Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Mer 14 Fév - 11:48

Edison Vassiliévitch Denisov (né à Tomsk, alors Union Soviétique, le 6 avril 1929 - mort à Paris le 24 novembre 1996) était un compositeur russe.

Un temps élève de Dmitri Chostakovitch, Denisov, une personnalité exigeante et intransigeante, a développé un langage sévère et riche, teinté de sérialisme, loin de l'éclectisme de son collègue polygraphe Alfred Schnittke.

Il a écrit des concerti pour divers instruments, un Requiem dans la tradition poétique et anticléricale de Frederick Delius et une symphonie, chef d'œuvre intense et d'une noirceur désespérée, expression de la souffrance spirituelle du compositeur anti-totalitaire, où passe le souffle d'Anton Webern (citation de la quatrième des six pièces pour orchestre, opus 6, la « marche funèbre »).
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Mer 14 Fév - 12:14

Je connais encore hyper mal mais j'avais assez bien aimé le peu que j'ai écouté de son "Soleil des Incas".

A noter qu'il a orchestré à merveille un opéra très peu connu de Debussy : "Rodrigue et Chimène" et aussi des mélodies de Moussorgski ("Enfantines" et "Sans soleil") - je ne connais pas ces dernières pour ma part, les CDs sont introuvables bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Lun 1 Nov - 19:56

EDISON DENISOV fait également partie de mes compositeurs préférés et je connais beaucoup de ses oeuvres. Je viens de
réécouter son REQUIEM qui avec son autre chef-d'oeuvre SINFONIE,constituent deux sommets de la musique contemporaine. Ce me
serait très douloureux,mais si je devrais n'emmener que deux créations contemporaines de la seconde moitié du XXème siècle sur
une île déserte,il se pourrait que je choisisse ces deux-là,tant je les considère parfaites sur tous les points.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Lun 1 Nov - 20:24

Tu ne seras pas étonné si je te dis que j'ai écouté une quinzaine de ses oeuvres (mais pas ce Requiem), et que je n'ai rien aimé, sauf un petit peu une courte sonate pour flûte et piano.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Lun 1 Nov - 20:50


Non pas vraiment. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Ven 8 Avr - 15:14


Découverte également du Concerto pour hautbois d'un autre de mes compositeurs contemporains préférés,au même titre
que John Corigliano; il s'agit de Edison Denisov,une oeuvre que je trouve tout aussi inspirée que celui de l'Américain.
Toujours par le soliste Steinar Hannevold (même cd),ce concerto est plutôt "moderne" dans l'écriture,parfaitement en phase avec son temps mais qui,lui aussi,joue à la frontière du romantisme,notamment dans son magnifique troisième mouvement intitulé comme le premier "Tranquillo",amorçant une ligne mélodique et un climat onirique de toute beauté!! En fait,ce Concerto pour Hautbois ne fait que confirmer ma passion pour ce grand compositeur que je place très haut dans ma hiérarchie personnelle.

Ma joie ne s'est pas arrêtée là car,en sandwich entre le "Corigliano" et le "Denisov",le Concerto pour hautbois et orchestre avec sextuor à cordes obligé de Gisle Kverndokk,compositeur certes beaucoup moins connu,ne démérite pas du tout. J'ai été conquis par le climat de ce concerto auquel le sextuor apporte une touche,un cachet original,un quelque chose de soyeux et savoureux.

Peut-être mon plus bel achat en musique contemporaine de ces deux derniers mois! I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 1 Déc - 10:02

Je viens de réécouter son QUINTETTE POUR PIANO ET QUATUOR A CORDES parce que j'en avais réellement envie. Comme souvent, la musique de DENISOV m'obsède, ce qui démontre que je suis vraiment fasciné par ce compositeur. Ce QUINTETTE n'y fait pas exception! Dans les premier et troisième mouvements, c'est un sentiment d'infini et de passion désespérée que je ressens, comme une plainte langoureuse et insistante devant l'Eternel, comme une recherche désespérée de la Lumière. La forme et le mouvement me font penser à un vent intense qui déforme et reforme des couches nuageuses épaisses et denses à travers lesquels des rayons lumineux tentent de se frayer un chemin. Le mouvement médium est davantage une bourrasque de notes cassantes et brutales. Le tourbillon y est fragmenté, déchiré. Le troisième et dernier mouvement, aussi mélodique que le premier, réitère sa plainte passionnée avec cette impression d'infini, mais on dirait que cette fois, l'Eternité a entendu cette voix; le piano s'illumine de notes scintillantes, les cordes s'éclaircissent enfin, se suspendent...une porte semble s'ouvrir à la lumière et la Musique n'est plus désespérée, juste céleste.

DENISOV est de ces compositeurs contemporains qui m'ont fait réellement aimer le contemporain au même titre que BACH et VIVALDI m'ont fait aimer le Baroque, MOZART, le Classique, BEETHOVEN et SCHUBERT le Romantique et STRAVINSKY, les Modernes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 1 Déc - 13:33

Avant de m'attaquer à des oeuvres qui me sont totalement inédites, je viens de me repasser son Concerto pour hautbois et orchestre. Dans un discours tout autant passionné, il explore à merveille la voix lumineuse du hautbois. Le second mouvement, comme dans le Quintette avec piano, est le plus tempétueux et aussi le plus court. Le troisième reprend l'esprit "tranquille" du premier mais s'évade par le premier violon, vers quelque chose de très lumineux et onirique à la fois. Saisissant et merveilleux. Le hautbois y est exquis, sorte de guide angélique qui conduit à la Lumière. J'aime aussi l'usage très tempéré des percussions, celle pouvant vaguement évoquer le grondement lointain du tonnerre dans le second mouvement, celle aux sonorités plus cristallines qui ajoute quelques perles de lumière au récit luminescent du hautbois.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 1 Déc - 17:07

Je viens de découvrir son oeuvre pour clarinette qui se résume en trois opus réunis sur un même cd. On peut approcher ces oeuvres comme un magnifique voyage entre la pénombre et la lumière et dont le paysage sonore se modifie d'une pièce à l'autre, d'abord le piano et les percussions, le quatuor à cordes et enfin l'orchestre symphonique. Dans ce dernier contexte instrumental, le discours de Denisov prend toute sa dimension onirique. Je suis toujours dans cette impression récurrente d'une quête désespérée de la lumière. Alors certes le discours est cérébral, peut-être métaphysique - je ne sais pas - mais fort intelligible et surtout fascinant. J'en suis sorti bouleversé. Je le redis, sa musique est fort intelligible, moderne mais dont les racines sont pourtant bien encrées dans le passé. Elle m'inspire également un sentiment d'éternité comme le meilleur de Schubert, mais je ne saurais en dire plus pour l'instant sur ce précieux sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 1 Déc - 20:10


Je viens encore de découvrir trois oeuvres de Edison Denisov et j'ai adoré les trois. Sa suite Colin et Chloe tirée de son opéra L'écume des jours m'a beaucoup interpelé, notamment pour avoir incorporé avec aise des éléments de musique populaire et de jazz . J'ai été surpris par la force expressive de cet opéra - l'épilogue est sublime - ce qui m'incite à vouloir le découvrir intégralement. Death is a long sleep - Variations sur un thème de J. Haydn, pour violoncelle et orchestre, est une pièce de musique qui a fini par me mettre la larme à l'oeil, je peux même dire qu'il a transcendé le thème de Haydn avec un jeu irrésistiblement lancinant du violoncelle. Avec le concerto pour violoncelle et orchestre, on est toujours dans cette quête sombre et désespérée de la lumière même si il y a bien plus à dire sur cette oeuvre fascinante, dont la proximité insolite entre le violoncelle et la guitare électrique. De nouvelles écoutes sont toutefois nécessaires pour pouvoir compléter au mieux et le plus poétiquement possible mes premières impressions. Ha! je n'ai pas fini de vous embêter avec mes compositeurs contemporains dont Denisov. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 1 Déc - 20:21

Icare a écrit:

Ha! je n'ai pas fini de vous embêter avec mes compositeurs contemporains dont Denisov. Hehe


Pauvres de nous

Le concerto pour violoncelle, si c'est l'opus 44, je l'ai écouté, et il ne m'a pas plu

Et encore moins celui pour piano op 46

Ce que j'ai encore préféré chez lui, si on peut dire, c'est sa sonate pour flûte et piano, et aussi, un peu, Signe en blanc op 47 pour piano...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 1 Déc - 20:32

joachim a écrit:
Icare a écrit:

Ha! je n'ai pas fini de vous embêter avec mes compositeurs contemporains dont Denisov. Hehe


Pauvres de nous

Le concerto pour violoncelle, si c'est l'opus 44, je l'ai écouté, et il ne m'a pas plu

Il est pourtant très accessible et magnifique, c'est vrai qu'il est sombre et tourmenté, mais tellement intense et passionné! Certes, ce n'est pas aussi mélodique et enchanteur que Theodorakis mais ce n'est pas non plus du Xenakis ni du Stockhausen! Suspect Pour le concerto pour piano, l'opus 46, je ne suis pas sûr de connaître. une lacune à combler dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 4 Juil - 20:39


Je suis dans la découverte de quatre oeuvres de DENISOV qui, jusque là, m'étaient inédites: les Symphonies de chambre N°1 (1982) & 2 (1994), Au plus haut des cieux pour soprano et orchestre de chambre (1987) et Cinq Romances d'Anna Achmatova pour soprano et ensembre (1994). Encore une fois, c'est un grand souffle céleste qui traverse ces oeuvres. Je les ai perçues, lors de cette première écoute, comme un vaste et riche paysage sonore que j'ai juste survolé, appréhendé sur un angle haut et global. J'attends les prochaines écoutes avec impatience, j'attends de mieux apprivoiser un style musical et un sens de l'inouï qui jusqu'ici m'a toujours transporté, voire, dans le meilleur des cas, ébloui. 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 4 Juil - 22:46

Chose étonnante, je viens de réécouter ces oeuvres sauf que, cette fois, je n'utiliserais pas les mêmes termes pour exprimer mon ressenti, genre "grand souffle céleste" ou " vaste et riche paysage sonore". Non, j'y ressens comme une formidable lamentation toute en mouvement, sinueuse et passionnée, qui semble se poursuivre d'une oeuvre à l'autre. Ainsi démarre-t-elle dès le premier mouvement de la première symphonie de chambre, qu'elle continue dans Au plus haut des cieux...J'adore plus encore la véhémente seconde symphonie de chambre, sans doute parce que j'aime la manière dont elle est orchestrée avec une omniprésence des instruments à percussion, peut-être aussi parce que j'adore le caractère abrupt et corrosif de son discours.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Ven 21 Nov - 19:34

Five Paganini Caprices pour violon et orchestre à cordes est sans doute l'oeuvre la plus mélodieuse d'Edison Denisov que j'aurai écoutée et même réécoutée en dehors de sa musique de film. Comme son titre le laisse aisément supposer, elle reprend cinq thèmes mélodiques de Paganini pour un nouveau traîtement plein d'élan et de beauté, et porté par un violon solo aussi virtuose que poétique. Je me suis laissé transporter vers le firmament des violonistes. Very Happy  

Stepan Arman: violon

Pour mon Top 13, cette oeuvre à le côté pratique de pouvoir citer deux compositeurs en un. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 11 Aoû - 19:12

Après des oeuvres d'un style très classique, j'ai eu envie d'une approche plus moderne avec un de mes compositeurs russes préférés: Edison Denisov. J'ai décidé d'écouter...ou plutôt de réécouter... son Concerto Piccolo pour quatre saxophones (joués par un seul exécutant) et six percussionnistes. Il prit forme en 1977 et fut joué pour la première fois à Bordeaux le 28 avril 1979. Il est dit que "le jeu dialectique entre les deux groupes d'instruments à personnalité sonore bien définie, comme les saxos (soprano, alto, ténor, baryton) et la percussion a rappelé à Denisov l'optique de composition propre du Concerto grosso défini au XIIIème siècle par les maîtres du Baroque. D'où le clin d'oeil du titre, avec le remplacement de grosso par piccolo. L'écriture musicale, bien que s'appuyant sur la rigueur du sérialisme, s'ouvre à la fantaisie et au vol libre". C'est exactement ça, surtout qu'à l'écoute je n'ai absolument pas souffert de la rigidité sérielle. Au contraire, il y a une certaine souplesse de ton qui contribue à me rendre ce concerto hautement magnétique.

La Sonate pour saxophone alto et violoncelle date de 1994 et est dédiée à Claude Delangle. J'aime beaucoup cette association pas si courante entre le saxophone et le violoncelle. Dans cette Sonate en trois mouvements, elle fonctionne à merveille. Edison Denisov en a fait le commentaire suivant:

<<Les deux instruments, saxophone et violoncelle, s'assemblent à la perfection, tout en conservant leurs propres spécificités d'écriture propre. Assez virtuose, cette Sonate s'inscrit dans la lignée de la Sonate pour saxophone et piano composée en 1970, et en développe les idées. Elle comporte trois mouvements, le deuxième étant le plus long et le plus développé. Il s'agit d'un long dialogue entre les deux instruments, ils sont traités de façons uniformes et mélodiques, tandis que dans les autres mouvements, ils sont le plus souvent superposés. Le deuxième mouvement introduit souvent des quarts de tons; le troisième, des éléments de jazz.>>

Voilà des oeuvres qui me font vraiment aimer le saxophone.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   Jeu 11 Aoû - 22:11

Dans ma lancée, j'ai poursuivi avec sa Sonate pour saxophone alto et piano de 1970 puis avec son Quintette pour quatuor de saxophones et piano. J'ai une préférence pour le Quintette, conçu en 1991 et considéré par José Luis Garcia Del Busto comme un chef-d'oeuvre, le fruit manifeste de la maturité d'un grand compositeur. Pour ma part, j'y apprécie beaucoup de raffinement et une certaine douceur parfumée de mystère. Voilà encore un effectif instrumental qui me sied à merveille et duquel Denisov extrait toute la substance poétique d'une telle combinaison sonore. J'approuve!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edison Vassiliévitch Denisov (1929-1996)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: