Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -42%
SanDisk Extreme PRO 128 Go
Voir le deal
39.99 €

 

 Predrag Milosevic (1904-1988)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Predrag Milosevic (1904-1988) Empty
MessageSujet: Predrag Milosevic (1904-1988)   Predrag Milosevic (1904-1988) Empty2021-05-10, 20:32

Predrag Milošević (cyrillique serbe : Предраг Милошевић; né le 4 février 1904 à Knjaževac - mort le 4 janvier 1988 à Belgrade) était un compositeur, chef d'orchestre, pianiste, pédagogue et auteur de musique. En tant que l'un de ces musiciens de Serbie qui ont terminé leurs études universitaires à Prague, à son retour, Milošević a contribué de manière significative à la fondation du professionnalisme de la musique dans son pays.

Predrag Milošević est né en 1904 à Knjaževac. Il a commencé son éducation musicale à l'École de musique de Belgrade, et entre 1922 et 1924 a continué à Munich et au Conservatoire d'État de Prague. À Prague, il est diplômé en composition en 1926 avec le professeur Jaroslav Křička, en piano en 1928 avec J. Prohaska, et en direction en 1931 avec M. Doležil et P. Dědeček. Milošević a complété ses études à l'école de maîtrise, où en 1930 il a terminé des études de composition dans la classe de J. Suk et en 1931 un séminaire de direction avec N. Malko. Même lorsqu'il était 'étudiant, Milošević était un chef d'orchestre bien connu des chorales de Prague. En 1932, il est devenu le chef de la First Belgrade Singing Society, avec lequel il remporta le premier prix au concours choral de Budapest en 1937. À son retour à Belgrade en 1932, il fut chef d'orchestre de l' Opéra de Belgrade et professeur de piano à l'École de musique dont il occupera le poste de directeur en 1946-48.

Il est devenu professeur assistant pour les matières théoriques à l'Académie de Musique (aujourd'hui Faculté de Musique, Université des Arts, à Belgrade [FMU]), puis un professeur ordinaire de composition et de direction. Milošević a été le doyen de la Faculté de musique de 1960 à 1967. Son engagement général dans la vie musicale de Belgrade et de Serbie a également été rempli par son poste de chef de la section musicale du deuxième programme de Radio Belgrade (1950–51), directeur et chef d'orchestre du Théâtre national serbe de Novi Sad (1955–57), et président de l' Association des artistes musicaux de Serbie (1951–1953) et de l'Association des compositeurs de Serbie(1958–60).
Milošević a également été actif en tant qu'écrivain musical (dans les revues The Sound (Zvuk) et The Music herald (Muzički glasnik en serbe)) et en tant que traducteur- avec Mihailo Vukdragović il a co-traduit The Study of musical forms de K B. Jirak, ainsi que de nombreux livrets et chansons d'opéra et d'opérette.

Predrag Milošević est récipiendaire de l'Ordre du travail yougoslave avec le drapeau rouge, et une école de musique dans sa ville natale, Knjaževac porte son nom.


Œuvres


Sinfonietta (1930) est l'œuvre de diplôme de Milošević dans la classe de Josef Suk et en même temps la première œuvre de ce genre dans l'histoire de la musique serbe. L'introduction de la forme sonate du premier mouvement présente une anticipation du thème suivant dans le fugato. Un deuxième sujet humoristique est d'abord livré aux bassons, puis aux hautbois. Dans le développement, le compositeur expose ses talents contrapuntiques, et la récapitulation du premier sujet avec le bref souvenir du deuxième sujet complète ce mouvement d'un esprit principalement joyeux. Le mouvement lent qui s'ouvre sur l'apparition d'une trompette sourde suivie d'une mélodie développée puis imitée sur trémolos et trilles, ressemble à un nocturne. La partie centrale, semblable à un scherzo, est basée sur un motif proéminent, transformé plus tard pour impliquer une valse caricaturée. Le mouvement final est conçu sous la forme d'un Rondo avec trois thèmes se terminant par un solo de basson énergique.

La Sonatine pour piano (1926), avec ses tendances historicistes et modernistes proéminentes, représente l'une des œuvres les plus interprétées de Predrag Milošević. La forme sonate du premier mouvement se compose de trois idées thématiques très habilement développées au sein d'une technique instrumentale idiomatique. Le mouvement lent repose sur une forme de variation basée sur le thème «Cvekje cafnalo» extrait de la couronne de chant de Stevan St. Mokranjac (Rukoveten serbe) no. 12. Rappelant l'œuvre de Mokranjac - le titan de la musique et de l'histoire serbes - le compositeur Milošević avait apparemment l'intention d'imbriquer ses talents de composition dans les coordonnées historiques et esthétiques du canon musical serbe construit autour de son acteur central, Stevan Mokranjac. Par leur ordre, les variations transpirent une forme en forme d'arc, évoluant d'un mouvement un peu calme à un mouvement plus ludique, et revenant à l'équanimité. Le principal matériau traité de type toccata du dernier mouvement est contré par un bref intermezzo lyrique, suivi d'une coda féroce à la fin de l'œuvre.

Dans le Quatuor à cordes (1928), Milosevic enrichit son expression par l'utilisation plus prononcée des accords polytonaux et atonaux, mais néanmoins dans les aspects de la forme et le travail polyphonique est resté ancré dans les critères canoniques modernistes. Le premier mouvement livre deux sujets, l'un volubile et l'autre quelque peu pathétique. Le récit musical qui s'ensuit se développe sur l'interaction contrapuntique des deux sujets jusqu'à leur réapparition réduite en récapitulation. Le deuxième mouvement présente une passacaglia avec seize variations. Leur ordre est défini par leur complexité texturale individuelle et en déplaçant le thème principal dans les registres supérieurs, à partir du premier violon vers le bas, mettant fin au mouvement dans la partie violoncelle. L'élan historiciste, cette fois dirigé vers JS Bach en tant que symbole d'un canon de composition d'Europe occidentale, est à nouveau souligné dans cette œuvre de Predrag Milošević. Choisissant de terminer son quatuor par une fugue au motif BACH, Milošević s'est «aligné» non seulement avec Bach mais avec une foule de ceux qui ont utilisé le motif basé sur les mêmes notes comme code parmi les adeptes de cette doctrine compositionnelle et esthétique.

Parmi ses autres morceaux, ses Menti (chansons solo) :

Recrues en marche (Regruti u maršu), (1937)
Conversation entre des paysans et un journaliste étranger (Razgovor seljaka sa stranim novinarom) , (1949)
Deux belles-filles, un gendre (Dve Snahe, Jedan Zet) , cycle de chansons (1977)



https://www.youtube.com/watch?v=9D_0weeWDjo
Revenir en haut Aller en bas
 
Predrag Milosevic (1904-1988)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: