Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-24%
Le deal à ne pas rater :
LG OLED55CX6 – TV OLED UHD 4K – 55″ (139cm)
1099 € 1447 €
Voir le deal

 

 Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882) Empty
MessageSujet: Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882)   Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882) Empty2021-05-27, 16:16

Friedrich Wilhelm Kücken (né le 16 novembre 1810 à Bleckede - mort le 3 avril 1882 à Schwerin) était un compositeur et chef d'orchestre allemand. C'était un compositeur très prolifique, principalement connu pour ses chansons légères et mélodieuses, bien qu'il ait également écrit des œuvres pour la scène et pour orchestre.

Kücken est né à Bleckede , près de Lunebourg. Kücken a d'abord reçu des cours de flûte, de violon et de piano de son père, qui travaillait comme bourreau . À l'âge de 15 ans, il devient l' élève de Friedrich Lührss à Schwerin, gendre de son père et père du compositeur Carl Lührss ; il étudie le piano avec Georg Rettberg, apprenant également la flûte et le violon. En 1829, Kücken quitta Schwerin pour Hambourg, où il écrivit ses premières chansons et duos de piano.
De 1832 à 1841, Kücken vécut à Berlin, étudiant le contrepoint avec Heinrich Birnbach et enseignant la musique au futur roi George V de Hanovre ; il était également membre de la Sing-Akademie. Il compose d'autres duos pour piano et violon (op. 12, 13, 16, 90).

En quittant Berlin, il a étudié avec Simon Sechter à Vienne (jusqu'en 1843), lorsque sa chanson populaire Ach, wie wärs möglich dann lui valut d' être élu compositeur de cour pour le grand-duc Paul Friedrich von Mecklenburg-Schwerin.

En 1844, il part poursuivre ses études à Paris, apprenant l'instrumentation avec Fromental Halévy et la composition vocale avec Marco Bordogni. À Paris, il termine son opéra Der Prätendent, créé à Stuttgart en 1847, devenant l'une de ses œuvres les plus connues. Après avoir passé plusieurs périodes à Berlin, Hambourg et Schwerin, il s'installe à Stuttgart en 1851, devenant deuxième chef d'orchestre du théâtre de la cour aux côtés de Peter Josef von Lindpaintner, puis devenant le premier chef d'orchestre à la mort de Lindpaintner en 1856, poste qu'il occupa jusqu'en 1861. Giacomo Meyerbeer a dit de lui: "Je n'ai jamais trouvé un chef d'orchestre qui étudie plus attentivement et comprenne les intentions musicales des autres aussi facilement et correctement que Kapellmeister Kücken."
Il prit ensuite sa retraite à Schwerin où il mourut en 1882 à l'âge de 71 ans.

La musique de Kücken n'a pas encore été étudiée en détail. Ses nombreuses chansons légères et populaires lui ont apporté la renommée partout en Europe et ont été publiées et réimprimées dans de nombreuses éditions.
Mais ses œuvres comprenaient également des opéras, de la musique d'orchestre et de chambre et des œuvres chorales. Nikolai Rimsky-Korsakov considérait vaguement le travail de Kücken comme de la "saccharine". Son travail à grande échelle le plus populaire était l'opéra Der Prätendent.


Œuvres principales

Opéras

Die Flucht nach der Schweiz (La Fuite en Suisse), op. 24 (livret, Karl Blum), 1 acte (Berlin, 1839)
Der Prätendent (Le Prétendant) (livret. Carl Philipp Berger), 3 actes (Stuttgart, 21 avril 1847)
Maienzauber (la magie de mai) (livret. Gustav von Putlitz) (Schwerin, 1864)
Festspiel (Festival) création à Schwerin, 1864


Musique orchestrale

Gebet, d'après le chœur op. 62 n° 3
Grande Polonaise pour grand orchestre et chant ad libitum, op. 38 (1843)
Waldleben, ouverture de concert, op. 79 (1865)
Maesch und Turnier - Nussknacker-Quadrille, op. 85
4 Orchesterstücke, op. 92
Fantasie : Maurisches Ständchen, op. 95 (1873)
Russisch Phantasie, op. 108 (1878)
Trauermarsch, op. 111 (1879)
Ouverture : Erinnerung of Stuttgart, op. 116 (1882)
Die Hexenküche, poème symphonique, op. 130


Piano et musique de chambre

Grande Polonaise Brillante, op. 4 pour piano 4 mains
Dix petites pièces de caractère pour piano, op.113 (1880, nouvelle édition Edition Massonneau 2014)
2 Sonates en duo, pour violon (ou violoncelle ou flûte) et piano, op. 12 (1838)
2 Sonates en duo, pour violon (ou violoncelle ou flûte) et piano, op. 13 (1838)
Deux duos en forme des sonates pour pianoforte et violon concertant ou violoncelle ou flûte, op. 16 (1838)
2 Grandes Sonates pour pianoforte et violon, op. 90, également publié sous le titre Duo en forme de Sonata pour piano et violoncelle (1870)
Trio pour piano, violon et violoncelle en fa majeur, op. 76 (1864)
Am Chiemsee, 3 Tonbilder pour violoncelle (ou violon ou clarinette) et piano, op. 70 (1862)
Divertissement pour violoncelle (ou violon) et piano en mi bémol majeur, op. 101 (1875)


Chansons, Lieder

chansons individuelles avec les numéros d'opus 1, 9, 10, 14, 17, 19, 20, 23, 28, 31, 34, 42, 47, 51, 52, 55, 57, 58, 61, 80, 91, 99, 103
Zwei Balladen, dont Loreley (poème de Heine), op. 3
Duos avec les numéros d'opus 8, 15, 21, 26, 30, 54, 87, 105
Gesänge, op. 18 et op. 39
Lieder und Duette, op. 35
Tscherkasisches Lied, op. 27
Maurisches Ständchen, op. 31
Gesang der Brautjungfern, op. 37
Mein Herz, op. 40
Marienlieder, op. 50
Der Senn, op. 59
Der Himmel hat eine Träne geweint, op. 63 (1855)
Ebbe und Flut, op. 65
Das Wasser ist tief, op. 68
O weine nicht, op. 69
Schlummerlied, op. 82
O dolce cento, op. 89
Fahr wohl, op. 94 (1873)
Gedenke der Heimat, op. 98
Die Nixen, op. 100
Gesangstudien, op. 112


Chœurs

4 Chœurs d'hommes à 4 voix, op. 22
5 Chansons à 4 voix, op. 25
Lieder aus der Schweiz pour chœur d'hommes et piano, op. 44 (1844)
3 Chœurs d'hommes, op. 62
Motet à 4 parties : Mache dich auf ! Werde Licht !, op. 66


Catalogue complet : https://imslp.org/wiki/List_of_works_by_Friedrich_Wilhelm_Kücken


Ach, wie ist's möglich dann



https://www.youtube.com/watch?v=tE268X-ZgXw

Grande polonaise brillante op. 4

https://www.youtube.com/watch?v=xAtWuTKKnhs


Dernière édition par joachim le 2021-05-27, 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 574
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882) Empty
MessageSujet: Re: Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882)   Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882) Empty2021-05-27, 18:06

Merci joachim pour la découverte de ce compositeur
et les deux belles pièces que tu nous proposes. Mains
Revenir en haut Aller en bas
 
Friedrich Wilhelm Kücken 1810-1882)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: