Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 ...
Voir le deal
269 €

 

 Celestino Piaggio (1886-1931)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Celestino Piaggio (1886-1931) Empty
MessageSujet: Celestino Piaggio (1886-1931)   Celestino Piaggio (1886-1931) Empty2021-08-23, 10:09

Celestino Piaggio, né le 20 décembre 1886 à Concordia en Argentine et mort le 26 octobre 1931 à Buenos Aires, est un pianiste, violoniste, chef d'orchestre et compositeur argentin.

Celestino Piaggio commença à étudier le piano et le violon avec son père qui était chef d'orchestre et professeur de musique, avant d'entrer en 1900 au Conservatoire de musique de Buenos Aires où il reçut une éducation musicale avec notamment les compositeurs Alberto Williams, Julián Aguirre et Andrés Gaos. En 1908, il partit ensuite en France, pour parfaire son éducation musicale à la Schola Cantorum de Paris. Il fut élève de Léon de Saint-Réquier (harmonie), Albert Groz (contrepoint), Vincent d'Indy (composition), Abel Decaux (orgue) et Amédée Gastoué (chant grégorien). Il prit des cours de piano privés avec Ricardo Viñes.

Durant l'été de 1914, il se rendit en Roumanie il se rend en Roumanie pour passer des vacances, mais la Première Guerre Mondiale l' obligea à rester cinq ans dans ce pays jusqu'en 1919, se faisant avantageusement connaître comme compositeur et chef d'orchestre. Il fut pianiste à la cour royale à Bucarest ainsi que membre du jury du Conservatoire de Bucarest et fonda en 1918 la revue "Revista Critica Teatrală, Muzicală, literara şi Artistica". Il dirigea l'orchestre de l'"Asociatia Generala Muzicală Din România".

En 1919, il reprit ses études avec Vincent d'Indy à la Schola Cantorum. En 1920, il étudia la direction d'orchestre avec Arthur Nikisch au Gewandhaus de Leipzig puis il retourne à Bucarest pour diriger un concert devant l'Orchestre Philharmonique, une direction qui lui est offerte, ainsi qu'une chaire au Conservatoire mais il refuse les deux. offre et part pour son pays, après une si longue absence, où il dirige plusieurs saisons de concerts au Teatro Colón de Buenos Aires.

En 1921, donc, il retourna en Argentine et fut professeur de piano, d'harmonie, de contrepoint et de composition au Conservatoire de Buenos Aires. Il fut nommé directeur adjoint du conservatoire de musique en 1924. En outre, il a enseigné de 1922 à 1931 à l'Instituto Nacional de Ciegos.

Celestino Piaggio est devenu membre de la Sociedad Nacional de la Música et de la Comisión Nacional de Bellas Artes, ainsi que directeur artistique de la Sociedad Argentina de Música de Cámara y Sinfónica. À Buenos Aires, il fonda l'Association symphonique de Buenos Aires, premier établissement permanent de l'orchestre symphonique de la ville, avec lequel il avait fait ses débuts en 1922 avec des œuvres de Carlos López Buchardo. Il a joué avec l'orchestre de nombreuses premières mondiales d'œuvres de compatriotes argentins contemporains. Il a également travaillé comme chef d'orchestre au Théâtre Colón de Buenos Aires.


Œuvres

Minuetto en mi bemol pour piano, 1901
Los días, 7 miniaturas pour piano, 1902
Miniatura pour orchestre à cordes, 1903
Hoja de álbum pour violon et orchestre à cordes, 1903
Andantino pour orchestre à cordes, 1904
Gavotta pour orchestre à cordes, 1904
Miniatura pour piano, 1904
Página gris pour piano, 1904
Bagatela pour piano, 1904
Humorística pour piano, 1904
Arabescos pour piano, 1905
La urna, canzona, texte d'Alberto Williams, 1905
Yo no lo sé, chanson 1905
Danza pour orchestre à cordes, 1905
Madrigal pour voix et piano, 1905
Trois mélodies textes de Tristan Klingsor, Jacques Normand et Sully Prudhomme, 1907
Taisons-nous, chanson, 1907
Les marionnettes, chanson, texte de Tristán Klingsor, 1908
Chanson des belles, texte de Tristán Klingsor, 1911
Sonata en do sostenido menor pour piano, 1912–13
Obertura en do menor pour orchestre, 1913–14
Sinfonía, 1915
Tonada pour piano, 1915
Trois mélodies textes d'André Suarès, 1915–17
Lourde, lourde était mon âme, chanson, texte d'André Suarés, 1916
Stella matutina, canzona, texte d'André Suarés, 1918
Homenaje a Julián Aguirre pour piano, 1925




https://www.youtube.com/watch?v=LqDqnaijjr0
Revenir en haut Aller en bas
 
Celestino Piaggio (1886-1931)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: