Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

 

 José Asuncion Flores (1904-1972)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

José Asuncion Flores (1904-1972) Empty
MessageSujet: José Asuncion Flores (1904-1972)   José Asuncion Flores (1904-1972) Empty2021-08-27, 12:51

José Asunción Flores, né le 27 août 1904 à Asuncion et mort le 16 mai 1972 à Buenos Aires, était un compositeur paraguayen, créateur du genre musical appelé Guarania, qui s'est répandu dans le monde entier. Il est aussi connu pour son engagement au sein du Parti communiste paraguayen.


José Asunción Flores est né au Paraguay, le 27 août 1904, à "Punta Carapa" un quartier déshérité de La Chacarita, un faubourg d'Asuncion. Il porte la nom de sa mère Maria Magdalena Flores qui était lavandière car son père Juan Volta, un guitariste, refuse de le reconnaître. Tout enfant, il doit travailler comme cartonero (ramasseur de cartons) ou comme cireur de chaussures, voire mendier ou chaparder pour aider sa famille. A dix ans, il s'enfuit pour échapper aux mauvais traitements de son parâtre et travaille dans une tannerie à graisser les machines, avant d'être récupéré par sa mère un an plus tard.

Flores racontera que son destin musical a commencé, lorsqu'il avait onze ans, par le vol d'un morceau de pain. Emmené au poste de police, on lui aurait proposé, comme alternative à la prison, d'entrer dans la Musique de la Police d'Asunción.

Il est l'élève de Félix Fernández, avec qui il est devient tromboniste soliste, sous la direction de grands chefs d'orchestres tels que Mariano Godoy, Eugenio Campanini, Nicolino Pellegrini et Salvador Déntice. Il étudie également le violon avec Fernando Centurión et Carlos Esculies.

En 1925, après avoir expérimenté différents arrangements sur la vieille chanson paraguayenne Maerãpa reikuaase, il commence à travailler sur le nouveau genre musical qu'il appellera Guarania. Pour lui, il s'agit de capter l'essence même du peuple paraguayen. Flores dira à propos de cette création : «La Guarania est issue de mon peuple, écrite par et pour mon peuple»

En 1928, il rencontre le poète guaireño Manuel Ortiz Guerrero, et après avoir composé deux œuvres ensemble, ils créeront les trois plus belles guaranias : India, Cerro Corá et Panambí Verá, ainsi que Ne rendape aju, Paraguaýpe. Parmi les autres Guaranias, on peut noter : Jejúi, Arribeño resay, Ka'atIndia, Nde Ratypykua (Tus Hoyuelos), Salud, Kerasy, Obrerito, Gallito cantor, Purahéi paha, Mburikao, Ñane Aramboha, Choli, Musiqueada che ámape.


En 1932, il s'enrôle dans l'Armée du Paraguay, au moment de la guerre du Chaco, où il combattra au front. Après le conflit armé, il est contraint de s'exiler à Buenos Aires. Même en son absence, ses chansons continuent à être extrêmement populaires dans tout le Paraguay et le genre Guarania rencontre un succès grandissant, ce qui confirme l'originalité et la créativité du travail de Flores.

En 1944, la chanson India, sur un texte initial de Fontao Meza Rigoberto puis, dans sa version définitive de Ortiz Guerrero se verra proclamée par le gouvernement paraguayen : «chant national».

A Buenos Aires, Flores se consacre davantage à la musique classique, composant notamment douze symphonies, dont Pyhare pyte, Ñande Ru Vusu et María de la Paz.


Dans les rangs du Parti communiste paraguayen qui connaît une répression féroce, Flores est un militant engagé.

En 1949, il refuse d'être décoré de l'Orden Nacional del Mérito pour protester contre l'assassinat du jeune étudiant Mariano Roque Alonso. Cela lui vaudra, comme «traidor a la patria» (traître à la patrie), une interdiction absolue du territoire paraguayen, pendant toute la dictature d'Alfredo Stroessner (1954-1989).

Il fait de fréquents séjours à Moscou où il enregistre plusieurs de ses compositions, avec les plus grands chefs d'orchestre et musiciens soviétiques.

En 1950, il participe à la fondation du Conseil mondial de la paix, dont il sera le délégué pour le Paraguay.

Il mourra en 1972, en exil à Buenos Aires, de la maladie de Chagas, après s'être vu refuser une dernière fois de rentrer au pays.

Ses restes seront rapatriés en 1991, après la chute de Stroessner. Lors d'obsèques solennelles, l'Orden Nacional del Mérito lui sera restitué à titre posthume.




https://www.youtube.com/watch?v=YcxDD0cwGI0
Revenir en haut Aller en bas
 
José Asuncion Flores (1904-1972)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: