Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-67%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ à 4,99€ la première année au lieu de 14,99€
4.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 Elie-Miriam Delaborde (1839-1913)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22504
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Elie-Miriam Delaborde (1839-1913) Empty
MessageSujet: Elie-Miriam Delaborde (1839-1913)   Elie-Miriam Delaborde (1839-1913) Empty2021-07-09, 20:04

Élie-Miriam Delaborde (né Eraïm-Miriam Delaborde le 7 février 1839 à Paris - mort le 9 décembre 1913 à Paris) était un pianiste et compositeur virtuose français, fils naturel de Charles-Valentin Alkan. Il était également reconnu comme joueur de piano à pédales.

Sa naissance a été enregistrée sous le nom de sa mère Lina Eraïm Miriam, 38 ans, de Nantes, et d'un père anonyme. Delaborde est généralement considéré comme le fils illégitime du compositeur et pianiste Charles-Valentin Alkan et l'une de ses élèves mariée de grande classe. Delaborde était le nom de jeune fille d'Antoinette, mère de George Sand. Certains écrivains y ont vu une certaine importance. Le retrait d'Alkan de la vie publique avait également coïncidé avec la naissance et l'éducation de Delaborde. Alkan et Delaborde partageaient également plusieurs similitudes telles que leur habileté similaire à jouer du piano à pédales et tous deux étant des passionnés de perroquets. Son caractère en revanche – comparativement à son père – est extraverti et courtois ; il peint un peu (sous le nom de Miriam). On a prétendu que le pianiste Isidor Philipp a affirmé que Delaborde détestait son père, mais cela semble douteux puisque Delaborde a joué la musique d'Alkan et a édité ses travaux.

Il fut l'élève d'Alkan, Franz Liszt, Ignaz Moscheles et Adolf von Henselt. Il a fait des tournées réussies d'Angleterre, d'Allemagne et de Russie et a voyagé avec Henri Vieuxtemps et Henryk Wieniawski. Pendant la guerre franco-prussienne de 1870, il s'est échappé de France à Londres avec ses 121 perroquets et cacatoès ! Il a partagé aussi ses chambres avec deux singes, dont il a nommé l'un d'eux Isadora, en l'honneur d'Isidor Philipp. En 1873, il est nommé professeur au Conservatoire de Paris, où il compte parmi ses élèves Olga Samaroff (épouse unique de Leopold Stokowski),  Aline van Barentzen et Marie Poitevin, la dédicataire de Prélude, Chorale et Fugue de César Franck. Le compositeur et pianiste Marcel Labey (1875-1968) a aussi été un de ses élèves.

Delaborde était un escrimeur, un athlète passionné, un bon vivant et un homme à femmes. Il peint également sous le pseudonyme de "Miriam", et est un ami proche d' Édouard Manet. Le Concerto pour piano n°3 de Camille Saint-Saëns est dédié à Delaborde. Il était dans l'entourage de Pauline Viardot, d' Ivan Tourgueniev et d' Ernest Guiraud.

Delaborde était aussi un ami proche de Georges Bizet et de son épouse, Geneviève. Delaborde a peut-être été indirectement responsable de la mort de Bizet, qui a suivi une compétition de natation entre les deux, à la suite de laquelle Bizet a pris froid. Après la mort de Bizet, Delaborde se rapproche de Geneviève. Les chercheurs ont spéculé que Delaborde et Geneviève avaient une liaison avant même la mort de Bizet. Les deux avaient signé un contrat de mariage en août 1876, mais ils ne se sont jamais mariés. En 1901, il s'est fiancé à une élève beaucoup plus jeune, mais cela n'a pas non plus abouti au mariage.

Delaborde décède le 9 décembre 1913, à l'âge de 74 ans, et est inhumé au cimetière du Père Lachaise (95° division) le 11 décembre.


Œuvres

Ses compositions comprennent un opéra de jeunesse, Maître Martin (1872), l'Opéra-Comique La Reine Dort (1889), l'ouverture Attila (1879), préludes, études et Fantaisies pour piano (dont une Grande Fantaise sur Carmen de Bizet), un quintette pour piano et des mélodies. Il existe également un Scherzetto pour harpe chromatique. Il a édité aussi une partie de la musique d'Alkan.

La production de Delaborde est importante, mais une attention minime a été accordée à ses œuvres. Le premier enregistrement acoustique dans l'histoire d'une des compositions de Delaborde était Étude d'après une petite Valse de V. Dolmetsch, enregistré par Vincenzo Maltempo en 2014, dans le cadre des Rarities of Piano Music au Festival "Schloss vor Husum".


Parmi ses œuvres

Cadence pour le Finale du concerto pour clavecin en ré mineur BWV 1052 de J. S. Bach (1872)
Cadence pour l'Allegro du Concerto en sol, op. 58 de Beethoven. Piano (1878)
Etude pour piano en La bémol majeur (1889)
Etude de concert pour Piano en La bémol majeur No 2 (1872)
6 Exercices de lecture pour Piano. Op. 14 (seule la n° 4 a été publiée) (1887)
Étude en la bémol majeur d'après une petite Valse de Victor Dolmetsch (1889)
Grande Fantaisie sur 'Carmen' Op. 8  [Bizet] (1879)
Impromptu-valse en Ré bémol majeur (1872)
Ouverture d'Attila en fa mineur (aussi piano à 4 mains) (1879)
Paraphrase sur le chœur Bundeslied Op. 122 [Beethoven] (1872)
Petite marche villageoise pour piano, tirée de son opéra Maître Martin (1872)
3 Pièces pour Harpe chromatique ou piano : Prélude en Do majeur, Scherzetto en fa majeur, Valse de concert en ré bémol majeur (1903)
12 petits Préludes Op. 13 (1882)
Promenade de noctambules pour piano à 4 mains, tirée de son opéra-comique La Reine dort (1889)
Morceau Romantique pour piano et orchestre à cordes, dédiée à Brahms, op. 3 (ed. 1892)

Transcriptions :
Symphonie [d'Antoine Marmontel] le scherzetto seul est publié (1879)
L'Arlésienne [Bizet] seul le Menuet est publié (1873)
Trois pièces pour harpe chromatique (système G. Lyon) ou piano (1903)
Valse de concert pour Harpe ou piano en Ré bémol majeur (1903)



https://www.youtube.com/watch?v=gptqEz8nm7E
Revenir en haut Aller en bas
 
Elie-Miriam Delaborde (1839-1913)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: