit pas sa santé. Elle a encore le temps d'achever les trois Psaumes, Vieille prière bouddhique pour voix et orchestre, Un matin de printemps, pour violon/flûte et piano, et son chef d'oeuvre Pie Jesu pour voix, orgue, quatuor à cordes et harpes qu'elle dicte à Nadia alors qu'elle succombe à une tuberculose intestinale.
Revenir en haut Aller en bas
Lidelse



Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Dim 5 Juil - 6:38

J'ai découvert cette femme récemment, en allant écouter le récital d'un jeune pianiste très prometteur qui a interpreté une suite de trois pièces, soit D’un jardin clair, D’un vieux jardin et Cortège. Je suis tombée sous le charme!

J'ai fait mes petites recherches sur internet, car je n'avais aucune idée de qui elle était, et j'ai eu un coup de coeur pour une de ses oeuvres, Piu Jesu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lili Boulanger (1893-1918)   Aujourd'hui à 3:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Lili Boulanger (1893-1918)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: