Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Turandot de Giacomo Puccini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Turandot de Giacomo Puccini   Sam 3 Mar - 0:26

Le 25 avril 1926, Toscanini dirige la création de l'ultime opéra de Puccini, Turandot. Respectueux de la genèse de l'oeuvre, le maestro italien interrompit contre l'usage traditionnelle la représentation. Lorsqu'à l'acte III, Liù meurt sur la scène, en se poignardant, le chef italien marqua un temps d'arrêt, soulignant que l'auteur en était là, dans sa partition, lorsqu'il mourut, laissant l'ouvrage inachevé.

En quête de vérité

Quand Puccini succombe à Bruxelles, le 29 novembre 1929, son dernier manuscrit n'a pas trouvé d'achèvement. Le compositeur célébré dans le monde musical et auprès du grand public pour ses nombreux chefs-d'oeuvre antérieurs tels Manon Lescaut, La Bohème, Tosca, Madame Butterfly, s'intéresse dès 1920, à la Turandot que Schiller adapte d'après Gozzi. En rapport avec son librettiste, Renato Simoni qui avait séjourné en Chine en 1912, en particulier à Pékin et Shangaï, Puccini échaffaude l'intrigue et la coloration exotique de son nouvel opéra.

Les auteurs attachent une importance soutenue à la crédibilité des citations du floklore chinois: lanterne rouge de fête, lanterne blanche de deuil, voeu du choeur "dix mille ans de vie à l'empereur" sont correctes, de même que la mélodie des masques que Puccini emprunte à l'air de la boîte à musique de son ami le baron Fassini écoutée à l'été 1920, lequel avait séjourné en Chine comme diplomate. Le musicien demande à son éditeur Ricordi des partitions de mélodies authentiquement chinoises. Sa volonté de créer une oeuvre vraisemblable s'impose pendant la genèse de l'opéra. Il ne s'agit pas que de produire une carte postale, nourrie de clichés factices.

Dans la fosse et sur la scène, le compositeur prévoit l'usage d'un gong (à neuf notes dans l'orchestre) mais aussi d'autres percussions qui sans être spécifiquement chinoises, renforce la caractère d'exotisme de sa musique (célesta, glockenspiel, tambour, cloches tubulaires). L'travilexigence de Puccini s'inscrit aussi dans la rédaction du livret et la collaboration du versificateur, si précieuse pour La Rondine, Giuseppe Adami, est sollicitée.

Les sources du sujet

Il existe bien un poème persan du XII ème siècle évoquant l'oeuvre d'une princesse sanguinaire: "Le Pavillon des sept princesses" de Nezâmi de Ganja. Au siècle suivant, l'écrivain Lari, a dû en avoir connaissance quand il imagine son propre conte intitulé "Turandot" dont le nom signifie logiquement: "Turan" (de Chine) et "Dot" (Princesse). Mais, la figure de la "fille du ciel" telle qu'elle apparaît en Occident, est transmise par la traduction des Contes des Milles et une nuit (d'origine persane) par François Pétis de la Croix. En particulier, l"Histoire du prince Calaf et de la princesse de la Chine" qui inspire à Lesage puis Gozzi, leur oeuvre respective: l'opéra-comique, "La Princesse Turandot" (1729), "Turandotte" (1762).

Mais, l'invention de Puccini et de ses librettistes apporte des changements importants qui approfondissent la psychologie de l'héroïne, en particulier ils inventent avec génie, l'ancêtre dont Turandot perpétue la mémoire et le voeu. Ils en font une vierge hystérique mais sensible et surtout rendu humaine par la blessure dont l'origine la précède et qui la rend elle-même prisonnière d'une sorte de malédiction perpétuée malgré elle. Sa terreur primitive renvoie à l'idée qu'elle associe à la jouissance. La crainte des hommes, et la volonté de décapiter chaque nouveau prétendant, vient de ce que pour Turandot, la jouissance sexuelle apporte la mort. En contrepoint au portrait sadique de la princesse, s'affirme également, dans la conception puccinienne, la bonté et la générosité de l'esclave Liù, pur amour qui à l'inverse, n'hésite pas à faire le don de sa vie, pour sauver l'homme qu'elle aime.

Inspirés par un même désir d'humanisation, les auteurs humanisent le prince Calaf qui révèle le mystère de son nom, offrant par là même, à son tour, sa propre vie. L'acte du don de soi est la preuve éclatante d'un amour véritable. La métamorphose de chaque être est donc ici essentielle. La force de cette évolution qui s'impose de façon radicale à l'esprit des trois protagonistes: Turandot, Liù, Calaf confère à l'opéra, même dans son inachèvement, sa totale réussite. On sait qu'aucun des ouvrages de Puccini ne fut laissé indemne après sa création. Chaque opéra fut en effet soumis à l'autoanalyse d'un compositeur exigent. Songeons à ce qu'aurait été Turandot si son créateur l'avait révisé selon sa conception. Ne fait-il pas comprendre par conséquent, dans une oeuvre exotique qui convoque tour à tour la pure féerie, le fantastique et le tragique, une volonté de perfection (certes inaboutie) et moderniste.
Le raffinement de l'écriture, les audaces harmoniques (polytonales) dont il s'agit, convoquent aussi l'étranger au sens premier du terme: ce que l'on ne connaît pas, ce qui est à inventer. Désir d'abstraction pour le moins d'expérimentation, de la part d'un auteur que certains, beaucoup, veulent enchaîner au passé....

Pour se concentrer sur l'action de Turandot, Puccini quitte sa villa de Torre del lago pour une villa à Viareggio dans laquelle il s'installe en décembre 1921. Pendant les trois années qui suivent l'écriture se poursuit sans heurts, jusqu'à 1924, où la santé du musicien se détériore. Un cancer de la gorge est diagnostiqué et pensant consulter un spécialiste belge réputé, Puccini gagne Bruxelles avec son manuscrit encore inachevé. Il n'aura le temps que de parfaire l'orchestration et de coucher quelques esquisses de l'acte III. Le choeur ému par la suicide de Liù est la dernière étape autographe du manuscrit véritablement élaborée. Le reste concerne des esquisses et des indications qui nécessitent une mise au propre.

Alfano sous la dictée de Toscanini

Le manuscrit inachevé de Puccini est donc marqué par le calvaire de son créateur, usé et accablé par la maladie. Mais il est une autre souffrance attachée hélas à sa terminaison, celle du compositeur Franco Alfano qui répond à la demande que lui fait Toscanini, soucieux d'achever le dernier opéra de Puccini pour en diriger la création. Alfano remet une premier travail en décembre 1925 aux éditions Ricordi, lequel est vertement refusé. Sous la dictée de Toscanini, Alfano semble reprendre son labeur sans conviction et surtout dans un temps insatisfaisant: pressé, et certainement trop contraint par la volonté du chef à l'instinct tyrannique bien connu, Alfano n'a pas le temps de se plonger dans le raffinement de l'orchestration qui colore spécifiquement les deux premiers actes. Coupures intempestives, incohérence psychologique et dramatique, le troisième acte s'enchaîne mal avec ses précédents. Le duo final est un tableau sans action, le changement d'attitude de la princesse, "Fille du ciel", est relativement brutal: elle en perd sa substance et sa finesse psychologique. Aujourd'hui, cet aspect "bâclé", et le déséquilibre dramaturgique qui en découle, nuisent aux représentations de l'oeuvre mais Toscanini s'en contenta en créant l'ouvrage comme nous l'avons dit, le 27 avril 1926, donnant la version ainsi complétée, après avoir créé la veille, le 26 avril, l'oeuvre inachevée laissée par le compositeur.

par Alexandre Pham
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 5 Mar - 9:28

Je ne l'ai entendu qu'une seule fois mais ça m'avait vraiment impressionné...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 5 Mar - 9:33

Moi, seuls les impressionnistes m'impressionnent... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 5 Mar - 15:32

Snoopy a écrit:
Moi, seuls les impressionnistes m'impressionnent... Very Happy


...donc Puccini, qui est un vériste, ne t'impressionne pas ? Wink Wink

En tout cas, belle présentation de cet opéra, qui est celui de Puccini que je préfère. Dommage qu'il n'ait pas réussi à le composer jusqu'au bout.

Je ne suis pas un grand connaisseur, mais je trouve pas vraiment qu'il y a une coupure d'inspiration dans l'acte 3.

Il nous faudrait l'avis de Calbo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 5 Mar - 16:09

joachim a écrit:
Snoopy a écrit:
Moi, seuls les impressionnistes m'impressionnent... Very Happy

...donc Puccini, qui est un vériste, ne t'impressionne pas ? Wink Wink

Nan... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Saville



Nombre de messages : 245
Age : 109
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 6 Mar - 10:26

Snoopy a écrit:
Dans la fosse et sur la scène, .... L'travilexigence de Puccini ....est sollicitée.

???

Excellent texte .... au demeurant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 6 Mar - 10:37

"Le travail et l'exigence de Puccini..." Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
chinook



Nombre de messages : 443
Age : 54
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 20 Mar - 11:35

Rolling Eyes
Même la pub s'en mêle
"Turandot : Acte III, Scène 1 : Nessun Dorma!" pour la pub de parfum jean-Paul Gauthier "Classique" par Corelli je pense
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 20 Mar - 11:50

Au passage bienvenue à toi Chinook et très bel avatar. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 20 Mar - 12:37

Snoopy a écrit:
Au passage bienvenue à toi Chinook et très bel avatar. I love you

Bienvenue également.

Il me semble qu'on s'est déjà vu sur un autre forum ?!
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 20 Mar - 12:54

Sur celui de Kfigaro Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 20 Mar - 12:59

Snoopy a écrit:
Sur celui de Kfigaro Wink

Bien sûr Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Turandot   Ven 3 Juin - 20:11

Je possède un coffret de deux 33 tours de 1985 ,de la collection Sinfonia. Avec Ghena Dimitrova,Dimiter Damyanov,Roumyana Bareva,Assen Salimski,Anton Petcov, Boris Bogdanov, Stoil Georgiev,Nikolai Stoilov. Avec l'orchestre philharmonique Nationale Bulgare et conduit par Boris Hinchev.Je l'offre à un amateur, de bon cœur Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Ven 3 Juin - 20:14

Désolé pour les fautes Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 6 Juin - 17:56

C'est très gentil de ta part, Kool Very Happy

mais pour ma part je n'ai plus rien pour passer des 33 tours...
Revenir en haut Aller en bas
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 6 Juin - 18:46

Moi non plus, depuis 33 ans. Mais si un amateur est intéressé ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 6 Juin - 19:02

Peut être Bel Canto ? Mais oui je plaisante





Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 6 Juin - 22:39

Kool a écrit:
Peut être Bel Canto ? Mais oui je plaisante Hehe

J'espère bien parce que Puccini ...

Merci pour ton offre mais je n'ai plus de platine non plus.

J'ai vu cet opéra une fois sur scène mais pas dans de très bonnes conditions.
J'avais trouvé cela assez long ... mais il y a de très bons moments : 'Nessum dorma' bien entendu mais aussi les interventions de Liu et le final.
J'aimerais bien le revoir une fois sur scène.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 7 Juin - 22:23


Igor Stravinski[1] :

« Lorsqu'on l'écoute, la musique de Puccini est plus belle [que la dernière fois]. »

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Dim 16 Oct - 22:18

J'aime énormément cette oeuvre de Puccini. D'ailleurs, aujourd'hui j'ai découvert un peu plus Puccini, et je crois que je vais m'intéresser à lui et découvrir d'autres morceaux, car moi qui ne connaissais juste de nom, je me rends compte que j'aime beaucoup.
Turandot est ma préférée pour l'instant. Snoopy, j'ai lu la description que tu as faite au début du post, elle est très riche et très intéressante, et ca me donne envie de voir la scène à l'opéra ! Mais par contre je n'aimerais pas que le chef interrompe d'un coup... La fin est tellement sublime...
Revenir en haut Aller en bas
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 61
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Dim 16 Oct - 23:03

Kool a écrit:
Je possède un coffret de deux 33 tours de 1985 ,de la collection Sinfonia. Avec Ghena Dimitrova,Dimiter Damyanov,Roumyana Bareva,Assen Salimski,Anton Petcov, Boris Bogdanov, Stoil Georgiev,Nikolai Stoilov. Avec l'orchestre philharmonique Nationale Bulgare et conduit par Boris Hinchev.Je l'offre à un amateur, de bon cœur Very Happy

Si tu le désire le coffret est à toi Mains
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Dim 16 Oct - 23:54

'Turandot' n'est certes pas l'oeuvre de Puccini la plus simple pour aborder le compositeur ; il me semble que 'La Bohème' soit une bonne porte d'entrée mais c'est vraiment différent pour chacun.
Puccini a généralement mis au centre de ses opéras une femme, souvent fragile avec une grandeur d'âme très marquante.
Pour Turandot, c'est assez différent ; encore que la princesse ait bien des failles dans sa personnalité, elle détient le pouvoir et abuse ! C'est ici le second personnage qui est la femme fidèle et douce mais dotée d'une force inouie pour ceux qu'elle aime (Liu, c'est un peu la Michaela de Carmen).
C'est un opéra moins souvent joué que Tosca, Bohème ou même Butterfly ; sans doute parce qu'il demande de gros moyens tant du point de vue de la scénographie que des voix. Je n'ai vu cet opéra qu'une fois sur scène et je ne connais pas Puccini en profondeur car le verisme n'est pas vraiment la période lyrique que je préfère.
Le rôle titre est difficile à pourvoir car il faut une soprano avec une voix puissante (de même qu'une forte personnalité) mais pouvant malgré tout doter son personnage de grandes émotions.
Il me semble rappeler d'une bonne version proposée à la télévision il n'y a pas très longtemps mais je ne me rappelle plus où ni avec qui !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Lun 17 Oct - 21:03

Oh, ca me ferait super plaisir Kool pour le coffret de Puccini ! Very Happy

Bel Canto, je vois que tu es passionnée par l'opéra et surtout le bel canto, as-tu déjà chanté ? Si oui, tu as quelle voix ? Tu fais du chant lyrique ? Very Happy et si oui, tu aurais des conseils à me donner, ou tu accepterais de me parler de cette passion ?
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Mar 18 Oct - 20:12

Hehe pour le bien de l'humanité et, sauf en cas de sècheresse persistante (ce qui n'est absolument pas le cas en Belgique), il vaut beaucoup mieux que je m'abstienne de chanter !!!
Je ne connais pas non plus la musique et je ne sais pas lire une partition, je saurais donc difficilement te donner des conseils.
Calbo serait bien plus à même de le faire mais on ne la lit plus guère pour l'instant ; elle a chanté dans un choeur d'opéra.
Jean aussi me semble-t-il fait partie d'un choeur.

Ce que je connais en opéra - très modestement - c'est parce que cela me passionne et que j'en écoute souvent tout comme, je lis assez bien à ce sujet. J'ai un abonnement depuis 28 ans dans un opéra de province, cela m'a permis d'entendre beaucoup d'oeuvre 'en direct' ; cela change énormément de l'enregistrement.

Malgré toutes ces lacunes, je suis à ta disposition pour discuter 'opéra' et te répondre dans la limite de mes capacités. Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Jeu 20 Oct - 13:23

Alala, que de gens disent qu'ils chantent mal, Rolling Eyes souvent, il suffit de quelques cours, des conseils, travailler un peu et pouf, ils sortent une voix très belle ^^
J'ai le droit de ne pas te croire ? Laughing c'est tellement bien de chanter...
Si besoin, je ferai appel à toi pour l'opéra !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Turandot de Giacomo Puccini   Aujourd'hui à 18:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Turandot de Giacomo Puccini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: