Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Armin Schibler (1920-1986)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Armin Schibler (1920-1986)   Jeu 22 Fév - 11:36

Armin Schibler (Kreuzlingen am Bodensee, 20 février 1920 - Zurich, 7 septembre 1986) est un compositeur suisse

Elève du Gymnase de la ville d’Aarau, il entreprend des études musicales auprès de Walter Frey et Paul Müller à Zurich. De 1942 à 1945, il est l’élève de Willy Burkhard, avant de se rendre en Angleterre pour parfaire sa formation. Il rencontre Benjamin Britten et Michael Tippett notamment. Il étudie également auprès de Wolfgang Fortner, Ernst K?enek, René Leibowitz et Theodor W. Adorno. Dès 1944, il est professeur de musique au Gymnase littéraire de Zurich.


Auteur d'opéras, de choeurs d'œuvre orchestrales, de musique de chambre et de lieder, ses œuvres se caractérisent par une allure concertante et une prédilection pour le contrepoint. Il utilise aussi le langage sériel.

Le rosier espagnol, opéra composé d'après l'œuvre de Werner Bergengruen
Concerto pour piano
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11320
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   Jeu 29 Nov - 19:42



Compléments biographiques:

ARMIN SCHIBLER est l'auteur d'un corpus riche et varié comprenant aussi de la musique électronique. Ses oeuvres musicales comprennent, histoire d'être précis, 226 titres, y compris les travaux séminaux de sa qualité de professeur de musique. Il y a aussi, pour la partie écrite, un certain nombre de textes littéraires, différentes théories sur la musique et plusieurs revues musico-pédagogiques. Le style personnel du compositeur suisse est extraordinairement polyvalent. Il est marqué par l'intégration de divers genres musicaux dans ses œuvres, comme le jazz, La musique folklorique, la musique populaire, la pop, le rock, le blues, etc... En tant que compositeur, Armin Schibler a été pendant toute sa vie à la recherche de "l'expression nouvelle", une expression qui devait répondre à une idée très précise et personnelle qu'il se faisait de l'authenticité du langage musical. La musique devenait réelle pour lui lorsqu'elle exprimait la joie, la tristesse, le chagrin et le désespoir. Sa préoccupation était de les rendre audibles sans pathos ni grandiloquence, sachant pertinemment à quel point la musique peut apporter comme sentiments et exprimer comme idées, pour lesquels il n'existe pas de mots. dans le genre de musique développé par Armin Schibler l' "Hörwerk / Hörwerk" trouve son effort de composition musicale dans une expression particulière et singulière des sentiments ainsi sublimés.



Il ne me reste plus qu'à découvrir la seule oeuvre que je possède de lui en cd: La Folie de Tristan - Mystère Musical pour ténor, soprano, mezzo-soprano, baryton, choeur, récitants, rockband, Groupe instrumental Romand et orchestre de chambre.
C'est la formation atypique qui m'a attiré dans cette composition d'Armin Schibler. Hâte de l'écouter, sans doute tout de suite après la fin de mon grand cycle sur la B.O. italienne.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   Jeu 29 Nov - 20:00

Un peu décousu ce basson, on ne sait pas trop où le compositeur veut en venir. Sinon, au moins c'est tonal, donc passable Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11320
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   Jeu 29 Nov - 20:15

J'aime beaucoup justement ce basson énigmatique et aérien. Pourquoi devrait-il aller quelque-part alors qu'il semble errer comme un rêveur qui se promène sans but précis. Tu es trop terre-à-terre mon petit joachim Hehe alors qu'il est parfois si bon de se laisser aller à l'errance comme ces ballades que l'on peut faire sans s'imposer un parcours précis ni une destination bien déterminée. C'est justement ce qui fait le charme infini de ce basson errant. Il est le promeneur que je suis. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11320
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   Ven 17 Mai - 16:09


Citation :
Il ne me reste plus qu'à découvrir la seule oeuvre que je possède de lui en cd: La Folie de Tristan - Mystère Musical pour ténor, soprano, mezzo-soprano, baryton, choeur, récitants, rockband, Groupe instrumental Romand et orchestre de chambre.
C'est la formation atypique qui m'a attiré dans cette composition d'Armin Schibler. Hâte de l'écouter, sans doute tout de suite après la fin de mon grand cycle sur la B.O. italienne.

Après plusieurs écoutes, j'adhère complètement au récit musical de cette Folie de Tristan qui porte merveilleusement bien l'histoire de Tristan et Iseut, avec la beauté de ses choeurs, l'attrait baroque du clavecin, la force de ses chants, ses moments "jazz" parfaitement sentis, sa dimension dramatique et lyrique, mais aussi par une narration claire et limpide assumée par trois récitants.

Une oeuvre vivante, attachante, que j'ai eu, encore une fois, beaucoup de plaisir à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11320
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   Ven 24 Fév - 11:00

La Folie de Tristan d'Armin Schibler est un Mystère musical pour chanteurs et récitants, orchestre, choeur mixte, groupe jazzrock et bande électronique d'après Marie de France, "Le Roman de Tristan et Iseut" renouvelé par Joseph Bédier et "Das Unverlierbare" d'Armin Schibler. L'oeuvre est interprétée par le ténor Pierre-André Blaser dans le rôle de Tristan, la soprano Audrey Michael dans le rôle d'Iseut, la mezzosoprano Arlette Chédel dans le rôle de Brangien et le baryton Philippe Huttenlocher dans les rôles du Roi Marc, le pêcheur et le portier. Les trois récitants sont Snezana Zivojinovic, André Fauré, William Jacques. C'est chanté et récité en langue française. L'oeuvre emploie le Choeur de la Radio Suisse-Romande, le Rockband du Groupe Instrumental Romand et l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le tout placé sous la direction de Jean-Marie Auberson. La folie de Tristan est l'oeuvre que j'ai réécoutée ce matin en clôture de mon cycle qui, en réalité, n'en était pas un. En fait, ces derniers temps, j'ai surtout réécouté des oeuvres dont je ne maîtrisais pas totalement l'écoute, que je n'avais pas suffisamment explorées, des découvertes récentes pour beaucoup d'entre elles mais également des choses beaucoup plus anciennes qui commençaient à prendre un peu la poussière sur mes étagères...injustement...La folie de Titan fut une découverte relativement récente que je n'avais pas encore suffisamment écoutée à mon goût. En général, je suis plutôt réticent avec les oeuvres qui emploient un ou plusieurs récitants. A une époque j'y étais carrément réfractaire. Avec la découverte de l'oeuvre d'Arthur Honegger et le grand coup de coeur qui en suivit, cette réticence se dissipa. Dans l'oeuvre d'Armin Schibler, les trois récitants ne furent en rien un obstacle, sans doute aussi parce qu'ils récitent en français et que j'entre facilement dans l'histoire. J'y aime beaucoup les combinaisons orchestrales et les différentes sonorités, dont certaines plus temporelles, plus marquées "années 1980" qui accompagnent les voix et le choeur. Le jazz s'invite généreusement et tout s'enchevêtre harmonieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   Sam 25 Fév - 15:08

Quelques mots tirés du Dictionnaire historique de la Suisse (DHS online, Michael Gautier, 2010) :

Citation :

Schibler, Armin

naissance 20.11.1920 à Kreuzlingen, décès 7.9.1986 à Zurich, prot., franc-maçon (1956), de Walterswil (SO) et, en 1964, de Zurich. Fils d'Alfred, fonctionnaire des douanes, et de Klara Schmitz. ∞ 1947 Valerie Tatjana Berger, violoniste. Etudes de composition auprès de Paul Müller et de Willy Burkhard au conservatoire de Zurich (1940-1945). Maître de musique au gymnase à Zurich (Literar- und Realgymnasium, 1944-1986). De 1949 à 1953, S. s'intéressa à la musique dodécaphonique et sérielle. Si ses débuts furent marqués par le néobaroque, le romantisme tardif et l'impressionnisme, sa rencontre avec le jazz et la musique de Stravinski en 1954-1955 influença ses compositions ultérieures. Les liens entre théâtre et musique, ainsi que le rapport entre la musique et le langage sont au cœur de son œuvre vaste et multiple. Prix de musique de la Ville de Zurich (1980).
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armin Schibler (1920-1986)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armin Schibler (1920-1986)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: