Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

 

  Enrico PIERANUNZI

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Enrico PIERANUNZI Empty
MessageSujet: Enrico PIERANUNZI    Enrico PIERANUNZI Empty2021-07-20, 11:39


Elements biographiques (source Wikipédia):

Enrico Pieranunzi est un pianiste et compositeur de jazz italien qui est né le 5 décembre 1949 à Rome. Il étudie très jeune le piano classique, est diplômé et devient professeur au conservatoire Sainte-Cécile de Rome en 1973. Sa passion du jazz lui a été transmise par son père, Alvaro, guitariste de jazz et fan de Django Reinhardt. Cette double formation classique et jazz est prégnante dans son style de jeu, où se reconnait l'influence de la musique de Claude Debussy. Enrico Pieranunzi commence sa carrière de musicien de jazz vers le milieu des années 1970. Il a depuis enregistré plus de 60 albums en solo ou avec des groupes de jazz, et notamment avec des artistes comme Frank Rosolino, Sal Nistico, Kenny Clarke, Johnny Griffin, Chet Baker, Art Farmer, Lee Konitz, Jim Hall, Paul Motian, Charlie Haden, Phil Woods, Charlie Haden, Mads Vinding et Billy Higgins, et a participé à de nombreux festivals de jazz italiens (Umbria Jazz, Ravenne, Milan Ciak) et internationaux (Montréal, Copenhague, Berlin, Madrid). En 1989, il reçoit le prix du "meilleur musicien de jazz italien" lors du concours annuel organisé par le magazine italien Musica. Il est récompensé en France en 1993 par l'Académie du jazz au titre de "meilleur musicien de jazz européen". En 2004, il fait une tournée au Japon avec le bassiste Marc Johnson et le batteur Joey Baron. En tant que compositeur de jazz, il a écrit plus de 200 pièces dont certaines sont devenues des standards de jazz, et sont entrées dans le célèbre "New Real Book".

 Enrico PIERANUNZI Enrico-pieranunzi
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Enrico PIERANUNZI Empty
MessageSujet: Re: Enrico PIERANUNZI    Enrico PIERANUNZI Empty2021-07-20, 11:40

un bref entretien & extrait musical:

https://www.youtube.com/watch?v=LUy2V0Eci90
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Enrico PIERANUNZI Empty
MessageSujet: Re: Enrico PIERANUNZI    Enrico PIERANUNZI Empty2021-07-20, 12:26


Ca fait longtemps que j'entends parler d'Enrico Pieranunzi, pour ainsi dire en même temps que Riccardo Del Fra, par le biais d'une bande originale d'Ennio Morricone à laquelle ils ont talentueusement participé; Il bandito dagli occhi azzurri/Le bandit aux yeux bleus, un film policier d'Alfredo Giannetti (1980) avec Franco Nero. Jusqu'ici, j'ai davantage jeté mon dévolu sur Riccardo Del Fra, sans doute parce qu'il a lui aussi, composé de la musique de film ainsi que des oeuvres personnelles dans le domaine du jazz. Aujourd'hui, je me retrouve avec six disques de ce musicien, ce qui n'est pas le cas d'Enrico Pieranunzi: seulement les deux albums où il transcrit des thèmes d'Ennio Morricone pour trio de jazz avec ses deux grands complices, le contrebassiste Marc Johnson et le batteur Joey Baron. A l'instar de son compatriote jazzman Stefano Di Battista, Pieranunzi n'est pas allé chercher les grands standards de Morricone, plutôt des titres qui ne sont pas spécialement connus du grand public. Voici la liste avec quelques détails:

 Enrico PIERANUNZI 995

__Addio Fratello Crudele (1971), un film de Giuseppe Patroni Griffi: un thème profondément romantique et porteur de mélancolie. On le reconnait parfaitement dans ce traitement plus jazzy qui lui offre une autre physionomie.
__Mio caro Dottor Gräsler (1990), un film de Roberto Faenza. Ce morceau se prête très bien au jeu du jazz.
__La voglia matta (1962), un film de Luciano Salce, le cinéaste qui ouvrit les portes du Septième Art à Ennio Morricone. C'est une musique que je ne connais toujours pas dans sa version initiale. Ceci-dit, la version "Pieranunzi" me sied bien.
__Incontro (1971), un film de Piero Shivazappa, une histoire profondément romantique qui finit mal. La musique, dans sa version originale, le laisse pressentir. La version plus jazzy du trio "pieranunzi, Johnson, Baron" coupe un peu de cette tristesse qui l'habite.
__Jona che visse nella balena (1993), un autre film de Roberto Faenza et peut-être ma transcription préférée de cet album. J'aime bien le traitement jazzy de ce thème mélodique.
__Le Mani Sporche (1979), un film d'Elio Petri, un thème grave et sombre, un des plus beaux de Morricone, que je préférerai toujours dans sa version originale, cependant il ne perd pas beaucoup de sa superbe en trio-jazz.
__...Correva l'anno di grazia 1870 (1971), film d'Alfredo Giannetti, celui-là même qui réalisa Il bandito dagli occhi azzurri qui permit la rencontre entre Morricone, Del Fra et Pieranunzi. Le trio n'arrive toutefois pas à reproduire la beauté du morceau qui a été choisi, thème principal du film.
__Escalation (1968), un film de Roberto Faenza, un thème enlevé, propice au jeu du jazz.
__Stanno tutti bene (1990), un film de Giuseppe Tornatore. Enrico Pieranunzi a fait le choix du thème le plus mélancolique de la bande originale, une mélancolie qui ne s'émousse pas trop dans l'interprétation qui en est faite. Sensible et touchante.
Il y a un autre extrait intitulé Just beyond the horizon, une composition d'Enrico Pieranunzi très jazzy et virtuose pour le piano.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Enrico PIERANUNZI Empty
MessageSujet: Re: Enrico PIERANUNZI    Enrico PIERANUNZI Empty2021-07-21, 11:17

Le détonnant trio "Pieranunzi, Johnson, Baron" ont également traité plusieurs thèmes de cinéma de Nino Rota, ce qui a donné lieu à un album que je ne connais pas encore. En attendant, je me suis penché à nouveau sur le second volet regroupant d'autres thèmes musico-cinématographiques d'Ennio Morricone revus et corrigés par trois jazzmans passionnés. J'ai toujours bien aimé retrouver des mélodies que j'aime beaucoup et qui ont imprégné ma mémoire dans de nouvelles moutures instrumentales, voire vocales, d'autant plus si c'est le fait de musiciens/musiciennes et de chanteurs/chanteuses que j'apprécie. Retrouver des mélodies qui m'ont ému, parfois aux larmes, sous les traits d'une nouvelle physionomie, peut avoir cette particularité de me faire vivre une émotion tout aussi nouvelle. C'est une expérience que j'ai vécu, pas plus tard qu'hier, avec le premier volet, notamment sur leur interprétation d'un thème de Stanno tutti Bene: une bouffée de nostalgie et en même temps l'émotion d'un piano plus jazzy atténuant ou déformant la teneur mélancolique du morceau en lui conférant une nouvelle dynamique.

 Enrico PIERANUNZI Pieranunzi-johnson-baron-play-morricone-2

__Le clan des Siciliens (1969), un film d'Henri Verneuil, la bande originale au départ de ma "béophilie" et même au départ de ma mélomanie . Cette version jazz plutôt subtile en préserve cependant l'ambiance initiale.
__Ninfa Plebea ("Aba oscura e d'amore" & "Promesse d'amore", (1996), un film de Lina Wertmüller. J'ai toujours ressenti beaucoup de féminité dans cette musique. Elle est toujours palpable ici.
__I Malamondo (deux extraits dont un ("Penso a te") est repris dans une version alternative en conclusion de l'album. Il s'agit d'un documentaire de Paolo Cavara (1964), l'auteur du célèbre Mondo Cane/Cette chienne de vie (1962).
__La domenica specialmente (1991), un film de Giuseppe Bertolucci. A l'origine, c'est un long thème s'appuyant sur le rythme d'une valse, un thème très élaboré qui gagne en puissance et en ampleur sur sa durée. Ici, il se retrouve totalement transformé, même si le thème est vite identifiable.
__La cage aux folles (1978), un film d'Edouard Molinaro. J'ai toujours manifesté une certaine sympathie pour le thème principal qui sait si bien captiver l'esprit du film ainsi que son sens de la dérision. Le retrouver dans une autre mouture m'a ému ou plutôt amusé.
__Il Prato (1979), un film de Paolo & Vittorio Taviani. Peut-être le plus beau thème mélodique pour flûte composé par Morricone. Ici, c'est le piano de Pieranunzi qui reprend à son compte la merveilleuse mélodie. Je n'oserai pas comparer avec l'original, néanmoins une émotion est passée.
Deux autres morceaux figurent sur cet album qui ne sont pas d'Ennio Morricone mais de la composition d'Enrico Pieranunzi: The next night et Waltz for a future Movie. J'aime beaucoup le second, cette délicate valse en trio qui semble tout droit sortir d'un film imaginaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Enrico PIERANUNZI Empty
MessageSujet: Re: Enrico PIERANUNZI    Enrico PIERANUNZI Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Enrico PIERANUNZI
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: