Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
Nike MD Runner 2
Voir le deal
51.97 €

 

 Paul Hofhaimer (1459-1537)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Paul Hofhaimer  (1459-1537) Empty
MessageSujet: Paul Hofhaimer (1459-1537)   Paul Hofhaimer  (1459-1537) Empty2021-08-19, 19:38

Paul Hofhaimer (né à Radstadt, près de Salzbourg, le 25 janvier 1459 - mort à Salzbourg en 1537) est un compositeur et organiste autrichien. Il fut en son temps, avec Heinrich Isaac, un des rares compositeurs de langue allemande à avoir une réputation hors des pays germaniques.

Il est né à Radstadt, près de Salzbourg. Paul Hofhaimer était le descendant d'une famille respectée de Radstadt dans le Land de Salzbourg, qui a produit pendant plusieurs générations des organistes d'importance locale. Les sources sont quelque peu contradictoires sur son enfance, Vadian affirmant qu'il était autodidacte, et l' humaniste de Nuremberg Konrad Celtis affirmant qu'il avait acquis sa technique à la cour de l'empereur Frédéric III. Hofhaimer se rendit à Innsbruck en 1478 et impressionna tellement l' archiduc Sigismond de Tyrol qu'il fut nommé à vie comme organiste de la cour en 1480. Il connaissait presque certainement bien Heinrich Isaac lorsqu'il était à Innsbruck, puisqu'Isaac y devint compositeur de la cour plus tard dans la décennie.

En 1489, il commença à servir Maximilien Ier comme organiste, mais il le fit en plus de son service à Innsbruck. En 1498, après plusieurs années de voyage, durant lesquelles il visite la cour saxonne de l'électeur Frédéric le Sage, il s'installe à Passau, et en 1507 il s'installe à Augsbourg, où il pourrait se rapprocher de Maximilien. Maximilien et le roi de Pologne le firent chevalier et noble en 1515, lui conférant le titre de "Premier organiste de l'Empereur". Le dernier déménagement de Hofhaimer fut à Salzbourg, où il resta comme organiste à la cathédrale de Salzbourg jusqu'à sa mort.

Hofhaimer était un improvisateur aux dons spectaculaires, et des témoins ont attesté de son don inégalé ; il pourvait jouer pendant des heures, sans jamais se répéter : "on se demanderait non pas tant comment l'océan obtient toute l'eau pour nourrir les rivières, mais comment cet homme obtient les idées de toutes ses mélodies". Non seulement il était un musicien de scène, cependant, il était le professeur de toute une génération d'organistes allemands : et la célèbre école d'organistes allemands de l' ère baroque peut retracer une grande partie de sa lignée à Hofhaimer. De plus, certains des organistes qu'il a formés sont partis en Italie, par exemple Dionisio Memno, qui est devenu organiste à Saint-Marc à Venise, et il a transmis la technique apprise de Hofhaimer aux organistes qui faisaient partie de la première école vénitienne.

Alors qu'il était prolifique en tant que compositeur pour orgue, peu de cette musique a survécu sous sa forme originale. La plupart des œuvres survivantes sont soit des chansons allemandes à trois ou quatre voix, soit des arrangements (intabulations) pour clavier ou luth. La grande quantité de copies survivantes de ses chansons provenant de différents endroits en Europe, généralement dans des arrangements, atteste de leur popularité. La poignée de pièces pour orgue qui nous sont parvenues montre le don d'Hofhaimer pour composer des lignes polyphoniques autour d'un cantus firmus.

Ses lieder allemands sont typiques de l'époque, et généralement sous forme de mesures, avec une section polyphonique et l'autre plus en accords. Il utilisait rarement la texture polyphonique lisse alors cultivée par les compositeurs franco-flamands tels que Josquin ou Gombert, style qu'il rencontra probablement d'abord à Innsbruck avec la musique d'Isaac.

Hofhaimer était également bien connu en tant que consultant en orgues et conseillait fréquemment sur la construction et l'entretien des orgues.

Il eut aussi une activité d'enseignant et forma ainsi de nombreux organistes. Ainsi ses élèves se surnommèrent "Paulomimes", c'est-à-dire les imitateurs de Paul, parmi lesquels Buchner, Kotter, Sicher et Kleber. Dans les pays germaniques il est considéré à l'instar de son contemporain Arnold Schlick comme un des pères de la musique d'orgue, leur succéderont à la période baroque différentes écoles allemandes d'orgue.


Œuvres


Lateinische Vokalmusik (musique vocale latine)

Harmoniae poeticae Pauli Hofheimeri, Nürnberg 1539 par Petreius (dont 35 odes à quatre voix de Hofhaimer, 10 odes à quatre voix de Senfl, 1 ode à quatre voix de Gregor Peschin)
Ave maris stella zu drei Stimmen
Tristitia vestra zu drei Stimmen


Deutsche Lieder mit sicherer Zuschreibung (chansons allemandes d'attribution certaine)

Ach edler Hort zu vier Stimmen
Ach Lieb mit Leid zu vier Stimmen
Ade mit Leid zu vier Stimmen
Ein Jungfrau zart zu vier Stimmen
Froh bin ich dein (das Erst) zu drei Stimmen
Froh bin ich dein (das ander) zu vier Stimmen
Froh bin ich dein (das dritt) zu vier Stimmen
(In) Gottes Namen fahren wir zu vier Stimmen
Greiner, Zanner zu drei Stimmen
Herzliebstes Bild zu vier Stimmen
Ich hab heimlich ergeben mich zu vier Stimmen (Kontrafaktur: Ich hab’s im Sinn zu fünf Stimmen)
Ich kag und reu zu vier Stimmen
Mein einigs A zu vier Stimmen
Meins Traurens ist zu vier Stimmen
Nach Willen dein zu vier Stimmen
Ohn’ Freud verzehr ich zu drei Stimmen
Tröstlicher Lieb zu vier Stimmen (Kontrafaktur: Tröstlich ist mir zu drei Stimmen)
Zucht, Ehr’ und Lob zu vier Stimmen


Deutsche Lieder mit ungesicherter Zuschreibung (Chansons allemandes à l'attribution incertaine)

Die Brünnlein, die da fließen zu drei Stimmen
Erst weiß ich, was die Liebe ist zu drei Stimmen
Frau, dein Gestalt zu vier Stimmen
In Gott’s Namen fahren wir zu drei Stimmen
In Lieb tu ich verpflichten mich zu vier Stimmen
Kundschaft mit dir zu vier Stimmen
Was ich durch Glück zu vier Stimmen


Carmina (textlose Lieder)

Carmen in re zu vier Stimmen
Carmen in sol zu vier Stimmen


Orgelkompositionen (Compositions pour orgue)

Recordare
Salve regina
Tandernaken
Carmen magistri Pauli


Intabulierungen mit gesicherter Zuschreibung (Intabulations d'attribution certaines)

Ach edler Hort für Orgel
Ach Lieb mit Leid für Orgel oder Laute
Ade mit Leid für Orgel
Froh bin ich dein (das erst) für Orgel
Herzliebstes Bild für Laute mit Gesang
Mein einigs A für Orgel oder Laute
Tröstlich ist mir für Orgel, Laute oder Großgeigen


Intabulierungen mit ungesicherter Zuschreibung (Intabulations d'attribution incertaine)

Die Brünnlein, die da fließen für Orgel
Erst weiß ich, was die Liebe ist für Orgel
Was ich durch Glück für Orgel
Beatus ille für Laute mit Gesang.


Salve Regina pour orgue



https://www.youtube.com/watch?v=MxbPGhyNkZ4


Chanson Erst weiß ich, was die Liebe ist



https://www.youtube.com/watch?v=8vE-og3V2uE
Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Hofhaimer (1459-1537)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: