Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le jeu de société Mille Bornes ...
Voir le deal
9.95 €

 

 Jan Antonin Losy (v.1650-1721)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Antonin Losy (v.1650-1721) Empty
MessageSujet: Jan Antonin Losy (v.1650-1721)   Jan Antonin Losy (v.1650-1721) Empty2021-08-18, 11:36

Jan Antonín Losy, comte de Losinthal (allemand : Johann Anton Losy von Losinthal) ; également connu sous le nom de Comte d'Logy (Losi ou Lozi), (né vers  1645/1650 au château de Štěkeň près de Strakonitz - mort le 22 août 1721 à Prague) était un aristocrate de Bohême, fonctionnaire impérial, joueur de luth baroque et compositeur de Prague. Ses œuvres pour luth combinent le style français brisé avec un style cantabile plus italien. Il était probablement le luthiste-compositeur le plus important à l'apogée de la popularité du luth en Bohême.

La famille du comte Losy était d'origine suisse (Poschiavo dans le canton des Grisons). Son père, Johann Anton Losy père (vers 1600-1682), est peut-être né à Purz dans le canton suisse des Grisons. En 1627, il s'était installé en Bohême et avait acheté une maison à Prague. Losy senior avait un certain nombre d'intérêts commerciaux et a été nommé conseiller de l'Échiquier et adjoint du Conseil du sel, de la bière et du vin par la chambre de la Cour de Bohême. Après avoir aidé à défendre Prague contre l'assaut des troupes suédoises en 1648, Losy père fut anobli, devenant baronnet en 1648 et comte von Losinthal en 1655. Il acquit également le domaine et le château de Steken (district de Strakonitz, Bohême du Sud) en 1638.

Johann Anton Losy est né à Steken vers 1650. Il avait un frère jumeau (Johann Baptist) et avait également quatre sœurs. L'intérêt de Losy pour la musique a été encouragé par son professeur de luth et valet Achazius Kazimir Huelse qui semble être resté un ami de longue date.

Losy fréquente l' université Charles-Ferdinand de Prague, obtient son baccalauréat en 1667 et obtient son doctorat en philosophie le 15 août 1668. Il semble ensuite avoir voyagé dans plusieurs pays européens, dont l'Italie. Sa connaissance intime du style de luth français indique qu'il a peut-être été à Paris et a rencontré des luthistes tels que Mouton et Dufault.

À la mort de son père le 22 juillet 1682, il hérite de son titre et devient le deuxième comte Losy. Il hérita également d'une partie des domaines familiaux et d'une nomination impériale en tant que conseiller du royaume de Bohême. Sa position officielle signifiait que, tout en vivant à Prague, il devait fréquemment se rendre à la cour impériale de Vienne. L'année suivante, son frère jumeau décède. Il résidait à Stecken, Rzepicz et Czenicz, et était célibataire.

En tant qu'aristocrate, les activités musicales du comte Losy auraient dû rester sur une base amateur. Néanmoins, il semble avoir gagné l'admiration d'un certain nombre de musiciens professionnels pour son jeu de luth et ses compositions. En 1697, il participa à un concours musical avec le cantor de Leipzig Johann Kuhnau. Alors qu'il travaillait à Prague en 1715, Gottfried Heinrich Stölzel rencontra le comte Losy qui "jouait du luth aussi bien que celui qui en fait un métier" et jouait aussi du violon. Il n'y a aucune preuve qu'il jouait d'autres instruments, bien qu'il existe une source assez riche de transcriptions de ses compositions pour luth pour d'autres instruments disponibles (guitare baroque, clavier, angélique, mandora et violon).

Malgré la réputation exceptionnelle de Losy en tant que joueur et improvisateur de luth, une seule de ses œuvres a été publiée de son vivant. Il s'agissait de la Courante Extra-ordinaire, qui faisait partie de la collection Cabinet der Lauten, publiée en 1695 par Philippe Franz Lasage de Richée.

Après la mort de Losy à Prague en 1721, le grand luthiste allemand Sylvius Leopold Weiss rend hommage à son confrère en dédiant à sa mémoire l'ouvrage Tombeau sur la mort de Monseigneur Comte de Logi.
Il était marié à Franziska Claudia comtesse von Strassoldo. Après sa mort en 1721, son fils Adam Philipp Losy von Losinthal (1705-1781) a repris l'héritage.


Œuvres

Environ 150 compositions ou tablatures pour luth et guitare de sa plume ont survécu.

Losy composa principalement des suites de danse, comme c'était typique de son temps, mais tenta parfois des œuvres plus importantes telles que celles du style d'ouverture en trois parties popularisé par Jean-Baptiste Lully. Inspiré par les compositeurs français et italiens, Losy a maîtrisé le style de luth français et ses œuvres existantes démontrent son intelligence, sa noblesse, son esprit brillant et son amour pour le luth.

Ses œuvres vastes et très créatives sont dispersées dans diverses archives en République tchèque, en France, en Allemagne et en Autriche. L'un de ses manuscrits, une collection de pièces écrites pour la guitare baroque à 5 cordes, est conservé à la Bibliothèque nationale de la République tchèque à Prague. Cependant, l'identification et la vérification des œuvres de Losy sont tout sauf simples. Le joueur de luth de Prague Emil Vogl a créé une liste qui a été étendue par d'autres découvertes et concordances de Tim Crawford. Il n'existe pas d'éditions critiques complètes des œuvres de Losy dans le style CNRS, il est donc possible que des œuvres supplémentaires soient découvertes et cataloguées.



https://www.youtube.com/watch?v=Uo2e9ZYSYoU
Revenir en haut Aller en bas
 
Jan Antonin Losy (v.1650-1721)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: