Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
Bon plan rentrée : PC portable Asus à ...
Voir le deal
319 €

 

 Jean-Pierre COMO

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Pierre COMO Empty
MessageSujet: Jean-Pierre COMO   Jean-Pierre COMO Empty2021-05-14, 08:10

<<A quoi sert la musique? Cioran a sa réponse, toujours lumineuse. La pensée éparpille en mots ce que nous sommes ou croyons être. Tout au contraire, la musique, comme le mercure, rassemble en notes ce que nous ressentons le plus intimement. La musique n'est pas un langage qui a vocation à signifier mais à exprimer, suggérer, évoquer, inspirer. Dire l'ineffable. Une note en soi ne veut rien dire. Les sons n'ont pas de sens. Et pourtant, il y a toujours ce que Sartre appelle "ce petit sens obscur qui habite les sons", un sens qui "leur est immanent ou qui tremble autour d'eux comme une brume de chaleur". Légèreté grave, tristesse sereine, douleur vive, nostalgie douce, peu importe, ce sens au-delà du sens existe bien.>> Pascal Anquetil.


Eléments biographiques/Biographie partielle

Jean-Pierre Como, né en 1963 à Paris, est un pianiste de jazz et compositeur français. Il est le claviériste fondateur du groupe de jazz-rock Sixun. Issu d'une famille italienne, Jean-Pierre Como témoigne dès 13 ans d'un intérêt marqué pour le jazz et les musiques improvisées. Après des études classiques au conservatoire, il aborde de manière plus ou moins autodidacte le domaine du Jazz, travaillant épisodiquement avec Gilles Renne, Bernard Maury, François Couturier et Michel Sardaby. Déjà, il attache beaucoup d'importance à la composition et enregistre en 1983 certaines de ses compositions, entouré de J.P. Celea, F. Laizeau, F. Petier et Louis Winsberg. Parallèlement, il accompagne Zaka Percussions, Rido Bayonne et Pierre Vassiliu. En 1984, il rencontre Paco Sery et décide de former Sixun. De 1984 à nos jours Jean-Pierre Como a fourni une grande partie des compositions du groupe. Il jouera ensuite régulièrement dans le quintet de Antoine Illouz ainsi qu'au sein du Big Band d'Antoine Hervé. En 1989, ses premières collaborations avec le bassiste Dominique Di Piazza et le batteur Stéphane Huchard aboutiront à son premier disque en trio, "Padre". Son parcours s'est construit et nourri de rencontres et d'échanges musicaux très fructueux, entre autres : Sylvain Luc en 1990, Stefano di Battista en 1993, Michael Brecker en 1994, Emanuele Cisi et Jean-Marie Ecay en 1996, Jean-Luc Ponty en 1997, André Ceccarelli, Didier Lockwood en 2001, Pierre Bertrand, Paolo Fresu, Dario Deidda et Sylvain Beuf en 2006, Aldo Romano, Diego Imbert en 2007... (Wikipedia, plus complet.)

Jean-Pierre COMO Images?q=tbn:ANd9GcQfeC6kYq4aDdfv1qT5gpEkn1MvCf91SRUjzQ&usqp=CAU
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Pierre COMO Empty
MessageSujet: Re: Jean-Pierre COMO   Jean-Pierre COMO Empty2021-05-14, 15:55

Je viens de découvrir ce musicien, Jean-Pierre Como par un album intitulé L'âme soeur qui contient quatre pièces pour solistes et orchestre:
Arabesque
Noces de Papillon
Riccordo
et L'âme soeur qui se divise en trois mouvements:
Dialogue
Espoir
L'adieu.
Pierre Bertrand en assuma les arrangements et la direction d'orchestre. Les principaux solistes sont Jean-Pierre Como lui-même, au piano, Paolo Fresu, trompette et bugle, Sylvain Beuf, saxophone ténor & soprano, Christophe Giovaninetti, violon solo, Dario Deidda, contrebasse & basse électrique, Minino Garay, percussions...


https://www.youtube.com/watch?v=KI6-8atCCZg

Dans le domaine du jazz, je tâtonne toujours et ne vais pas systématiquement vers les noms les plus connus ni les plus prestigieux, ce qui, au fond, est une démarche qui me ressemble assez et qui n'est guère différente de celles que j'ai pu avoir dans d'autres genres musicaux. Le jazz est un genre musical que j'aborde la plupart du temps par période, plus qu'un genre que j'écoute régulièrement. Je connais quelqu'un qui écoute presque exclusivement du jazz, si ce n'est un peu de pop et de rock de temps en temps. C'est un grand passionné qui quelquefois a su m'orienter vers tel ou tel artiste, tel ou tel album. Il m'arrive souvent aussi, je l'avoue, de ne suivre aucun conseil et de n'en faire qu'à ma tête. Ce passionné est surtout axé sur le jazz américain. Ce n'est pas mon cas, même si de nombreuses figures du jazz américain font partie de ma modeste collection...J'écris "modeste" car la mienne en comparaison de la sienne, c'est Montparnasse à côté de la tour Khalifa de Dubaï! Hehe... Je m'intéresse personnellement au jazz au-delà des frontières, autant au jazz polonais, italien, finlandais, argentin que français... Je m'intéresse aussi au jazz symphonique et à celui qui flirte allègrement avec la forme classique: lorsque par exemple le Baroque ou l'Impressionnisme s'invite dans le jazz, ce n'est jamais pour me déplaire. C'est sans aucun doute Lalo Schifrin qui m'a forgé ce goût-là avec ses différents volumes de Jazz meets Symphony. C'est dans cet esprit-là que j'ai opté pour cet album de Jean-Pierre Como, parce qu'il relie des musiciens de jazz et un orchestre, que j'ai senti qu'il y aurait dans ces morceaux de jazz une très probable corrélation avec la forme classique. J'ai toujours été attiré par les artistes qui démolissaient les murs entre les genres musicaux. J'avais, ceci-dit, déjà entendu parler de Jean-Pierre Como et écouté quelque-chose de lui qui ne m'avait pas déplu. Si on ajoute que la pochette représente des coquelicots et que j'adore les coquelicots, cet album ne pouvait que basculer dans ma besace.

Ce n'est pas si fréquent que j'écoute deux fois un même album dans une même journée. Je l'ai fait avec celui-ci, ce qui m'a permis de mieux capter, lors de la seconde écoute, des combinaisons intéressantes entre l'orchestre et les solistes, des cordes rythmiques notamment dont j'aime l'emploi, d'autres effets aussi qui ne m'ont paru pas si orthodoxes que ça, plutôt recherchés, autant d'éléments qui m'avaient seulement effleuré lors de la première écoute. C'est globalement un jazz lumineux, bien que l'oeuvre en trois mouvements qui s'intitule L'âme soeur est un chant d'amour et un recueil d'émotions pour sa soeur décédée à l'âge de 36 ans d'un cancer. Le compositeur écrira d'ailleurs ceci:

<<On dira sans doute un peu vite qu'avec ce disque j'ai voulu "faire mon deuil". Je n'aime pas cette expression. Là n'est pas mon ambition. Je n'oublierai jamais, je ne me consolerai jamais de la mort de ma soeur. Jamais je ne pourrai tirer un trait sur sa disparition. Avec le temps, j'apprends seulement à vivre avec l'absence, apprivoiser le vide, amadouer le manque.>>
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Pierre COMO Empty
MessageSujet: Re: Jean-Pierre COMO   Jean-Pierre COMO Empty2021-07-20, 09:16

Icare a écrit:
Je viens de découvrir ce musicien, Jean-Pierre Como par un album intitulé L'âme soeur qui contient quatre pièces pour solistes et orchestre:
Arabesque
Noces de Papillon
Riccordo
et L'âme soeur qui se divise en trois mouvements:
Dialogue
Espoir
L'adieu.
Pierre Bertrand en assuma les arrangements et la direction d'orchestre. Les principaux solistes sont Jean-Pierre Como lui-même, au piano, Paolo Fresu, trompette et bugle, Sylvain Beuf, saxophone ténor & soprano, Christophe Giovaninetti, violon solo, Dario Deidda, contrebasse & basse électrique, Minino Garay, percussions...

Il est toujours plaisant d'écouter un jazz qui a la douceur des coquelicots, la légèreté de ses pétales et l'insolence de sa couleur rouge, aussi rouge que la crête d'un coq: D'abord écrit coquelicoq (1545), son nom vernaculaire est une variante de l'ancien français coquerico, désignant le coq par onomatopée : il s'agit d'une métaphore entre la couleur de la fleur et celle de la crête du coq.

Jean-Pierre COMO Shutterstock_64096615-300x200

C'est un jazz qui m'apaise. J'y ressens bien ci et là une pointe de nostalgie, mais ce qui transparaît le plus, à mon sens, après plusieurs écoutes désormais, c'est une infinie douceur et une grande luminosité. C'est un jazz traversé de la lumière de la vie qui n'est jamais sombre ni désespéré, un jazz dont j'ai parfois besoin et qui me rend optimiste. Par rapport au thème de mon cycle, "Un cycle italien", j'ai un peu biaisé car Como est un jazzman français d'origine italienne. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jean-Pierre COMO Empty
MessageSujet: Re: Jean-Pierre COMO   Jean-Pierre COMO Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Pierre COMO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: