Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Musique de la Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Ven 10 Aoû - 20:18

Très intéressant, pianoline

Et avec Monteverdi, on entre dans le baroque...

A propos, juste avant l'Orfeo, il y a l' Euridice de Jacopo Peri, créé en 1600 donc avant l'Orfeo de Monteverdi (1607). Ce serait cette Euridice qui serait le premier opéra. Bien qu'en fait, encore avant, Jacopo Peri avait composé un Dafne en 1597, mais il est perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Ven 10 Aoû - 22:23

Oui oui avec Monteverdi on entre dans le baroque bien qu'il n'est pas baroque ni renaissant alors, il fait la transition, Wink
en fait, je l'ai mentionné comme le titre est les styles nationaux et que j'ai traité de l'Italie, mais je vais recommencer début XVIe siècle pour la France, l'Angleterre...
Il y a encore la musique mesurée à l'antique, les instruments de la Renaissance, la Réforme et Contre-Réforme puis le rôle de la danse. ^^ (juste plus d'une dizaine de pages, Very Happy même pas peur. J'adore retransmettre, écrire mes cours et partager plein de belles choses avec vous. )

Et sinon, en ce qui concerne Peri, nous l'avons juste cité sans écouter d'oeuvre ni faire de biographie donc je ne l'ai pas mentionné, merci de l'avoir fait ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Ven 10 Aoû - 22:35

Merci pour cette lecture qui a l'air forte intéressante pianoline. Je m'y mets dès que possible !!
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 13 Aoû - 10:26

B) L'Angleterre

L'Angleterre cultive la musique religieuse et peu de musique profane, depuis qu'Henri VIII s'est séparé de l'église catholique, créant ainsi deux églises : anglicane, catholique.
Il a fallu alors trouver un nouveau répertoire musical pour l'église anglicane. Le répertoire ne sera plus en latin mais en anglais.
Un nouveau genre apparaît : l'anthem.
anthem : sorte de motet (oeuvre musicale religieuse à 4 voix, étant apparue au Moyen-Âge) s'inspirant d'un texte religeiux et en langue vernaculaire : l'anglais.
Un riche répertoire d'anthems voit le jour sous plusieurs formes :
_ full anthem (pour choeur , très élaboré)
_ full anthem with verse (alternance choeur/soli)
_ verse (style monodique avec juste une basse continue ou un accompagnement instrumental)

Les trois compositeurs principaux sont Tye, White, Tallis.
( --> des idées de compositeurs pour écrire leur biographie sur le forum, je ne les ai pas trouvé ! Very Happy et nous n'avions pas fait la biographie en cours, pour une fois, )
Tallis : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t798-thomas-tallis?highlight=tallis

L'école anglaise des madrigalistes est très brève (1590-1600) mais plein d'anthologies de madrigaux. Les deux compositeurs principaux sont Morley et Weelkes. Ces deux madrigalistes anglais seront autant influencés par le genre savant du madrigal que par le villanesco et le balletto. (voir dans le précédent post)

Morley : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t2051-thomas-morley?highlight=morley
Weelkes : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t833-thomas-weelkes?highlight=weelkes

My bonny lass she smileth de Thomas Morley



The triumphs of Oriana est un recueil de madrigaux de 1601 de Morley.
Les madrigaux sont différents de ceux des italiens. En Italie, c'est la poésie, le théâtre qui structure la musique tandis qu'en Angleterre, on s'attache plus à la musique et c'est beaucoup plus retenu que l'Italie qui joue dans la théâtralité et la poésie.

La rythmique anglaise est très riche : la musique suit les accents du texte.

As Vesta was from Latmos Hill descending de Weelkes



l'Ayr : chanson soliste à caractère dramatique accompagnée d'un instrument. deviendra "air". (et oui, on se rapproche de plus en plus de l'opéra...)

Le compositeur principal pour les Ayr est John Dowland, qui porte un intérêt particulier pour la déclamation du texte.
Dowland : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t1383-john-dowland?highlight=john+dowland


C) L'Espagne

Au début du XVIe siècle, le style franco-flammand continue à être pratiqué pour la musique sacrée.
L'Espagne possède des chapelles musicales extrêmement riches comme celles de Castille et de la Couronne d'Aragon.
Les deux genres principaux espagnols sont le villancico et le romance. Textes à caractère politiques ou chansons d'amour, homophoniques.
On a souvent des textes politiques comme la prise de Grenade.

Juan del Encina : a servi le duc d'Alb, a composé des drames, pièces théâtrales, des villancico et des romances.
En 1946, on publie son chansonnier : le premier recueil de musiques imprimées d'un seul auteur de son vivant. On en parle partout en Europe tant c'est une exception.

Qu'es de ti, desconzolado, de Juan del Encina


Cristolal de Morales : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t5452-cristobal-de-morales?highlight=morales
Francisco Guerrero : fut protégé de Charles Quint, de son fils Philippe II, ainsi que du pape Paul III. Il entre à la maîtrise de la cathédrale de Séville à 22 ans. Il succède Morales en qualité de maître de chapelle à Malaga, avant de devenir maître de chapelle à la cathédrale de Séville.

L'Espagne développe non seulement la vogue du luth mais aussi la vihuela (sorte de luth), engendrant une floraison de transcriptions et de variations sur des modèles polyphoniques.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 13 Aoû - 10:48

C) L'Allemagne

Roland de Lassus : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t1765-roland-de-lassus?highlight=roland+de+lassus
Il fut considéré comme un novateur. Il fait la synthèse de chacun des grands compositeurs : Josquin, Jannequin et Costeley.

Bonjour mon coeur, de Roland de Lassus



Hassler : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t4961-hans-leo-hassler?highlight=hassler


E) La France

On assiste à l'éclosion de la musique parisienne. Elle traduit l'atmosphère légère et galante de la vie de cour. Les chansons ont été surtout connues grâce aux publications nombreuses de l'imprimeur français Attaignant et de Susato.
Cette école développe notamment la recherche de couleur dans un esprit imitatif, d'où l'importance de pièces descriptives : chant des oiseaux, batailles, scènes de chasse...
Une grande place est donnée à la sonorité des paroles, qui sont mises en valeur.

Caractéristiques de la musique parisienne :

_ mélodie à l'aigu
_ structure strophique
_ rythme binaire
_ paroles qui évoquent l'amour plein de quiproquos, chansons rustiques

Sermisy : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t3158-claudin-de-sermisy?highlight=sermisy
Les paroles des chansons de Sermisy sont plus "retenues" que les autres compositeurs sur l'amour grivois.

Tant que vivrai, Sermisy


En écoutant bien attentivement, on reconnaît le style de la musique parisienne :
homophonique, mélodie à la voix aigue, contrôle des dissonances, rythme binaire, paroles sur l'amour.


Jannequin : Etait sous la protection du cardinal Jean de Larraine, était lié d'amitié avec la famille de Roland de Lassus, et avait la bienveillance de François de Guise.
Il mit en musique les oeuvres de Ronsard. Malgré la protection des grands et le succès de ses oeuvres éditées par Attaignant, il meurt pauvre et négligé.
Il fut le chef de file de l'école parisienne. Il est un virtuose de la sonortié des mots et de la musique descriptive.

musique descriptive : chanson à forme libre, côté ludique qui l'emporte sur le côté musical. Imiter les faits quotidiens ou la nature.

Jannequin est très célèbre pour ses oeuvres Le chant des oiseaux et La Bataille de Marignan.





Musiques ludiques de divertissement.

Dans les années 1560-1570, Lassus est celui qui va faire connaître les madrigaux italiens en France. Il va même y composer des madrigaux en langue française. Mais ca n'a guère de succès en France. Les français trouvent de l'exagération dans les oeuvres italiennes et n'aiment pas le figuralisme et les madrigaux trop extirpés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 13 Aoû - 20:39

joachim a écrit:
Très intéressant, Pianoline, mais compliqué...

Je partage ton opinion, au début, ça va, mais cela devient trop technique et tu me perds...
Il est intéressant de constater que l'Espagne se trouve 100 ans en retard par rapport à la renaissance italienne.

Le problème est la décadence de la renaissance, le rococo... Moins joli pour moi.

Prends cela comme un p'tit conseil, Pianoline... Quand tu expliques qqchose, tiens compte de ton auditoire... Quand tu penses que c'est trop technique, raccourcit l'explication ou transforme-la, simplifie-la, on appelle ceci de la vulgarisation. Je me considère partie du "vulgue", la masse.

Les choses trop compliquées je les oublie facilement.

Je peux citer comme exemple mon explication sur la différence entre l'opéra à numéros et à développement.... Je pensais qu'elle était intuitive.... Un seul individu y a participé!

Cordiales salutations

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Mar 14 Aoû - 9:47

Je suis sincèrement désolée, Je fais de mon mieux pour essayer de simplifier les choses mais c'est vrai que parfois le vocabulaire est très compliqué. Mais je me dis que vaut mieux le mettre malgré tout, même si j'en perds certains. Car il y a des points essentiels de la Renaissance qu'un ptit musicoss (musicologie) doit savoir et je préfère tout écrire pour que le cours sur la Renaissance soit le plus complet et bien fait possible, Wink

Mais j'y penserai et serai davantage attentive pour simplifier voir passer des choses trop complexes, Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Mar 14 Aoû - 10:41

Ne t'inquiète pas, c'est déjà très bien et très sympa de nous faire partager tout cela Kiss
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: D'accord, mais ignorant   Mar 14 Aoû - 20:11

Snoopy a écrit:
Ne t'inquiète pas, c'est déjà très bien et très sympa de nous faire partager tout cela Kiss

Je partage ce point de vue... Mais j'avoue que je suis un ignorant.... Hihihi

Par contre, je ne suis pas d'accord avec la Maxime de Beethoven. La philosophie existe depuis bien longtemps et a déjà englobé la musique. Mon fils est prof de philo. Une chose est certaine, la musique pour être transmise, elle n'a pas besoin de langue, la philo oui.

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Sam 18 Aoû - 11:06

V La musique mesurée à l'antique en France

A) Définition et contexte

La musique mesurée à l'antique
est une forme musicale apparue en France au XVIe siècle, où la valeur rythmique des notes est égale à la longueur des syllabes chantées, selon des schémas par longues et brèves calqués sur la métrique gréo-latine.

--> Ca, c'était la définition toute faite, maintenant j'explique, Laughing

Imaginez simplement des noires et des blanches.
Voici maintenant une phrase et écoutez bien les syllabes en cherchant les syllabes longues et les syllabes courtes. Lisez la phrase à haute voix plusieurs fois pour vous apercevoir quand vous allez vite et quand vous prenez plus votre temps.

Il reste maintenant à voir
N. B. N .N . N . B . B . B (N= noire donc brève, B= blanche donc longue)


C'est comme ca que fonctionnait la musique mesurée à l'antique. Ils se basaient sur un poème, ils lisaient plusieurs fois les phrases et le rythme de la musique devait suivre le rythme des paroles, des syllabes.

Ce genre doit son origine à Jean-Antoine de Baïf, poète français né à Venise en 1532, fondateur de l'Académie de musique et de poésie La Pléiade. La Pléiade regroupait des musiciens, des humanistes et des poètes intellectuels, et a été fondée en 1566.
Ils se réunissaient le dimanche matin dans l'hôtel particulier de Baïf et ils vont travailler comme une sorte de société secrète pendant 3 ans, sans contact avec le public. Groupe fermé et très élitiste.

Les membres de cette académie considéraient que la fusion poésie/musique allaient complètement changer l'éthique française. Baïf recherche un dénominateur commun entre poésie et musique : le rythme. Ils s'inspirent de poèmes de Pétrarque, Du Bellay , Ronsard ou encore Tyard.

B) Procédés et musique

Caractéristiques de la Pléiade :

_ utilisation des néologismes sur les bases de mots grecs et latins, voir italiens
_ usage de termes spécialisés, de dialectes et de vieux français
_ remplacement des genres médiévaux (formes fixes) par des genres antiques comme l'ode
_ fusion entre peinture, poésie et musique




--> la suite ce soir ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Sam 18 Aoû - 17:46


Vraiment, très intéressant! Je considère que j'ai beaucoup appris! Merci.

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Sam 18 Aoû - 22:23

Cool, tant mieux !

Au fait, en passant, je suis désolée si j'écris la suite environ deux fois par semaine, ca fait surement beaucoup mais comme cela, ce sera fait, le cours sera complet et je serais tranquille. Car en septembre, j'étudierai la musique baroque, donc je me tiendrais prête pour un nouveau sujet ici, ^^
Et si vous ne comprenez pas bien quelque chose, je le comprends bien car par écrit, c'est tellement plus difficile que de parler directement à quelqu'un et chanter ou bien écrire avec des notes... Mais je peux toujours essayer de vous expliquer, Wink

Je fais la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Sam 18 Aoû - 23:25

C) Les musiciens

Les principaux représentants sont Thibault de Courville, Claude Le Jeune, Jacques Mauduit, Eustache du Caurroy et Guillaume Costeley.

Claude Le Jeune
http://musiqueclassique.forumpro.fr/t6265-claude-le-jeune-v-1530-1600?highlight=Claude+le+jeune
Il va devenir le compositeur le plus novateur de la musique mesurée à l'antique.

Caractéristiques musicales de Claude Le Jeune :

_ musique mesurée à l'antique : musique homophonique et la plus intelligible possible
_structure établie autour du chant et du rechant
_ toutes les voix déclament le texte au même moment
_ accents mélodiques pour souligner des mots importants
_ changement du nombre de voix en fonction des sections

Le Jeune a notamment laissé un recueil intitulé Le printans, constitués d'airs mesurés à l'antique.



Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6571
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Sam 18 Aoû - 23:36

très belle interprétation de "revoicy venir du printans" ....par l'ensemble de Jordy Savall (EsperionXX) ...
j'en ai une très différente , bien plus lente, mais belle aussi par le "Huelgas Ensemble" dirigé par Paul Van Nevel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: mmm..   Sam 18 Aoû - 23:43

J'ai entendu... je préfère Monteverdi...mille fois.











Martin
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 20 Aoû - 19:44

VI Musique instrumentale

A) Les instruments

Les instrumentistes ont changé de considération : au Moyen Âge, ils étaient nomades et à la Renaissance, grâce au développement des chapelles de musique, ils se sédentarisent et commencent à travailler pour des municipalités.
La musique instrumentale a connu un véritable essor grâce à l'imprimerie.
Au début du XVIe siècle, des premiers traités apparaissent, décrivent et donnent des instructions sur la façon de jouer et d'accorder les instruments d'époque. Les traités étaient en langue vernaculaire car destinés à des musiciens particiens.

1er traité : "Musica Getutscht une ausgezogen" de Virdung
2e traité : "Syntagma musicum" de Praetorius

Les instruments les plus utilisés étaient les instruments à vent.
Consort : famille d'instruments. On construisait une même famille d'instruments du plus grave au plus aigu. (ex : contrebasse, violoncelle, alto, violon)
On distinguait parmi les instruments à vent dans les églises les instruments bas des instruments hauts, selon leur intensité du son.

Parmi les instruments à corde frottées, le plus important est la viole (qui est une famille d'instruments : viole de gambe, violoncelle, violon...).

Pour le groupe clavicorde : les cordes frappées et métalliques étaient parallèles au clavier. On pouvait faire des nuances. Il est l'ancêtre du piano.



Le clavecin quant à lui a ses cordes perpendiculaires au clavier, cordes pincées par des sautraux. C'était l'instrument préféré des bourgeois et de l'aristocratie. Sa sonorité est très pleine. On voit une grande école de clavecin au XVIIe siècle.



Pour la harpe, il en existe deux sortes :
_ harpe simple, avec des sons diatoniques (sans les touches noires : dièzes, bémols)
_ harpe double, avec des sons chromatiques (avec les touches noires : dièzes et bémols)

Le répertoire d'orgue tend à se différencier des autres instruments, surtout en Allemagne.
L'Allemagne laisse des compositeurs renommés, comme Hermann Finck et Paul Hofhaimer.
A léglise, l'orgue joue de brèves intonations pour permettre au choeur de se reposer. Il joue un interlude (ex : fantaisie, toccata...), expose un ricercar : motif traité en imitation avec l'appartition d'un second motif , ou brode des embellissements sous forme de variations.
On distingue 3 types d'orgue :
_ orgue portatif : très prisé par les églises



_ orgue positif : droit, à pied



_ orgue de tribune : sous les tribunes des églises, avec des tuyaux verticaux et horizontaux




La vihuela est un instrument arabe qui s'est développé en Espagne. Le dos est plat, contrairement au luth. La vihuela a donné naissance à la guitare.



Le luth est un instrument à cordes pincées. Il a la forme bombée, un chevillet qui fait un angle de 90° par rapport au manche et a 6 cordes : la-ré-sol-do-fa qui sont doublées.



Le luth pouvait interpréter des motets, des sections de la messe, des chansons contapuntiques très complexes et accompagner des voix et autres isntruments.
La musique pour luth était écrite dans une notation nouvelle : la tablature.



Dernière édition par Pianoline le Lun 20 Aoû - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 20 Aoû - 19:56

B) Le répertoire

Les instruments servaient à remplacer ou renforcer les voix. On utilisait la technique de l'alternatine. Dans un office, lors d'un chant extrêmement long, le verset était interprété de manière instrumentale.
Dans la messe, il y a aussi des sections différenciées, donc alternance voix/instruments.


la canzona : chanson instrumentale, écrite pour des ensembles instrumentaux ou des solistes.
Particularité : 1 note suivie de 2 notes donc la valeur est la moitié de la pemière note. Par exemple : blanche, noire, noire.
Les premiers exemples qu'on a de la canzona sont pour orgue. Les canzone primitives inséraient un thème unique traité de manière contrapuntique. A ce premier thème sont venus s'ajouter d'autres thèmes très contrastants. Cette forme est à l'origine de la fugue, mais va beaucoup influencer aussi les ouvertures d'opéra.

ricercar : oeuvre instrumentale issue d'un modèle vocal : le motet. cntrapuntique et imitatif.


C) La danse

La danse était très réputée et répandue. La Renaissance crée un clivage entre danse populaire et danse aristocratique. Toute personne issue d'un certain niveau devait savoir danser.
Vers 1530, on commence à publier des recueils de danse : pavanes, gaillardes, branles, allemandes, gavottes, sarabandes, suites de danse...

Les isntruments acquièrent progressivement leur indépendance pour l'éxécution d'airs de danse chantés et mimés auxquels succèdent des suites.


(suite plus tard ! je vais manger Hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11311
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 20 Aoû - 20:41


Allez, allez! Dépêche-toi de manger, j'ai envie de lire la suite, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Lun 20 Aoû - 20:44

Caractéristiques de la musique de danse :

_ homophonique
_ très rythmé
_ caractère léger mais grave
_ sections très contrastées marquées par des cadences

L'écriture de danse devient de plus en plus stylisée et va finir par être purement instrumentale. De ces adaptations vont naître des genres instrumentaux déterminés :

_ l'habitude d'ornementer amènera à des recueils d'ornementations différentes sur un même chant --> deviendra les variations
_ l'habitude de préluder par improvisation libre amènera à des recueils de préludes --> deviendra toccata
_ imitation de motets et de chansons contrapuntiques aboutiera au ricercar.


D) Improvisation

Enormément de musiques viennent de morceaux d'improvisation. Les chanteurs se divisaient en deux groupes :
_ un qui jouait en lisant la partition
_ un qui imrpovisait en créant une nouvelle voie à partir de la ligne du plain-chant

Les oeuvres qui tinroduisaient des pièces de danse étaient entièrement improvisées.

2 basses étaient très connues, surlesquelles on imrpovisait :
_ la folia
_ Il passamezzo moderno

Toccata de Merulo


On trouve ici les prémices de la virtuosité : l'instrumentiste montre ses capacités. De plus, la musique est fondée sur une basse qui ressort plutôt bien et qui se répète.

variations : liée à une basse donnée surlaquelle on improvise. Elles sont particulièrement appréciées en Espagne. Elles peuvent être mélodiques, harmoniques, ou rythmiques.





Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Ven 24 Aoû - 19:56

VII Réforme et Contre-Réforme

Les critiques à l'égard de l'Eglise catholique sont nombreuses : pratiques religieuses contraignantes, utilisation d'une langue peu connue, des prêtres très douteux et des abus...
La question même des indulgences est remise en cause. (en passant : une indulgence était le fait de donner de l'argent pour l'église ou de faire un très long pèlerinage. Et contre une indulgence, on obtenait une remise de peine --> chantage à l'avantage de l'église quoi...).
La Réforme est l'oeuvre de Luther, Calvin, du roi Henry VIII d'Angleterre.

A) La Réforme

C'est en 1521 que Luther crée la scission qui aboutiera à la Réforme. Il s'intéressera à la refonte de la liturgie. La Réforme aboutiera à une musique spécifique dûe au climat d'austérité qu'elle préconisa.
Deux usages différents se juxtaposent :
_ l'usage luthérien
_ l'usage calviniste

Luther est un petit musicien qui cherche à enseigner la musique et transmettre le message protestant à travers la musique. Ancien moine, il connaît très bien et aime la liturgie. Il a même été docteur en théologie et a publié ses 95 thèses à Wittenberg.
En 1517, le pape Léon X a décrété une indulgence pour la construction de la basilique St-Pierre pour laquelle il fallait beaucoup d'argent. Luther s'insurge contre cette idée selon laquelle il y aurait remise de péché en échange d'argent.
En 1521, il publie ses thèses malgré que le pape ait obligé Luther à se rétracter. Ce qui aboutit alors à la diète de Worms. Luther est mis au banc de l'empire. Il va se mettre sous la protection de Frédéric de Saxe, où il va traduire la Bible en allemand. Il désire adapter la liturgie pour la rapprocher du chant des fidèles. --> en gros, comme les gens à l'époque ne comprenaient et ne retenaient pas bien le message de l'Eglise, il veut que le plus de monde puisse accéder à la religion sans peine et va trouver la musique comme prétexte pour faire retenir les textes religieux aux gens.

Transformations :
_ le peuple chantera en langue vernaculaire
_ office simplifié : hymnes en allemand à la place des psaumes en latin
_ messe simplifiée : suppression du Gloria et hymnes protestants en allemand
_ participation des fidèles à l'office, avec des cantiques à caractère populaires.

Il eut l'idée du choral, pour que les gens retiennent facilement l'air mélodique et les paroles religieuses.
Le choral est un petit hymne de forme strophique. Il est facile à mémoriser, le rythme est simple et l'air populaire. Au départ, il était monodique, sans accompagnement. La plupart des chorals sont des adaptations arrangées dans le style populaire allemand à partir du plain-chant ou de chansons populaires poyphoniques.

Nun komm der Heilen, Heiland de Bach --> Bach s'est isnpiré de l'air de Luther, je n'ai pas trouvé la version de Luther. Faut juste oublier tous les ornements de Bach et écouter uniquement le chant.


C'est un air très connu, folklorique allemand.

choral polyphonique : utilisation du lied allemand (chanson en allemand), style franco-flammand à la Josquin ou en style chanson : mélodie à la voix aigue.

motet-choral : sera interprété dans les grandes églises. La mélodie est modifiée. polychoralité : voix et instruments. Une strophe monodique chantée par les fidèles, l'autre strophe chantée polyphonique par la chorale.

Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Dim 26 Aoû - 13:01

Quand est-il de Calvin maintenant ?
Contrairement à Luther, Calvin voulait supprimer la musique des offices religieux car pour lui, la musique était divertissement, déconcentration. Les protestants français, aussi, n'acceptaient que des chants venus de la Bible, que des psaumes.
Clément Marot fut l'un des premiers à écrire des psaumes latins en français. Comme la Pléiade et le principe de fusion entre la musique et la poésie étaient d'actualité, on eut l'idée de mettre le psaume au service de l'accentuation française.

Psaume de Goudimel : Au fond de ma pensée



Les protestants se réunissaient en très petits comités car ils étaient mal vus, le nombre de fidèles était réduit. La musique du psautier Goudimel eut beaucoup de succès. Aux Etats-Unis, on assiste aux Bay Psaum Book qui sont des psaumes français dits en anglais.


B) Contre-Réforme

Dans les pays catholiques, la réaction de la musique protestante ne se fait pas attendre et a été très virulante. On a persécuté des protestants et des guerres entre catholiques et protestants.
On eut l'idée d'un concile dont le but était de poser pour les siècles à venir toutes les bases théologiques et liturgiques de l'Eglise catholique. Des représentants de chaque pays se réunissent pour se prononcer sur tous les domaines catholiques. Ce Concile de Trente se fait entre 1545 et 1563.
Aucune décision formelle n'a été prise pour la musique mais des recommandations.

Les critiques contre la Réforme :
_ non intelligibilité des paroles sacrée (car imitation continue où les voix se superposent)
_ les instruments dans les Eglises car pas de texte
_ utilisation des cantus firmus profanes : à bannir (Luther voulait prendre des airs mélodiques connus de tous, dont des airs de chansons profanes, sur lesquels il mettait des paroles religieuses)
_ bannir la polyphonie et revenir à la monodie, l'homophonie
_ la tenue des musiciens dans les chapelles qui était aussi critiquée

Il revenait alors à chaque évêché de prendre des décisions nécessaires pour que la musique soit interprétée avec la plus haute décence.
L'orgue devient l'instrument ecclésiastique par excellence. La polyphonie ne sera pas bannie des églises, mais sera proche de la déclamation pour que les paroles soient plus compréhensibles.

Le Concile de Trente rejette bien sûr toute idée venant de Luther. Quand Luther proposait la participation des fidèles à l'office, maintenant le Concile interdit toute participation.
Il était fréquent aussi que les prêtres se déplacent de villes en villes, le Concile de Trente oblige qu'ils restent dans leur ville.

Roland de Lassus a composé tout un répertoire spirituel, avec notamment ses psaumes de la pénitence. Il se sert de l'homophonie et de l'écriture déclamatoire pour être dans l'esprit de la Contre-Réforme. (ils avaient intérêt pour éviter toute censure voir pire, vu l'exemple donné avec Luther...)
Il a fait un cycle de 7 psaumes à la demande du duc de Bavière.
Dans les psaumes de la pénitence, on remarque une expression quasi parfaite du texte :
_ retenue musicale pour mieux illustrer le texte
_ expression figurative : passages en bicinium, éclatements vocaux, imitation...

Psaume de la pénitence de Roland de Lassus



Byrd : http://musiqueclassique.forumpro.fr/t1381-william-byrd?highlight=byrd

Il est resté catholique toute sa vie. Son oeuvre est également religieuse et il montre son attachement à la religion catholique malgré qu'il soit anglais et que la majorité de l'Angleterre soit catholique, ce qui lui vaut d'être emprisonné à plusieurs reprises.





FINI !!!
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Dim 26 Aoû - 13:03

Et voilà, j'ai terminé tout le cours sur la Renaissance, Very Happy

J'espère que ca pourra vous servir et que ca servira certains autres encore, :)
La prochaine fois, ce sera l'histoire de la musique baroque, qui vous intéressera certainement plus, surtout pour les baroqueux ! I love you Mais faudra attendre quelques mois quand même le temps que j'ai les cours, que je potasse moi même mes cours que je refais chez moi avec mes phrases et mes recherches persos et que les poste ensuite ici.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Dim 26 Aoû - 14:03

Encore merci pour cet excellent exposé, pianoline

Ce qui est sûr, c'est qu'à l'époque - scandale des Indulgences entre autres - Luther paraissait bien plus sympa que l'église catholique...
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5927
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Dim 26 Aoû - 19:33

Très beau travail, très complet et facile à parcourir ! Merci et bravo ! Kiss

joachim a écrit:
Ce qui est sûr, c'est qu'à l'époque - scandale des Indulgences entre autres - Luther paraissait bien plus sympa que l'église catholique...

Il faudra attendre quelques siècles et Vatican II en 1962 pour que l'Eglise catholique accepte de réfléchir à une ouverture et simplifie la liturgie.
Ceci dit ni Calvin, ni Luther, n'étaient de 'joyeux drilles' et leurs préceptes étaient très austères mais avaient le mérite du choix possible pour le fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   Dim 26 Aoû - 20:01

Bel Canto a écrit:

Ceci dit ni Calvin, ni Luther, n'étaient de 'joyeux drilles' et leurs préceptes étaient très austères mais avaient le mérite du choix possible pour le fidèle.

Très austères, c'est vrai, et il semble qu'eux n'ont pas beaucoup évolué depuis Luther (voir les fanatismes de certaines congrégations, en particulier aux USA). Il serait urgent que les catholiques évoluent de leur côté en particulier sur le mariage des prêtres, sinon, il finira qu'il n'y en aura plus... Sur la communion des divorcés remariés, sur le préservatif....entre autres choses désuètes, d'un autre temps, s'ils veulent que les églises ne soient plus vides.

Désolé, pianoline, pour le HS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique de la Renaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique de la Renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: