Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-36%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur la Centrale vapeur Calor PRO EXPRESS ULTIMATE
179.99 € 279.99 €
Voir le deal

 

 Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22466
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty
MessageSujet: Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886)   Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty2021-07-11, 18:00

Charles Louis Napoléon d'Albert, ne le 25 février 1809 à Hambourg, mort le 26 mai 1886 à Londres, est un pianiste, compositeur et maître de ballet français d'origine allemande et italienne. Il était le père de Eugen d'Albert, né lorsqu'il séjournait à Glasgow, en 1864.

Son père, François-Bénédicte, était l'assistant personnel de Napoléon Ier. Charles d'Albert est né à Hambourg fils de ce capitaine de cavalerie de l'armée française ; à la mort de son père en 1816, sa mère et son fils émigrèrent en Angleterre (où Charles passa la majeure partie du reste de sa vie).

Charles a fait sa renommée en Angleterre, vivant à à Londres, Newcastle et Glasgow. Il a été maître de ballet au King's Theatre et à Covent Garden à Londres.
Il a épousé une anglaise, Annie Roswell.

Charles d'Albert a composé environ 300 pièces, dont 81 quadrilles, 76 valses, 64 polkas et 48 galops, mais aussi des fanfares militaires et arrangements orchestraux.



https://www.youtube.com/watch?v=3A_R-7CJPLk


Dernière édition par joachim le 2021-07-11, 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22466
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty
MessageSujet: Re: Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886)   Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty2021-07-11, 19:46

Paris, quadrille sur des airs populaires français

Introduction - La Place de la Concorde - Les Fontaines;
1 (Pantalon) - Les Tuileries ('Mire dans mes yeux tes yeux')
2 (Êté) - Les Champs Elysees ('Son Nom');
3 (Poule) - Les Boulevards ('Ave Maria');
4 (Trenise) - Le Palais Royal ('Ma Brunette');
5 (Finale) - Le Jardin Mabille ('La Ronde de Nuit').



https://www.youtube.com/watch?v=l_ybTnCl9XI

Commentaire de Philip Sear, pianiste

Charles Louis Napoléon d'Albert (1809-1886) était d'origine française, mais vivait et travaillait en Angleterre. Il était un compositeur populaire de quadrilles, de valses, de galops, etc., mais son principal titre de gloire aujourd'hui est probablement d'être le père du pianiste, compositeur et élève de Liszt bien plus connu Eugen d'Albert. J'ai enregistré cette pièce à la demande d'un spectateur. Après une très courte introduction (représentant la scène montrée sur l'illustration de couverture), il y a les quatre sections traditionnelles d'un quadrille français (avec une Trenise au lieu d'une Pastourelle). Chaque pièce porte le titre d'un lieu parisien, et est sous-titrée avec la chanson populaire française utilisée.
-------------------------------------------------- ----- --------------------------------------------- ---------- Joué par Phillip Sear
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22466
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty
MessageSujet: Re: Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886)   Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty2021-09-04, 19:41

D'ALBERT, Charles Louis Napoléon, fils de François Benoit d'Albert, est né à Menstetten, près d'Altona, Hambourg, le 25 février 1809.

Son père était capitaine de cavalerie dans l'armée française. À sa mort en 1816, la mère et le fils émigrèrent en Angleterre. C'était une bonne musicienne, et la première éducation musicale de son fils — de Mozart et Beethoven — lui était due.

Il reçut ensuite des leçons de piano auprès de Kalkbrenner et de composition auprès du Dr Wesley, puis apprit la danse au King's Theatre de Londres et au Conservatoire de Paris. A son retour en Angleterre, il devint maître de ballet au King's Theatre et à Covent Garden. Il abandonna bientôt ces postes et se consacra à l'enseignement de la danse et à la composition de musique de danse, dans laquelle il réussit très bien et acquit une grande réputation. Il s'installa finalement à Newcastle-on-Tyne, s'y maria en 1863 et résida pendant de nombreuses années dans le nord de l'Angleterre et en Écosse. Il a publié «Ball-room Etiquette», Newcastle, 1835 ; et un grand nombre de danses, à commencer par la «Bridal Polka», 1845 ; tous ces éléments étaient de très grands favoris, en particulier le «Sweetheart's Waltz», «Sultan's Polka» et «Edimbourg Quadrille». Dans les dernières années de sa vie, il déménagea à Londres, où il mourut le 26 mai 1886.

Son fils, Eugène Francis Charles, est né à Glasgow, le 10 avril 1864. Son génie pour la musique s'est manifesté dès son plus jeune âge, et il a été soigneusement enseigné par son père. En 1876, il fut élu boursier de Newcastle à la National Training School de Londres, où il apprit le piano auprès de M. Pauer, et l'harmonie et la composition auprès du Dr Stainer, de M. Prout et de Sir Arthur Sullivan. Ici, ses progrès dans le jeu du piano, le contrepoint et la composition furent rapides et brillants, et il s'occupa aussi beaucoup de l'étude des langues.

En 1881, il est élu Mendelssohn Scholar, ce qui lui donne un an à l'étranger. Une de ses ouvertures fut exécutée lors d'un concert d'étudiants au St. James's Hall le 23 juin 1879. Il joua son propre concerto en la au concert de Richter, le 24 octobre 1881, ainsi que le Concerto en ré mineur de Rubinstein, le 3 mai 1882. En novembre 1881, à la demande de Richter, il se rendit à Vienne et y joua très peu de temps après le premier mouvement de son propre Concerto au Concert Philharmonique.
Il devient alors l'élève de Liszt, qui l'appelle «le jeune Tausig», en allusion à sa technique extraordinaire. Une de ses ouvertures, intitulée "Hyperion", a été jouée lors d'un concert de Richter, le 8 juin 1885, et une symphonie en fa (op. 4) au même moment le 24 mai 1886. Ces deux pièces sont pleines de noblesse et de beauté, bien que ce soient l'œuvre d'un jeune compositeur. Un de ses quatuors à cordes a été joué à Vienne l'hiver suivant, et une ouverture dramatique au Tonkünstlerfest à Cologne, en 1887.


Scottish Tunes



https://www.youtube.com/watch?v=fGpq1kDUb5A

La composition de Charles d'Albert (1809-1886) datée de 1867, Edinburgh Quadrille est réalisée par Arts Wodehouse sur son orgue Treat & Davis de 1864, construit pendant la guerre de Sécession en 1864. Cet instrument n'a qu'une seule pédale pour fournir et contrôler le flux d'air vers les anches. La deuxième pédale est utilisée pour ouvrir et fermer les stores gonflés qui produisent un effet fort et doux. La pièce était à l'origine destinée à la danse et présente certains des airs traditionnels écossais les plus appréciés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty
MessageSujet: Re: Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886)   Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles d'Albert, père de Eugen d'Albert (1809-1886)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: