Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -11%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

 

 Pierre Bartholomée, né en 1937

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2007-02-02, 06:13

Dès ses études, Pierre Bartholomée (1937) est en contact et collabore avec Henri Pousseur, André Souris, Pierre Boulez.

Pierre Bartholomée s'est d'abord fait connaître comme pianiste et compositeur. Après des études au Conservatoire de Bruxelles, il perfectionne sa technique pianistique auprès de Wilhem Kempff et songe à entamer alors une carrière de virtuose. En 1962, il s’intègre à la fondation et aux activités de l’ensemble Musique Nouvelle. Pierre Bartholomée a mené de front plusieurs activités : ingénieur du son tout d'abord puis producteur à la RTB, il a été nommé professeur d'analyse musicale au Conservatoire de Bruxelles en 1972. De 1977 à 1999, il est le directeur artistique et le chef permanent de l'Orchestre Philharmonique de Liège. Invité un peu partout en Europe, en Amérique et au Japon à interpréter un répertoire très étendu, collaborant avec de grands solistes et réalisant de nombreux enregistrements radiophoniques et discographiques, Pierre Bartholomée a toujours mis, dans ses programmes, l’accent sur la création.

Dans son oeuvre, nous pouvons signaler le Tombeau de Marin Marais, Harmonique pour orchestre, Fancy as a ground écrit pour l’Ensemble InterContemporain; on y trouve aussi de nombreuses oeuvres instrumentales et symphoniques. L’oratorio Ludus Sapientiae qu’il a composé sur un livret de François Jongen à l’occasion du 575ième anniversaire de la fondation de l’Université de Louvain, a été créé en 2001 à Louvain-la-Neuve, sous la direction de Jordi Savall. La Monnaie lui a commandé deux œuvres inspirées par Henry Bauchau : Le rêve de Diotime, scène dramatique pour soprano et orchestre de chambre, créée en 2000, et Œdipe sur la route opéra en quatre actes (création en mars 2003). Pierre Bartholomée est compositeur en résidence à l’Université Catholique de Louvain où il a enseigné après avoir été professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Pierre Bartholomée est membre correspondant de la classe des Beaux-Arts de l’Académie Royale de Belgique. Il a présidé le jury du concours international de direction d’orchestre Antonio Pedrotti et participé aux travaux des jurys du concours Reine Elisabeth, du concours Gaudeamus et du concours de composition du festival de Besançon. Pierre Bartholomée est membre correspondant de l’Académie Royale de Belgique et le Roi Albert II lui a concédé le titre de Chevalier.


Oeuvres principales

Pour orchestre

Harmonique (1970)
Polithophonie (1987)
Rumeur (1998)
Humoresque (1994)
Fredons et tarabusts (1997)
La Folie d'Oedipe (2005)


Musique de chambre

Nocturnes pour harpe chromatique (1962)
Mouvements pour 11 instrumentistes (1963)
Chanson pour violoncelle (1964)
Mémoires pour piano (1972)
Mezza voce pour violon, clarinette, piano et percussion (1980)
Studie, pour flûte, clarinette basse, piano, trio à cordes et percussions (1994)
Fin de série 15 Duos pour deux violons (1995)
Variations pour piano (1999)
All Days are Nigths, pour soprano, flûte, violoncelle et piano. D'après le sonnet XLIII de William Shakespeare.
Petit cortège petite marche pour harpe, alto, violoncelle, contrebasse, d'après Mozart, en mémoire de la mère de Pierre Bartholomée (2007). Créé en mars 2007 au Palais des Académies (Bruxelles) par l'Ensemble Musique Nouvelle.
Rupture des falaises Pièce pour piano, flûte, clarinette, trompette, violon, alto, violoncelle, harpe et marimba(2007)créée en 2008 à l'occasion du 20e anniversaire de l'Ensemble 88.


Vocale

Cantate aux alentours, pour alto, basse et ensemble instrumental (1966)
Le point nocturne, pour mezzo et quatuor à cordes (1986)
Le Rêve de Diotime, pour soprano et 19 instruments (1999)
Ludus Sapientiae Oratorio (2001)texte de François Jongen à l'occasion du 575e anniversaire de l'Université Catholique de Louvain.
Requiem Oratorio (2006)pour grand chœur mixte et ensemble orchestral. Textes de Henry Bauchau, Jessica Serwili et Charles Karemano. Créé au conservatoire de Bruxelles le 8 novembre 2007 par le Laudantes Consort dir. Guy Janssens.


Musique électronique

Thyl Eulenspiegel Ballet pour ensemble de synthétiseurs (1983)
Passacaille pour marimba et musique électronique (2009)


Opéras

Œdipe sur la route (2002) d'après Henry Bauchau, Première au théâtre de la Monnaie 2003
La Lumière Antigone (2007) d'après Henry Bauchau, Première au théâtre de la Monnaie 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19785
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2007-02-02, 10:24

Très bon chef d'orchestre, il nous a fait aussi découvrir des oeuvres inconnues comme la 10ème symphonie de Schubert.

Mais en tant que compositeur, rien à faire, c'est un contemporain genre Boulez, c'est dire...

Mais qu'en pense son compatriote, ce cher Steph ?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2007-02-03, 10:58

joachim a écrit:
Mais en tant que compositeur, rien à faire, c'est un contemporain genre Boulez, c'est dire...

Un "Boulez", c'est le mot... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4077
Age : 50
Date d'inscription : 09/11/2006

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2007-02-04, 22:14

joachim a écrit:
Mais qu'en pense son compatriote, ce cher Steph ?

Je connais le formidable chef d'orchestre qui a contribué (et réciproquement) à la renommée de l'orchestre philharmonique de Liège.

Par contre, je ne connaissais pas du tout le compositeur.

J'ai eu l'occasion (oh, hasard !!!) d'écouter deux extraits de "Et j'ai vu l'âme sur un fil..." sur un CD promo reçu avec un CD acheté (http://www.ron3.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=2314).

Comme indiqué sur le site de Cyprès-records :

Citation :
Pierre Bartholomée (1937), comme Hans Zender, a souvent dû renoncer à la réalisation de ses rêves de composition. Pourtant, de son active carrière de chef d'orchestre, il a su préserver quelques plages vierges où, presque imperceptiblement, viennent s'étendre année après année des pages intimes. Parts d'une oeuvre en plein développement (entamée dans les années soixante dans le sillage d'Henri Pousseur et culminant, en ce début du XXIe siècle, par de grandes créations impatiemment attendues : Oedipe sur la route sera créé au Théâtre Royal de la Monnaie en 2002), elles nous livrent, comme Fin de série, le principe d'écriture de Bartholomée: obsessions, répétitions, constructions, écheveau d'une netteté ensorcelante, tissé d'un fil harmonique extrêmement personnel. C'est le meilleur des interprètes belges qui se retrouve réuni dans cette exploration sonore dont chaque audition renforce l'ensorcellement : Lucienne Van Deyck, Pascal Sigrist, le trio Médicis donnent d'un monde musical plein et riche, leur vision travaillée jusqu'au détail, alimentée d'une longue et vraie complicité.

http://www.cypres-records.com/index.php?lang=fr&option=com_phpshop&page=shop.product_details&flypage=shop.flypage&product_id=107&category_id=1&Itemid=6

Sincèrement, j'ai du mal à apprécier Embarassed .

Pour l'anecdote, une de mes premières expériences professionnelles (qui n'ont rien à voir avec la musique) a été de remplacer sa fille pendant un repos d'accouchement. Le monde est petit Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2013-05-31, 18:31

En rapport aux quelques oeuvres que je connais de ce compositeur, c'est-à-dire Fredons et Tarabusts - Sérénade pour grand orchestre, Humoresque pour orchestre, une série de pièces de musique de chambre et un Requiem par le "Laudantes Consort" et l'Ensemble Musiques Nouvelles, j'estime que sa musique est quand même, globalement, moins froide et rigide que celle de Pierre Boulez que je connais pourtant mieux. Bien que "moderne" au sens où on l'entend ici, je trouve personnellement que son approche ne manque ni d'intelligibilité ni d'une certaine souplesse. J'en veux pour exemple son Requiem que j'ai réécouté aujourd'hui, en ce dernier jour de mai 2013, clôturant ainsi un cycle entièrement dédié à la musique religieuse. Alors bien sûr, il se peut qu'il ait composé antérieurement des oeuvres d'une plus grande austérité que celles que je connais. Nous savons qu'avec les contemporains, d'une oeuvre à l'autre il peut parfois se glisser tout un monde.Very Happy

Ce que j'aime beaucoup dans le Requiem de Pierre Bartholomée ce ne sont pas particulièrement les voix mais davantage l'écriture instrumentale, sa combinaison d'instruments - combinant cor, accordéon, trompette, trombone, marimba, alto, violoncelle, contrebasse..., autant d'instruments s'entrelaçant tout au long de l'oeuvre  en des agrégats sonores constitués de motifs rapides, attractifs, parfois répétitifs, qui ont fini par m'ensorceler complètement. Ce sont vraiment tous ces instruments combinés du Requiem qui m'ont séduit, tout ce gestuel instrumental qui a la particularité d'une musique de chambre enjouée et vivante, obsessionnelle et ludique. Leur association avec les voix de ténors et sopranos fut pour mes oreilles un moment inouï. Pierre Bartholomée, né en 1937 333455 Pierre Bartholomée, né en 1937 333455

<<Commandé par Guy Janssens pour son "Laudantes Consort, ce REQUIEM (peut-être un des premiers du XXIème siècle), a été composé à partir de plusieurs sources: des textes latins choisis librement, un poème rwandais tout récent et un bref extrait de la dernière lettre écrite en français, à des amis belges, par une jeune fille rwandaise assassinée aux Etats-Unis, victime d'un conflit familial, juste quelques années après avoir échappé au génocide.>> Pierre Bartholomée


Dernière édition par Icare le 2015-11-27, 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2013-05-31, 18:50

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2014-05-15, 10:05

Je viens de m'attaquer à trois pièces de musique de chambre de Pierre Bartholomée que j'avais déjà écoutées et réécoutées antérieurement et là non plus, je n'ai pas été bloqué par une quelconque austérité excessive ou rigidité. Je trouve, au contraire, que c'est une musique qui se laisse écouter sans prise de tête. Alors après, il se peut que l'on ne soit pas touché par sa poétique, ce qui reste néanmoins l'affaire de chacun. En écoutant Fin de Série pour deux violons, par endre Kleve et Hélène Lieben, Variations pour piano, par Pascal Sigrist et Le point Nocturne pour mezzo-soprano (Lucienne van Deyck) et pour quatuor à cordes (Quatuor Kleve), j'ai retrouvé quelque chose de singulier, de personnel,  une poétique qui semblait déjà transparaître de son oeuvre pour orchestre. C'est un style qui me fascine et m'émeut moins que ceux, respectifs, de Luc Brewaeys et André Laporte, soit, mais j'y suis quand même sensible. Son duo pour deux violons ne m'est pas ennuyeux du tout, pas plus que sa pièce de piano. j'aime bien même si c'est sans folie. Quelque chose d'assez fort et de profond me retient dans sa musique même si je ne saurais encore trop comment le définir avec des mots, peut-être un style, une prose, qui me conviennent, tout simplement. I love you I love you 

En revanche, Le point Nocturne pour mezzo-soprano et quatuor à cordes est très beau, très touchant. J'ai vraiment accroché à la prose et au raffinement de cette oeuvre. A noter aussi une très bonne prestation de Lucienne van Deyck.  Pierre Bartholomée, né en 1937 333455 Pierre Bartholomée, né en 1937 333455
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2014-05-15, 14:21


Mon intérêt pour la musique de Pierre Bartholomée est monté crescendo à l'écoute de la magnifique pièce de chambre au titre si poétique: ...et j'ai vu l'âme sur un fil...elle dansait pour harpe, flûte et alto, par le Trio Médicis. Ce Trio se compose d'ailleurs de Francette Bartholomée à la harpe, Bernard Pierreuse à la flûte et Ning Shi à l'alto. Cette oeuvre est tout simplement magnifique d'un bout à l'autre, prenant par moments une dimension à la fois obsessionnelle et poétique. Je craque littéralement sur ses troisième et dernier mouvements.  Pierre Bartholomée, né en 1937 395622  Adieu pour clarinette (Jean-Pierre Peuvion) et piano (Pascal Sigrist) est un duo qui m'a bien plu aussi. J'ai aimé le jeu un peu en spirale du piano qui revient irréversiblement sur un rappel de quelques notes. La dernière pièce de musique de chambre que j'ai écoutée est également un duo puisqu'il réunit le trombone (Alain Pire) et un violon (Izumi Okubo). Il s'intitule Refrains et j'aime plutôt bien cette association d'instruments qui, il me semble, ne doit pas être si fréquente. Ce que j'apprécie le plus est la coda. Je l'aurais même préférée moins courte.

De ce disque contenant de la musique de chambre de Bartholomée, deux oeuvres sont sorties du lot et m'ont paru vraiment très belles: Le Point Nocturne pour mezzo-soprano et quatuor à cordes et plus encore ...et j'ai vu l'âme sur un fil...elle dansait pour harpe, flûte et alto.  Pierre Bartholomée, né en 1937 395622 Pierre Bartholomée, né en 1937 395622 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2014-05-15, 18:04

Je suis donc passé de la musique de chambre de Pierre Bartholomée à son oeuvre orchestrale; Fredons et Tarabusts, sérénade pour grand orchestre et Humoresque pour orchestre, le tout interprété par l'Orchestre Philharmonique de Liège sous la direction du compositeur. A l'écoute, je ne peux pas dire que cette musique soit tonale ni sérielle, ni vraiment atonale. En réalité, je ne saurais la placer dans une catégorie bien précise. Elle navigue entre deux eaux, un monde sonore infiniment personnel entre introversion et extraversion, entre exaltation et retenue, entre tentatives lyriques et tonitruances mesurées: la musique n'est jamais grandiose, juste fascinante par ses couleurs très particulières, sculptées dans la matière orchestrale, et par sa teneur dramatique qui, pleine de rebonds et de ruptures, lui offre une dimension visuelle, quasi-cinématographique.
C'est surtout ce que je ressens dans Fredons et tarabusts mais Humoresque ne manque pas non plus de caractère ni de style. Pierre Bartholomée est sans aucun doute un très bon chef d'orchestre mais il est aussi un très bon compositeur. Du symphonique comme je l'aime.  Pierre Bartholomée, né en 1937 395622 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2014-05-15, 23:45

Icare a écrit:
Ce que j'aime beaucoup dans le Requiem de Pierre Bartholomée ce ne sont pas particulièrement les voix mais davantage l'écriture instrumentale, sa combinaison d'instruments - combinant cor, accordéon, trompette, trombone, marimba, alto, violoncelle, contrebasse..., autant d'instruments s'entrelaçant tout au long de l'oeuvre  en des agrégats sonores constitués de motifs rapides, attractifs, parfois répétitifs, qui ont fini par m'ensorceler complètement. Ce sont vraiment tous ces instruments combinés du Requiem qui m'a séduit, tout ce gestuel instrumental qui a la particularité d'une musique de chambre enjouée et vivante, obsessionnelle et ludique. Leur association avec les voix de ténors et sopranos fut pour mes oreilles un moment inouï. Pierre Bartholomée, né en 1937 333455 Pierre Bartholomée, né en 1937 333455

Réécouté ce soir et toujours autant séduit par ce Requiem et pour les mêmes raisons déjà évoquées dans mon précédent commentaire, cité ci-dessus. Pierre Bartholomée fait partie de ces compositeurs qui me font vraiment aimer la musique de mon temps qui, soit dit en passant, demeure mon domaine de prédilection.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19785
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2014-05-16, 10:27

Icare a écrit:
ces compositeurs qui me font vraiment aimer la musique de mon temps qui, soit dit en passant, demeure mon domaine de prédilection.

 Pierre Bartholomée, né en 1937 939584   Pierre Bartholomée, né en 1937 699201 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2014-05-16, 11:31


Attention, à un âge assez mûr, se taper le front contre un mur comporte quelques risques.  Pierre Bartholomée, né en 1937 1521897346

Allez allez, Joachim! Respire  Pierre Bartholomée, né en 1937 3866661270 souffle  Pierre Bartholomée, né en 1937 3866661270 respire  Pierre Bartholomée, né en 1937 3866661270 souffle  Pierre Bartholomée, né en 1937 3866661270  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2015-11-27, 18:26

Je viens de réécouter un album de musiques de chambre de Pierre Bartholomée, réunies sous le titre Le Point Nocturne, qui est aussi le titre d'une oeuvre pour mezzo-soprano (Lucienne van Deyck) et quatuor à cordes que j'apprécie toujours autant. A savoir d'ailleurs qu'elle s'articule autour de six mouvements dont les premier et dernier sont purement instrumentaux. C'est une composition vocale qui me touche beaucoup, sans compter que je suis très sensible au timbre de la voix de Lucienne van Deyck. Il y a déjà plus d'émotion pour moi dans cette oeuvre qu'il n'y en a dans Fin de série pour deux violons, se divisant en quinze extraits relativement courts: musique qui m'est relativement énigmatique dans ce qu'elle exprime. Je ne saurais en saisir toute la substance. En même temps, je ne peux pas dire qu'elle m'a ennuyé. C'est vrai que les cordes, même dans une option aussi restreinte que deux violons, ont toujours eu un effet plus ou moins hypnotique sur moi...Certes pas au point de tout avaler avec le sourire...mais j'avoue que cette Fin de série fut une entrée tiède mais aimable dans l'univers chambriste de Pierre Bartholomée. Variations pour piano qui succède à "Fin de série", se divisant en douze parties souvent courtes, prolonge, selon moi biensûr, ce plaisir tiède qui a fini, au fur et à mesure des écoutes, par tracer son petit chemin. J'y décèle un peu mieux les subtilités pianistiques, je me surprends à suivre le piano de Pascal Sigrist avec plus d'intérêt que la fois précédente, ce qui remonte à plus d'un an déjà. Avec Le point nocturne pour mezzo-soprano et quatuor à cordes, je suis monté d'un beau cran dans l'émotion. J'ai touché là à un plaisir déjà beaucoup moins tiède, ce qui fut aussi le cas avec Adieu pour clarinette et piano, en un mouvement, jusqu'au point culminant du disque en l'oeuvre ...Et j'ai vu l'âme sur un fil...elle dansait par le "Trio Médicis" (harpe, flûte, alto). J'adore cette composition de Bartholomée qui se développe sur sept mouvements, un régal pour mes oreilles, autant pour ses parties les plus animées que pour ses parties les plus lentes, mais plus encore pour ses parties les plus animées. Il y en a deux en particulier, troisième et et dernier mouvements, tous deux intitulés "...elle dansait"...J'ai moi-même dansé avec cette âme sur ce fil, au-dessus du vide. La dernière oeuvre a l'originalité de réunir en un duo épatant le violoniste Izumi Okubo et le tromboniste Alain Pire. Elle s'intitule Refrains et se divise en six mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2019-10-18, 20:13

Pierre Bartholomée fait partie de ces compositeurs qui composent une musique qui me touche quasiment à chaque fois. Sa musique me parle, aussi engagée dans l'atonalisme qu'elle puisse être. C'est le cas avec les quatre nouvelles oeuvres pour ensemble ou orchestre que je viens de découvrir aujourd'hui. Elles se situent entre 1970 et 1985; Fancy as a Ground et Trois Pôles entrelacés par l'Ensemble Musique Nouvelle sous la direction de Georges-Elie Octors, Harmonique par l'Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort sous la direction de Michael Gielen et Ricercar pour quatuor de saxophones. Tout commence un peu tièdement avec un début un peu fragmenté dans la première oeuvre, Fancy as a Ground, puis la mécanique instrumentale finit assez vite par s'intensifier, par installer un développement intéressant qui a le pouvoir de capter l'attention. Je passe un cap supérieur dans l'émotion avec les Trois Pôles entrelacés d'une belle incisivité, plus particulièrement dans la "Toccata" introductive. J'ai été saisi par le jeu de l'alto d'Yves Cortvrint. Cependant, je n'avais pas encore touché à ce qui fut le point culminant de cet album; Harmonique, une pièce symphonique que je trouve à la fois très expressive et exaltante....un passage extrêmement rythmique et effervescent m'a complètement subjugué, transcendé... Pierre Bartholomée, né en 1937 333455

<<Harmonique (1970) fut ma première pièce symphonique. Elle procède d'un effort d'affranchissement des canons sériels, surtout au plan de l'harmonie. En la réécoutant après bien des années et après avoir composé une grande Sérénade en sept mouvements, Fredons et Tarabusts (1997) et deux symphonies (2010 & 2016), je la reconnais, me retrouve en phase avec elle. On notera certaines marques d'une proximité pleinement assumée avec Henri Pousseur, un aîné à qui je ne cesserai de porter la plus vive admiration et de rendre le plus vibrant hommage.>>

L'album se termine sur un énergique quatuor de saxophones, soprano, alto, ténor et baryton. Plutôt courte, n'atteignant pas les dix minutes, elle m'est assez captivante même si c'est l'opus que j'ai le moins aimé lors de cette première approche. Très content d'avoir fait le choix de cet album.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2020-03-06, 17:56

Avec Pierre Bartholomée, je romps avec les beaux élans lyriques et l'influence du jazz de la musique concertante de Geoffrey Burgon. J'aime bien m'imposer ces ruptures un peu brutales, sauter d'une époque à une autre, rebondir émotionnellement et intellectuellement d'une esthétique à une autre, une autre qui donne parfois l'impression de balayer toute architecture passée. Ce qui me touche dans des oeuvres comme Fancy as a Ground pour un ensemble de dix-sept instrumentistes, le septuor Trois Pôles entrelacés ou encore Harmonique par l'Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort sous la direction de Michael Gielen, m'est quelque-part assez mystérieux, tout aussi mystérieux que la musique elle-même. C'est exactement ce que je ressens en découvrant 50 Doigts pour 50 ans, Part IV, autre septuor, avec ses ruptures de ton, ses silences, ses montées en intensité, ses brèves accalmies, son caractère saccadé, sa frénésie sonore, que sais-je encore...cette musique qui semble vaciller entre l'hésitation et la témérité de façon permanente. Un autre élément non négligeable: ce septuor comprend une trompette qui devient dans l'un des meilleurs moments de l'oeuvre la voix de la solitude et de la mélancolie. Harmonique est l'une des compositions de Pierre Bartholomée qui m'a le plus captivé parmi celles que je viens d'évoquer. Elle n'est pas récente puisqu'elle date quand même de 1970. Son auteur estime être toujours en phase avec cette oeuvre, et cela malgré qu'il ait composé d'autres grandes pièces symphoniques après celle-ci, notamment deux symphonies, une en 2010, la seconde en 2016, puis deux autres créations qui leur sont antérieures et que j'aime beaucoup: Sérénade en sept mouvements et Fredon & Tarabusts (1997). Harmonique fut sa première composition pour orchestre symphonique. Ce que j'aime prioritairement dans son approche, que ce soit pour petite, moyenne ou grande formation, c'est un langage sinueux, troublé et troublant, dans lequel fusionnent avec une belle sensibilité mystère et mélancolie.

https://www.youtube.com/watch?v=wf1IaJtNRaA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty2020-05-22, 16:53

Entre hier et aujourd'hui, je suis allé jusqu'au bout de mon troisième portrait. Après Maurice Ravel et René Koering, j'ai réécouté 13 oeuvres de Pierre Bartholomée;

Fredons et Tarabusts, une sérénade pour grand orchestre et Humoresque pour orchestre, par l'Orchestre Philharmonique de Liège, une série de pièces de musique de chambre réunies sous le titre Le Point Nocturne qui, elle-même, est une oeuvre pour mezzo-soprano et quatuor à cordes: il y a Fin de vie pour deux violons, Variations pour piano et Adieu pour clarinette & piano, ...Et j'ai vu l'âme sur un fil...elle dansait par le "Trio Médicis" qui se constitue d'une harpe, une flûte et un alto, et Refrains qui offre un duo pas si courant entre le violon et le trombone.

Ensuite, j'ai réécouté son Requiem par le "Laudantes Consort", l'"Ensemble Musiques Nouvelles" sous la direction de Guy Janssens qui a une particularité; il sollicite l'accordéon de Christophe Delporte et un ensemble instrumental que je trouve très intéressant à l'oreille, réunissant saxophones, cors, trompette, trombone, tuba, marimba, percussions, alto, violoncelle et contrebasse. Dans le topic "René Koering", je faisais allusion à mon intérêt tout relatif pour les cuivres, qu'ils pouvaient me fasciner chez certains compositeurs, dont Koering, et m'agacer chez d'autres. En général, j'aime beaucoup l'usage des cuivres chez Pierre Bartholomée. Je tenterai d'en expliquer les raisons un peu plus loin. Avant, je vais revenir sur l'accordéon qui serait peut être un "détail sonore" pour certains auditeurs mais qui a une réelle importance pour moi. Je sais qu'il y a des mélomanes qui n'apprécient pas l'usage d'instruments à connotation populaire dans la musique savante... j'en ai rencontré quelques-uns, bien que les arguments qu'ils utilisèrent pour justifier leur rejet m'ont toujours paru flous ou ambigus. Peu importe, c'est leur affaire. Pour ma part, j'adore les "intrusions" d'instruments à connotation populaire dans la musique savante et pas uniquement l'accordéon...C'est par exemple ce qui peut parfois fortement m'intéresser dans la musique d'un Per Norgard ou d'un Bernard Cavanna.

Le dernier album que j'ai réécouté contient quatre oeuvres; Fancy as a Ground pour un ensemble de 17 instrumentistes, Trois Pôles entrelacés pour sept instrumentistes, Harmonique par l'Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort sous la direction de Michael Gielen et Ricercar pour quatuor de saxophones. C'est ainsi que je reprends mon idée sur les cuivres et de ma relation avec cette famille d'instruments dans l'oeuvre de tel ou tel compositeur. Si j'aime les cuivres à la fois chez René Koering et Pierre Bartholomée, ce n'est toutefois pas du tout pour les mêmes raisons. Ces deux compositeurs ont beau être catalogués de "modernistes", ils ont une approche très différente. Koering n'hésite pas à user de la masse orchestrale et donc de certaines fulgurances cuivreuses. Je ne dirais pas qu'il en abuse, mais elle est présente, du moins dans son oeuvre symphonique. Cependant, dans l'emploi qu'il en fait, ses cuivres me touchent, m'électrisent d'une certaine façon. Avec Bartholomée, c'est tout autre chose. La masse orchestrale, la déferlante cuivreuse, ce n'est pas ce qui caractérise son style que j'estime, pour ces raisons, aisément identifiable. Même lorsqu'il compose pour un grand orchestre, comme sur Fredons & Tarabusts ou Harmonique, j'ai cette fascinante impression d'être toujours - comment dire? - dans un "esprit" de musique de chambre où chaque instrument de l'orchestre semble autonome les uns par rapport aux autres. L'auteur assure une grande clarté dans les orchestrations, en cisèle chaque détail sonore. Bien sûr, ces musiques ne sont heureusement pas dépourvues de passages extravertis ni de certaines fulgurances, or elles valent aussi par d'irrésistibles moments plus introvertis et intimistes, j'en veux pour exemple Fancy as a Ground et Trois Pôles entrelacés. J'aime décidément beaucoup ce compositeur. Ce n'est pas que sa musique me soit viscérale ou poignante comme chez Alfred Schnittke ou Per Norgard, elle me fascine autrement...C'est plus intellectuel, quelque-part plus ludique, mais, contrairement à certaines approches contemporaines où je pourrais faire à peu près la même réflexion, il n'y a, à mon oreille, aucune rigidité ni aucun excès d'âpreté comme je peux en rencontrer par exemple chez Pierre Boulez et Jean Barraqué.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Bartholomée, né en 1937   Pierre Bartholomée, né en 1937 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Bartholomée, né en 1937
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: