Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 "Un bal masqué" de Verdi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: "Un bal masqué" de Verdi   Mer 16 Aoû - 16:52

Qui a vu et aimé cet opéra?

Histoire:

Mélodrame en trois actes

Titre français : Un Bal masqué

Livret d'Antonio Somma d'après un livret d'Eugène Scribe Gustave III ou le Bal masqué pour un opéra d'Auber

Composition : 1857 - 1858

Création : Rome, Teatro Apollo, le 17 février 1859

Contexte:

Au vu des ennuis créés par la censure napolitaine au sujet du livret de Un Ballo in maschera, l'achèvement de l'opéra tient du miracle. Le premier état du texte dérive d'un livret écrit par Eugène Scribe pour un opéra de Daniel François Esprit Auber racontant l'assassinat, historique, de Gustave III de Suède, en 1792, au cours d'un bal masqué. Dans une période qui connut successivement les tentatives d'attentat contre Fernand II et Napoléon III, ce régicide aurait pu donner de mauvaises idées à quelques fauteurs de troubles. Or, il importe, au yeux des censeurs, que le public aille à l'opéra dans l'illusion qu'il se divertisse sainement, sans toucher à rien d'essentiel. Exit donc la Suède du XVIIIe siècle au profit d'abord de la Poméranie du Duc de Stettin, ensuite de la Nouvelle-Angleterre aux alentours de 1700 : Gustave III devient Riccardo, Comte de Warwick, gouverneur de Boston ! Aujourd'hui, le drame humain a pris le pas sur le contexte historique, même si celui-ci n'était pas innocent dans l'esprit de Verdi. Ainsi les productions scéniques utilisent tantôt la version américaine, tantôt la version suédoise.

Un rapprochement des héros du Ballo in maschera et de Rigoletto permet de mesurer toute la liberté et les nuances prises par l'art verdien depuis les "années de galère". Riccardo et de Duc de Mantoue sont des êtres légers, séduisants jusqu'à en devenir séducteurs. Exemples caricaturaux de l'absolutisme, les décisions politiques se prennent à la hâte, au milieu des fêtes et des divertissements. Mais si le Duc de Mantoue est un personnage négatif, Riccardo devient, plus subtilement, une victime de la fougue de son meilleur ami, lui-même manipulé par des forces hostiles.

Une recherche des oppositions guide Verdi. Les noirs desseins de l'âme se faufilent dans un écrin de gaîté brillante. De là vient ce récit rapide, plein de contrastes, jouant sur le sombre et le fantastique, le comique et le léger. Un flux général, une concision efficace unifient les psychologies très diverses des personnages. Ulrica, une sorcière dans la lignée d'Azucena (Il Trovatore), porte les messages du destin dont Oscar, le page espiègle, en sera l'instrument inconscient. Amélia se dechire entre sa passion amoureuse pour Riccardo et son devoir d'épouse; son mari, Renato (ou le Comte Anckarström dans la version suédoise), défendra son honneur conjugal, qu'il croit bafoué, par le meurtre de son meilleur ami.

Avec Un Ballo in maschera, Verdi réalise une première grande synthèse théâtre-musique qui lui ouvre la voie vers Don Carlo et les chefs-d'oeuvre de la maturité.

Synopsis:

Premier acte

Riccardo, Comte de Warwick et gouverneur de Boston, reçoit des mains de son page Oscar la liste des invités au bal masqué. Il y trouve le nom d'Amelia (femme de son secrétaire Renato) pour laquelle il éprouve des sentiments affirmés.
Renato lui apprend qu'un complot se prépare dont il serait la victime. Un magistrat lui communique un ordre de bannissement d'une diseuse de bonne aventure, Ulrica. Oscar plaide la cause de celle-ci. Riccardo, déguisé en pêcheur, se présente chez Ulrica. Il apprend qu'une dame veut une consultation secrète chez la voyante. Il se cache et assiste à la rencontre. Amelia doit aller à minuit en un lieu connu de Riccardo, qui décide de s'y rendre également. Riccardo trouve le moyen de se faire prédire l'avenir par la voyante. Celle-ci lui apprend qu'il mourra d'ici peu de la main d'un ami : le premier qui lui serrera la main. Renato est celui-ci. Tous sont alors convaincus de la nullité de la prédiction.

Deuxième acte.

Amelia est allée au lieu désigné par la voyante. Elle y rencontre Riccardo qui lui fait avouer qu'elle l'aime. Renato arrive pour prévenir son maître de la venue de ses ennemis. Il ne reconnaît pas sa femme déguisée. Riccardo s'enfuit. Amelia et Renato sont surpris par les conspirateurs qui dévoilent celle-ci à son mari.

Troisième acte.

Querelle de ménage ! Renato jure de tuer son épouse puis se ravise et décide de se joindre aux conspirateurs afin d'assassiner Riccardo au bal masqué. Amelia réapparaît et Renato lui demande de tirer au sort, parmi trois noms, celui du futur assassin. Elle s'exécute, et Renato est désigné. Il exige d'Amelia qu'elle l'accompagne au bal.
Riccardo décide de renoncer à Amelia. Il reçoit un billet d'une inconnue l'implorant de ne pas assister au bal. Il s'y rend quand même. Renato parvient à connaître le déguisement de Riccardo et le poignarde au moment où celui-ci fait ses adieux à Amelia. Avant de mourir, le comte innocente celle-ci aux yeux de son mari et pardonne son acte à l'assassin.

La partition:

http://www.dlib.indiana.edu/variations/scores/agy6203/
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Ven 14 Sep - 22:23

Je me suis acheté cette version avec cette distribution:

Amelia: Maria Callas
Riccardo: Giuseppe Di Stefano
Renato: Tito Gobbi
Ulrica: Fedora Barbieri
Oscar: Eugenia Ratti
Silvano: Ezio Giordano
Samuel: Silvio Maionica
Tom: Nicola Zaccaria
Un giudice/Un servo: Renato Ercolani

Orchestre de la Scala de Milan
Chef: Antonio Votto



Dernière édition par le Sam 15 Sep - 6:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Ven 14 Sep - 22:27

J'avais vu cet opéra sur Mezzo l'année dernière mais je ne me souviens plus de la distribution. En tout cas c'était très bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Ven 14 Sep - 22:32

Trois poids lourds de l'opéra des années 50/60
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Ven 14 Sep - 22:54

Heureusement que la scène de l'opéra de la Scala est solide alors Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Sam 29 Sep - 1:40

Vous pouvez l'écouter ou le télécharger

ICI


(cliquez sur le titre, pas sur mp3)

Licence creative commons

Enregistrement de 1943

* Barbieri, Fedora (Mezzo-soprano, Ulrica)
* Bechi, Gino (Baritono, Renato)
* Caniglia, Maria (Soprano, Amelia)
* Coro del Teatro dell'Opera di Roma (Coro)
* Gigli, Beniamino (Tenore, Riccardo)
* Giusti, Blando (Tenore, un giudice)
* Niccolini, Nicola (Basso, Silvano)
* Novelli, Ugo (Basso, Tom)
* Orchestra del Teatro dell'Opera di Roma (Orchestra)
* Pasero, Tancredi (Basso, Samuel)
* Ribetti, Elda (Soprano, Oscar)
* Serafin, Tullio (Direttore)
* Somma, Antonio (Autore del libretto)
* Verdi, Giuseppe (Compositore)


Coco
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Un ballo in maschera (Verdi, 1859)   Sam 4 Sep - 14:00

Un ballo in maschera (Un bal masqué en français) est un opéra de Giuseppe Verdi sur un livret d'Antonio Somma créé au Teatro Apollo de Rome le 17 février

Genèse

Le livret s'inspire des événements qui ont accompagné l'assassinat du roi Gustave III de Suède au cours d'un bal masqué à l'opéra royal de Stockholm en 1792. Avant Verdi, le drame avait déjà inspiré Daniel-François-Esprit Auber dont l'opéra Gustave III ou le Bal masqué sur un livret de Eugène Scribe fut donné avec succès à Paris le 27 février 1833. Le librettiste de Verdi, Antonio Somma s'est inspiré de l'œuvre de Scribe.

Personnages

Riccardo, comte de Warwick (ténor)
Amelia (soprano)
Renato, secrétaire du gouverneur, mari d'Amelia (baryton)
Oscar, page (soprano)
Ulrica, devineresse (contralto)
Samuele, ennemi du comte (basse)
Tom, ennemi du comte (basse)
Un juge (ténor)
Un serviteur d'Amelia (ténor)

Argument

Acte I

Dans le palais du gouverneur à Boston, les courtisans, partagés entre amis et ennemis, parmi lesquels Tom et Samuel, attendent l'arrivée du gouverneur, le comte Riccardo di Warwick. Celui-ci arrive et son page, Oscar, lui remet la liste des invités au bal masqué prévu pour le lendemain. Au nombre des invités, figure Amelia, qu'il aime en secret, mais qui est la femme de son conseiller et ami Renato.
Celui-ci se présente. Il croit deviner la cause du trouble visible de son maître : un complot qui se trame contre sa vie.
Mais Riccardo veut ignorer ce complot ainsi que ses protagonistes ; Renato l'adjure en vain de ne pas prendre la chose à la légère.
Arrive le chef de la police de Boston, qui demande l'éloignement de la sorcière noire Ulrica. Le page Oscar plaide la cause de celle-ci, de sorte que le gouverneur décide d'aller se rendre compte sur place de l'activité de la suspecte. Il convie les personnes présentes, dont Samuel et Tom, à l'accompagner sous un déguisement.
Dans l'antre de la sorcière Ulrica. Devant l'assistance, Ulrica invoque Lucifer. Puis, à Silvano, un marin, elle prédit « de l'or et un grade ». Discrètement, Riccardo réalise la prédiction. Tandis que chacun admire la clairvoyance de la pythonisse, un domestique vient lui annoncer la visite d'Amélia. Ulrica demande à tous de se retirer, mais Riccardo demeure et se tient caché. Amelia entre et demande à la magicienne un breuvage capable d'effacer de son cœur un amour sans espoir. Ulrica connaît le remède : une herbe rare qui ne pousse qu'au pied du gibet. Riccardo se promet de l'accompagner dans cette périlleuse expédition. Amelia disparaît, remplacée par le page, Tom et Samuel. Riccardo, toujours incognito, tend sa main à la sorcière qui recule épouvantée : elle lui annonce qu'il mourra bientôt, par la main d'un ami : le premier homme qui lui serrera la main. Riccardo rit de la prédiction. Il fait le tour de l'assistance pour serrer des mains; les courtisans se dérobent et la première main qu'il serre est celle de Renato qui, venant d'entrer, n'a rien vu ni entendu. Cette coïncidence achève de le rassurer : il se moque d'Ulrica tout en l'assurant de sa protection et, dans la joie générale, n'écoute pas ses sinistres avertissements.

Acte II

Sur la lande, en pleine nuit, Amelia, voilée, cherche la plante magique au pied du gibet. A minuit paraît Riccardo qui, malgré ses protestations, lui déclare son amour. Leur duo passionné est interrompu par Renato, qui ne reconnaît pas son épouse : il annonce à son maître l'arrivée imminente des conjurés qui veulent l'occire. Le comte se décide à prendre le large, à condition que Renato raccompagne la dame sans chercher à savoir qui elle est. Restés seuls, Renato et Amélia sont bientôt entourés par les assassins, fort déçus de trouver le secrétaire au lieu du gouverneur. Ils veulent au moins savoir qui l'accompagne, Tom s'avance mais Renato s'interpose, et Amelia perd son voile dans la bagarre. Pour les conjurés, le drame tourne à la farce, tandis que Renato se croit trompé par son maître et qu'Amélia souffre de ces apparences trompeuses.

Acte III

Dans sa bibliothèque, Renato fait comparaître Amelia et lui annonce le châtiment qui l'attend : la mort. Elle reconnaît son amour pour Riccardo, mais jure qu'elle n'a jamais cédé à ce dernier. Renato, inflexible, ne lui accorde que la grâce de revoir son fils pour la dernière fois. Resté seul, il se prend toutefois de pitié pour sa femme et décide de l'épargner : Riccardo est le seul coupable, et c'est lui qui mourra. Arrivent Samuel et Tom, d'abord méfiants. Mais devant eux, Renato brûle les rapports de police qui les dénoncent, et ils l'acceptent comme complice. Ils discutent alors sur le point de savoir qui frappera le comte, chacun revendiquant cet honneur On décide finalement de tirer au sort le nom de l'exécuteur, et Renato ordonne à sa femme de choisir un billet dans l'urne : c'est le nom de Renato qui sort ! Oscar vient remettre à Renato l'invitation officielle, pour lui et Amelia, au bal qui se déroulera dans la soirée. Comme ils seront masqués, les trois conjuré conviennent d'un mot de reconnaîssance :"Mort !".
Dans son palais, Riccardo rédige un ordre aux termes duquel Renato et sa femme doivent regagner immédiatement l'Angleterre. Lui-même ne paraîtra pas au bal de sorte qu'il ne reverra plus Amelia. Mais Oscar lui apporte une lettre anonyme (écrite en fait par Amelia) l'avertissant du danger qu'il court. Il se persuade alors que son absence serait une lâcheté, et oublie ses bonnes résolutions.
Dans la salle de bal, la fête bat son plein. Les trois conjurés se demandant si le comte viendra ou non, Oscar les rassure sur ce point et précise que le gouverneur porte une cape noire avec un ruban rose. Arrive Riccardo, suivi d'Amelia qui le supplie de partir. Le comte refuse : il tient à cette rencontre qui sera la dernière. Tous deux clament imprudemment leur amour et vont s'étreindre, quand Renato se jette sur son maître et le frappe d'un coup de poignard. Les assistants se précipitent sur lui, le désarment, lui arrachent son masque et s'apprêtent à lui faire un mauvais parti, mais le comte les arrête. Rassemblant ses dernières forces, il assure Renato de la pureté de ses relations avec Amelia, et lui en donne pour preuve les dispositions qu'il avait prises par écrit avant de se rendre au bal. Ayant pardonné à son meurtrier et à tous ses ennemis, il expire sous les yeux de la foule consternée.

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Sam 4 Sep - 14:06

Regards sur l'oeuvre

Au vu des ennuis créés par la censure napolitaine au sujet du livret de Un Ballo in maschera, l'achèvement de l'opéra tient du miracle. Le premier état du texte dérive d'un livret écrit par Eugène Scribe pour un opéra de Daniel François Esprit Auber racontant l'assassinat, historique, de Gustave III de Suède, en 1792, au cours d'un bal masqué. Dans une période qui connut successivement les tentatives d'attentat contre Fernand II et Napoléon III, ce régicide aurait pu donner de mauvaises idées à quelques fauteurs de troubles. Or, il importe, au yeux des censeurs, que le public aille à l'opéra dans l'illusion qu'il se divertisse sainement, sans toucher à rien d'essentiel. Exit donc la Suède du XVIIIe siècle au profit d'abord de la Poméranie du Duc de Stettin, ensuite de la Nouvelle-Angleterre aux alentours de 1700 : Gustave III devient Riccardo, Comte de Warwick, gouverneur de Boston ! Aujourd'hui, le drame humain a pris le pas sur le contexte historique, même si celui-ci n'était pas innocent dans l'esprit de Verdi. Ainsi les productions scéniques utilisent tantôt la version américaine, tantôt la version suédoise.

Un rapprochement des héros du Ballo in maschera et de Rigoletto permet de mesurer toute la liberté et les nuances prises par l'art verdien depuis les "années de galère". Riccardo et de Duc de Mantoue sont des êtres légers, séduisants jusqu'à en devenir séducteurs. Exemples caricaturaux de l'absolutisme, les décisions politiques se prennent à la hâte, au milieu des fêtes et des divertissements. Mais si le Duc de Mantoue est un personnage négatif, Riccardo devient, plus subtilement, une victime de la fougue de son meilleur ami, lui-même manipulé par des forces hostiles.

Une recherche des oppositions guide Verdi. Les noirs desseins de l'âme se faufilent dans un écrin de gaîté brillante. De là vient ce récit rapide, plein de contrastes, jouant sur le sombre et le fantastique, le comique et le léger. Un flux général, une concision efficace unifient les psychologies très diverses des personnages. Ulrica, une sorcière dans la lignée d'Azucena (Il Trovatore), porte les messages du destin dont Oscar, le page espiègle, en sera l'instrument inconscient. Amélia se dechire entre sa passion amoureuse pour Riccardo et son devoir d'épouse; son mari, Renato (ou le Comte Anckarström dans la version suédoise), défendra son honneur conjugal, qu'il croit bafoué, par le meurtre de son meilleur ami.

Avec Un Ballo in maschera, Verdi réalise une première grande synthèse théâtre-musique qui lui ouvre la voie vers Don Carlo et les chefs-d'oeuvre de la maturité.

source : médiathèque.be
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Sam 4 Sep - 15:17

http://musiqueclassique.forumpro.fr/l-opera-f3/un-bal-masque-de-verdi-t192.htm?highlight=bal+masqu%E9

( en fait le problème est que certains titres sont en italien et d'autres en français, c'est pourquoi ils n'apparaissent pas dans la fonction "recherches". Il faut donc faire la recherche dans les deux langues Wink )

Sans quoi c'est un très bel opéra que j'ai eu beaucoup de plaisir à voir!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Sam 4 Sep - 15:18

Décidemment ... tu peux aussi fusionner si tu veux ! Wink
Je vais essayer de retenir la leçon pour de prochaines fois ... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Mer 15 Sep - 9:13

J'aime beaucoup Verdi qui est le compositeur par lequel j'ai découvert l'opéra ... mais je suis assez déconcertée par cette œuvre dans laquelle on ne retrouve pas, de mon avis, la force émotive des autres personnages verdiens. J'ai lu à plusieurs reprises une comparaison avec Rigoletto mais, même si c'est sans doute le rôle le plus complet de cet opéra, Renato n'atteint jamais l'intensité du bouffon tandis que Riccardo n'a jamais une attitude très claire dans son rapport à Amelia ; le duc de Mantoue est lui, franchement libertin ! Bref côté personnages, ce n'est guère fouillé ; quant à l'intrigue, les exigences de la censure, sont sans doute à la source de cet imbroglio d'événements sans queue ni tête …

Le deuxième acte me semble le plus complet et le plus riche en émotion ainsi que d'un point de vue musical et lyrique. J'ai particulièrement apprécié la scène du 'gibet'. Le début du troisième acte est aussi assez impressionnant mais je reste sur l'impression d'un 'trop peu'.

C'est un peu la même impression que j'avais eue avec 'La Forza' qui suit de peu cette composition : ce sont deux opéras intéressants mais sans plus, on retrouvera le génie de Verdi dans le 'Don Carlos' qui viendra ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean



Nombre de messages : 6281
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Mer 15 Sep - 9:51

j'ai un peu la même approche...à l'époque où j'étais plus fou d'opéra et Verdi entre autres..Le Bal Masqué (je parle seulement de la musique) m'a moins emballé que d'autres;...La Forza un peu plus quand même, sans doute parce sans doute parce que j'ai eu l'occasion de le voir plusieurs fois? (Paris, Vérone)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Mer 15 Sep - 10:07

Musicalement c'est plus "pauvre" c'est vrai, mais côté mise en scène je trouvais cet opéra très agréable car il n'y a pas de temps mort. C'est peut être son côté trop théâtral justement qui me l'a fait apprécier alors que les mordus d'opéras sont déçus de ne pas se retrouver face à un "véritable" opéra.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Mer 15 Sep - 10:16

Snoopy a écrit:
Musicalement c'est plus "pauvre" c'est vrai, mais côté mise en scène je trouvais cet opéra très agréable car il n'y a pas de temps mort. C'est peut être son côté trop théâtral justement qui me l'a fait apprécier alors que les mordus d'opéras sont déçus de ne pas se retrouver face à un "véritable" opéra.

D'accord avec toi ... et c'est là que, vendredi dernier, on est peut-être passé à côté de quelque chose. Il y avait certes de l'idée mais ce n'était pas assez fouillé et, en plus, les chanteurs avaient du mal à se situer.
C'est un peu le problème avec le directeur actuel de Liège, monsieur Mazzonis voit l'opéra presque exclusivement au travers des 'voix' sans vraiment tenir compte de la mise en scène et j'ai un peu eu l'impression d'entendre des voix trop 'lourdes' pour les rôles ... à te lire, cela se précise encore plus !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Mer 15 Sep - 10:26

C'est vrai qu'il y a tellement de paramètres aussi en jeu qu'il est parfois difficile de se faire une idée. Je ne me souviens plus du tout des chanteurs ( je l'ai vu en 2004 ) et j'avoue que, tellement absorbé par l'histoire et justement le côté téâtral de la chose, je n'y faisais guère attention. Et à ce niveau, les "acteurs" étaient vraiment très bien. En fait j'avais plus l'impression de regarder une pièce de théâtre dont les dialogues étaient chantés qu'un opéra au sens propre du terme mais vraiment ça m'a bien plu.

Maintenant si je le revoyais avec une autre troupe, une autre mise en scène, etc...Peut être je l'apprécierai moins? Je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Un bal masqué" de Verdi   Aujourd'hui à 18:55

Revenir en haut Aller en bas
 
"Un bal masqué" de Verdi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: