Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Eugène Ysaye (1858-1931)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-02-03, 20:49

Né à Liège, Eugène Ysaye (1858 - 1931) recevra ses premières leçons de son père, également violoniste.

Bien vite, il sera l'élève de Vieuxtemps et de Wieniawski et entreprendra de brillantes tournées qui le conduiront dans les principaux pays d'Europe et aux Etats-Unis. Il retournera huit fois sur le continent américain, où son succès ne sera jamais démenti. Mais cette vie de virtuose ne doit pas oblitérer sa contribution réelle à l'art musical. En effet, Ysaye fut un grand pédagogue et, durant les douze années qu'il consacra à l'enseignement du violon au Conservatoire de Bruxelles, il transmit à ses élèves un art et une technique qui puisaient leurs racines chez les grands maîtres du XIXe siècle.

La création des concerts qui portèrent son nom fut aussi l'occasion, pour le musicien, de faire connaître le répertoire contemporain. De nombreux compositeurs lui dédièrent une ou plusieurs oeuvres, certaines étant destinées au quatuor qu'il avait fondé. Citons, parmi d'autres, Chausson, Debussy, Lekeu, Fauré, Saint-Saens... Le catalogue de ses oeuvres n'est pas très étendu mais révèle la sensibilité de leur auteur. Notons un opéra en wallon, Pier li Houieu, qui élargit quelque peu le répertoire des oeuvres musicales en langue wallonne.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-02-04, 11:29

Son oeuvre la plus célèbre est son opus 27 : 6 Sonates pour violon seul, que personnellement je n'aime pas (je n'aime pas le violon seul, pas même les sonates de Bach ou les Caprices de Paganini)

Ce que je préfère chez lui, ce sont les poèmes pour violon et orchestre :

Pème élégiaque op 12
Scène au Rouet op 13
Chant d' hiver op 15
Extase op 18
Exil op 22

auxquels s'ajoutent, toujours pour violon et orchestre

Lointain passé op 11
Les neiges d' antan op 23
Concerto (dit n° 8 je ne sais pourquoi, il n'y en a pas d'autre) op post
Caprice d'après l'Etude en forme de valse de Saint Saens
Revenir en haut Aller en bas
chinook

chinook

Nombre de messages : 410
Age : 59
Date d'inscription : 20/03/2007

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-06-19, 19:12

On vient de voir une interview de son arrière petit-fils(53 ans)à la Rtbf.
Il est directeur à Classic21(radio)et joue du rock et de la batterie en disant de son aïeul qu'il était les Beatles ou le U2 de son époque.
Eugène Isaye fut un grand ami de la Reine Elisabeth
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-06-19, 19:32

God save the queen! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-06-19, 20:29

Je crois me souvenir que le violoniste Laurent Korcia lui a consacré un CD il y a 2 ou 3 ans. Je l'ai d'ailleurs vu en concert interpréter ces pièces d'Eugène Ysaye qui ne manquent pas de poésie malgré une tendance à la démonstration de virtuosité (Idem Fritz Reiner sur ce point...)
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4062
Age : 51
Date d'inscription : 09/11/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-06-19, 20:30

chinook a écrit:
On vient de voir une interview de son arrière petit-fils(53 ans)à la Rtbf.
Il est directeur à Classic21(radio)et joue du rock et de la batterie en disant de son aïeul qu'il était les Beatles ou le U2 de son époque.
Eugène Isaye fut un grand ami de la Reine Elisabeth

Le célèbre CMIREB (créé par Ysaye) s'appelait d'ailleurs à l'origine Concours Eugène Ysaye... tellement ce dernier était modeste Eugène Ysaye (1858-1931) Icon_neu
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-06-19, 21:42

Ici on peut télécharger la Sonate-ballade No 3 interprétée par Leib Levin

http://music.download.com/ballad/3600-8277_32-100141074.html?tag=MDL_artist_tab_apsongs

Ici la sonate No 6 interprétée par Tomescu, Alexander

http://www.giornaledellamusica.it/online/downloads/mp3/paganini/tomescu/ysa6_128.mp3

Ici des extraits de la sonate No 4 par une très jolie jeune violoniste : Atsuko Sahara, qui a un sacré son :

http://www.quartzmusic.com/cd/QTZ2016.htm

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

Hector Berlioz

Nombre de messages : 1670
Age : 39
Date d'inscription : 14/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2007-06-19, 22:20

Sa musique me fait plus l'effet d'un catalogue de virtuosité qu'autre chose. Je n'accroche pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2010-01-21, 12:34

Catalogue des oeuvres :

Six sonates pour violon, op. 27 dédiées à de grands violonistes et composées selon leur style (1924)
- Sonate 1 en sol mineur : Joseph Szigeti
- Sonate 2 en la mineur "Obsession" : Jacques Thibaud
- Sonate 3 en ré mineur "Ballade" : Georges Enesco
- Sonate 4 en mi mineur : Fritz Kreisler
- Sonate 5 en sol majeur "Pastorale" : Mathieu Crickboom (son élève préféré)
- Sonate 6 en mi majeur : Manuel Quiroga
10 préludes (études) pour violon seul, op. posth. ou op 35
Etude posthume
Variations sur le 24° Caprice de Paganini (violon ou quatuor à cordes)
Exercices et gammes, op post
Une sonate à 2 violons en la mineur (dédiée à la Reine Élisabeth) (1915)
Une sonate pour violoncelle seul en ut mineur, op. 28 (1924)

De nombreuses œuvres pour violon et orchestre dans une forme qu'il affectionnait particulièrement: le poème.

Poème élégiaque (poème n° 1), op. 12 (Roméo & Juliette) pour violon et orchestre (qui servit de modèle à Chausson pour son propre poème dédié à Ysaÿe). (1895)
Scène au rouet (poème n° 2), op. 13 (ou 14) pour violon et orchestre (1895)
Chant d'hiver (poème n° 3), op. 15 pour violon et orchestre (1902)
Poème de l'Extase (poème n° 4), op. 21 (ou 18) pour violon et orchestre
Les Neiges d'antan (poème n° 5), op. 23 pour violon et orchestre
Poème de l'amitié (poème n° 6), op. 26 pour 2 violons et orchestre (1927)
Poème Nocturne (poème n° 7), op. 29 (ou 23) pour violon, violoncelle et orchestre (1927)
Harmonie du soir (poème n° 8), op. 31 pour quatuor solo et orchestre à cordes (1924)
Exil!, op 22 (ou op. 25) pour orchestre à cordes sans basses (1917)

Et encore:  
Fantaisie pour violon et orchestre, op. 43,
Méditation en si mineur pour violoncelle et orchestre op 16,  (v. 1910)
Divertimento en la majeur, op. 24 (dont son petit-fils s'est servi pour réaliser un "concerto" de son grand père, en y intercalant le dernier mouvement du poème de l'Extase comme mouvement lent), 1921
Deux Trios à cordes, op 19 et op posth "Le Chimay" (1915)
Quatuor à cordes "de Londres"
Poème nocturne pour violon, violoncelle et piano, op 29
Trio de concert pour piano, violon, violoncelle n° 1, op 33
2ème Trio "trio concertant n° 2"
Quintette en si mineur, op. 15 (1894) dont son petit-fils Jacques Ysaÿe tirera un "concerto n°8" pour violon et orchestre à cordes
Concerto en mi majeur (1884, non orchestré)

et enfin de nombreuses petites pièces de moindre importance, mais qui n'en sont pas moins belles :

2 Mazurkas de salon [n° 1 "Dans le lointain", Tempo di Mazurka; n° 2 "Mazurka, Moderato], op 10 (1884)
3 Mazurkas, op 11 (n° 1 en sol majeur, Dans le lointain - n° 2 en la mineur -  n° 3, en si mineur : Lointain passé) (1893)
Rêve d'enfant en la bémol majeur, op 14 (1901)
Berceuse de l'enfant pauvre en fa mineur (violon et piano ou orchestre), op 20 (1921)
Sérénade en la majeur, op 22 (1921)
Les Neiges d'antan, en ré mineur (violon et piano ou orchestre), op 23 (1911)
Fantasia pour violon et orchestre, op 32
Saltarelle carnavalesque en la mineur (violon et piano ou orchestre), op 11
Caprice d'après l'Etude en forme de valse de Saint Saëns (pour violon et orchestre, 1900)
Andante pour un concerto inachevé (1893)
Arrangement de la Brabançonne, en ré majeur, pour orchestre (1918)

Cadenza pour Beethoven, Concerto pour violon op.61, 1er mov. (1888–89)
Cadenza pour Mozart, Concerto pour violon K.216, 1er, 2e et 3e mov.
Cadenza pour Tchaikovsky, Concerto pour violon op.35, 1er mov.
Cadenza pour Brahms, Concerto pour violon op.77, 1er mov.
Deux célèbres Arias (composé par JS Bach et GF Handel, arrangé par Ysaÿe)
Valse en mi mineur op. Posth. [KKIVa / 15] (composé par Frédéric Chopin, arrangé par Ysaÿe)
Ballade n ° 1 en sol mineur, op. 23 (composé par Frédéric Chopin, arrangé par Ysaÿe)


Un opéra en wallon Pier li Houyeu (Pierre le mineur). Première à Liège le 4 mars 1931 en présence de la Reine Elisabeth. Les critiques ont apprécié, mais l'opéra n'a pas trouvé de place dans le répertoire standard. Elle a été rejouée par l'Opéra Royal de Wallonie de Liège le 25 novembre 2006.
L'histoire est basée sur un incident survenu en 1877 lors d'une grève de mineurs dans la région de Liège. [12] Lors d'affrontements avec la police, certains coups de feu ont été tirés. L'épouse d'un contremaître s'est précipitée pour saisir une grenade qui avait été placée dans les bureaux par un attaquant, mais la grenade a explosé et elle a été tuée.

Affaibli par le diabète, il ne peut achever son second opéra L'avièrge di pièr (La Vierge de pierre).

La Légende norvégienne, pour violon et piano :

Cette composition, jusqu'alors inconnue et redécouverte en octobre 2013 par la section de la musique de la Bibliothèque royale de Belgique, a été écrite à Bergen le 28 avril 1882 par le violoniste au cours d'une tournée en Norvège où il rencontra Edvard Grieg. Cette pièce, restée sous forme manuscrite depuis la fin du xixe siècle, a été recréée le 17 octobre 2014 lors du concert d'ouverture de la saison 2014-2015 "Trésors musicaux de la Bibliothèque royale de Belgique" par le violoniste Marc Bouchkov et le pianiste Georgiy Dubko. Elle figure également sur le CD de Marc Bouchkov sorti en septembre 2017 chez Harmonia mundi dans la collection "Harmonia nova"


Dernière édition par joachim le 2020-01-04, 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2020-01-04, 19:19

Voici une biographie plus complète

Eugène Auguste Ysaÿe, né le 16 juillet 1858 à Liège et mort le 12 mai 1931 à Bruxelles, est un violoniste, compositeur, organisateur de concerts, pédagogue et chef d'orchestre belge. Il était considéré comme "le roi du violon" ou, comme Nathan Milstein l'a dit, le "tsar".

Eugène Ysaÿe naît dans un modeste deux pièces situé rue Sainte-Marguerite d'une famille originaire de Soumagne. Son grand-père était artisan et violoniste amateur, son père fut chef d'orchestre et compositeur.

Il commence ses études de violon à l’âge de cinq ans, avec son père, Nicolas Ysaÿe (né le 12 janvier 1826 à Ans - décédé le 19 août 1905 à Arlon), chef d'orchestre au Pavillon de Flore.  Il reconnaîtra plus tard l'enseignement de son père comme le fondement de tout ce qu'il savait sur son instrument, même s'il continua à étudier avec des maîtres très réputés.

En 1865, à l'âge de sept ans, il entre au Conservatoire de Liège, dans la classe de Désiré Heynberg (1831-1897), d’où on l’expulse au bout de quatre ans à cause de critiques du père concernant les cours et insubordination notoire. Il perd également sa mère, Marie-Thérèse Sottiau (1831-1868), le 26 juillet 1868, alors qu'il a tout juste dix ans.

Selon la légende familiale, Henri Vieuxtemps passe dans la rue et l'entend jouer dans une cave, il prend alors le garçon en charge, le fait travailler et réussit à le faire réintégrer au conservatoire dans la classe de Rodolphe Massart (1840-1914). À l'âge de quinze ans, il obtient son diplôme de fin d’études. Par l’intermédiaire de Vieuxtemps, il reçoit une bourse pour travailler avec Henryk Wieniawski à Bruxelles (qui y avait remplacé Vieuxtemps, devenu paralysé d'un bras). Il part au bout de deux ans pour Paris afin de travailler avec Vieuxtemps qui y résidait alors.

En 1879, le violoniste allemand Joseph Joachim l'introduit dans la vie musicale de la ville de Cologne, où il interprète, avec Clara Schumann, la Sonate en ut mineur de Ludwig van Beethoven. En 1880, il est premier violon à l'Orchestre promenade de Benjamin Bilse, à Berlin, orchestre dont sera issu, plus tard, l'Orchestre philharmonique de Berlin. Toujours à Berlin, Franz Liszt et Anton Rubinstein viennent écouter celui qu'ils appelaient « der famose Kerl » (Ysaÿe avait fait leur connaissance à Paris en 1876, au cours des soirées musicales chez Vieuxtemps, et une admiration mutuelle s'était développée). À partir de 1881, il entreprend des tournées de concerts avec Anton Rubinstein entre autres en Russie, en Norvège, où il rencontre Edvard Grieg, et à Paris. Là, il se lie d’amitié avec son compatriote liégeois César Franck qui composa pour lui sa célèbre sonate (en cadeau de mariage, célébré avec Louise Bourdau le 28 septembre 1886 à Arlon).

Il pratiqua la musique de chambre avec Hugo Becker et Ferruccio Busoni. Ensemble ils constituèrent un trio avec piano.

Son frère Théo Ysaÿe (né en 1865 à Verviers - décédé le 23 mars 1918 à Nice), pianiste et compositeur, a fait ses études musicales aux conservatoires de Liège, de Berlin et de Paris. Il fut pendant quelque temps l'accompagnateur de son frère mais, de santé fragile, il ne pouvait pas suivre le rythme des tournées de concerts et s'est consacré à la composition. Il était professeur au conservatoire de Genève et nous a laissé un grand nombre de compositions peu éditées.

L'élève de Franck, Ernest Chausson, lui dédie quant à lui son Poème pour violon et orchestre et son Concert pour violon, piano et quatuor à cordes. D’autres musiciens célèbres lui dédient aussi de nombreuses œuvres, Claude Debussy son quatuor, Camille Saint-Saëns une sonate, Gabriel Fauré son premier quintette, et de nombreux compositeurs belges (Joseph Jongen, Guillaume Lekeu, François Rasse, Victor Vreuls, etc.). Au cours de ses voyages, il attire beaucoup l’attention avec, entre autres, son interprétation du Poème de Chausson qu'il impose dans ses programmes, allant même jusqu'à refuser de jouer si les organisateurs n'incluent pas l'œuvre.

En 1889, il crée le Quatuor Ysaÿe, avec Mathieu Crickboom au second violon, tandis que le 5 janvier 1896 se déroule, au Cirque Royal à Bruxelles, la première séance des Concerts Ysaÿe, société de concerts qu'il met sur pied en la dotant d'un orchestre. Sa première tournée aux États-Unis débute en novembre 1894 au Carnegie Hall de New York. De 1886 à 1898, il est professeur au Conservatoire royal de Bruxelles. Il enseigne en privé, dans sa maison bruxelloise située au 48 de l'avenue Brugmann, ainsi que dans ses villégiatures de Godinne puis du Zoute. Sa réputation de pédagogue s'amplifie et les violonistes accourent du monde entier pour recueillir ses conseils. Parmi eux, Mathieu Crickboom, Alfred Marchot, Nicolas Laoureux, Alfred Dubois, Irma Sèthe, Gabriel Bouillon, l'Australienne Joyce Brown, Alberto Bachmann, Aldo Ferraresi, Josef Gingold, William Primrose, Louis Persinger, André de Ribaupierre, Henri Verbrugghen, Paul Miry, Nathan Milstein, Remo Bolognini.

De 1918 à 1922, Ysaÿe accepte le poste de chef permanent de l'orchestre symphonique de Cincinnati tout en enseignant au conservatoire de la ville.

Ses instruments personnels sont d'abord un Guadagnini puis, dès 1894, un Guarnerius del Gesù de 1740 (qui fut ensuite la propriété d'Isaac Stern). Le Stradivarius, l'Hercule, qu'il acquiert après avoir fait fortune aux États-Unis en 1895, lui fut volé au cours d'un concert à Saint-Pétersbourg en décembre 1907.

Nommé "Maître de Chapelle de la Cour de Belgique" par le Roi Albert Ier de Belgique, il devint très tôt le conseiller musical de la Reine Élisabeth de Belgique et le concours créé par celle-ci, qui portait d’abord le nom de "Concours Ysaÿe", fut appelé en 1951 Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique (CMIREB).

Chapelle musicale Reine Élisabeth : son origine est liée à deux fortes personnalités : la Reine Élisabeth, élève d'Ysaÿe et soucieuse d'aider les jeunes talents et Eugène Ysaÿe, un des plus grands violonistes et compositeurs de son époque.

En 1931, souffrant des ravages extrêmes du diabète qui ont nécessité l'amputation de son pied gauche, Eugène Ysaÿe décède dans sa maison à Bruxelles et est enterré au cimetière d'Ixelles à Bruxelles.

Peu avant sa mort, il put encore entendre, de son lit d'hôpital, la retransmission en direct de la création de sa dernière œuvre, un opéra en langue wallonne : Pier li Houyeu. Il put même, grâce à un duplex avant-gardiste (1931) organisé par la Reine Élisabeth, s'adresser directement au public du Théâtre royal de Liège, tandis que son portrait était projeté sur un grand écran.

Eugène Ysaÿe a été choisi comme un des "Cent Wallons du siècle", par l'Institut Jules Destrée, en 1995.

Ysaÿe s'est marié deux fois. Son premier mariage, le 28 septembre 1886 à Arlon, le fut avec Louise Bourdau (de Termonde), avec qui il eut trois fils et deux filles: Gabriel (1887-1961), Carry (1889-1930), Thérèse appelée Thésy (1890-1956), Antoine (1894-1979) et Théodore (1898-1934). César Franck leur a présenté sa sonate pour violon en A le matin du mariage et, après une répétition précipitée, Ysaÿe a interprété la pièce lors de la célébration du mariage. La sonate a eu sa première de concert formelle à Bruxelles le 15 décembre 1886 avec Franck dans le public.

Après la mort de Louise (9 février 1924), il épousa une de ses élèves, Jeanette Dincin (1902–1967), de 44 ans sa cadette. C'était une violoniste qui, à l'adolescence, avait étudié avec d'éminents professeurs tels que Franz Kneisel, Leopold Auer et Otakar Ševčík. Ysaÿe l'a rencontrée en 1922 alors qu'elle était chef d'orchestre de l'Orchestre de Cincinnati. Elle a pris soin de lui pendant ses années de souffrance. La seule demande d'Eugène après sa mort était qu'elle continue ses performances sous son nom.

Son frère était le pianiste et compositeur Théo Ysaÿe (1865–1918), et son arrière-petit-fils est Marc Ysaÿe, fondateur-contrôleur de la radio Classic 21 et batteur du groupe de rock Machiavel. Eugène Ysaÿe était également un ami proche de la reine Elisabeth de Belgique, à qui il a enseigné le violon malgré son manque de talent. Sa veuve a repris elle-même l'enseignement royal après sa mort, et la reine a commencé le concours en son honneur. Sa petite-fille, Nadine Ysaye Mosbaugh, était une pianiste de concert réputée qui a fait une tournée en Europe avec Jose Iturbi avant de s'installer au Canada. Elle a également animé et joué une émission de radio classique sur CKAR Radio à Huntsville, en Ontario. L'arrière-petit-fils d'Ysaye, Franc Mosbaugh, est un musicien / chanteur canadien et compositeur de jingle commercial primé.




https://www.youtube.com/watch?v=nBYJrN02d7c
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6450
Age : 65
Date d'inscription : 10/07/2007

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2021-07-16, 16:09

Eugène Ysaye (1858-1931) 21860910

Photo prise par la Reine Elisabeth de Belgique, en 1917, à la côte belge.

Eugène Ysaye était né à Liège le 16 juillet 1858.


https://www.youtube.com/watch?v=lAvm8ioAGMw
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty2021-07-16, 19:36

Très jolie, cette berceuse, que je ne connaissais pas.

Merci pour cette découverte, Bel Canto Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Eugène Ysaye (1858-1931) Empty
MessageSujet: Re: Eugène Ysaye (1858-1931)   Eugène Ysaye (1858-1931) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Eugène Ysaye (1858-1931)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: