Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

 

 August Conradi (1821-1873)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

August Conradi (1821-1873) Empty
MessageSujet: August Conradi (1821-1873)   August Conradi (1821-1873) Empty2021-04-24, 19:53

August Eduard Moritz Conradi est un compositeur, organiste et kapellmeister prussien, né à Berlin le 27 juin 1821 et mort à Berlin le 26 mai 1873.

Né à Berlin, Conradi était à l'origine destiné par son père à étudier la théologie. Au lieu de cela, il a été inscrit à l' Académie prussienne des arts de Berlin.
Conradi est, au moins à partir de 1840, l'élève de August Wilhelm Bach (pour la composition, l'orgue et le piano) et de Carl Friedrich Rungenhagen (en contrepoint et en basse continue). Élève studieux, il se distinguera à plusieurs reprises entre 1840 et 1842. En 1843, il obtient le poste d'organiste à l'église de la maison des Invalides (Invalidenhaus) de Berlin, écrivant également sa première symphonie plus une Zigeunerpolka pour orchestre la même année. Ce dernier morceau a été arrangé pour piano par le pianiste et compositeur hongrois Franz Liszt. Conradi a tenu divers rendez-vous de conduite; ceux-ci incluent Stettin (1849), Berlin (1850), Düsseldorf (1852) et Cologne (1853), puis à nouveau Berlin dans des théâtres tels que Kroll's, le Wallner-Theatre et le Victoria-Theatre.

Pendant les années qui suivent, une collaboration sporadique avec Franz Liszt, qui avait commencé en 1844 avec le premier séjour de Conradi à Weimar, se déroule sans grand succès. Les deux musiciens avaient peut-être déjà fait connaissance à Berlin en 1841 ou 1842. À l'époque, Conradi avait déjà acquis une bonne expérience en instrumentation, et aidait donc Liszt à réaliser ses premières œuvres orchestrales. Cette collaboration perdure, malgré plusieurs interruptions, jusqu'en 1849. En 1847, Liszt travaille encore sur une Polka tzigane de Conradi. Puis, ce dernier, qui obtient de nouvelles charges (Kapellmeister au Thalia-Theater à l'hiver 1849, par exemple) cède sa place auprès de Liszt à Joachim Raff. Néanmoins, Liszt a continué à l'utiliser comme copiste. En septembre 1855, Liszt écrivit son intention d'envoyer la partition de son psaume 13 à Berlin afin que Conradi puisse en faire une copie fidèle pour la première représentation berlinoise.

En 1849, Conradi collabore avec le dramaturge David Kalisch, l'un des maîtres du théâtre comique berlinois, au Friedrich-Wilhelmstädtischen Theater de la ville. Cette étape s'avère extrêmement fructueuse pour l'activité de compositeur scénique de Conradi. Par la suite, ils fréquentent plusieurs nouvelles scènes : le Königsstädtische Theater (Berlin, février 1851), la maison de l'opéra de Düsseldorf (juillet 1851), le futur Kroll-Oper (Berlin, 1852) et le théâtre municipal de Cologne (1852-1853). Enfin, Conradi revient à Berlin, tout d'abord chez le futur Kroll-Oper puis, à partir de 1855, au Wallner-Theater, où il occupe enfin une place à long terme de Kapellmeister. En 1864, il succède, en tant que maître de chapelle au Victoria-Theater (ouvert en 1859), à Josef Nesvadba, qui est appelé à Darmstadt.

Jusqu'à la fin de sa vie, Conradi est considéré, aussi bien en tant que musicien qu'en tant qu'homme, comme quelqu'un d'actif et se reposant peu. En plus de ses succès en tant que compositeur scénique, ses danses, marches, pots-pourris ou chants composés pour les salons bourgeois de Berlin lui apportèrent une fortune considérable. Après la mort de sa veuve, c'est l'association pour le droit d'asile à Berlin qui hérite de son argent.


Œuvres

Conradi a écrit huit opéras, un ballet, cinq symphonies, des ouvertures et des quatuors à cordes, ainsi que de la musique de danse, des mélodies, des vaudevilles, des farces et des pot-pourris (qui ont été joués lors de concerts dans le jardin pendant de nombreuses années)


Opéras (tous représentés à Berlin)

Rübezahl, op. 10 (1847)
Die Braut des Flussgottes, op. 72 (1850)
Musa, der letzte Maurenfürst (1851))
Die Sixtinische Madonna (1864)
Knecht Ruprecht (1865)
So sind die Frauen; im Weinberge des Herrn (1865)
Im Weinberge des Herrn (1867)
Das schönste Mädchen im Städtchen (1869)


Musique symphonique

5 Symphonies
des Ouvertures, dont la Weihnacht-Ouverture op. 55
2 Zigeunerpolka, op. 5 (1843)
Im Staate der Mormonen, pour violon et orchestre (1869)
Offenbachiana, Potpourri über Melodien aus Offenbach'schen Opern, op. 111 (1868)
Kriegs-Raketen, patriottisch potpourri, op. 119

Das Blumenmädchen in Elsass, ballet en 2 actes (1847)


Musique de chambre

Trio facile, pour violon, violoncelle et piano, op. 49
des quatuors à cordes
nombreuses pièces pour piano (fantaisies sur des opéras, polkas ainsi que Berceuse "le Pardon de Ploermel, op. 73 (1859)


Lieder


Nombreuses musiques de scènes ou de théâtre




https://www.youtube.com/watch?v=UojDnyxx9dQ
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26303
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

August Conradi (1821-1873) Empty
MessageSujet: Re: August Conradi (1821-1873)   August Conradi (1821-1873) Empty2021-04-24, 20:43

C'est pas mal et si ça se rapproche d'Offenbach, ce n'est pas encore tout à fait ça. Offenbach a quand même une orchestration plus riche. La "couleur" aussi ne sonne pas vraiment pareille.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
August Conradi (1821-1873)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: