Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Johann Stamitz (1717-1757)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Johann Stamitz (1717-1757)   Sam 3 Mar - 6:58

Johann Wenzel Anton Stamitz (Jan Václav Antonín Stamic) est un violoniste et compositeur tchèque, né à Nemecký Brod­ (Bohême, République tchèque) le 19 juin 1717 et mort à Mannheim le 27 mars 1757.

Il est le père des compositeurs et violonistes Carl et Anton Stamitz.
Il contribua à fixer la symphonie dans sa forme classique (en quatre mouvements), en s’inspirant de la forme sonate, écrivit de nombreux concertos pour divers instruments, des sonates pour violon seul, etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16042
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Sam 3 Mar - 11:06

Compositeur très important en ce sens qu'il est le créateur de "l'école de Mannheim" qui a en quelque sorte mis en place le style classique, laquelle a fortement influencé le jeune Mozart.


(je crois que tu pourrais nous faire un topic sur l'école de Mannheim, de part son importance dans l'évolution musicale)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Sam 3 Mar - 11:48

joachim a écrit:

(je crois que tu pourrais nous faire un topic sur l'école de Mannheim, de part son importance dans l'évolution musicale)

Je pensais que c'était fait. Embarassed Je m'en occupe Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16042
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Lun 6 Juin - 12:32

Jan Václav Antonín Stamic (plus tard, au cours de sa vie à Mannheim, germanisé comme Johann Wenzel Anton Stamitz, né le 18 Juin 1717 à Deutschbrod, Bohême  et mort le 27 mars 1757 à Mannheim, Palatinat) était un compositeur et violoniste tchèque. Ses deux fils survivants, Carl et Anton Stamitz, étaient aussi d'importants compositeurs de l'école de Mannheim, dont Johann est considéré comme le père fondateur. Sa musique fait stylistiquement transition entre les périodes baroque et classique.

L'origine de la la famille de Stamitz est venue de Marburg (aujourd'hui Maribor, Slovénie).

Stamitz a passé l'année académique 1734-1735 à l' Université de Prague. Après seulement un an, il a quitté l'université pour poursuivre une carrière de virtuose du violon. Ses activités au cours de la période de six ans entre son départ de l'université en 1735 et sa nomination à Mannheim vers 1741 ne sont pas connus avec précision.

Il a été nommé à la cour de Mannheim en 1741 ou 1742. Très probablement, son engagement a résulté de contacts pris lors de la campagne de Bohème et le couronnement de Carl Albert (Karl VII) de Bavière, un proche allié de l'électeur palatin. En Janvier 1742, Stamitz a effectué devant la cour de Mannheim dans le cadre des festivités entourant le mariage de Karl Theodor, qui succéda à son oncle Karl Philipp comme électeur palatin moins d'un an plus tard; Carl Albert était parmi les invités de la noce.

Stamitz s'est marié avec Maria Antonia Luneborn le 1er Juillet, 1744. Ils ont eu cinq enfants ensemble, Carl Philipp, Maria Franziska, Anton Thadäus Nepomuk, et deux enfants morts en bas âge.

Probablement autour de la fin de l'été 1754, Stamitz a effectué une visite d'un an à Paris, à l'invitation d'Alexandre Le Riche de La Poupelinière, apparaissant en public pour la première fois au Concert Spirituel, le 8 Septembre 1754. Son succès parisien le poussa à publier ses Trios pour orchestre, op. 1 (Symphonies pour orchestre à cordes), et éventuellement d'autres œuvres pour des éditeurs.

Il est probablement retourné à Mannheim à l'automne de 1755, où il mourut au printemps 1757, moins de deux ans plus tard, à l'âge de 39 ans.

Epitaphe : "(30 Mars 1757. Ci-git, Jo'es Stainmiz, directeur de la musique de cour, si expert dans son art que son égal ne sera guère trouvé."



Compositions

Les compositions les plus importantes de J. Stamitz sont ses 58 symphonies et ses 10 trios d'orchestre. Les trios d'orchestre sont en fait des symphonies pour cordes, mais peuvent être joués en multipliant les parties. Ses concertos sont nombreux : pour le violon, deux pour alto, deux pour clavecin, 12 pour flûte, un pour hautbois et un pour clarinette, parmi les premiers concertos pour cet instrument (Les six de Johann Melchior Molter des années 1740 semblent avoir été les premiers). Il a également composé une grande quantité de musique de chambre pour diverses combinaisons instrumentales, ainsi que huit œuvres vocales, y compris sa messe en ré majeur largement diffusée.

Malgré qu'au moins cinq autres musiciens du 18ème siècle portaient le nom de famille Stamitz, dont quatre de la famille immédiate de Johann, il est possible d'établir son catalogue (ou de l'un des autres membres), malgré principalement en raison des nombreuses variations dans l'orthographe. En fait, quelques difficultés dans la distinction entre les œuvres de Johann Stamitz et ceux de ses fils Carl et Anton sont perceptibles. En revanche, la confusion des noms de Steinmetz et de Stamitz a provoqué une grande confusion, car au moins deux autres musiciens du 18ème siècle ont comme nom de famille Steinmetz.


Innovations dans la symphonie classique

L'orchestration élargie de Johann Stamitz aux vents est importante. Ses symphonies des années 1750 sont marquées en huit parties: quatre cordes, deux cors et deux hautbois, flûtes ou bien clarinettes pouvant remplacer les hautbois. Les cors fournissent non seulement un contexte harmonique pour les cordes, mais aussi pour les lignes de solo, et il était également l'un des premiers compositeurs à écrire des lignes indépendantes pour hautbois.

La principale innovation dans les œuvres symphoniques de Stamitz est leur structure en quatre mouvements: rapide - lent - menuet et trio - fringant Presto ou Prestissimo final. Alors que des symphonies antérieures en quatre mouvements isolées existent, Stamitz fut le premier compositeur à l'utiliser régulièrement: ainsi plus de la moitié de ses symphonies et neuf de ses dix trios d'orchestre sont en quatre mouvements. Il a également contribué à l'élaboration de la forme sonate, le plus souvent utilisé dans les premiers mouvements symphoniques, mais de temps en temps dans les finales (quand il n'est pas en forme de rondo) et même dans les mouvements lents (quand il n'est pas en forme ABA chanson ternaire).

Stamitz a également adapté les traits étendus, développés à l'origine dans l'opéra italien, dans ses œuvres instrumentales. Il a ajouté des dispositifs dynamiques innovants comme des crescendos étendus, simples textures tutti des cordes avec le rythme harmonique lent. Comme les opéras italiens, les compositions de Stamitz ont un fort sentiment d'élan rythmique et matériel thématique distinctif.



Oeuvres


Concerto en si bémol majeur, pour clarinette, orchestre à cordes et deux cors ad libitum
Concerto en ré majeur, pour trompette et orchestre
Concerto en ut majeur, pour hautbois, cordes et basse continue
Concerto en ut majeur, pour flûte, cordes et clavecin
Concerto en ré majeur, pour flûte et orchestre
Concerto en sol majeur, pour flûte et cordes
Concerto pour 2 flûtes et orchestre
Concerto en ut majeur "Drazdansky", pour violon et orchestre
Concerto pour alto et orchestre en sol majeur
6 Concertos pour clavier et cordes, op. 10 (2 douteux) : ré majeur, ut majeur, si b majeur, ut mineur (d'Agrell), mi b majeur, fa majeur (de Lang)

Drei Mannheimer Sinfonien  pour orchestre à cordes (sol, la et si bémol)
6 Symphonies op 3 (dont n° 1 en sol majeur, W.G2, n° 2 en ré majeur, W.D3, n° 3 en mi b majeur, W.Eb3, n° 5 en la majeur, W.A2, n° 6 en fa majeur, W.F2)
6 Symphonies op 4, 1758 (dont n° 1 en fa majeur, W.F3, n° 2 en ré majeur, pastorale, W.D4, n°4 en mi b, WEb4, n° 6 en mi b, W. Eb5)
6 Symphonies op 5, 1759, dont n° 2 en ré majeur, W.D5, n° 3 en mi majeur, W.E1
6 Symphonies op 7, 1763, dont n° 2 en ré majeur, W.D6, n° 6 en ré majeur, W.D7
6 Symphonies op 8, 1763, dont n° 1 ré majeur, W.D8, 2 Mi b, W.Eb7, 3 sol majeur, W.G5, 4 ré majeur, W.D9, 6 ré majeur, W.D10
6 Symphonies op 9 (1757)
3 Symphonies op 11 (ré majeur, W.D2, mi b majeur, W.Es1, mi b majeur, W.Es2)
Grande symphonie en la majeur "Jarni" (Printemps), pour orchestre, W.A4
Symphonie en ré majeur "Jezdecká"
Symphonie avec clarinettes et cors ((Symfonie s klarinety a loveckými rohy))
Orchestrálního tria (Six trios d'orchestre), pour orchestre, op 1 (ut, W.C1, la, W.A1, fa, W.F1, ré, W.D1, si b, W.Bb1, sol, W.G1)
2 autres trios d'orchestre op 4 n° 3 en ut mineur, W. cm1 et n° 5 en sol mineur W.gm1)
Trio d'orchestre op 9 n° 6 en ut majeur W.C2
2 Pastorellas pour orchestre
12 Menuets pour orchestre
13 Polonaises pour orchestre


Messes, cantates et musique sacrée

Missa Solemnis, pour solistes, chœur et orchestre en ré majeur
Messe en ré majeur
Litaniae Lauretanae ut majeur, pour 4 voix, chœur mixte et orchestre
Litaniae Lauretanae en ré majeur, pour 4 voix, 2 violons, 2 clarines, basse et orgue
Motet "O salutaris hostia"
Offertoire "De venerabili sacramento, pour 4 voix, orchestre et orgue
Aria "Omnie die", pour basse et orchestre
Aria de Omni Tempore, pour soprano et orchestre


Musique de chambre

6 Sonata da camera pour violon et basse continue, op 6 (1759)
6 Sonates pour violon et contrebasse
6 Sonates pour deux violons, violoncelle et basse continue "op 1" 1755 : ut, la, fa, ré, si b, sol
4 Trios pour 2 violons et basse continue "op 2"
2 Trios pour 2 flûtes et basse continue
6 Trios pour violon, flûte et basse continue
Trio pour hautbois, violon et basse continue
6 Sonatas o třech koncertantních částech (6 sonates ou trois pièces concertantes)
Adagio et Allegro pour violoncelle et piano
Sonate en sol majeur, pour flûte
Capriccio-Sonate pour flûte
6 Duos pour 2 flûtes (1775)
2 Divertissements en duo pour 2 violons (1762)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16042
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Mar 3 Juin - 15:56

Etonnant que sur notre forum l'on ait si peu parlé de Johann Stamitz !

Je suis en train d'écouter ses concertos pour orgue, retrouvés récemment en parties séparées en 1966, et d'autres parties plus tard. Ils ont fini par être reconstitués par Frantisek Xaver Thuri. 6 concertos sont parus en 1775 chez Longman, Lukey & Co de Londres sous le nom de Jan Vaclav Stamic, bien que deux d'entre eux soient de Johann Joachim Agrell et de Johann Georg Lang. Selon le frontispice, ces concertos sont destinés soit au clavecin, soit à l'orgue soit au "piano à marteaux" (sic). Les quatre concertos de Stamitz sont enregistrés sur ce CD dans leur version pour orgue :



Je trouve que ces concertos (surtout le premier, en ré majeur) peuvent avantageusement rivaliser avec ceux, plus connus, de Joseph Haydn !

Je ne les ai pas trouvés sur youtube, mais voici le concerto pour clarinette, qui est assez connu, et quelques symphonies :

Ces vidéos ont été désactivées.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3162
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Mar 3 Juin - 17:29

Belle musique assurément !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6435
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Mar 15 Mar - 21:26

Réécoute de cette belle missa solemnis de Johann Stamitz

elle devrait bien plaire à Joachim et surement à d'autres! (Laudec!!)  Wink

NB La video (si l'on peut dire ) est l'enregistrement du cd cpo



https://www.youtube.com/watch?v=dJX6QdbCgr8
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16042
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   Mer 16 Mar - 9:23

Très belle messe, en effet, que je n'ai plus écoutée depuis la parution du CD, je pense. Voici qui me donne l'occasion d'une réécoute. Le petit motet O salutaris hostia est très beau lui aussi. Personnellement j'aime un peu moins les litanies.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johann Stamitz (1717-1757)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Johann Stamitz (1717-1757)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: