Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Qigang Chen, né 1951

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Qigang Chen, né 1951   Jeu 22 Fév - 10:52

Qigang Chen est un compositeur d'origine chinoise né le 28 août 1951 à Shanghai. Il réside depuis 1984 en France, où il a obtenu la nationalité française en 1992.

Qigang Chen est issu d'une famille d'artistes dont plusieurs membres ont été envoyés dans les laogai durant la Révolution culturelle.
Il commence ses études musicales dès l'enfance. Jeune adolescent, il est confronté à la Révolution culturelle, et restera enfermé dans une caserne pendant trois ans afin d'y subir une "rééducation idéologique". Cependant, sa passion pour la musique demeure inébranlable et, en dépit de la pression sociale et politique anticulturelle, il poursuit l'apprentissage de la composition par correspondance.

En 1977, Qigang Chen est l'un des vingt-six élus sur deux mille candidats à être reçu en classe de composition au Conservatoire central de Pékin. Après cinq ans d’études avec Luo Zhongrong, en 1983 il se présente au concours national où il est classé premier et, de ce fait, est le seul dans son domaine à se voir autorisé à partir pour l’étranger afin d’y poursuivre des études de troisième cycle en composition.

Dernier élève d'Olivier Messiaen de 1984 à 1988. Il étudie également avec Ivo Malec, Betsy Jolas, Claude Ballif ou encore Jacques Castérède. Ses cinq premières années en France lui permettent d’élargir son champ culturel et d’acquérir de nouvelles connaissances sur la musique du xxe siècle : il découvre l’Ircam en y travaillant, écrit des œuvres inspirées par des formations telles que l’Ensemble intercontemporain, le London Sinfonietta ou l’Ensemble Modern, et remporte des prix de concours internationaux de composition…

En 1990, débute une deuxième période, riche en voyages de par le monde, qui lui permet de s’enrichir et de s’éloigner peu à peu de l’univers musical parisien.

Parmi ses œuvres symphoniques, on remarque Reflet d’un temps disparu, pour violoncelle et orchestre, créé par Yo-Yo Ma et l’Orchestre national de France ; Iris dévoilée, pour 3 voix de femmes, trois instruments traditionnels et orchestre, œuvre commandée par Koussevitzky Music Foundation et Radio France ; Wu Xing (Les cinq éléments) pour orchestre, pièce finaliste du Masterprize à Londres, en 2001.

Élu Meilleur musicien classique de la langue chinoise du monde de l'année 2004 par la presse chinoise. Il a reçu le Grand Prix de la Musique symphonique de la Sacem en 2005. Son nouvel album Extase a obtenu le "Coup de cœur de la Musique contemporaine" de l'année 2006 par l'Académie Charles-Cros. Il est ensuite nommé directeur musical de la Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques 2008 à Pékin. C’est dans le cadre de cette cérémonie d’ouverture qu’il a composé le thème Toi et Moi (Wo He Ni).

En octobre 2009, sa nouvelle œuvre commandée par le Carnegie Hall pour piano et orchestre Er Huang est créée par Lang Lang à New York sous la direction de Michael Tilson Thomas, tandis que l’année suivante, son ballet Épouses et concubines mise en scène par Zhang Yimou fête sa 300e représentation dans le monde depuis sa création en 2001.

Il a multiplié les collaborations : du ballet Épouses et concubines, à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques et aux bandes son de ses dernières productions Under the Hawthorn Tree (Sous l'aubépine) (2010), The Flowers of War (2011), Coming Home (2013).

Passeur de culture et marieur d’harmonies entre la Chine et la France, il trouve sa place, aux côtés de Jean-Jacques Annaud, au rang des parrains du festival Croisements en 2013. D’autres événements d’ampleur qui se flatte de son parrainage sont, en 2010, la création de la fête de la musique à Shanghai et l'organisation de la tournée en Chine de l'orchestre philharmonique de Radio France en septembre 2012. Il a aussi initié et créé en partenariat avec NCPA (National Centre for the Performing Arts) le programme des jeunes compositeurs – Composer le Futur, dont il est premier juge, dans l’objective de favoriser le développement des jeunes talents chinois.

En 2013, il a reçu le prix Rossini de l’Académie française et est décoré chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Qigang Chen est également l’un des compositeurs contemporains vivants qui collaborent avec Virgin Classics/EMI pour ses albums monographiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 17:37


J'aime bien en général sa musique que j'ai découverte au travers de plusieurs oeuvres de tempérament comme "Iris Dévoilée", suite concertante pour trois voix de femmes, trois instruments traditionnels et grand orchestre, "Reflet d'un temps disparu" pour violoncelle et orchestre, la suite pour orchestre "Wu Xing, puis "Extase" pour hautbois et orchestre, "Yuan" pour grand orchestre et "L'éloignement" pour orchestre à cordes...et enfin son travail pour le film "The flowers of War" qui, malgré son titre, offre une partition avec violon/erhu soliste, choeur d'enfants, choeur adulte et orchestre, souvent d'un caractère romantique, angélique, emprunte de religiosité et de chants traditionnels chinois. Le violon est joué par Joshua Bell, la musique bénéficie aussi d'une belle qualité d'écriture, d'une finesse toute asiatique, les moments dramatiques y sont rigoureusement contenus, la musique tendant finalement davantage vers le céleste et le divin.

Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 17:40

Un extrait? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 18:11



Musique de film.



Musique de ballet



Concerto pour erhu et orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 18:20

Merci. A part la musique de film, le reste j'accroche pas trop
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 18:34



Version du concerto pour erhu cette fois pour violoncelle, qui est celle que je possède en CD (extrait.)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 18:36

Snoopy a écrit:
Merci. A part la musique de film, le reste j'accroche pas trop

Je m'en doutais assez, moi ce que je préfère des trois liens est sa musique de ballet, enfin l'extrait que je viens de découvrir en recherchant sur Youtube.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 18:55

C'est celle que j'aime le moins
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 29 Juin - 19:54

Snoopy a écrit:
C'est celle que j'aime le moins

J'en aime la douceur et la violence , la brutalité des sons et des rythmes et le superbe contraste apporté par les bribes d'un romantisme laconique et brisé en multiple éclats. Il va me falloir désormais trouver l'intégrale de cette oeuvre qui m'a pris aux tripes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Ven 12 Oct - 13:09


Aujourd'hui, j'ai réécouté trois oeuvres de Qigang Chen;

EXTASE pour hautbois et orchestre (1995) avec comme soliste Jean-Louis Capezzali, l'Orchestre Philharmonique de Radio France sous la baguette de Leonard Slatkin...Cette oeuvre a été composée à la mémoire de Mo Wuping, un jeune compositeur chinois mort à l'âge de 32 ans. Le jeu du hautbois y est extrêment sobre et d'une grande fluidité, lumineux et même liquide par moments. J'aime beaucoup cette musique qui conduit l'âme vers le ciel...

YUAN est une oeuvre pour grand orchestre et fut composée entre 1987 et 1988, suite à une commande de Radio France. Le titre Yuan pouvant être traduit par le mot "Origines", l'oeuvre s'inscrit comme une étape initiatique ambitieuse du compositeur. De multiples influences s'y entrecroisent, s'y superposent; la musique dite spectrale, l'écriture de Gyorgy Ligeti, le processus des accords chers à Messiaen, des réminiscences d'harmonies de Debussy, même de Pierre Boulez. Ce qui ne veut absolument pas dire que cette partition de Qigang Chen se résume ou se réduit à une synthèse plus ou moins réussie de ces influences, non car elle ne rompt pas pour autant ses liens avec la tradition musicale chinoise, bien au contraire. L'oeuvre jaillissant d'un orchestre massif porte autant les teintes et éléments de la musique occidentale moderne que de techniques asiatiques avec des intervalles pentatoniques que Chen agence suivant ses propres procédés. Il se dégage de l'orchestre deux continents sonores d'une grande et belle énergie expressive.

L'ELOIGNEMENT pour orchestre à cordes fut composé en 2004 et répond à une commande du Stuttgart Kammerorchester. D'après mes sources qui proviennent d'un commentaire de Stéphane Friédérich, cette pièce s'inscrit dans un nouveau processus d'écriture. Dorénavant, Qigang Chen compose avec ordinateur, un outil appréciable notamment en terme de gains de temps. Pour mon ressenti personnel, ce nouveau concept n'a en rien altéré mon rapport émotionnel à cette musique qui est peut-être celle qui m'a le plus touché. Je ne dirais pas qu'elle m'a fasciné comme je l'ai été par YUAN, je dirais qu'il s'agit d'une autre forme d'émotion, une émotion moins intellectuelle, plus proche du romantisme. Chen a choisi le titre L'ELOIGNEMENT parce qu'il exprime ici un sens à la fois littéraire et philosophique. Il évoque la sensation du départ, autant physique que spirituel et se fonde sur une chanson chinoise que chante une femme alors que son époux s'en est allé: "Partir" s'avère parfois nécessaire pour vivre une autre expérience, atteindre une autre dimension, même au prix de la souffrance. Cette partition faisant appel à un orchestre de 34 cordes m'a beaucoup ému.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Lun 27 Jan - 19:28


J'ai réécouté aujourd'hui sa musique de film The Flowers of War. Erhu solo, choeur, mélodie classique, style plutôt épique, si la musique s'inscrit malgré tout dans un concept assez balisé, il y a suffisamment de très beaux passages - peut-être les plus religieux - pour se laisser emporter. Moins intéressante que sa musique de concert, cette musique n'en demeure pas moins très belle.    
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16563
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Mar 24 Mai - 11:47

Je suis en train d'écouter ce CD :





La pièce Un temps disparu pour erhu et orchestre (2002) est une adaptation de "Reflet d'un temps disparu" de 1996, originellement écrit pour violoncelle et orchestre. Le erhu est une sorte de violon chinois à 2 cordes. L'oeuvre est basée sur un vieux chant chinois. Le titre se réfère à des situations de jeunesse, comme l'enfance, le premier amour, le premier travail. Un temps passé qui reflète une harmonie spirituelle entre humanité et nature. C'est peut-être la pièce la plus abstraite des 3 du CD, bien que les dernières minutes soient lyriques.

Enchantements oubliés (2004) pour orchestre à cordes, harpe, piano, célesta, timbales et percussions est un morceau calme, spirituel, en phase avec "ce qui est beau" (sic)

Er Huang (2009) pour piano et orchestre est aussi une oeuvre calme établie par le piano, sauf dans la partie centrale où éclate une certaine tension effectuée par l'orchestre et les percussions, mais où, ensuite, le calme revient avec un piano qui fait penser à Chopin.

Au total je suis très content de ce CD. Si toutes les oeuvres de Qiqang Chen sont de cet acabit, c'est vraiment un compositeur intéressant Wink

Au fait, pas de catalogue pour ce compositeur ?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16563
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Mer 25 Mai - 12:36

Puisque même Icare ne semble pas intéressé   , voici Er Huang dans un concert "live"



https://www.youtube.com/watch?v=LMb7SExMKuk

J'ai trouvé aussi une partie de son catalogue

Musique de chambre

Le Souvenir (1985), pour flûte et harpe, durée : 11 min
Yi (1986), pour clarinette en siᵇ et quatuor à cordes, durée : 13 min 10 s
Hui Sheng (1992), pour orgue, durée : 12 min
San Xiao (1995), pour 4 instruments traditionnels chinois (flûte en bamboo, san xian, zheng, pipa), durée : 11 min
Énergie spirale (1996), pour hautbois et percussion, durée : 5 min
Énergie contemplative (1996), pour 3 flûtes, durée : 4 min
Instants d’un Opéra de Pékin (2000), pour piano, durée : 9 min
You and Me (2012), pour solo violoncelle et 4 violoncelles, durée : 5 min

Ensemble instrumental

Voyage d’un rêve (1987), pour flûte harpe, percussions et trio à cordes, durée : 18 min
Lumière de Guang Ling (1989), pour ensemble instrumental, durée : 16 min
Enchantements oubliés (2004), pour orchestre à cordes, 4 percussions, piano, célesta et harpe, durée : 17 min


Orchestre à cordes

L’éloignement (2003), pour orchestre à cordes, durée : 15 min


Musique symphonique

Yuan (Origine) (1987-1988), pour grand orchestre symphonique, durée : 17 min
Wu Xing (les 5 éléments) (1998 – 1999), pour grand orchestre symphonique, durée : 11 min


Musique concertante

Feu d’ombre (1990), pour saxophone soprano et ensemble instrumental, durée : 16 min 30 s
Un pétale de lumière (1993) (Hommage à Olivier Messiaen), pour flûte et orchestre, durée : environ 16 min
Extase (1995), pour hautbois et orchestre, durée : 17 min
Reflet d’un temps disparu (1995 – 1996), pour violoncelle et orchestre, durée : 28 min
Concerto pour un instrument de silence, pour guqin et 11 musiciens, durée : 14 min
Extase II (1997), pour hautbois et ensemble instrumental, durée : 17 min
La nuit profonde (2001), pour jinghu, jingerhu et orchestre, durée : 5 min
Un temps disparu (2002), pour Euhu (vièle chinoise à 2 cordes) et grand orchestre, durée : 25 min
Erhuang (2009), pour piano et orchestre, durée : 15 min
Extase III (2010), pour hautbois, ensemble instrumental traditionnel chinois, durée : 17 min
Extase IV (2011), pour hautbois et orchestre traditionnel chinois, durée : 17 min
Reflet d’un temps disparu II (2011), pour violoncelle et orchestre traditionnel chinois, durée : 25 min
Joie éternelle (2013), pour trompette et grand orchestre, durée : 23 min


Musique vocale

Poème lyrique (1990), pour baryton et ensemble instrumental, durée : 14 min
Poème lyrique II (1991), pour baryton et ensemble instrumental, durée : 12 min
Iris dévoilée (2001), Suite concertante pour 3 voix de femmes, 3 instruments traditionnels chinois (erhu, pipa, zheng) et orchestre, durée : 45 min
Songe d’une femme française (2004 – 2005), pour clarinette, soprano et orchestre, sur des poèmes de Christine Frémaux, durée : 30 min
Invisible voices (2005), pour 6 voix mixtes et grand orchestre, durée : 20 min


Musique mixte

Rêve d’un solitaire (1992 – 1993), pour ensemble instrumental ou orchestre électronique, durée : 22 min


Œuvres destinées à la formation des instrumentistes

Danse (1987), pour hautbois et piano, durée : 4 min 20 s


Musique de ballet

Raise the Red Lantern (Épouses et concubines) (2000), durée : 90 min


Musique de film

Under the Hawthorn Tree’’ (Sous l'aubépine) (2010), film de Zhang Yimou, durée : 110 min
Flowers of War (2011), film de Zhang Yimou, durée : 140 min
Coming Home (2013), film de Zhang Yimou


Chansons

You and Me (2008) (chanson thématique des 29e Jeux olympiques à Pékin), pour voix homme et femme, durée : 3 min
Thème du film Under the Hawthorn Tree (2010), pour voix homme, durée : 3 min
Mother and Childhood (2011), pour voix homme, durée : 5 min
Invisible Forbidden City (2011), pour voix homme, durée : 3 min


Musiques pour des projets en plein air

Musiques pour la cérémonie d’inauguration des 29e Jeux olympiques à Pékin (2008)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11326
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Mer 25 Mai - 16:41


J'ai plusieurs opus du compositeur et ça fait déjà un bon moment que je m'intéresse à lui. J'avais pris note. Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3402
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   Mer 25 Mai - 21:15

Cette musique assez minimaliste me convient bien en ce moment, elle me permet l'évasion, la rêverie, l'envol...
J'ai trouvé une interview émouvante du compositeur ICI, où il nous parle de sa jeunesse en camps et de sa rencontre avec Messiaen dont il fût le dernier et unique élève à la fin de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qigang Chen, né 1951   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qigang Chen, né 1951
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: