Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)   Sam 3 Fév - 20:23

Né probablement à Looz dans une famille originaire de Villers-l’Evêque, Henry De Thier (1610 - 1684) reçoit sa formation musicale à la collégiale de Notre-Dame de Maastricht et en devient rapidement l'organiste.

Il fut peut-être l’élève de Léonard de Hodemont à la Cathédrale Saint-Lambert de Liège  et il semble avoir été très tôt initié aux nouveaux courants italianisants. En 1638, il profite d’un congé pour prendre le chemin de Paris. C'est probablement à cette occasion qu'i traduit son nom - thiers signifie colline en wallon liègeois - en Du Mont. En 1640, Henry Du Mont est organiste à l'église Saint-Paul à Paris. En 1652, il entre au service de Duc d’Anjou en tant que claveciniste, puis, à partir de 1660, il entre au service de la Reine. Il atteint alors une certaine notoriété, et publie son premier recueil de motets. Dès lors, sa carrière est marquée par le succès. En 1663, il est l'un des maîtres de chapelle de la Chapelle Royale.

En 1672, on le nomme compositeur de la Chapelle du roi et en 1673, Maître de Musique de la reine. Ses œuvres religieuses, nourries de l’influence italienne, rénovent le genre en y apportant un style harmonique nouveau et en adaptant la musique aux paroles. Il cède ces fonctions en 1681 et 1682 à l'âge de 72 ans. Du Mont avait épousé en 1653 la fille du bourgmestre de Maestricht, Mechtild Loyens. Devenu veuf, on lui octroya l'important bénéfice de l'abbaye de Silly, en Normandie. C'est en 1683 qu'il prit sa retraite en se démettant de ses fonctions à la Chapelle royale (Pierre Robert fit de même). Il n'en profita que peu de temps ; il s'éteignit à Paris le 8 mai 1684.

Son influence sera grande sur ses contemporains et leurs héritiers. Notons, parmi ses compositions religieuses, les  messes royales (qui, du reste, ne firent jamais partie du répertoire de la Chapelle du roi), lesquelles adoptent un " pseudo plain-chant " que l’on confondit souvent avec le chant grégorien.


L'œuvre

Elle est essentiellement religieuse. Elle comporte près de cent petits motets à deux et quatre en cinq recueils qui restent l'archétype du motet français dont les illustres continuateurs sont François Couperin et Jean-Baptiste Lully. Il serait l'un des premiers à utiliser la basse continue en France et à l'écrire de manière séparée.
En dehors de quelques chansons et pièces instrumentales contenues dans un volume de Meslanges à II, III, IV et V parties, avec la basse continue (1657), l'œuvre de Du Mont est essentiellement sacrée. Il publia successivement :
Cantica sacra (1652) ;
Airs à 4 parties avec la basse continue… sur la paraphrase des psaumes (1663) ;
Motets à deux voix avec la basse continue (1668) ;
Cinq Messes en plain-chant musical (1669) ;
Motets à deux III et IV parties, pour voix et instruments, avec la basse continue (1681).
Après sa mort, en 1686, Ballard édita, en parties séparées, le plus important de tous les recueils du compositeur, ainsi intitulé : Motets pour la Chapelle du Roy, mis en musique par Monsieur Dumont Abbé de Silly, et Maistre de la Musique de ladite Chapelle… Imprimez par exprès commandement de Sa Majesté. De plus, la Bibliothèque Nationale, à Paris, conserve quelques ouvrages manuscrits parmi lesquels on distinguera tout particulièrement le Dialogus de anima pour cinq voix, un de ses chefs-d'œuvre religieux et seul véritable oratorio du maître.
L'édition critique de l'œuvre d'Henry Du Mont est en cours de publication au Centre de musique baroque de Versailles.


Apports

Son recueil de motets Cantica sacra publié en 1652 comprend des motets pour 1, 2, 3 ou 4 solistes avec instruments et basse continue. Ce type de musique religieuse est une nouveauté en France. Ce qui est nouveau n'est pas tant l'utilisation de la basse continue (procédé déjà exploité antérieurement), mais l'usage de voix solistes avec instruments concertants dans la musique religieuse, en particulier le petit motet à 1 ou 2 voix. Il introduit de nombreuses nouveautés et ses grands motets annoncent ceux de Versailles. Des effets italiens sont introduits comme les vocalises et les échos. Le genre oratorio est aussi esquissé avec des motets en dialogue. Le style récitatif aussi. Quant à l'usage de la basse continue, s'il n'en est pas l'initiateur en France, il est le premier à publier une partie séparée de basse continue dans des motets, ce qui contribuera à en répandre l'usage.
Ses grands motets pour la Chapelle Royale (publiés en 1686) réunissent toutes les formes expérimentées dans ses motets précédents. On peut noter que les motets de Du Mont sont régulièrement chantés en France dans les paroisses jusque dans les années 1730, soit 60 ans après sa mort.
Ses cinq messes, dites Messes Royales, ont survécu jusqu'au milieu du xxe siècle (avant Vatican II), mais laissent peu voir le génie développé par Du Mont dans ses motets. Néanmoins, dans certains lieux de culte catholiques, on peut toujours entendre l'une des messes royales de Du Mont (exemple église St Eugène- Ste Cécile à Paris) pendant les grandes fêtes religieuses. Certains motets y sont également chantés.


Les Grands Motets

Les grands motets de Du Mont ont été conçus pour la Chapelle Royale et sont les premiers du genre. Il ne se structurent pas en une succession de mouvements définis exploitant chacun une thématique et une tonalité (on verra cela plus tard avec Lully, puis Rameau). Les versets ne se terminent pas par une double barre de fin (quoi qu'en disent les éditeurs modernes) mais Du Mont fait se succéder des groupes de mesures à caractère propre qui se succèdent et s'enchaînent avec un souci permanent de contraste. Cela se sent aussi dans l'agencement des effectifs : solistes, groupes de solistes, petit chœur, grand chœur, orchestre, s'assemblent, se décalent, se dispersent, se rejoignent. Les voix solistes rejoignent le chœur dès la fin de leur intervention. L'effectif à cinq voix est typique du grand motet français et le restera jusqu'au xviiie siècle. Du Mont utilisait deux parties de violons et deux d'altos dans ses grands motets, ce qui est à noter, car il s'agit d'une pratique d'Europe du Nord, alors que Lully utilisait une partie de violon et trois d'alto.
Note sur l'accord : c'est le mésotonique qui prévaut en France jusqu'à la fin du xviiie siècle surtout dans la musique d'orgue, donc religieuse. Du Mont étant organiste et sa musique religieuse.
Note sur l'instrumentation : On trouvait dans l'orchestre des grands motets, théorbe et clavecin (et grand orgue…), violons et violes.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)   Sam 3 Fév - 20:34

En plus des 5 Messes royales a cappella dont tu parles, il a composé pas moins de 20 "grands motets" pour la Chapelle du Roy, et 120 petits motets.

"Grand" ne signifie pas forcément très longs, mais composés pour solistes, choeurs et orchestre;

"Petits" signifie à une ou plusieurs voix mais avec la seule basse continue ou avec en plus un instrument d'accompagnement.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)   Dim 26 Mai - 12:49

Oeuvres

1652 Cantica sacra I, cum vocibus tum instrumentibus modulata
1652 Cantica sacra II, cum vocibus tum instrumentibus modulata
1652 Cantica sacra III, cum vocibus tum instrumentibus modulata
1652 Cantica sacra IV, cum vocibus tum instrumentibus modulata
1652 Bernardus Doctor, hymne pour deux sopranos, alto, alto et basse continue
1652 Christus Natus Est Nobis, invitatorium pour soprano, alto, ténor, basse, violon ou alto ad libitum et basse continue
1652 Laudate Dominum, Psaume 116, pour soprano, alto, contre-ténor, basse et basse continue
1652 Litaniae Beatae Mariae Virginis, pour soprano ou contre-ténor, alto ou ténor, basse ad libitum, violon ou alto ad libitum et basse continue
1652 Magnificat, pour soprano ou contre-ténor, alto ou ténor et basse continue
1652 Symphonia, pour 2 violons, violoncelle et basse continue
1657 Litanies de la Vierge, pour soprano, alto, 2 ténors, basse et basse continue
1657 Meslanges, pour 2, 3, 4 et 5 voix et basse continue
1661 Troisiesme partie adjoustee aux Préludes des Meslanges
1663 Airs, pour quatre voix et basse continue
1668 Gloriosissima Maria, pour 2 sopranos ou contre-ténor et basse continue
1668 Motets, pour deux voix et basse continue
1668 Cinq Messes en plain-chant
1681 Motets, pour 2, 3 et 4 voix, pour voix, instruments et basse continue
1686 Motets Pour La Chapelle du Roy (publié à titre posthume)
Dialogus de anima, oratorio pro omnis temporis (non publié)
Trois motets, pour solistes, choeur mixte, instruments et basse continue (non publié)
Trois Psaumes, pour 5 voix, 4 instruments et basse continue (non publié)
de nombreuses œuvres pour clavecin : allemandes, préludes, pavane en ré mineur...


et détail ici : http://www.musicologie.org/Biographies/dumont_henri.html


Un CD des grands motets : Super flumine babylonis, Dialogus de anima, Ecce iste venit, Benedic anima mea, entrecoupés de pièces d'orgue : deux Allemandes, une allemande grave et la pavane




Un autre CD de petits motets




Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6498
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)   Dim 26 Mai - 23:12

Embarassed Embarassed Embarassed ces deux enregistrements m'avaient complètement échappé!...merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5745
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)   Sam 21 Mai - 15:04

Paru le 29 avril 2016 chez Harmonia Mundi

Artiste principal : Ensemble Correspondances

Pendant vingt ans (de 1663 à 1683), Henry du Mont a dirigé la Musique de la Chapelle du Roi soleil ; il élabora pour la messe quotidienne du souverain un nouveau répertoire musical constitué de motets à grand chœur et de pièces plus intimes pour voix solistes. Les premiers visaient à transposer “à l’ordinaire” le format des grandes fresques conçues pour des cérémonies extraordinaires ; c’est à ces “grands motets” que Sébastien Daucé consacre une lecture renouvelée qui, tout en reliant particularités musicales et données historiques, en révèle toutes les beautés jusque dans leurs moindres détails !
commentaire Qobuz


https://www.youtube.com/watch?v=Bde9j7I04TU
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henry de THIER dit Henry DU MONT (1610-84)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: